Elections locales : la révision des listes électorales fixée du 30 août au 13 septembre

élections
Les élections pour les Assemblées populaires communales auront lieu le 23 novembre 2017. New Press

Une période de révision exceptionnelle des listes électorales sera ouverte du 30 août au 13 septembre, et ce, suite à la signature de décret présidentiel fixant la date de convocation du corps électoral au jeudi 23 novembre 2017, indique dimanche un communiqué du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.

«Suite à la signature de décret présidentiel fixant la date de convocation du corps électoral au jeudi 23 novembre 2017 pour l’élection des membres des Assemblée populaires communales et de wilaya, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire informe les citoyens et citoyennes qu’une période de révision exceptionnelle des listes électorales sera ouverte du 30 août au 13 septembre prochain», note le communiqué.

«A cet effet, tous les citoyens et citoyennes non inscrits sur les listes électorales âgés de 18 ans révolus le 23 novembre 2017 sont invités à demander leur inscription sur la liste électorale de leur commune de résidence», ajoute la même source. «Les électrices et électeurs ayant changé de résidence doivent se rapprocher de leur nouvelle commune de résidence qui prendra en charge la procédure de radiation d’inscription. La demande d’inscription doit être appuyée par la présentation de deux documents, l’un justifiant l’identité et l’autre justifiant la résidence», explique le communiqué.

«Les bureaux chargés des élections au niveau des communes seront ouverts tous les jours de la semaine, de 9h à 16h30, à l’exception du vendredi», précise le communiqué.

R. N.

Comment (7)

    Samir Nasri
    29 août 2017 - 14 h 33 min

    Notre Brizidène est têtu, obstiné, acharné ! Il n’en fait qu’à sa tête et celui qui n’est pas content n’a qu’à frapper sa tête contre le mur !

    En effet, il vient d’autoriser Abdelwahab Derbal, président de la Haute instance indépendante de supervision des élections (HIISE) de se réunir pour établir un plan de travail à l’occasion des prochaines élections!
    Pourtant cette structure désignée par le pouvoir, docile et connue pour son allégeance àce pouvoir, est décriée, rejetée aussi bien par les partis dits de l’opposition que par les citoyens en général. Lors des élections législatives de mai 2017, cette instance a elle même reconnu ne pas avoir été à la hauteur pour contrôler les bureaux de vote et la régularité des élections. L’opposition aussi a dénoncé une fraude massive.
    Aussi, je ne comprends pas que les partis politiques dits d’opposition n’aient pas encore réagi à cette anomalie et acceptent quand même d’aller aux élections sans poser des réserves ou des conditions !!!




    1



    0
    LE NUMIDE
    28 août 2017 - 12 h 20 min

    bof on va élire encore et toujours des APC paresseuses et ternes, des maires maboul ou corrompus et toujours et encore plus de rues trouées, des quartiers sales et immondes, des villes sans attrait. NON EVENEMENT… (…) Ah Ya Si Abane, Ya Si Larbi vous avez créé la Nation, mais où sont les nationalistes??? !!!




    0



    0
      Samir Nasri
      29 août 2017 - 13 h 47 min

      @LE NUMIDE , d’accord avec toi que nos président d’APC ne servent à rien quel que soit le parti politique pour ce qui concerne au moins un point : l’hygiène des locaux commerciaux, les ordures, les poubelles, l’état des routes et des trottoirs de notre commune !
      Même pour çà , et çà seulement, que ce soit les partis de l’alliance présidentielle (FLN, RND, TAJ, MPA, PT etc) ou les partis dit d’opposition (RCD, FFS, MSP, etc.) le résultat est le même sur ce plan là ! La merde et les ordures sont partout, le ramassage par camion est mal fait, les agents qui s’occupent du nettoyage des routes et trottoirs font le travail comme ils l’entendent eux etc…
      D’une manière générale, la gestion des APC est catastrophique car le personnel administratif et technique sont des fonctionnaires limités sur le plan de la compétence et de la gestion. Même quand un P/APC compétent et instruit, il ne peut rien faire surtout que son budget est alloué et accordé par le pouvoir central à Alger, lors de l’élaboration des lois des finances. De plus, ils ne peuvent pas utiliser leur recette locale (impôts et taxes) comme ils le souhaitent selon leur priorité car la décentralisation et la déconcentration de la gestion n’existe pas chez nous comme en France ou dans les pays des Koufar en général ! Alors à quoi çà sert de voter ??? Il faut que les citoyens cherche à s’informer , à connaître le fond des choses sur la gestion des collectivités locales et ne pas voter comme des moutons !




