Rachid Boudjedra règle leurs comptes aux «imposteurs outre-Méditerranée»

Boudjadra Bernard-Henri Lévy
Bernard-Henri Lévy. D. R.

Par R. Mahmoudi – Après une série de polémiques dont il a été tour à tour l’acteur et l’objet, Rachid Boudjedra revient cette année avec deux essais et un roman.

Dans un entretien au quotidien libanais Al-Akhbar, paru ce mardi, Rachid Boudjedra annonce un deuxième pamphlet, dont la sortie est prévue au début de l’année prochaine à Paris, dans lequel il réglera leurs comptes aux imposteurs «outre-Méditerranée» qui, comme Bernard-Henri Levy, Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut, «manipulent» et «provoquent des guerres». L’auteur a choisi un titre évocateur : L’Occident aveugle, qui se veut comme un procès de cette élite occidentale aveuglée par ses accointances avec l’«establishment».

L’auteur de Répudiation révèle dans la même interview au journal libanais la parution, en octobre prochain, d’un nouveau roman qui ne s’éloigne pas de l’histoire, et ayant pour titre La Dépossession. Boudjedra y dépeint un incident : la destruction de l’atelier du peintre Albert Marquis, en pleine Guerre de libération nationale, comme une métaphore d’un pays «mutilé par la colonisation». L’auteur bifurque dans ce roman sur un autre événement tragique : l’assassinat, en 1970, de Krim Belkacem, un des pères de la Révolution du 1er Novembre.

Après avoir été attaqué, et même menacé, a-t-il révélé, par un membre de la famille du chef des négociateurs d’Evian à la sortie de son roman Figuier de barbarie (Grasset, 2010), dans lequel il évoquait succinctement l’implication de Krim Belkacem, avec les deux autres «B» (Bentobal et Boussouf), dans l’élimination précoce d’un autre chef de la Révolution, Abane Ramdane, il entreprend de retracer ce «parricide» annonciateur des drames à venir.

Il s’appuie dans son enquête sur les révélations que lui avait faites une cousine qui est en même temps ancienne moudjahida, quelques jours avant sa mort. «Elle avait vingt ans, raconte Boudjedra lorsqu’elle est sortie de l’école des infirmières à Akbou (Kabylie) et a rejoint la Révolution là-bas, sous le commandement du colonel Amirouche. Quand l’étau s’est resserré sur les combattants dans la région, Amirouche décida de l’envoyer en Tunisie.

Une fois en Tunisie, elle fit la connaissance de Krim Belkacem en 1957 et gagna vite sa confiance. Celui-ci la considérait, d’ailleurs, comme sa fille. C’est cette confiance que vont exploiter les services de Boumediène pour arriver jusqu’à Krim Belkacem, en dépit de la forte protection dont il bénéficiait autour de la suite qu’il prenait dans un hôtel à Francfort. Exploitant cette confiance indéfectible entre elle et Krim, les visiteurs de l’aube lui ont demandé de passer la nuit chez lui. Dès que ses gardes et collaborateurs se sont endormis, elle a ouvert discrètement la porte. Les tueurs s’y sont introduits et ont tué Krim par strangulation». Avec ce livre, Boudjedra doit affronter une pluie de réactions.

R. M. 

Comment (39)

    Anonyme
    29 août 2017 - 20 h 30 min

    Beaucoup parlent des historiens qui nous illumineraient bientôt par le résultat de leurs travaux ! On les attend de pied ferme. Je crois qu’on pourra attendre encore longtemps ! Tout témoignage doit être pris en compte jusqu »à la preuve formelle de son contraire, telle est la démarche scientifique sans chauvinisme ni parti pris. Quant à Bernard-Henri Levy, Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut, tout le monde sait que c’est des missionnés de leur mère patrie Israël. Le mot d’ordre étant de diviser le monde arabe et déstabiliser les ennemis de leur pays avançant sous le masque de l’humanisme et des droits de l’homme. Ces pseudos philosophes sont démasqués dans leur propre pays d’adoption qu’est la France. L’affaire libyenne à complètement décrédibilisée BHL en mettant à nu le complot ant-libyen dont il fut l’artisan.




