La politique étrangère dans le programme du gouvernement

médias
En quelques mois, les députés ont à se prononcer pour la deuxième fois sur le plan d'action du gouvernement. New Press

Le plan d’action du gouvernement accorde une place privilégiée à la politique étrangère de l’Algérie, axée sur la «poursuite d’une diplomatie dynamique», mettant l’accent sur l’«affirmation de la souveraineté du pays, la contribution à la paix, la défense des causes justes, la promotion de la fraternité et le développement de relations de coopération».

«La promotion de la place et du rôle de l’Algérie dans le monde demeureront une mission permanente du gouvernement sous la direction du président Abdelaziz Bouteflika, avec comme constantes : l’affirmation de la souveraineté du pays, la contribution à la paix et à la sécurité internationale, la défense des causes justes des peuples qui luttent et militent pour le recouvrement de leur droits fondamentaux», précise notamment le document portant plan d’action du gouvernement qui sera bientôt présenté par le Premier ministre devant les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Le document mentionne dans le même contexte, «la promotion de la fraternité, de l’amitié, de la coopération et du bon voisinage dans nos espaces d’appartenance ainsi que le développement de relations de coopération avec nos partenaires sur la base d’intérêts partagés et la promotion des intérêts économiques à l’étranger». Le plan d’action consacre, en outre, des chapitres à la politique étrangère «au niveau du Maghreb», «dans le reste du monde arabe», «au Sahel», «au sein de la communauté islamique», «Dans l’espace méditerranéen», «avec l’Union européenne» et «avec le reste de la communauté internationale». Pour ce qui est du Maghreb, lit-on dans le programme du gouvernement, l’Algérie demeurera engagée pour la construction de l’Union du Maghreb arabe, tout en continuant de soutenir les efforts de l’ONU pour une «solution juste et définitive à la question du Sahara occidental débouchant sur l’autodétermination du peuple de ce territoire».

Dans le même chapitre, il est également évoqué l’appui de l’Algérie aux efforts du représentant spécial de l’ONU pour la Libye en vue d’«une rapide restauration de la paix, de la sécurité et de la réconciliation nationale au profit du peuple libyen frère, dans la préservation de l’intégrité territoriale, de l’unité et de la souveraineté nationale de ce pays».

Au plan bilatéral, au niveau du Maghreb, l’Algérie poursuivra l’édification de relations de dialogue, de fraternité, de solidarité, de coopération et de bon voisinage, des «relations qu’elle espère voir s’élargir à tous ses voisins maghrébins, dans le respect de la légalité internationale». Pour ce qui est du monde arabe, le document souligne que l’Algérie demeurera «engagée pour le renforcement de l’unité et de l’action arabe commune», notamment au sein de la Ligue arabe, et «ne ménagera également pas son concours pour le règlement des conflits et des tensions au sein de la nation arabe, dans le respect de la souveraineté de chaque Etat et dans la fidélité à ses principes de non ingérence».

En ce qui concerne le Sahel, l’Algérie réitère sa solidarité avec les pays de la région, en continuant également d’assumer pleinement ses «obligations découlant de l’accord de paix et de réconciliation au Mali». Le plan d’action ajoute qu’ailleurs en Afrique, l’Algérie «sera toujours active au sein de l’Union africaine, au service de l’unité et de l’intégration du continent», et souligne que dans l’espace méditerranéen, l’Algérie est un pays partenaire dynamique pour la promotion de la paix, du dialogue et de la coopération», mentionnant, par ailleurs, qu’avec l’Union européenne elle continuera à travailler pour la «concrétisation de l’association qu’elle a contractée avec cet ensemble économique», comme elle participera à «un dialogue politique et stratégique actif» et cultivera aussi des «relations bilatérales avec les Etats membres de l’UE sur la base de la volonté et de la disponibilité réciproque et dans le cadre d’intérêts mutuels équitables».

