Contribution – Manœuvre pour étouffer une révolution de velours en marche

vote révolution
Le peuple a choisi le boycott pour signifier son rejet du système. New Press

Par Youcef Benzatat – Puisque le suffrage universel pour désigner les représentants du peuple au pouvoir s’est éternisé sous forme de leurre, pour valider la nomination des représentants d’un système qui prend en otage la vie politique de la nation, le peuple a choisi le boycott pour signifier son rejet de ce système et de ses mécanismes d’appropriation de la vie publique. Tel était le premier pas significatif d’une révolution de velours entamée par le peuple algérien pour mettre fin à ce système. C’était le 4 mai 2017, lors des élections législatives.

L’état d’esprit par lequel le peuple avait appréhendé ce boycott s’est propagé à d’autres formes de résistance. Telles que les cafés littéraires pour accaparer le champ culturel duquel le peuple est exclu. Ou alors les baignades en bikini pour s’approprier son corps dont les femmes étaient privées en public. Les déjeuneurs collectifs sur la place publique pendant le mois de Ramadhan pour s’approprier l’espace public dans l’exercice de leur liberté de conscience, qui a été confisqué par la religion, par sa sacralisation. Autant de signes qui traduisent manifestement une révolution pacifique contre l’ordre établi, qui prend en otage la vie politique et confisque les libertés publiques, collectives et individuelles.

D’évidence, cette nouvelle donne a ébranlé le pouvoir car le taux d’abstention n’avait jamais atteint un tel niveau, près de 88%, selon les statistiques les plus crédibles. Les cafés littéraires et les manifestations culturelles citoyennes sont devenus de plus en plus nombreux et récurrents. Les déjeuneurs plus nombreux également et les baignades de femmes en bikini sont désormais organisés en groupes. Sur les réseaux sociaux, le rejet du système de pouvoir, de sa gestion du politique et de la rente est unanime.

Il faut s’attendre à une intensification de ces différentes manifestations auxquelles se joindront d’autres formes de résistance. Notamment chez les étudiants, les travailleurs, les chômeurs, ainsi que dans d’autres segments de la société. C’est dire que l’état d’esprit collectif engendré par le boycott massif du 4 mai a réveillé les consciences et impulsé chez la population un désir d’en finir avec son avilissement. Il faut dire qu’un point de non-retour au rejet du système a été franchi, et un esprit de révolte collectif, irréversible a été atteint. Même certains partis politiques, agréés ou non, n’hésitent plus à adopter des discours de rupture en vue d’une refondation de l’Etat et des mécanismes de sa régulation. En un mot, une révolution de velours est en marche, et le peuple est assez motivé pour s’y engouffrer.

D’autre part, les moyens habituels par lesquels le pouvoir parvenait sans difficulté à neutraliser toute forme de révolte ou de contestation émanant de la société, que sont la répression conjuguée à une redistribution ciblée de la rente, paraissent inopérants et insuffisants pour un cas et pour l’autre. Car il ne pourra pas réprimer une révolte pacifique et diffuse, d’une part, et les moyens pour acheter la paix sociale par une redistribution ciblée de la rente lui font défaut, d’autre part, du fait de la crise financière engendrée par la baisse conséquente du prix des hydrocarbures.

En conséquence, l’ébranlement du pouvoir par cette nouvelle donne n’a pu le laisser indifférent ou laxiste comme auparavant. La menace d’une désobéissance civile devient une réalité tangible. D’autant que les échéances des élections locales et présidentielle à venir s’approchent à grands pas.

Dans ces conditions, quelle stratégie adopter pour venir à bout de ce réveil de la conscience collective qui conteste l’ordre établi en actes et menace la pérennité du système de pouvoir ?

L’intrusion fracassante de Tebboune dans le champ politique et médiatique apparaît en toute logique comme une réponse appropriée pour étouffer dans l’œuf les prémisses de cette révolution de velours qui s’annonce. Ceci, bien entendu, au-delà de la rivalité des clans qui se disputent l’hégémonie du pouvoir, qui ont intérêt à neutraliser cette révolte, chacun pour son compte.