    12



    2
      MELLO
      30 août 2017 - 13 h 26 min

      Oui , laissons ce passé douloureux aux historiens, à l’image de Mohammed Harbi qui est un historien infatigable ou, plutôt, inassouvi. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont les principaux sont : Aux origines du FLN. Le populisme révolutionnaire en Algérie (Christian Bourgois, 1975), Le FLN, mirage et réalités. Des origines à la prise de pouvoir (1945-1962), (Editions Jeune Afrique, Paris 1980 et Naqd-Enal Alger en 1983), Les archives de la Révolution algérienne (Editions Jeune Afrique, 1981), La guerre commence en Algérie (Editions Complexe Bruxelles, 1984), L’Algérie et son destin. Croyants ou citoyens (Arcantère, Paris, 1992). Il a publié un livre de mémoires politiques : Une vie debout (La découverte, 2001). La lecture de chaque ouvrage vous fera changer d’avis. D’ailleurs plus prosaïquement , une vérité a été donnée par cet historien:
      – Le 5 juillet, anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie. Celle-ci devait survenir le 3 et non le 5 juillet 1962. Qui a pris la décision du report de deux jours et pourquoi ?
      Mohammed Harbi : Cette décision a émergé dans les conditions de la crise du FLN au cours de l’été 1962. Rappelons le contexte en nous appuyant sur la chronologie des faits. Conformément aux accords d’Evian, le vote d’autodétermination eut lieu le 1er juillet. Le président de la République française, le général de Gaulle, proclama le 3 juillet à 10h30 l’indépendance de l’Algérie pendant qu’à Alger le haut commissaire français Christian Fouchet transmettait ses pouvoirs à l’exécutif provisoire, seul organisme légalement reconnu par la France. Ce même jour, c’est-à-dire le 3 juillet 1962, le GPRA, signataire des accords d’Evian, s’installe à Alger après avoir été accueilli par le colonel Mohand Oulhadj et le commandant Azzedine Zerari. Ben Bella et Khider ne sont pas rentrés avec leurs collègues du gouvernement et les chefs de la Wilaya IV n’étaient pas à l’aéroport pour recevoir le GPRA. L’indépendance fut célébrée officiellement à Alger dans une atmosphère d’ivresse générale le 5 juillet et dura plusieurs jours. L’initiative revient au GPRA et à ses partisans. Une cérémonie fut organisée à Sidi-Fredj, là où ont débarqué les troupes françaises. Le geste avait un caractère symbolique. Pour l’historien soucieux de vérité, ni Ben Bella ni Khider n’étaient à ce moment présents en Algérie. Le 5, Ben Bella était au Caire. Il est rentré en Algérie dans la nuit du 10 juillet en passant par Maghnia avant de se rendre à Tlemcen. Son gouvernement, formé le 20 septembre, a consacré le 5 juillet fête officielle. La décision initiale ne lui appartenait pas. Opposant au GPRA, il ne l’avait pas contestée comme cela a été le cas pour d’autres initiatives. Il a considéré, comme l’ensemble de la résistance à cette époque, que le choix de la date du 5 juillet rachetait l’honneur de l’Algérie terni par la capitulation du dey et de la caste ottomane qui gouvernait le pays.




      2



      5
    MELLO
    29 août 2017 - 19 h 38 min

    Je pense que ce BOUDJEDRA est déjà passé par le tamis de tous les internautes et sa personnalité a été auscultée à 360 °. Ce n’est guère sa position vis de ceux qu’il cite dans son oeuvre comme étant les destructeur de tous les pays musulmans. Son champ d’action sur a Révolution est une véritable incursion , étranger pour lui, sans en avoir les moyens. Alors , SVP , laissons ce gros chapitre de l’histoire du pays pour ces historiens ou ces acteurs véritablement au fait de l’action .
    Un témoignage de Feu Hocine AIT AHMED sur la mort de Krim Belkacem:
    En 1969, la SM charge Ait Mesbah, un agent rusé, de se rapprocher de Hocine Ait Ahmed en vue de le liquider. Sa mission consiste à piéger le fondateur du FFS pour qu’il marche avec son soi-disant groupe de dissidents œuvrant pour le renversement de Boumediene. « En clair, il m’offrait le pouvoir sur un plateau d’argent. J’ai décliné son offre en disant que j’étais par principe hostile aux putschs », relate Ait Ahmed.
    Quoi qu’il en soit, cet échec ne décourage pas le commandant de la SM. Un an plus tard, Ait Mesbah renouvèlera sa mission. Cette fois-ci, la cible est le lion des djebels, Krim Belkacem. Condamné à mort par contumace, en 1969, par le tribunal d’Oran, le signataire des accords d’Evian s’exile en Europe. Pour le piéger, la sécurité militaire déploie alors tous ses moyens. Selon Ait Ahmed, « La SM avait mis au point un scénario de coup d’État et lui avait proposé d’en prendre la tête. Pour les besoins de la cause, Ait Mesbah, qui connaissait bien Krim du temps de la guerre, se disait passé à l’opposition. Tout était fin prêt pour la prise du pouvoir. La proclamation annonçant la chute du régime de Boumediene était même enregistrée. Un gouvernement était constitué : Krim, président de la République ; Ait Mesbah à l’intérieur…»
    Cependant, bien qu’Ait Ahmed mette au courant Krim Belkacem de l’expérience qu’il a vécue l’année précédente, ce dernier accepte de marcher dans le jeu de ses assassins. Donc, c’est en jouant sur ce point faible que le pouvoir algérien parvient à trouver la faille. Le 20 octobre 1970, trois agents de la sécurité militaire mettent fin aux jours de l’un des plus prestigieux guerriers de l’Algérie. « Vous n’ignorez pas que c’est dans sa chambre d’hôtel de Francfort qu’il fut étranglé avec sa propre cravate… La police allemande a fait son travail, les tueurs lui avaient facilité la tâche en abandonnant des documents compromettants dans une serviette déposée à l’aéroport. On a su ainsi qu’ils étaient au nombre de trois dont le commandant H’mida Ait Mesbah », précise Ait Ahmed.




