Comment Feraoun met Algérie Poste en péril en persistant dans sa politique populiste

Poste Feraoun
5 000 vacataires seront titularisés par Mme Feraoun. New Press

La ministre de la Poste et des TIC, Houda-Imane Feraoun, vient de décider de la titularisation de 5 000 vacataires à Algérie Poste. Le coût de cette opération sera de 3 milliards de dinars, voire plus, sachant que la majorité du personnel à permaniser est titulaire de diplômes supérieurs.

Hormis les 5 000 heureux bénéficiaires de cette décision, Algérie Poste ne va pas se porter mieux avec ces régularisations. La raison est que les moyens nécessaires au développement de l’entreprise ne suivent pas. De plus, cette manière d’agir ne va pas permettre une progression normale et non fictive des effectifs, adaptés à ses besoins qui iraient en grandissant en même temps que l’entreprise évolue.

De ce fait, cette décision s’apparente plus au populisme et à la démagogie et dénote l’état d’esprit de la ministre. En outre, ce genre de décision trahit une fuite en avant aux conséquences désastreuses sur cette entreprise publique et toutes les autres qui sont sous sa tutelle.

Des experts ont déjà tiré la sonnette d’alarme à propos de la régression du secteur. «La politique gouvernementale dans le secteur de la poste et des TIC», présentée en octobre 2015 par la ministre de tutelle, Houda-Imane Feraoun, et publiée sur le site du Premier ministère, «est loin de valoir la déclaration de politique sectorielle pensée au tout début de la décennie écoulée», ont constaté ces experts sur les colonnes d’Algeriepatriotique dans un article paru le 9 mars 2017.

Ces experts déduisent que la politique menée par la ministre «réduit la stratégie de développement du secteur des TIC de tout un pays au niveau d’une simple entreprise publique». Pour eux, il est faux de considérer le secteur comme «un simple volet sectoriel de la politique publique ; il devrait être regardé comme une action transversale dont le développement est appelé́ à irriguer l’ensemble du système économique national».

Les mêmes experts voient que la véritable déclaration de politique sectorielle, élaborée avec l’aide de la Banque mondiale, appliquée jusqu’à la fin 2005, a confié au ministère de la Poste et des TIC la mission d’élaborer une réglementation adéquate, encourageante pour les investisseurs et rassurante pour les opérateurs et de veiller au respect de la législation et de la réglementation, d’une concurrence loyale entre les opérateurs et à l’égard des usagers et des obligations contenues dans leur cahier des charges.

Dans les faits, «le ministère de la Poste et des TIC ne donne pas l’impression de se conformer aux missions qui lui ont été assignées», diront les experts. Selon eux, le ministère «agit directement en faveur de l’opérateur historique comme s’il était le ministère d’une entreprise publique et non celui de tout un secteur», ignorant des opérateurs privés qui avaient honoré l’Algérie en concourant à l’édification d’une économie numérique nationale forte et ouverte sur l’étranger, grâce à des technologies de pointe dont ils ont une parfaite maîtrise.

Une autre mesure prise récemment par le département de Feraoun, à savoir l’arabisation des documents des services de la poste, est à inscrire à ce registre démagogique. «Au lieu de faire face aux problèmes, nombreux et complexes, dont souffrent la poste et les TIC dans notre pays, et de s’ouvrir au débat sur les insuffisances criantes dont pâtit ce secteur devenu stratégique, la ministre ou ceux qui la conseillent et lui dictent la marche à suivre ont trouvé un bon moyen de diversion pour faire oublier leurs échecs à répétition», note Algeripatriotique dans un article daté du 9 juillet dernier.

Toujours à propos de l’arabisation des services postaux, le même article s’est interrogé sur l’impact, l’efficacité et la rentabilité de tout un secteur et sur le devenir de l’expérience acquise par les fonctionnaires.

Notons enfin que, selon une étude effectuée par le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) d’Oran, la poste a changé de statut mais continue à fonctionner avec les mêmes réflexes. «La réalisation des buts assignés à l’entreprise dépend en grande partie du partage des valeurs liées à l’économie de marché, du moment que l’entreprise EPIC est industrielle et commerciale», écrit le Crasc dans son rapport. «On conclut, à travers les réponses que c’est le niveau d’instruction acquis à l’extérieur de l’entreprise qui définit la compréhension et l’interprétation du statut, cela implique que l’institution n’est pas le lieu d’acculturation où ceux qui n’ont pas un niveau d’instruction relativement élevé acquièrent les valeurs de la compétitivité. Le statut EPIC demeure, pour eux, juste un changement au niveau de l’appellation, et non pas à un stade où la qualité du service est elle-même soumise à un contrôle, selon les normes internationales».