Quel rôle et quelles marges de manœuvre pour Tebboune dans ces conditions ? Il est évident que Tebboune ne fait pas cavalier seul, cela relève de la naïveté de le croire. Il agit forcément au profit d’un clan dans la course à la présidentielle de 2019. Sa mission consiste donc à mener une bataille sur deux fronts : neutraliser la révolte populaire et le clan adverse. La trouvaille de la séparation de l’argent de la politique semble a priori répondre à cette double exigence. Balayer le clan adverse sous le prétexte d’user et d’abuser de la rente et se rendre populaire aux yeux du corps électoral, en passant pour un moralisateur de la vie publique, en espérant ainsi rétablir la confiance entre futurs gouvernants et gouvernés en perspective de la présidentielle de 2019 et amener ces derniers à renouer avec le leurre du suffrage universel.

Cette manœuvre a de fortes chances d’aboutir et de ralentir considérablement l’élan de cette révolte populaire car les élites, qui sont potentiellement susceptibles de constituer un leadership représentatif, sont soit complices, soit démissionnaires. Ces mêmes élites devraient avoir la responsabilité d’accompagner cette révolte, en éclairant la population sur la nécessité de séparation, non pas seulement de l’argent et du pouvoir, mais également le militaire du civil, l’indépendance de la justice et celle de l’institution chargée de l’organisation des élections.

Y. B.

Comment (27)

    jughurta
    14 août 2017 - 19 h 19 min

    Je viens d’ apprendre que mhenni le sale traitre était pour la promotion de holy colors à bejaïa cet été, un festival débridé plein de débauche ou tous les homosexuels et lesbienes des 4 coins de l’ Algérie viennent polluer nos plages, avec des drogues, des atteintes à la vie privé, des cachets, alcohol, anarchie totale sous couvert de liberté, d’ amusement etc. Ya mhenni, aqoroy namchum, aqoroy nazger, karhakhk !! Ayamchum akhada3 kitchini y ven goudhmik tava3adh les européens (…) !! MHENNI si tu tombe entre mes mains, tu passera un mauvais quart d’ heure !! Je demande à AP de boycotter cet enfoiré de mhenni, j’ étais soft avec cet enflure de merde maintenant que je sais que c ‘ est lui qui est derrière holy colors qu ‘ à bejaïa c’ est plus la même !! En fait il me dégoute !! L3IB WA L3AR et le suivisme des moeurs françaises mtalgine complet. Il faut en finir avec le mak mais que fait pendant ce temps ce foutu rpk ?? Hafa le mak WALLAH mentalgou !! Le mak agui jma3limen ma serhakhth !! MHENNI (…) OUR S3IDHARA NIF (…) ! Il faut que tous les Kabyles se soulevent comme un seul homme contre ce mhenni (et contre l’ arabisation pour ne pas que le pouvoir pense que nous sommes pro gouvernement concernant le mak et donc pro arabisation, non au mak, non à l’ arabisation faqat) pour deux choses : Son alliance à israel et bhl et pour ses moeurs débridé car il pense peut être et inévitablement à tort que les Kabyles lui ressemble. JE PREFERE CREVER QUE DE TE RESSEMBLER MHENNI NYEZZAN. Qualifie moi d’ intégriste, d’ islamiste etc etc et de tout les mots que vous usez par votre instinct de débauché, j’ en ai rien à cirer. (…) ! C’ est vous qui rendez extrémistes les gens les plus simples avec votre débauche sociale. Mhenni tu souhaites te venger sur l’ Algérie à travers la Kabylie qui n’ est rien pour toi et dont tu n’ es rien pour elle ! (…)

      zaatar
      15 août 2017 - 10 h 58 min

      En attendant c’est tout le pays qui part en java sans que personne ne fasse la promotion de quoi que ce soit. Et pour notre malheur on connait les responsables et les atteintes sont légales aux yeux de tous et acceptées par la société entière. Maintenant Mhenni est un sale traître (…). Ben oui on va lui reprocher cela.