    5



    11
    lhadi
    29 août 2017 - 18 h 38 min

    Dans la seconde moitié du XVII siècle, des philosophes, traitres à l’esprit philosophique, entreprennent de compléter l’explication scientifique, insuffisante à leur gré, par une explication métaphysique ; c’est le départ d’une « philosophie ivre », comme disait Feuerbach au XIX siècle, dans ses premières attaques contre Hegel. A partir de ce moment, il y aura une philosophie ivre et une philosophe sobre ; une philosophie qui est essentiellement métaphysique et une philosophie qui est réaction contre la métaphysique.

    Au jour d’aujourd’hui, Il suffit d’observer les perversions philosophiques des « Méphistophélès de l’exagone » pour comprendre le comportement de ce groupe de philosophes péripatéticiens traitres à l’esprit philosophique.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    12



    6
    offf
    29 août 2017 - 15 h 27 min

    Quelque chose me dit qu’il ne va pas être invité sur les plateaux télé israéliens. Pardon je voulais dire français 🙂




    17



    4
    Mohamed El Maadi
    29 août 2017 - 15 h 17 min

    Krim Belkhacem Allah yarhamou avait mené les accord d’Evian d’une main de maître .L’Algérie a perdu un grand homme et nous payons encore sa disparition .
    Il nous faudra un jour faire le procès de certaine figure historiques. On ne pourra pas en faire l’économie car sinon on portera dans la mémoire collective un boulets qui sera de plus en plus lourd a porter pour les generations futures




    6



    6
    ZORO
    29 août 2017 - 14 h 58 min

    @BISON 29 aout 12h18: Cher bison tu ne m as jamais dit si tu étais noir ou si tu etais blanc mais je viens juste de decouvrir que tu es un bison blanc aux idees noires!!!donc tu ne rates aucne couleur tu peux aller d un extreme a l autre. Toi bison! tu dois bien savoir que si chacun se limitait a son metier ,le troupeau serait mieux garde. Enfants de tous pays tendez vos.mains meurtries semer l amour et puis donner la vie » »tres belles paroles d Enrico que beaucoup de jeunes dans le monde ont repete j etais parmi eux.Les berberes etaient des juifs avant que viennent les romains les christianiser et ensuite les TURCS ???Les islamiser!!!!????
    Voilà des paroles politique d un chanteur sioniste instituteur de surcroit qui veut s offrir la primaute de civilisation d un peuple en presence d un fils du peuple qui baisse la tete sans broncher. C est ce qui arrive aux peuples quand ils font de leurs chanteurs des ambassadeurs en politique. Signe ZORO….Z….




    10



    7
    Anonyme
    29 août 2017 - 12 h 56 min

    c’ est trop facile d ‘ écrire un livre sur la base du témoignage d’ une personne décédée et qui ne pourra pas démentir si tel devait être le cas, alors laisser les historiens faire leur devoir de mémoire nous en avons assez avec les falsificateurs et que nos combattants de l’ intérieur comme de l’ extérieur des frontières reposent en paix.je ne mettrai pas en doute votre talent mais exercez-le autrement. Nous avons suffisamment à faire avec les usurpateurs .Autre chose Feu Boumédienne à bon dos de se voir attribuer ceci …cela…durant sa présidence, peut être sans qu’ il soit au courant y avait il d’ autres individus qui gravitaient dans sa périphérie qui voulaient en découdre en utilisant des méthodes de voyous c-a-d l’ élimination physique ??