Ramdane Yacine

Comment (21)

    Anonyme
    9 août 2017 - 16 h 22 min

    Les détracteurs (en Algérie et, ironie du sort, à l’étranger) de la ministre feraoun, par ignorance, par maladresse ou par tactique font délibérément ou par mystification ou feinte, font l’amalgame, la confusion et le cafouillage sur les mesures et instructions du ministère des posts et télécommunications : il n’a pas été question d’arabiser l’exploitation, l’utilisation ou les mesures d’acquisition ou d’accès aux technologies de pointe des télécommunications (et pourquoi pas, quand il est possible et à notre portée). Non, les dénigreurs tentent de tromper et duper l’opinion publique nationale. Il s’agit en fait de mesures ayant trait aux relations, transactions et administration des rapports avec le public algériens composé, encore faut-il le rappeler, majoritairement d’arabophones (environnement, panneaux d’accueils et d’orientation dans les bureaux et centres des ptt, paperasse et imprimés, notes et d’affichages à l’attention du public, etc…).
    @ salim31. j’ai dit francophones et francophiles. je suis francophone mais pas francophile. il y a ici des intervenants francophiles au vu de leurs interventions. Pendant qu’j y pense, les signataires algériens (et étrangers) de la stupide et malvenue pétition sur le sujet au président de la république, leur exigence et leur butin de guerre « acquis grâce aux incalculables sacrifices de toute une génération lors de la glorieuse révolution contre le colonialisme français » (sic), ne t’a pas révulsé, il n y a que « francophones et francophiles » qui a fait tilt (en toi).




    0



    0
      Abdelrahmane
      9 août 2017 - 17 h 01 min

      anonyme 09 aout 2017 -16:22 = Abdelrahmane




      0



      0
    Salim31
    9 août 2017 - 13 h 56 min

    Ya si abderahmane il n ya pas de francophone en algerie _ les algeriens qui s expriment parfois en francais sont des bilinguistes pas francophone sinon nous tous y compris vous meme et mme feraoune sont des francophones.
    et puis qu’est ce que ca signifie psychiatriquement des personnes qui ecrivent une langue et repugnent en meme temps (…)




    0



    0
    Abdelrahmane
    9 août 2017 - 12 h 21 min

    Moi, ce qui m’a écœuré et en même temps m’a donné le fou rire, c’est de voir sur un site français, une pétition signée par des algériens (d’après leurs pseudos) et des français européens (d’après leurs pseudos ) adressée au président de la république ALGÉRIENNE, exigeant (c’est pas trop fort, le mot) la destitution de la ministre ALGÉRIENNE imane houda feraoun et qualifiant la langue française comme un butin de guerre, je cite : « acquis grâce aux incalculables sacrifices de toute une génération lors de la glorieuse révolution contre le colonialisme français ». Là, çà m’a fait tomber de ma chaise, par accès de fou rire. 7a7a7a7a7aaaa !




    0



    0
      zaatar
      9 août 2017 - 13 h 21 min

      après plus de cinquante ans on a réussi à tout arabiser ou presque chez nous en Algérie. Mais on a réintroduit le Français à l’université…je ne comprend pas cette tendance. Dans les entreprises économiques, les écrits sont en Français, les publications sont en Français, les appels d’offres en Français…pourtant on a essayé de les arabiser…les enseignes des magasins pour pas mal sont toujours en Français…on lit encore « Alimentation Générale » un peu partout, j’ai bien lu aussi dans une rue d’Alger « Salon de Coiffure Moderne ». Bref, il n’est pas prêt de disparaître ce Français, même si on le met sous lieu à trente mille pieds;




      0



      0
    Abdelrahmane
    9 août 2017 - 9 h 55 min

    La ministre feraoun n’est ni plus compétente ni moins compétente que les autres ministres du gouvernement. Son (unique) tort (pour lequel elle subit toutes ces attaques) est qu’elle tente d’introduire la langue Arabe, langue nationale et officielle, dans le traitement, les relations et transactions entre ses services et le public algérien. Public composé, faut-il le rappeler à certains, dans son écrasante majorité d’arabophones. Mais cela ne plait pas au lobby francophone et francophile en Algérie qui défend la langue française en Algérie, bec et ongles, plus rageusement et plus hargneusement que ne l’auraient fait les pieds-noirs européens s’ils éraient restés en Algérie après l’indépendance. Voilà tout.