    No102
    14 août 2017 - 18 h 31 min

    Mr Tebboune Président en 2019!

    LeGrisGris
    13 août 2017 - 16 h 46 min

    Je cite, a si Youcef:
    « … Puisque le suffrage universel pour désigner les représentants du peuple au pouvoir s’est éternisé sous forme de leurre, pour valider la nomination des représentants d’un système qui prend en otage la vie politique de la nation, le peuple a choisi le boycott pour signifier son rejet de ce système et de ses mécanismes d’appropriation de la vie publique. … »

    Qu’est-ce que cela voudrait-il dire ? Precisemment, « pris en ottage la vie politique de la nation » – Par nation, vous voulez bien dire une affilliation culturelle et historique, mais surtout, le systeme de valeurs, qui s’en deguage. En reconnaissant l’illegitimite’ du regime, vous necessairement reconnaissez celle(ilegitimite’) de ses faits, par lesquels il executera cette « prise d’ottage » – Ces faits, ne sont-ils pas l’imposition d’une matrice ideologique pre-fabrique’e et importe’e loin de chez nous, qui mise en place devoilera UN MEPRIS VISCERAL ENVERS QUI NOUS SOMMES, NOTRE HISTOIRE, HERITAGE ET IDENTITE’, dont la base principale se definit sur 2 axes: La Langue et les Croyances d’ou nous tirons nos us et coutumes… Cher youcef, la Democracy et tout le processus de decision et de representation, de nos jours reconnu comme transparante et identifie’e comme « La Democratie Occidentale », n’a-t-il pas comme ORIGINE notre heritage ancestral ? Nous possedons dans notre teroire les graines d’ou poussent toutes les vertues de ce que vous reclamez. Quel est l’ennemi de cela? L’abrutisation des enfants Algeriens avec l’Arabisme et l’islamisme. On force les gamins de 6 ans a prier a la Musulmane exclusivement dans les ecoles, on leur raconte une fausse histoire, etc. Avant c’etait les Francais, puis les Egyptiens et les Palestiniens, et maintenant … des Algeriens pre-formatte’s entre apres la dite independance. Je n’ai rien contre la priere Musulmane prive’e, mais son imposition ?!! Une religion d’Etat? Des tricheries dans la Constitution, pour aneantir la volonte’ des Algeriens a travers leurs representants, avec la clause « aucune loi ne peut contredire le Coran » – huhhhh….. C’est mohamed qui a libere’ l’Algerie de la France ou etait-il en compromissoin avec ???

    A si Youcef, c’est plus que de la triche, c’est DU MEPRIS PUR ET SIMPLE. Les Islamistes Algeriens justifient leurs saloperie avec le meme argument que la France: Mission Civilisatrice ! On ne peut accepter cette designation d’animaux et prettendre a la democratie ! Il faut tout renvoyer ou tout accepter. Le bon Dieu ne s’est pas fache’, ni l’Humanite’, lorsque les islamistes ont fait face a ces energumens fabrique’s moyennant le Coran, qui a sa place en Arabie, comme les bibles ont les leurs en Palestine et en Israel. Chacun pour soi et Dieu pour tous, dit-on !!!

      jughurta
      14 août 2017 - 3 h 41 min

      Pas d’ Islamophobie svp. Si vous voyez les musulmans à travers daesh, c’ est votre problème. La pudeur fait parti du respect d’ autrui. Quand j’ entend certains perfide dire  » il faut se réaptoprier nos plages » concernant les musulmans, je me dis qu’ ils confondent avec ceux qui font payer les plages et les parkings. Deja on dis pas nos plages, c’ est la plage à tous les Algériens car ces plages sont aussi aux Algériens musulmans puis à palm beatch ( Alger) 80% sont en bikini. Plus nous avancons vers la fin des temps, plus le libertin pervers et anarchiste sans foi ni loi exige le libertinage en désignant par frustration et haine celui qu’ ils considèrent comme étant l’ obstacle à l’ assouvissement fantasmatique visuel et physique jouïssif brulant dont il sont épris, à l’ occurence le musulman. Comme ils savent que nous voulons plus du FIS pour leur méfaits, ils jouent sur cela pour les accuser afin d’ imposer leur moeurs étrangère. Tres simple. Euromed ne nous vaincra pas inshALLAH.