    20



    5
      naceur
      29 août 2017 - 13 h 28 min

      @anonyme
      Bien vu




      2



      7
      Non a' l'Etat arabe
      29 août 2017 - 16 h 22 min

      Un vulgaire dictateur qui aimait etre glorifie’, Rabat driassa a’ louangeait toute la journee sur Tele- arabe d’ alger, pendant que Slimane Azem etait interdit sur la radio kabyle…




      6



      51
      Amcum
      29 août 2017 - 16 h 27 min

      I totally agree !




      3



      30
    Karamazov
    29 août 2017 - 12 h 47 min

    Comme vous le dites : acteurs et objet de « la » polémique » avec laquelle il se confond allègrement. On a du mal à croire qu’il en fut ainsi si on n’avait pas été témoins de la mascarade.

    On aurait attendu de lui un coup de grâce ou en guise de révérence finale des aveux , une dernière confession pour nous rassurer que lui l’écrivain des plus prolixes ne faisait que nous raconter des craques pour nous distraire de la morosité persistante qui a envahi le pays depuis des lustres maintenant, mais que nenni il est coriace ou est-ce une récidive un atavisme qui se déclenche inopinément au grès des circonstances ? Ou tout simplement de l’opportunisme bien ordonné.

    Alors pourquoi tout ce foin autour de pas moins que trois livres d’un coup sans égard à l’overdose ? Si ce n’est pas que de la réclame pour nous vendre du vide et des rengaines éculées autour d’une thématique usée et galvaudée à l’extrême pour titiller des réflexes conditionnés qui attisent des susceptibilités qui ont la dégaine facile .
    En choisissant de s’attaquer à des moulins à vent, et c’est le cas de le dire car en vérité BHL et Fikenkraut ne sont que ça et rien d’autre Boudjedra ne cherche-il pas à resquiller sur la notoriété de ces écrivains dont il ne reste plus rien à décrier ? Car il me semble que sous nos contrées ces écrivains ont suffisamment morflés tant qu’on y trouve plus de quoi défendre chez eux.
    Quant au fond de commerce coloniale qu’aurait-il donc à rajouter après que tout ait été dit en long en large et de travers, de travers surtout : sur tout. Abane, Krim, Amirouche, les faux moudjahid, les martiens, les règlements de comptes avant et après l’indépendance sans compter des milliers d’anecdotes plus ou moins croustillantes ici ou là.
    Au fait tout va se dire autour du livre avant et après : le paratexte quoi ! Ou plutôt le patatexte , le pataquès . Si Boudjedra n’aura pas pu vendre beaucoup de livres même en nous faisant trois pour le prix d’un, il aura au moins réussi à faire parler de lui, encore oui ! En bien ou en mal qu’importe !




    8



    4
    naceur
    29 août 2017 - 12 h 01 min

    @Frank
    Sauf que le regime arabe a été placé par De Gaulle, pourquoi avoir besoin d’espions marocains ou Francais?!
    C’est ce régime arabe qui a donné une fessée à votre empire criminel




    6



    11
      QNon a' l'Etat arabe
      29 août 2017 - 13 h 58 min

      C’ est bien de Gaulle qui a place’ cette caste, et a impose’ l’ arabisation, parole de Mehri secretaire du baath FLN! En outre l’ex chef dea services egyptiens de l’ epoque de NAsser a affirme’ que l’ brizian algerien etait son agent.




      8



      26
    ZORO
    29 août 2017 - 11 h 42 min

    Quand j etais gosse je n arrivais pas a comprendre pourquoi les khoulaffa errachiddine ont ete assasines , toutes les versions que j ai entendu ne semblaient pas me convaincre,ce n est qu a un age tardif de ma vie que j ai su que la soif du pouvoir rendait tous ceux qui s y frottent aveugles.
    Laissons donc nos morts reposer en paix et profitons de cette independance et liberte cherement acquises au risque de les perdre si embrouille et cecite regnent.




    15



    8
      Bison
      29 août 2017 - 13 h 22 min

      ((« Laissons donc nos morts reposer en paix et profitons de cette independance et liberte cherement acquises au risque de les perdre si embrouille et cecite regnent. »))
      Rien a dire, zoro, baraka allaho fik! C’est la sagesse et bon sens même ! Mais, des sagesses et des bon sens comme ça c’est naturel chez toi, c’est ton climat au quotidien, ou juste des rayons de soleil sporadiques dans un ciel couvert! Des moments de folie douce !
      tu sais ce qui est drôle dans tout ça? Personne ne te contredira sur ce point, Tout monde s’accorde a dire qu’il ne faut dire que du bien des morts, toujours ne rapporter que leurs mérites, leurs qualités,… et on doit toujours passer sous silence le reste! Mais, tu seras sans doute d’accord avec moi, que rares ceux qui respect ce principe! En effet, Beaucoup preferent le respecter que quand ça les arrange ( quand c’est de « leurs morts » dont il est question) mais le reste du temps l’oublient volontairement et s’en donnent même a coeur joie de dépecer les autres morts sous prétexte de rétablir la Vérité et écrire l’Histoire, la Vraie bien sûr ( la leur)!!




