Bedoui : «Il n’y a pas de gel des programmes de développement»

Tamanrasset Bedoui
Bedoui promet que tous les projets suivront leurs cours à Tamanrasset. New Press

Noureddine Bedoui, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement de territoire, a affirmé, à Tamanrasset, qu’il «n’existe aucun gel» des programmes de développement liés aux intérêts et préoccupations quotidiennes du citoyen.

«En application des directives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, il n’existe aucun gel des programmes de développement qui concernent les intérêts et les préoccupations quotidiennes du citoyen, notamment dans le secteur de l’éducation nationale, le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la formation et l’enseignement professionnels, ainsi que les secteurs de santé, de l’habitat, de l’urbanisme», a déclaré Bedoui lors d’une réunion, jeudi, avec les cadres, les élus et les représentants de la société civile de la wilaya de Tamanrasset en présence des secrétaires généraux de différents départements ministériels.

«Les causes du retard de quelques projets de développement de la wilaya de Tamanrasset sont dus à la bureaucratie et autres, au manque du sérieux et du travail de terrain des responsables chargés de suivre le déroulement de ces projets», a souligné le ministre.

Rappelant que sa visite à la wilaya de Tamanrasset et de la wilaya déléguée de Aïn Salah s’inscrit dans le cadre du suivi de l’exécution des programmes de développement et la prise en charge des préoccupations du citoyen, Bedoui a réaffirmé qu’en application des directives du président de la République, l’Etat assurera la prise en charge de toutes les victimes des catastrophes naturelles (incendies/inondations). En réponse à des préoccupations liées au développement de cette wilaya, Bedoui a promis de «constituer un comité ministériel de suivi permanent des projets» qui sera composé, a-t-il précisé, «des secrétaires généraux des ministères de l’Intérieur et des Collectivités locales, du Transport et des Travaux publics, de la Santé, de l’Habitat et de l’Environnement».

Le ministre a également mis en exergue la nécessité de «dynamiser la machine économique» des wilaya du Sud par l’adoption d’«une méthode d’organisation de qualité».

S’agissant des préoccupations liées à la lutte contre l’immigration illégale, le ministre a souligné que «la loi algérienne est stricte et l’Etat utilisera tous les moyens afin de préserver la sécurité et la stabilité», ajoutant que l’Algérie lutte contre l’immigration illégale en coordination avec les pays voisins, et ce conformément aux lois et les législations internationales.

Par ailleurs, le ministre a affirmé que la prochaine rentrée sociale sera «régulière» dans tous les secteurs concernés.

R. N.

Comment (5)

    Anti 2 session
    13 août 2017 - 14 h 51 min

    M. Le Ministre;
    Pour renouveler la CNIB de ma fille, ça fait presque un an que’ j’attend! Votre INSPECTEUR GENERAL ignore qu’il faut s’acquitter d’une taxe de 1000 DA pour un duplicata de la carte biométrique!
    3…. personne ne répond au niveau de votre Ministère! que faire!??????
    AU SECOURS.




    0



    0
    Anonyme
    11 août 2017 - 20 h 43 min

    UN ÉNARQUE (ENA) COMME CES WALIS ÉNARQUES EGALEMENT QUI ONT COULES L ALGÉRIE ET ASPHYXIE LE PEUPLE ALGERIEN PAR LEUR ADMINISTRATION; CE BEDOUI SE RÉUNIT AVEC LES WALIS ET LES REPRÉSENTANTS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE ? ALORS IMAGINEZ BEDOUI FACE A DES ADMINISTRATEUR SCLÉROSES ET UNE SOCIÉTÉ CIVILE DE COQUILLE VIDES ? IL SE RÉUNIT AVEC LUI MEME ET PARLE A LUI MÊME. ON A AFFAIRE A DES PSYCHOPATHES QU ILS FAUT INTERNER EN URGENCE POUR LE SALUT DE L ALGÉRIE !




    0



    0
    Khourti
    11 août 2017 - 17 h 16 min

    Ya si Noureddine Bedoui , il y a des limites aux mensonges et à l’esbroufe !

    1/- D’abord c’est le gouvernement lui-même (donc le pouvoir) qui a annoncé aux citoyens algériens que le programme quinquennal initial du « Brizidène » est impossible à réaliser avec la chute drastique des recettes pétrolières

    2/- Et pour qu’il «n’existe aucun gel» des programmes de développement liés aux intérêts et préoccupations quotidiennes du citoyen, il faut néanmoins entre 55 à 60 milliards de dollars d’importations, ce qui est impossible vu la situation du marché pétrolier

    (…)




    0



    0
    jair57
    11 août 2017 - 17 h 05 min

    C’est malheureux de constater qu’un haut respobsable de surcrout celui de l’interieur parker de bureaucratie on dirait un virus venu de loin




    0



    0
    jair57
    11 août 2017 - 17 h 03 min

    C’est vrai qu’il n y a pas gel mais annulation pure et simple




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.