    jughurta
    13 août 2017 - 12 h 01 min

    J’ ai honte de lire un article de ce genre. Révolutions de velours, lol! vous n’ avez trouvez rien d’ autres! Toujours les mêmes qui veulent porter l’ambiguïté entre el qiyam, l’ihtiram, lcharaf wa nif et l’ islamisme intégriste, salafiste, wahhabite, daeshiste, iste, iste et encore iste, que des istes!!!. El charaf el qiyam, el nif ghaliyin a3lia JIDDEN !!
    Quant aux islamistes, je tire la chasse dessus!!! Comment ne pas comprendre que les islamistes (en réalité non musulmans) sont ceux qui prônent le libertinage pour justement un retour du FIS qui avalera facilement cette nouvelle génération?
    Quand les musulmans, même les plus hnine, verront et vomiront dans un constat de masse la débauche, la débacle, l3ib wa l3ar – et ce n’est pas une question d’ouverture d’ esprit, nous connaissons leur idéologie et leur moeurs, mais l’ Algérien n’ en veut pas – ils se rallieront aux différents partis islamistes qui ont un calendrier vengeur contre le pouvoir. Il faut le dire et pas se mentir ou se voiler la face.
    En faisant de la propagande pour le libertinage, vous faites directement de la propagande pour emmener gentiment les gens aux portes du FIS et autres groupes islamistes. Et si les musulmans écoeurés (du fis et autre) passent, iront-ils faire un second coup d’Etat sachant qu’aujourd’hui, en 2017, les mentalités et techniques ont évolué et qu’ils ne reprendront plus jamais les armes si vous leur faites un coup d’Etat mais useront de manière bien plus intelligente : manifestations, grèves, etc. Il faut savoir analyser en profondeur le pourquoi du comment et les risques que cela peut engendrer.

      zaatar
      13 août 2017 - 13 h 30 min

      propagande pour le libertinage? ma foi… Dans la définition de libertinage voici ce qu’on lit: « Conduite de celui qui a des mœurs très libres, qui s’adonne sans retenue aux plaisirs de la chair. » Je ne pense pas que ça soit ce qu’a écrit Mr Y.B dans son article non? Il parle de s’approprier les espaces publiques, des baignades en bikini, des cafés littéraires et des manifestations culturelles citoyennes qui sont devenus de plus en plus nombreux et récurrents n’est ce pas. Je pense que vous avez lu l’article avec un certain nombre de filtres…c’est mon avis. Bien à vous l’ami.

        jughurta
        14 août 2017 - 2 h 50 min

        Non ce qu’ il y a de plus pernicieux est justement dans ce détail, le subliminal; là où se cache le diable. Quand il lie le bikini au café littéraire, c’ est à lui qu’ il faut poser la question  » mais où est le rapport » ?? C’ est bien glissé, bien caché mais facilement détéctable pour des détecteurs comme moi qui connaissent le sens véritable de leur fond. Je te arie qu’ au final il veut tout simplement lier la révolte du bikini à cet histoire de révolte de velours . Tu sais dans un article il y a des mots des idées, du jonglage, des mots utilisé plus que d’ autres, de la ponctuation guillemets etc mais en réalité il n’ y a qu’ un seul message dans le fond. Patriotiquement.