      8



      12
        ZORO
        29 août 2017 - 14 h 12 min

        Je te defie Bison si tu trouves un seul mot déplacé de ma part à l encontre de nos heros de la révolution. Meme quand il m arrive de ne pas etre d accord avec une partie de leur histoire ,je leur voue toujours le respect que je leur dois.l homme pour moi est indivisible ,nos hommes ont fait ou avaient l intention de faire du bien pour le pays pour cela ils meritent notre consideration sans aucun marchandage. (…)




        15



        7
        Anonyme
        29 août 2017 - 17 h 59 min

        On connaissait le mariage de la carpe et du lapin maintenant on assiste à celui de l’autruche et du bison. Toi et frank vous êtes les mêmes qui de votre officine du makhnezn polluez ce site. @Ler Patriote a vu juste en relevant que ce frank alias Zoro, alias amal prônez le même discours. L’article ne vous demande pas de tirer sur ce lion patriote mais de dire si les juifs, à leur tête BHL sont nos ennemis. A lire vos commentaires de diversion, ce sont eux que vous défendez. Vous n’êtes que des chiens et des larbins du sionisme.




        9



        6
    algérienamazigh
    29 août 2017 - 11 h 03 min

    Maintenant 50 ans ont passé depuis que l’Algérie a arraché son indépendance, la génération qui a combattu le colonialisme, n’est (presque) plus de ce monde, ceux qui sont encore en vie (famille révolutionnaire) sont pour la plupart octogénaires et nonagénaires, ils ne se souviennent de rien, amnésiques, aphasiques et à 2 doigts du cimetière.
    Il est temps que le peuple Algérien (jeunes en majorité) découvre la vraie histoire de la Revolution de ses aïeux. L’histoire officielle et falsifiée de la Revolution écrite à la sauce «flneux» a causé des dégâts collatéraux, notre Révolution n’était pas saine et pas divine comme nous été raconté officiellement….comme toutes les révolutions, elle a eu ses moments de gloire et ses moments sombres de traitrise, de coups bas, de totalitarisme, de jalousie, de complots, etc.
    comme on dit «la Révolution dévore ses enfants», y a pas de honte d’évoquer cela, les grands pays qui ont eu des expériences révolutionnaires sanglantes comme la France en 1789 et la Russie en 1917 on déjà évoqué sans tabou ces moments de gloire ou sombres… il est temps que l’Algérie fasse son autocritique sur les erreurs du passé (…)




    10



    4
    salim samai
    29 août 2017 - 9 h 53 min

    « Provoquent des Guerres »; M.Boujedra est fou ou aveugle!
    Il accorde une SUPER IMPORTANCE á des petits fantassins « Voix-Serviteurs de Leurs Maitres » et des Producteurs de Cinema invisibles siegeant aux coulisses.

    BHL & Co. sont de petits chiots qui aboient lorsque les Maitres discrets des Think Tanks Washingtoniens ordonnent: « Aboie! Èléve la voix! » En guise de recompense et d´os de Kabch el Aid ils auront des conferences « Tous Frais Payés » aux USA, des « livres » vendus, des Medailles, des Honneurs, des « Prix de la Liberte » et des Doctorats Honoris Causa. Et leur Honneur et leur INTEGRITE? Tout le monde ne peut etre Robin des Bois, Larbi Ben M´Hidi, Fanon, Che, Iveton, Castro, M.Audin, Ben Laden; Allah Yarhamhoum 10001 fois




    10



    2
      TOLGA - ZAÂTCHA
      29 août 2017 - 10 h 34 min

      Monsieur Rachid BOUDJEDRA n’est ni fou ni encore moins aveugle. Il est tout simplement lucide et nationaliste. Des écrivains comme lui, on n’en fait plus à présent, loin s’en faut. Que nos écrivaillons du dimanche soumis à l’empire du mal: sansal et daoud, les nouveaux parvenus en mal de « célébrité », prennent de la graine. Monsieur Boudjedra ne s’est pas prostitué comme eux aux représentants de l’empire: bhl, bruckner et filkenkraut. Mes profondes salutations et mes respects Monsieur Rachid BOUDJEDRA. De tout coeur avec vous car vous êtes un VRAI FILS De l’ALGÉRIE tel que le peuple et l’ALGÉRIE PROFONDE les aiment.




