Le parti de Benflis annonce sa participation aux prochaines élections

Benflis elections
Talaie El-Houriat de Benflis s’engage officiellement dans les élections. New Press

Le parti Talaie El-Houriat a annoncé, samedi, sa décision de participer aux élections locales (Assemblées populaires communales et de wilaya/APC et APW), prévues le 23 novembre prochain. Cette décision a été prise lors de la 4e session du comité central du parti. Les prochaines élections locales seront les premières pour le parti Talaie El-Houriat depuis l’obtention de son agrément en septembre 2015. Selon le responsable de l’information et de la communication au niveau du parti, Fayçal Hired, 134 membres ont voté pour la participation au scrutin et 109 ont voté contre, tandis que 2 membres se sont abstenus.

Les élections locales (APC/APW) pour lesquelles le Président de la République a signé, samedi, le décret portant convocation du corps électoral pour le 23 novembre prochain se dérouleront avec de nouvelles garanties de transparence et de régularité, à la faveur de la révision constitutionnelle de février 2016 et des amendements contenus dans le nouveau code portant régime électoral. Les Assemblées populaires communales et de wilaya sont élues, en vertu de la loi, pour un mandat de cinq ans au scrutin de liste proportionnel, et l’attribution des sièges entre les candidats d’une liste doit obéir à l’ordre de classement des candidats sur cette liste. Dans le cas où aucune liste de candidature n’aurait obtenu au moins un taux de 7% des suffrages exprimés, toutes les listes de candidature sont admises à la répartition des sièges.

La liste des candidats aux Assemblées populaires communales et de wilaya doit comprendre autant de candidats que de sièges à pourvoir et un nombre de suppléants qui ne peut être inférieur à 30% du nombre de sièges à pourvoir. Le candidat aux élections APC et APW doit remplir les conditions prévues par la loi et être inscrit dans la circonscription électorale dans laquelle il se présente. La déclaration de candidature résulte du dépôt, au niveau de la wilaya, d’une liste répondant aux conditions légales. Cette déclaration, faite collectivement, est présentée par un des candidats figurant sur la liste. Elle est signée par chaque candidat et comporte tous les renseignements nécessaires exigés, notamment la profession du candidat, son niveau d’instruction, le nom du parti pour les listes présentées sous l’égide d’un parti politique, le titre de la liste concernant les candidats indépendants, la circonscription électorale à laquelle elle s’applique et le programme qui sera développé durant la campagne électorale.

Les déclarations de candidature doivent être déposées soixante (60) jours avant la date du scrutin, et dès le dépôt des listes de candidature, aucun ajout, ni suppression, ni modification de l’ordre de classement ne peut se faire, sauf en cas de décès ou d’empêchement légal. Dans l’un ou l’autre cas, un nouveau délai est ouvert pour le dépôt d’une nouvelle candidature. Ce délai ne peut excéder quarante (40) jours précédant la date du scrutin. S’il s’agit d’une candidature figurant sur une liste indépendante, les souscriptions de signatures déjà établies pour la liste demeurent valables.

R. N.

Comment (10)

    Mus
    27 août 2017 - 22 h 16 min

    La décision de participer au prochain scrutin du parti de Benflis a été prise par une mince majorité de militants du comite central réuni en session ordinaire ou la question des élections ne constituait qu’un des points a l’ordre du jour. Le vote s’est déroulé dans la transparence la plus totale en présence de la presse nationale et étrangère et après un débat long et ouvert entre les pro et les anti participation. Une seconde avant le vote personne y compris Benflis ne pouvait dire si la décision sera de participer ou non au prochain scrutin. Ce qui est synonyme de démocratie et de liberté au sein de ce parti contrairement aux pratiques connues dans d’autres partis surtout ceux du pouvoir. On s’est malheureusement habitué, depuis l’indépendance, a ce que le vote des instances de ces partis algériens ne soit qu’une formalité a main levée pour entériner une décision prise la veille par la direction du parti ou même au niveau de l’Exécutif de ce pouvoir. Dans son allocution d’ouverture Benflis avait averti que les prochaines élections comme les précédentes ne constituent pas LA Solution a la crise multiforme du pays. Néanmoins la majorité des participants a exprimé sa volonté de relever le défi électoral tout en étant consciente que les pratiques malsaines et usuelles du régime ne disparaitront pas a cette occasion. La direction du parti dont Benflis a pris acte de cette volonté de participation. Dans ce contexte,souhaitons que l’opposition se ressaisisse et fasse front face au pouvoir pour aboutir a son départ et au sauvetage de l’Algérie du naufrage actuel.