          zaatar
          14 août 2017 - 5 h 58 min

          Bonjour Jughurta,

          Je vous le concède que dans un article il y a du jonglage avec les mots et les allusions en inter-lignes…mais pensez vous que tout le monde peut déchiffrer le message de la même façon, et encore faut que ça soit le bon message que l’auteur voudrait délivrer? avec les jeux de mots et les interprétations diverses ça risque juste un public très limité qui ne puisse pas entamer une « révolution »…maintenant dans le temps peut être que…En outre et pour ma part, je ne vois aucune liaison entre le tout petit bikini et le café littéraire…Mr Y.B a cité pelle mêle une suite de comportements du peuple (il aurait pu en citer d’autres, le chômage par exemple en hausse non pas à cause des gens qui ne trouvent de moins en moins de boulot mais tout simplement du j’en ai marre de ce pays et je ne travaillerai plus pour lui…) qu’il dit traduisent une forme de résistance et conséquence du dernier scrutin. C’est son avis et il a le droit de voir les choses de cette façon. En plus, les cafés littéraires, lieux d’échanges d’idées, de lecture et d’écoutes, n’ont aucun lien avec la baignade en bikini c’est effectivement deux comportements traduisant une certaine forme de liberté conséquence d’une muselière qui commence à dater…c’est mon avis aussi. Et chacun pourra donner le sien. Bien à vous l’ami.

        jughurta
        14 août 2017 - 15 h 19 min

        Le bikini c’ est une chose, la culture s’ en est une autre. Se servir d’ une revendication libertaire et libertine en reliant cette liberté avec la culture pour proumouvoir le bikini il y a comme un déraillement quelque part non tu trouves pas ? Ne contaminons pas la preservation de notre culture avec ces chevronés stringolagre. Ne vous servez pas de la culture Amazigh pour votre bikini. Je te le reconfirmes, cette article et tres perfide et subliminal. Ca s’ appel de la com, Il faut connaitre cet environnement. Salam.

    zaatar
    13 août 2017 - 9 h 47 min

    On a le droit de rêver. révolution de velours en marche? je n’y vois aucun indice. L’abstention aux élections? c’est typiquement Algérien. Il s’en fout royalement déjà lorsque tout va bien. Alors quand rien ne va plus…En outre, l’Algérien vous dira tout et son contraire le jour même…on a l’habitude maintenant. L’Algérien critique tout le monde, lui et ses semblables, alors là le reste du monde, tous y passent, sur tous les horizons et même le bon dieu. D’ailleurs, l’Algérien aurait pu écrire un véritable explicatif du saint Coran, en donner toutes interprétations possibles vous ne croyez pas? Il y a juste que lorsque l’Algérien s’énerve alors il fait tout et n’importe quoi dans une désorganisation totale…le chaos quoi. Et c’est de ça que nos dirigeants ont peur. Au lendemain de l’autorisation du multipartisme on s’en souvient. Da l’ho (qu’il repose en paix) dès qu’il appelle à une marche ou une manifestation et c’est tout Alger qui était inondée de monde. Puis le lendemain, c’est abassi et ali benhadj qui appelait la Oumma et le lendemain Alger était noire de monde. Après c’est Said Saadi qui appelait à manifester son mécontentement, pareil tout Alger était bouchée de citoyens venus de toutes part….comme après une victoire de l’équipe nationale, ou bien que le MCA, l’USMA ou autre le CRB ou la JSK remportait la coupe ou le championnat. Alors révolution de velours? moi je crois plutôt que c’est la pouvoir qui est sur du velours depuis l’indépendance et risque de l’être encore pour longtemps.

    Cheikh kebab
    12 août 2017 - 20 h 55 min

    M Benzatat,vous faites l’impasse sur le militantisme,l’adhésion de c masses d’abstentionnistes aux partis de leur choix. Il y a des dizaines de partis,pourquoi c masses d’abstentionnistes ne militent pas??? Que peuvent faire des partis,des élites si les citoyens ne s’impliquent pas?? Sans ça,ce sera octobre bis,et bonjour le chaos.

    Patriote
    11 août 2017 - 21 h 09 min

    Toufik avait raison de s’opposer au 4ème mandat. L’histoire lui donne raison et on en voit les résultats.