      64



      4
    Anonyme
    29 août 2017 - 9 h 47 min

    diviser pour mieux regner on connait la rengaine sauf qu avec nous ça marche et ils essaieront encore et encore ces fils de……




    3



    1
    LE NUMIDE
    29 août 2017 - 9 h 44 min

    ON SOUTIENT Si Rachid Boujedra. il commence à revenir à ses origines chaouies et berbères. il peut les casser les juifs sionistes de Paris et leurs cousins arabe wahabistes ….Sur la mort de Abbane , il a été liquidé par jalousie , dans les révolutions il y a le facteur de la jalousie .. Abbane était un génie , un brillant bachelier en mathématiques , un visionnaire et un Chef sévère et parfois colérique , il ne s’entendait qu’avec Benmhidi ( deux intellectuels algériens très cultivés et dans le siècle , seuls capables de battre la France sur le terrain Moderne ) qui le comprenait et avait les moyens intellectuels de comprendre Abbane , les autres allah ghaleb .. Abbane lui est arrivé ce qui est arrivé à l’emir Abdelkader, un intellectuel en avance sur son temps et sur les élites maraboutiques de son temps plongées dans l’ignorance et dans l’arriération et ne comprenant que dalle au monde qui les entourait .. en Algérie on ne supporte pas les gens en avance sur leurs temps en Algérie.
    Krim Belkacem a été liquidé par Boumediene pour une question de pouvoir , Krim, comme Boudiaf , Ait Ahmed étaient des Fondateurs FLN et avaient une fierté et une forte personnalité, ils ne pouvaient pas se plier à la volonté de Boumediene comme Ben Bella, Boussouf, Bentobbal et Bitat…. alors il les a zigouillés… mais il faut dire ce qu’il en est. malgré son assassinat, Abbane a triomph , et c’est son concept nationaliste qui a prévalu dans la révolution et à l’indépendance et c’est sur sa conception nationale algérienne sur laquelle ont été bâtis la nation algérienne , son armée et son état actuels…. Abane n’a pas triomphé que sur la France, l’empire francais colonial (qu’il a cassé en mille morceaux) il a triomphé aussi et surtout sur le concept monarchique de califat et a révolutionné la nature pouvoir politique en Algérie et dans le monde musulman arabe et berbère par les concepts universels de la NATION, de l’Armée nationale ET LA REPUBLIQUE nationale…
    les étudiants algériens, africains et même étrangers en islamologie et en berbérisme feraient mieux d’étudier Abane au lieu d’étudier les bêtises qu’on leur apprend, le marxisme, le wahabisme, le Chiisme ou le berberisme à la sauce MAK… et tous les autres doxas en vogue sont de la m… devant l’apport universel de Abane en matière de projet politique et idéologique humaniste dans le Tiers monde et surtout dans ce monde musulman qui sombre dans la mort et le désarroi.