    0



    0
    elhadj
    27 août 2017 - 20 h 04 min

    c est l occasion propice pour mobiliser les citoyens a s intéresser a ce qui se passe réellement dans ce pays et les conséquences de sa mal gouvernance.ils pourront a l instar de ce qui s est passe pacifiquement en Angola demander que la fonction présidentielle soit assurée effectivement selon les prescriptions constitutionnelles afin le pays sorte de cette catalepsie qui risquerait d affecter sa stabilité et ses interets.




    0



    0
    MELLO
    27 août 2017 - 15 h 38 min

    Jamais notre pays n’a connu une impasse aussi désespérante . Les clans du pouvoir se donnent honteusement en spectacle . Oui ! la dictature a mené pendant près de quarante ans une politique de déculturation , de dépolitisation voire de déstabilisation mentale des Algériennes et des Algériens afin de rendre impossible toute pensée et toute action logiques . Par contre elle a donné toutes ses chances à l’inculture politique , à la culture du mensonge de la manipulation et de la violence . La balle est aussi et surtout dans le camp des vrais démocrates et de la société civile.
    Refusez le refus du pouvoir d’une solution globale politique et pacifique est un préalable qui interpelle la responsabilité de chaque Algérien et Algérienne.
    Que revivent les Algériens en citoyens et citoyennes à part entière libres heureux et fraternels.




    0



    0
    El Kenz
    27 août 2017 - 14 h 35 min

    Enfin! Aprés l’égarement et une forte diarrhée de bétises, monsieur le procureur général revient à la raison . On attend voir d’ici peu ce qu’il pésera, lui qui ne s’est jamais arreté de critiquer le systéme dont il a été pourtant un des grands acteurs. Il s’est autoproclamé porte-parole du peuple « oppressé » alors que c’est qui un jour a signé le décret lui fermant sa bouche. avec des fers aux pieds pour ne plus marcher à Alger.
    Même si le peuple Algérien vote un par un jusqu’au denier devant une commission suédoise en Suède, ces partis ne gagneront aucune élection tant ils ont comme seul programme le dénigrement, le mensonge et la surenchère.




    0



    0
    chibl
    27 août 2017 - 14 h 19 min

    Le peuple Algerien doit faire tombé le regime et l’opposition,un sacré boulot,j’espere que cette fois ci personne n’ira voté.




    0



    0
    Non a' l'Etat arabe
    27 août 2017 - 12 h 29 min

    Le FLN bis de benflis!!!




    0



    0
      mouatène
      27 août 2017 - 17 h 11 min

      hé !!!!! petit, doucement sinon tu risque un ulcère et tu ne t’en remettras jamais. l’arabe c’est quelque chose de GRAND et FORT, ce n’est pas un sioux.




      0



      0
    Mouloud Redouani
    27 août 2017 - 10 h 57 min

    J’espère que ces partis politiques dits « d’opposition » qui ne font partie de l’alliance présidentielle du clan vont au moins exiger la constitution d’une vraie commission indépendante d’organisation et de contrôle des élections, l’actualisation du fichier électoral et sa diffusion par localité aux partis politiques, et enfin exiger des observateurs au niveau du bureau de centralisation informatique des résultats des élections qui se trouve au Ministère de l’Intérieur!
    S’ils y vont encore une fois tête baissée et queue entre les jambes, qu’ils ne viennent surtout pas pleurnicher le jour des résultats et crier à la fraude électorale ! Barakat de prendre les citoyens pour des c…!




    0



    0
    ZORO
    27 août 2017 - 9 h 18 min

    Ces partis font le preche au peuple,mais aucun ne prêche pour le peuple. Les anglais les apellent « SELF FISH » » PUEBLO leur rend la pareille :IL S EN FICHE!!!!




    0



    0
    karim
    27 août 2017 - 7 h 26 min

    vous etes un parti comme les autres. vos souci c’est arrivé au pouvoir . et remplir vos poches.
    nous citoyen lamda nous sabstenons aux élection car elles seront jouees d’avance toujour FLN;RND MAJORITAIRE PUIS DES MIETES À D’AUTRE PARTIS.(distribution de sièges par cota )




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.