      Citoyen
      11 août 2017 - 21 h 31 min

      Toufik a été visionnaire, il savait ce qu’il allait se passer car il avait la connaissance des dossiers de corruptions.

      zemzem
      11 août 2017 - 21 h 48 min

      Toufik President en 2019?

    BERKANI
    11 août 2017 - 18 h 41 min

    De toute évidence, TEBBOUNE a été désigné par le pouvoir pour servir son propre intérêt, au détriment du peuple.
    Au demeurant, cette situation qui perdure depuis l’indépendance et où la force et la ruse n’ont cessé de faire la loi, au détriment de l’intérêt général, a fait subir au peuple Algérien des souffrances de plus en plus insupportables, notamment depuis la réduction des subventions qui va en s’aggravant au fil des jours, mais aussi à cause des carences des gouvernements inféodés à leurs clans respectifs qui, depuis le décès de Houari Boumediène, non seulement ont fait du détournement des fonds publics leur crédo, mais se sont appliqués pour détruire les fondements de l’Etat Algérien que le regretté Président avait réussi à créer en dépit de circonstances particulièrement défavorables.
    Par ailleurs, nul doute que notre pays aurait pu faire face à la crise actuelle si on avait poursuivi son développement DANS LA CONTINUITE, au lieu d’avoir eu affaire présnà des clans inconciliables et assoiffés de pouvoir et d’argent, éradiquant ainsi les ressources tant humaines que matérielles héritées du Grand Moudjahid que fut Boumediène.
    A présent, à défaut de ne plus pouvoir nous endormir avec des subventions ayant servi jusqu’ici de somnifères, nos responsables politiques ont choisi de tenter de nous faire croire que désormais, ils ne seront plus animés du seul désir de s’enrichir personnellement mais de se consacrer entièrement à leur mission d’intérêt général.
    Mais de qui de moque-t-on?????
    Comment le peuple Algérien peut-il croire à une telle baliverne quand il voit des
    Bouchouareb, des Bendjedid par l’intermédiaire de leur fils, des Khelil par épouses interposées, et j’en passe, ont non seulement accumulé des richesses colossales en Dollars en détournant les deniers publics, mais ne sont pas prêts à servir l’intérêt général en rapatriant au moins une partie de cet argent, à un moment où l’économie de leur pays est au bord du précipice ?????

      Zitoun
      12 août 2017 - 17 h 37 min

      Yes pour Toufik! 1,2,3 Viva l’Algerie!

    MELLO
    11 août 2017 - 16 h 06 min

    Est ce que vous partagez ma vision des choses sur le sujet , ou bien je partage votre vision qui s’avère juste.
    Le résultat des élections du 4 Mai 2017, a vraiment donné à réfléchir à ce pouvoir, sans pouvoir dire que la volonté du boycott par la majorité reste un acte de résistance, mais beaucoup plus, un abandon du terrain politique. Bien que les analystes et les commentateurs s’ingénient à récupérer cet événement, l’histoire contemporaine a montré que le peuple algérien a toujours subi les événements. Bien que ce message n’en soit pas un, il est bien entendu que l’un des clans au pouvoir puisse agir afin de capitaliser ce désaveux.
    Mr TEBBOUN se voyant à la tête de l’institution la plus importante (l’exécutif qui capitalise tout) , tente une opération de charme en s’attaquant aux manipulateurs de la finance en ALGERIE , car honnis et vomi par ce peuple. Est ce une opération de charme pour récupérer cette majorité ? L’avenir immédiat nous le dira.
    Cette histoire , nous rappelle, sans commune mesure , celle de feu Md BOUDIAF qui avait voulu avoir tout le peuple de son coté, malheureusement, une seule hirondelle ne fait jamais le printemps. Nous savons que l’ élection présidentielle de 2019, est en ligne de mire, et l’appétit attire nombre de vautours qui veulent se l’accaparer. Qui peut nous dire que Mr TEBBOUN, en s’attaquant aux chevaliers du clan présidentiel ( tous ces manipulateurs de l’argent de l’Etat) ne flirte pas avec un autre clan qui cherche à se placer avec l’aide de cette majorité silencieuse. Mais pour ce faire, une certaine presse, une certaine élite, doivent jouer ce rôle de discernement des différentes positions et des différentes variantes. Malheureusement, partisans de l’intervention de l’armée dans le champ politique, une certaine presse et une certaine élite s’opposent au chef de l’État en partant de l’idée que ce dernier veut écarter l’armée. Cette vision est aussi celle de certains partis, dit démocrates. Or, la démocratie ne se joue pas au niveau des hiérarchies, mais doit être sous le contrôle des citoyens.
    il va de soi que si la lutte pacifique est retenue comme le moyen de combat, la désertion des institutions hypothéquerait les chances du changement. Pire encore, cette orientation laisserait le champ libre aux aventuriers.