      1



      0
    mzoughene
    27 août 2017 - 23 h 58 min

    A CE JOUR PERSONNE NE PEUT CONVAINCRE LE PEUPLE ALGÉRIEN A ALLER VOTER ! LES RESULTAS FICTIFS ET LES QUOTAS SERONT L OEUVRE DES ÉNARQUES DES WILAYAS ET DE OUYAHIA ! LE RETOUR DE OUYAHIA ET UNE ENIEME PROVOCATION ET A SERAIT UN FACE A FACE /ABSTENTIONNISTES CONTRE OUYAHIA ;ET UNE FOIS DE PLUS LES PARTIS KHOBSISTES SERONT RIDICULISES ! CE JOUR LA J IRAI EN FAMILLE A BOUCHAOUI C EST PLUS ENRICHISSANT !




    1



    0
    muhand
    27 août 2017 - 20 h 28 min

    Réviser les listes électorales c’est préparer la fraude à grand échelle. Le pouvoir excelle dans cela. Les zigotos qui participeront ne font qu’approuver la fraude massive. Finalement si on patauge encore dans la gadoue, la faute première incombe aux partis politiques qui critiquent mais se plient finalement pour grapiller quelques os décharnés.




    0



    0
    MELLO
    27 août 2017 - 16 h 30 min

    Les enjeux dépassent plus que jamais aujourd’hui les considérations de personne, de régions ou d’appareils. Il s’agit d’abord de sauver notre pays du chaos, de le hisser au rang digne de son rayonnement passé, de ses immenses potentialités présentes et par dessus tout de l’avenir et du bonheur des générations montantes. Il importe de tourner la page des fausses solutions, des faux dialogues, des manœuvres de sérail et des diversions dangereuses. Il existe une voie algérienne vers la libération de la dictature comme il a existé une voie algérienne pour la libération du colonialisme.
    Et si la voie pacifique a échoué à libérer l’Algérie de la colonisation française pour laisser la place à la lutte armée, la voie de la violence a échoué à libérer l’Algérie de la dictature, du sous-développement et des menaces extérieures et doit laisser place à la lutte politique au sens le plus sérieux du terme. Un homme perché sur le sommet d’une montagne peut se croire plus grand que tous les hommes, mais qu’un séisme vienne à faire trembler cette montagne, et le voici à terre. Mais un homme porté par des idées et des actions discutées et partagées avec d’autres hommes peut construire une maison qui résiste aux séismes.




    0



    0
    Mouloud Redouani
    27 août 2017 - 15 h 40 min

    Est-ce vraiment raisonnable de fixer la période de révision exceptionnelle des listes électorales au dernier moment pour demander aux citoyens et citoyennes non inscrits sur les listes électorales âgés de 18 ans révolus le 23 novembre 2017 de faire leur inscription entre le 31 Août et le 13 septembre. Pour moi, c’est se moquer de la république et de ses canards sauvages !

    Si on enlève le jeudi 31 Août, veille du Week End , ainsi que le vendredi 1 et samedi 2 septembre jours de l’Aid et week end , il ne reste en définitive que 10 jours à nos jeunes pour s’inscrire aux élections ! N’est-ce encore une manigance du pouvoir qui lui a son électorat assuré parmi les dinosaures et les hyènes, pour empêcher les partis politiques d’oppositions de faire leur pédagogie envers les jeunes pour s’inscrire et voter pour eux ! Mais comme le pouvoir sait que les jeunes ne voteront jamais pour lui, il faut couper l’herbe sous les pieds des partis politiques dits d’opposition, par tous les moyens, en les empêchant par exemple d’avoir d’éventuels nouveaux jeunes sympathisants qui voteront pour eux !

    Je rappelle que l’actualisation du fichier électoral ce n’est pas de demander aux jeunes de 18 ans de s’inscrire, mais de purifier la liste électorale par les décès qui sont utilisés par le FLN et le pouvoir pour les faire voter pour eux même … à partir de leur tombe !




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.