    4



    19
      frank
      29 août 2017 - 10 h 08 min

      Il n’est pas chaoui. L’est regorge de chevaux de Troie…




      6



      9
        Anonyme
        29 août 2017 - 17 h 54 min

        Comme toujours tu réponds à côté, …. maroqi. Dégage de ce site que tu pollues




        4



        6
    صالح/لجزائر
    29 août 2017 - 9 h 05 min

    Un ancien moudjahid accuse : « Djamel Ould-Abbès n’a pas fait la Révolution » .
    Dans une tribune publiée aujourd’hui dans le quotidien El-Watan , Abdelkader Abid dit El-Berkchi , cet ancien moudjahid , blessé lors de la bataille de Terça , à Aïn Témouchent, le 1er novembre 1954 , conteste à Djamel Ould-Abbès la qualité de moudjahid et de condamné à mort dont il se prévaut.
    « Dans ses derniers points de presse , le docteur Djamel Ould-Abbès s’est prévalu de la qualité de moudjahid . Or , partant du principe que même par milliers les abeilles se reconnaissent toutes dans la ruche et étant moi-même militant de la première heure dans la wilaya d’Aïn Témouchent , je ne garde aucune souvenance de sa participation à la Révolution. Tout ce qu’il a avancé sur ses pseudos activités de moudjahid ne sont , pour ma part , que pures affabulations » , écrit cet ancien moudjahid qui défie M. Ould-Abbès de ramener une once de preuve de ses activités révolutionnaires durant la guerre de Libération nationale .
    « Selon lui , poursuit cet ancien moudjahid , il a fait la rencontre de Larbi Ben M’hidi et de Bitat à Aïn Témouchent . Monsieur Djamel Ould Abbès ! Pour avoir alors moi-même accueilli et abrité ces valeureux hommes dans la wilaya ( les moudjahidine d’Aïn Témouchent en témoigneront ) , je vous mets au défi de citer un seul moudjahid qui puisse se rappeler de vos rencontres avec ses grands militants et de nous dire dans quelles circonstances avaient-elles eu lieu . Je vous mets aussi au défi d’appuyer vos fausses allégations par la moindre petite preuve ou ne serait-ce que de mettre à la disposition de la presse nationale ce pseudo-document de condamné à mort que vous aviez fièrement brandi lors d’un de vos points de presse », ajoute cet ancien moudjahid qui semble bien connaître le « passé révolutionnaire » de Djamel Ould-Abbès .
    —————-
    Mais Monsieur Abdelkader Abid dit el-Berkchi , le Docteur n’a pas besoins de présenter » la moindre petite preuve » puisqu’il a un grand parapluie.
    Les Héros meurent au champ d’honneur, le fusil à la main, ou assassinés, les pirates accaparent leur butin .




    11



    2
    frank
    29 août 2017 - 6 h 57 min

    La diversion du regime continue. Ce Monsieur a fait partie de la sphère du regime assassin de boumediene qu’il louangeait et ainsi comme dans la tradition stalinienne « quelques jours avant sa mort » la bonne femme lui aurait révélé le secret. C’est la tradition du baath fln qui veut occuper deux sièges à la fois, l’anticolonialisme proclamé et la servitude réelle economique et financiere. Ce parti a ses mégaphones. Les memes pour faire dans la diversion avaient dit que Abane serait assassiné par Krim, qu’ils reconnaissent avoir liquidé. La veritè est que l’Etat arabe d’Alger est là pour perpetuer la colonie par bureau arabe interposé.




    4



    12
      ZORO
      29 août 2017 - 8 h 08 min

      Puisque c est franc qui le dit on va le coire !!! Signe ZORO….Z…




      8



      6
      Anonyme
      29 août 2017 - 9 h 02 min

      Toi le chien insomniaque, à la niche! On n’a jamais lu tes commentaires ici sous ton pseudo. « Frankment » tu es suspect. On connait les slogans éculés des tenants de l’Algérie française et de leurs relais ici et chez vous. Sinon comment expliquer la rapidité avec laquelle tu balance ta réaction d’insultes: l’article est mis en ligne à 5 heures du matin et ton kk est publié moins d’une heure après. Oui kk nauséabond qui tente de faire d’une pierre deux coups en salissant notre défunt président qui ne mâchait pas ses mots contre ton pays. D’ailleurs ce texte ressemble à tous ceux parus en leurs temps contre tous ceux que votre oligarchie souterraine voulait discréditer avant de les éliminer: Saddam; Castro; Kadafi; Assad et bien d’autres qui crurent en la sincérité de la France. C’est à croire que tu attendais, planqué comme tous les lâches de ton espèce, ton commentaire préparé et prêt. Pourtant vous avez de quoi caresser votre ego avec les renégats de ce pays qui vous est resté en travers de la gorge: Sansal; Daoud, pour ne citer que ces deux là sans parler les traîtres transfuges des services de sécurité que pour les payer, les services de ton pays aident à écrire des conneries sur notre pays. En attendant que tu ailles te faire voir ailleurs je t’offre pour ton petit déjeuner, le croissant encore fumant, que je viens de te confectionner avant de tirer la chasse. Vas au diable.




      11



      10
        frank
        29 août 2017 - 10 h 10 min

        Paris regorge de ceux qui ont trop crié contre « le colonialisme » mais finissent dans les quartiers chic…




        9



        7
    Moh
    29 août 2017 - 5 h 38 min

    Celui là il a déclaré sur une chaine française qu’il était d’origine marocaine, tout les moins que rien se découvrent des origines marocaines comme Cheb Khaled et cheb Mami.




    9



    3
      ZORO
      29 août 2017 - 8 h 17 min

      Que dis tu ya si mouh de IDIR qui acquiessait sans mot dire quand Ghenassia sur le meme plateau (enrico macias )bombait le torse en disant que les kabyles etaient juifs avant que viennent les romains les christianiser… ajibtou laka ya zamen!




      12



      5
        Anonyme
        29 août 2017 - 9 h 07 min

        Très bonne répons ya si Zorro (avec 2 « r »). Je te signale que ce commentaire publié une demi heure après l’article et celui de Frank, une heure après sont suspects et semblent émaner la même personne ou du même service au Maroc ou en France postés par des agents en service de surveillance de notre site.