    TOM SOS
    11 août 2017 - 11 h 56 min

    Le Président devrait être mis sous tutelle et nous devrions articulé l’article de destitution afin d’aller vers une Présidentielle ouverte et transparente. La vacance du pouvoir n’est plus acceptable et met le pays en danger. L’Armée Républicaine devrait s’impliquer de façon ouverte pour remettre de l’ordre dans les affaires de l’Etat vu que les politiques en sont incapables. Nous somme la risée du monde, notre économie va mal, la situation géopolitique extrêmement dangereuse, le peuple à bout de nerf, la mafia gangrène les institutions et l’économie, l’incivilité s’empire, les islamistes sont à l’affût,…. ll y a un devoir / une obligation d’assistance de la part de l’armée envers un pays et son peuple en danger. Il faut siffler la fin de la récréation.

    yugarithen
    11 août 2017 - 11 h 27 min

    je suis d’accord avec vous (auteur de l’article ) sur le fait que le large boycott des élections législatives et la gréve générale observée en Kabylie ont fait peur au pouvoir quant à l’éventualité d’un sursaut populaire pour mettre fin à la dictature et aux règne des clans et de leurs clientèles,par contre ne pas observer le jeune en public et les baignades en bikini ne peuvent être que des manœuvres de plus du pouvoir en place pour diviser les Algériens entre islamistes et laïcs avec la complicité de ses agents pseudo islamistes et pseudo laïcs et empêcher leur union autour des principes démocratiques.

      Anonyme
      11 août 2017 - 12 h 02 min

      Et viva la revolutione : tant que les walis dégomment un maire pour un oui ou un non le peuple n ira plus aux urnes ;la 1er condition c est de libérer tous les walis et les chefs de daira ainsi que tous les sg de wilayas et seront remplaces par les pt des apw de wilayas qui a leur tour ramèneront un sg de leur choix et qui partira a la fin du mandat de l elu . ce n est qu une premier condition aux sujet des élections,,2eme condition : faites rapatrier l argent transférés illégalement vers l étranger afin d alimenter les fonts des apc et ainsi éviter le piège du pouvoir auprès de la population . ECHAAB FAK BIKOUM

    lhadi
    11 août 2017 - 10 h 27 min

    Un système qui laisse en friche des millions d’intelligences et de talents, tandis que de l’autre cotée, une infime fraction de la population gèle ou dilapide d’énormes capitaux qui pourraient servir au progrès général, est un mauvais système.

    Cette autorité politique qui dirige toute l’économie à partir d’un centre unique doit être rejetée. D »autant plus qu’aujourd’hui l’essor de l’économie moderne, les progrès techniques exigent le déploiement de l’initiative créatrice de toutes les catégories de travailleurs, à tous les niveaux de la production, et l’expression démocratique des besoins populaires, désormais extrêmement diversifiés. Tout cela rend indispensable une large décentralisation des responsabilités. C’est dans ce prodigieux gâchis que s’exprime en dernière analyse la crise qui frappe la société algérienne.