    0



    0
      zaatar
      9 août 2017 - 11 h 09 min

      Normalement ils auraient du alors commencer par arabiser l’université et ne plus dispenser de cours en Français dans les disciplines scientifiques telles que la mathématique, les sciences physiques…etc. D’ailleurs j’ai appris que depuis un certain temps on dispense des cours de Français aux universitaires comme par exemple à Polytech El harrach pour les futurs ingénieurs. En fin de compte on ne sait plus sur quel pied danser. Un cursus primaire, moyen et secondaire complètement arabisé pour arriver à l’université, après un bac en arabe, et suivre des cours en Français. C’est vraiment dur chez nous d’être en accord avec sois même.




      0



      0
      prédator.dz
      9 août 2017 - 11 h 57 min

      Ya si abdelramane, dans un secteur hautement technique et où il n’est strictement question que des sous des citoyens, la politique populiste n’a pas beaucoup de place y a si El Constipé toi et ta langue de bois. réveilles toi ce n’est pas avec ce genre de niveau que tu feras face à des multinationales qui nous bouffent tous crus, il n’ y a qu’à voir le contrat signé avec Huawei, on dirait qu’il a été passé avec le directeur de lactel ou de la poste de mon quartier (qu’elle ne va pas manquer de sacrifier). meskina h’ssedna’ha. qu’elle montre ses compétences contre les monstres multinationales de la technologie pas contre les misérables cadres et autres employés coincés entre leurs familles à nourrir et la stupidité d’une mégalo aux abois, qui fait feu de tous bois.




      0



      0
    zaatar
    9 août 2017 - 9 h 40 min

    Tant que le robinet de la rente coule et que les rentrées d’argent suffisent, on peut s’amuser comme on veut à déplacer des pions, sauter à la corde, manger des Hamburgers, s’épuiser dans des soirées, se vautrer dans des fauteuils à regarder la télé…etc…etc…Lorsque les dollars ne suffiront plus à calmer les panses de tous les tubes digestifs, alors on verra ce jour là ce que fera Feraoun Houda…et son système qui la gère.




    0



    0
      Muh Amazigh
      9 août 2017 - 12 h 39 min

      L’arabe finira par ruiner l’Algérie avec sa fierté mal placée




      0



      0
    prédator.dz
    9 août 2017 - 7 h 34 min

    Je voudrais juste savoir par quel miracle elle a réussi à faire grimper, d’un seul bond, le bénéfice d’Algérie poste à 5 milliards de Dinars?! certains disent que c’est grâce l’augmentation (2.5 fois) la taxe sur les opérations et une proportionnelle à chaque retrait des titulaires de compte ccp. et, avec tout cela le service reste le même sinon plus médiocre.




    0



    0
    Bison
    8 août 2017 - 22 h 22 min

    ( » Feraoun met Algérie Poste en péril en persistant dans sa politique populiste »). Ferai un arabisé la poste, informatise la poste, feraoun titularise des vacataires,…feraoun promet, avec un énorme culot, de raccorder les pays du sahel africains a internet haut débit (ou haute débilité ont sans doute compris eux, on les prenait vraiment encore pour les année 60)! Mais demander à la poste de Mlle ou Mme feraoun de vous permettre d’effectuer, en 2017 oui, en mois d_’août 2017, essayez d’effectuer un simple et débile virement ou payement compte à compte ( entre deux compte hébergé de surcroît à la poste et ouvert dans le même bureau SVP)! ! Votre interlocuteur , L’agent de poste, s’il ne vous fait pas répéter la kestiou et avec un air dédaigneux ( car pour lui s_’il n’a pas compris la kestiou c’est forcément vous qui êtes bête, sûrement pas lui, il est agent de la poste!!!) et si par magie il a compris la question du premier coup vous risquez d’avoir droit à un rire où se mélange moquerie et pitié ( de vous) ! Nous sommes hors temps et hors histoire! Ah oui, j’ai oublié, notre ministre est jeune! Sa jeunesse justement, n’est ce pas tous les espoirs des désespérés du règne des vieux se sont portés ou reportés sur les jeunes( comme une planche de salut), n’est ce pas La technologie de pointe est justement l’affaire des jeunes,… N’_est ce pas, n’est ce pas…n’est ce pas ceux qui ont libérés l’Algérie ont réalisé leurs exploits et morts a des âges plus jeunes que Mme ou Mlle jeune ministre des poste ! La seule chose que la technologie, le peu de technologie, ces machin en guise ourdinatoures, a apporté a la poste c’est de permettre à agent de la poste ( ghir li mayastahalch) de vous balancer sans même se donner la peine de vous regarder tout en rigolant avec ses collègues : PLUS DE CONNEXION, oui plus de connexion encore, pourquoi je suis pour rien moi!!! avant tu pouvais lui tendre un crayon si jamais si il simulait que le sien ne marchait plus, mais l’à avec le  » plus de connexion encore » c’est simplement imparable!!! Et tu peux même pas te fâcher contre lui, il est pour rien lui et il te l’a dit et tu le crois, et tout ce que tu peux faire c’est de manger ton chéquier ou t’engueuler toi meme en se reprochant que tu as encore choisi un mauvais moment pour venir à la poste ! ! !




