Prise en charge des pèlerins algériens : tout est fin prêt selon Mohamed Aïssa

pèlerinage Aïssa
Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des wakfs. New Press

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa a effectué une visite d’inspection à la clinique centrale de la mission médicale algérienne et rencontré les imams et mourchidine religieux à La Mecque en vue de s’enquérir de près de préparatifs engagés en prévision du début, mercredi, des rites du hadj.

A la clinique centrale de la mission médicale, le ministre a visité les différents pavillons et discuté avec les malades qui ont salué cette visite et l’attention particulière que leur accorde le personnel médical. Concernant la disponibilité des médicaments, Aïssa a indiqué, à l’issue de cette visite, que les médicaments étaient en nombre suffisant et répondaient aux besoins des patients, relevant un retard dans la réception de certains médicaments en raison des procédures administratives imposées par les autorités saoudiennes. Le ministre a mis l’accent sur «la disponibilité des membres de la mission et du personnel médical qui ont assuré une bonne gestion et réservé un bon traitement aux malades, outre l’introduction de tonnes de médicaments provenant de l’Algérie au profit des patients dans les différents centres».

Par ailleurs, Aïssa a rencontré les imams et les mourchidine religieux (100 imams relevant de l’ONHO et 42 de différentes agences) qui ont pris part à la réunion consacrée à la préparation spirituelle et l’orientation des pèlerins lors de l’accomplissement des rites du hadj. Le président du Comité de la fatwa, Mohand Maazouz, qui a participé à la réunion, a indiqué que le Comité de la fatwa et de l’orientation religieuse dont les membres sont présents dans les lieux saints était entièrement disposés à assurer la prise en charge nécessaire aux pèlerins algériens afin de leur permettre d’accomplir correctement les rites du hadj, soulignant le recours de nos hadjis aux imams pour les consulter sur les différentes questions religieuses et les orientations à suivre lors de l’accomplissement des rites du hadj.

Les orientations seront données la veille du début des rites du hadj au niveau des salles de prières, notamment en matière d’orientations religieuse, logistique et sanitaire, a souligné le ministre appelant les hadjis à se protéger des coups de soleil et à manger des repas sains. A cet effet, Aïssa a appelé à accorder la priorité au regroupement sur le mont Arafat qui est le principal pilier du hadj et l’un de ses moments culminants, car il est impossible, du point de vue logistique, d’assurer à tous les pèlerins de se rendre et de passer la nuit à Mina, en raison du manque d’espaces et pour ne pas rater ce principal pilier, notamment en raison du nombre important de hadjis présents au jour de Tarwiya.

R. N.

Comment (3)

    Tinhinane
    31 août 2017 - 18 h 01 min

    Avec la secte wahhabite , le pèlerinage a perdu tout son sens.
    Je vous conseille de faire la Sadaka en donnant votre argent aux pauvres. c’est plus hallal que d’aller voir les Al-Saoud.




    1



    0
    AKSIL
    30 août 2017 - 9 h 31 min

    Depuis les années 70 et la guerre d’Afghanistan, le pèlerinage est devenu une opération de propagande wahabite (sous tutelle américano-sioniste) et un terrain de luttes politiques ou Dynastiques entre puissances islamiques (Iran, Arabie saoudite, Qatar, Hamas palestinien, Turquie, frères musulmans égyptiens et « algériens », etc.). il a perdu tout aspect religieux neutre. c ‘est du commerce et de la propagande pour soumettre les peuples naïfs. les berbères commencent à se réveiller en Afrique du nord.




    2



    1
    kahina
    29 août 2017 - 20 h 57 min

    Que les livres de la secte wahhabite ne raccompagnent pas nos Hadjadj au retour.
    Il faut doubler la vigilance sur ce point.




    3



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.