        7



        7
          frank
          29 août 2017 - 10 h 12 min

          Sauf que le regime arabe a été placé par De Gaulle, pourquoi avoir besoin d’espions marocains ou Francais?!




          6



          5
        mourad
        29 août 2017 - 12 h 15 min

        Effectivement IDIR a acquiescé que les juifs d algerie étaient eux aussi berbères parce que tout simplement il connait mieux que vous l histoire de notre pays.
        Certains juifs ,beaucoup même , se sont convertis à l islam parce qu il ne pouvait plus payer l impôt que leur imposer les tribus arabes musulmanes.
        Les autres berbères qui avaient des croyances païennes ont été forcé de rentrer dans l islam pour survivre.
        L islam ne s est pas imposé en Algerie une manière pacifique comme vous le pensez peut être.




        10



        9
          ZORO
          29 août 2017 - 15 h 30 min

          Si les juifs accepterent de force l islam , c est leur nature qui prevaut, quant aux berberes je les connais c est ma famille aucune loi n aurait pu leur etre imposée, ils etaient consentent et furent les bras solides de notre islam a travers les temps.SIGNE ZORO…..Z….




          6



          6
          frank
          30 août 2017 - 6 h 45 min

          Vous oubliez que l’islam avait sa devise: »ou la soumission ou l’épée ». Rien de pacifique les koreishi ont été les premiers à en gouter de votre paix




          2



          3
        Bison
        29 août 2017 - 12 h 18 min

        A3mit’ha y’a zoro, 3mit’ha! tu l’as aveuglé! En fait, tu voulais démontrer quoi par ta réponse ! ? ? ? En disant que  » Ghenassia, en bombant le torse devant Idir cilencieux, avait dit « ques kabyles etaient juifs avant que viennent les romains les christianiser »!? Là tu veut remettre en cause qui ou quoi au juste!?? Ce que disait ghenassia!!? Parce que toi tu connaisais peut être la reponse de ce qu’etaient les kabykes ou leurs croyances avant la venue des romains!?? Ou bien tu veux atteindre Idir a qui tu reproche de rester sans rien répondait ou sans rien lui opposer, il est d’accord!? Ou alors, tu veux atteindre les deux, et les kabyles et Idir d’une pierre deux coups! Car, je pense pas que c’est ghenassia la cible, ghenassia est juste une bonne occasion!!! Surtout vu ses origines ( à ghenassia), quoi de mieux que sauter sur cette belle occasion ! ! Et toi sinon ya zorro ( car là tu mérite vraiment deux R) tu en pense quoi, que ghenassia avait dis faux ou plutôt disait vrai!?? Et Idir avait dû répondre quoi a ton avis!?? Que les kabyles n’ étaient pas juifs mais plutôt arabes et meme musulmans, avant l’heure, avant meme la naissance du prophète de l’islam ! ! ! En fait, y’a qu’un seul compatriote qui peut rivaliser avec ta perspicacité ya zorro, c’ est un certain Abderahmane (de son pseudonyme)!! Autrement, Moi, j’ai souvent entendu des intellos compatriotes arabophones ( musulmans) dire, en bombant le torse voire plus que ghenassia, que les kabyles étaient des juifs aux origines et même certains ( de ces compatriotes intellos) pour ne pas dire beaucoup, pensent que les kabyles le sont encore !! Tu leurs réponds quoi a ceux là!? Ou tu restera silencieux comme Idir devant ghenassia!? Oui, tu leurs repondras quoi a ceux la, Qu’ils ont torts!!! A moins que à ceux là t’as rien àmonter répondre car d’une part ceux là ne s’appellent pas ghenassia et d’autre part tu penses qu’ils ont raison, tu penses comme eux a vrai dire!! Donc, au final tu donnes raison à ghenassia dans ses declarations et tu donnes raison à Idir pour son cilence ( en effet que peut il, que peut-on, opposer à une « vérité » sinon passer pour un idiot)!!? En gros, zoro, tu fais du cirque! T’inquiètes zorro, Abderahmane viendra te donner un coup de main pour remettre une couche et pour monter un nouveau numéro mieux élaboré! Zoro, Abderahmane, rien à dire vous faites la paire d’artistes!




        4



        10
          frank
          30 août 2017 - 6 h 49 min

          Si Abane a été traité de traitre, figurons nous les simples artistes ou citoyens. Ils veulent imposer leur ethos et leur pax. Le reste c’est une perte de temps.




          0



          1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.