    0



    0
      Anonyme
      8 août 2017 - 23 h 31 min

      c’est tellement vrai! la ministre a promis de renouveler l’ensemble du réseau de fibre optique qui dessert les bureaux de postes et qui parait-il date de 20?? , est-ce du à une obsolescence programmée ou bien est-ce l’entreprise de réalisation qui a roulé l poste dans la farine !!!! la question qui me taraude c’est qui va payer ????




      0



      0
    Kassaman
    8 août 2017 - 21 h 30 min

    Le mal de l’Algérie est là!
    Dénigrer et casser ce qui marche, ceux qui sont les plus compétents.
    La ministre houda feraoun est d’une très grande compétence. Au sujet de la titularisation de ces 5000 vacataires écoutez-là ici: https://youtu.be/pPVKjRN2GTI , plutôt que des experts sortis d’on ne sait où.
    Feraoun mettrait Algérie Poste en péril? L’auteur de l’article voudra bien nous communiquer les résultats de l’entreprise, ceux des 3 derniers exercices pour pouvoir juger….




    0



    0
    Anonymaoui
    8 août 2017 - 20 h 00 min

    Dans ce cas il faudrait dissoudre le Conseil d’administration de Algérie Poste et décharger les dirigeants de cette entreprise plutôt administration de toutes les obligations et de tous les objectifs qui leur ont été assignés. Ils fonctionneront en mode maitre-esclave ( terme purement technique ) plutôt maitresse-esclaves.




    0



    0
    eniya
    8 août 2017 - 19 h 34 min

    Mais ces fameux experts n’ont jamais osé parler des 40 miliards distribués et jamais recouverts par l’Etat ???
    Drole que ils se concentrent sur tout ce qui peut apporter une plus value a une entreprise
    moi je veux bien que algeriepatriote en parle mais nommez ces experts et dites nous ce qu’isl preconisent pour sortir le pays du sous developpement sinon on est tous experts a nos heures perdues




    0



    0
      Anonyme
      9 août 2017 - 7 h 05 min

      Pourquoi vous dites cela vous insinué que les 40 milliards ont été distribués à algerie patriotique ou quoi???
      Les experts sont connus ,leurs interventions sont nominatives et algerie patriotique a relevé des faits existant dans le secteur
      Mon père à demander une ligne téléphoniques fixe depuis 3ans il ne l a toujours pas alors que le voisin direct l a
      Et internet un jour a peu près un jour rien
      Il faut arrêter de se mentir rien ne fonctionne dans les Tic




      0



      0
    Anonyme
    8 août 2017 - 19 h 31 min

    titulariser des fainéants parce qu’ils sont là depuis « longtemps » au lieu de les noter au mérite et de ne garder que ceux qui se sont donné la peine d’atteindre des objectifs de qualité de service et de sérieux , c’est la ruine assurée pour Algérie poste!!!! moi j’ai du me battre pour qu’on me garde dans l’entreprise qu m’a fait un cdi , j’ai fait plusieurs cdd avant en ne comptant pas mes heures et avec des salaires de misère en plus du transport à ma charge , mais où va l’algérie ???? on est à contrecourant de la logique et du bon sens !!!!




    0



    0
    Anonyme
    8 août 2017 - 17 h 28 min

    Le service reste archaïque . Aucune mesure courageuse n’a été prise pour améliorer le service. Niveau très bas des préposés au guichet.




    0



    0
    Anonyme
    8 août 2017 - 17 h 07 min

    JE VOUS LE REPETE..ELLE DOIT PARTIR ET VITE ..CAR LE TEMPS NE PARDONNE PERSONNE. ELLE DOIT PARTIR CAR NOTRE PAYS EST PRESQUE UNE REPUBLIQUE BANANIERE..VOILA OU ON EST AVEC L INCOMPETENCE ET LE POPULISME A AL SOCIALISTE. SEUL LE TRAVAIL ET L INNOVATION NOUS SORTIRA DE CE GOUFFRE TUEUR. ARRETER LE CARNAGE..IL FAUT QU ELLE DEGAGE.




    0



    0
    Marre du Khorti
    8 août 2017 - 16 h 10 min

    Une pistonnée, prête à faire tout et n’importe quoi pour plaire à la famille qui l’a nommée.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.