    Nous sommes en face d’une crise globale qui touche à la fois la vie politique, économique, sociale et culturelle. Voilà ce qui traduit le mécontentement profond du pays, l’aspiration grandissante à une autre vie, à une société différente, nouvelle.

    C’est pourquoi, les réformes profondes, que les forces créatives préconisent dans le cadre d’un régime démocratique, accordent une place déterminante à l’attribution aux algériens de droits démocratiques, de possibilités nouvelles d’intervention à tous les niveaux de la vie du pays.

    La planification démocratique constitue l’un des fondements indissociable de la transformation de la société au service du plus grand nombre. Le plan sera l’expression de l’intérêt général en même temps l’instrument de la volonté nationale. Il fixera les grands objectifs à réaliser pour satisfaire les besoins individuels et collectifs. Il prévoira les ressources à mobiliser, les moyens économiques à dégager dans les domaines décisifs, les grands investissements à faire en faveur du développement industriel et de la recherche. Il définira les objectifs et moyens d’une politique d’aménagement du territoire qui aura pour but de repartir harmonieusement sur tout le territoire national la production des richesses, les emplois, les sources d’accès à la culture, les infrastructures en matière de transport et de télécommunications. Il garantira ainsi l’unité nationale, l’indépendance du pays, tout en favorisant le développement des relations économiques extérieures.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected];fr)

    Nasser
    11 août 2017 - 10 h 14 min

    la partie de pocker « MENTEURS » est terminé et le système en place , les mafieux et les partis qui se sont acoquinés sont pris en flagrant délit.Bouder les urnes serait une erreur tout comme nos anciens qui ont bouté le colonisateur il faut neutraliser par les urnes ce système vieillissant pour l’ empêcher de récidiver.
    Ne nous laissons pas envahir par le doute et le défaitisme, la fatalité prendre le pas sur L’ESPOIR car il y a des algériens et des Algériennes qui pourront servir leur pays avec abnégation. Certes ce n’ est pas facile mais rien n’ est impossible

      Anonyme
      11 août 2017 - 12 h 09 min

      UN DEUXIÈME BOYCOTTE IMPORTANT ET CA SERA LE KO DU SYSTÈME . LA PREUVE LE DERNIER BOYCOTTE DES DERNIÈRES LÉGISLATIVES A DÉSTABILISER LE POUVOIR . D AILLEURS ECHAAB FAK BIHOUM ?ON N A PAS A LUI TRACE OU EXPLIQUE QUOIQUE CE SOIT .

    Mouloud
    11 août 2017 - 9 h 54 min

    Le peuple ne veut pas de 5ème mandant! Il souhaite un renouvellement du personnel politique et dans tout les corps de l’Etat, des Administrations, des Associations,… Le peuple veut voir de nouveaux talents émergés, des jeune, des femmes, des intellectuelles, des vrais entrepreneurs,…. La maturité est là, Le temps de notre vrais indépendance est arrivé, le personnel actuel doit partir et cédé sa place.

    Sid Ahmed
    11 août 2017 - 8 h 39 min

    Et s’il s’agissait uniquement d’une mise en scène pour créer un semblant d’animation politique. Tout porte à croire que la mission de M. Tebboune est d’avancer et de reculer selon les exigences de l’étape, il est à la fois pyromane et pompier. Seulement le ou les décideurs sauront organiser la fin de la partie lorsque les contradictions seront exaspérées. En un mot, tout ça relève du machiavélisme.

      bird
      11 août 2017 - 9 h 29 min

      Pourquoi  » mise en scène  » maintenant ,elle dure depuis 55 ans avec ses tours de passe passe ! C’est une partie de bonneteau géante depuis toujours ,pas besoin de faire appel à la lecture de  » l’Education d’un Prince  » de Miachiavel pour décrypter ce qui se passe .Le frère du Prince qui gouverne dans l’ombre se prépare à gouverner dans la lumière pour 10 ans ,puis les neveux ,la république monarchique comme en Syrie .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.