R. N.

Comment (11)

    Salim31
    10 septembre 2017 - 8 h 08 min

    Ce qu on voit c est surtout la secte des frerot (algero Erdoganiste ) qui fait de la diplomatie
    1_deja ils ont fait une protestation a L APN pour soutient au QATAR? Qui a eu pour conseqiense des perturbation dans les relations avec la saoudite et pays coaliser
    _ 2 s exriprimant au nom de l algerie ils ont riduculiser le pays en envoyons des « oulama » avec des carvanes immobiliser dans le desert pour un soutient au HAMAS sous couvert de l humanitaire chose que les pays aux alentours y compris les palestiniens OLP ont vu d un mauvais oeil_
    3_maitenant la mode c est les ROHINGAS une occasion en or pour l internationale islamiste pout l embauche ou pour les futurs election _d ailleur on a vu des cartons d  » aides  » avec drapeau algerien et turk au bangladech / a quoi ils jouent avec leur maitre turk . Cette diplomatie parralele exprimer au nom de l algetie porte prejudice a la politique etrangere; le gouvernement devrait interdire toutes aides humanitaire des partis ou association destine aux pays etranger en dehors des organisation gouvernementales habilites .




    2



    0
    LE NUMIDE
    9 septembre 2017 - 21 h 13 min

    La Souveraineté de la nation algérienne est antinomique et contradictoire avec le concept wahabo-baathiste impérial et totalitaire de cette falsification de « l’Union du Maghreb arabe » appendice de la Ligue des rois arabes et imposée par le mensonge et la forfaiture aux Berbères , seuls propriétaires légitimes et historiques des pays d’Afrique du nord .. Nous ne reconnaitrons jamais l’idéologie Ommayade conquérante , coloniale et impériale de cette Union du Maghreb arabe fantôche et avec un roi arabe marocain qui considère les berbères comme ses sujets et ses esclaves … les Berbères surtout algériens ne doivent jamais se soumettre à leurs conquérants d’aucune sorte , ni baiser les mains .. les Berbères n’ont pas fait la révolution de 1954 contre Rome pour devenir ensuite à l’indépendance des esclaves de Carthage .. ils n’ont pas vaincu le colonialisme français avec un million de morts sur les montagnes , pour devenir ensuite des Mawalis humiliés et des sujets dans les Harems géopolitiques des rois arabes et leurs courtiers « algériens » dans l’État ou dans l’Opposition … JAMAIS




    8



    0
      Chaoui
      10 septembre 2017 - 8 h 06 min

      En TOUS points bien d’accord avec toi.




      5



      0
    Bison
    9 septembre 2017 - 16 h 48 min

    ((«poursuite d’une diplomatie dynamique», mettant l’accent sur l’«affirmation de la souveraineté du pays, la contribution à la paix, la défense des causes justes, la promotion de la fraternité et le développement de relations de coopération».)) en gros tout ça c’est la théorie, le origramme, et la caravane de nos ouléma c’est la pratique ( l’incarnation)! La caravane de nos oulémas résumé tout! En fait, elle en est où ! ?

    A chaque fois que notre diplomatie commence a reprendre des couleurs il faut la passer a quelqu’un, un copain de préférence, pour cueillir les lauriers et la réduire a zéro ! Une fois fait, on rappelle quelqu’un de compétant pour la rétablir, et lui rendre ses couleurs… et une fois chose faite, rétablie, on recommence avec un copain,…etc, etc! ! On la deja fait avec medelci qui a fait de nôtre diplomatie la risée et même les poules lui picoraient la tête ( on se rappelait tous du qatari qui lui a coupé le micro au nez) , puis on a ramené lamamra ( il a remis de l’ordre même avec un boulet au pieds), sans raison on le vire,…puis un jours que tout sera piétiné on le rappellera… Etc, etc!! En fait, on passe nôtre temps a construire pour detruire, détruire pour reconstruire, c’est nôtre programme du millénaire ! ! A ce demander si on ne fait pas tout ça pour permettre au Maroc de prendre ou de reprendre de l’avance!? En tout cas, si c’est pas exprès, on ne peut pas faire même en le faisant exprès!




    3



    2
      Anonyme
      9 septembre 2017 - 18 h 18 min

      Tu as frappé en plein dans le mille, c’est exactement ce qui se passe. Pourquoi le régime Bouteflika a limogé Lamamra? parce que cet homme compétent ne plaisait pas au Maroc, et faisait de l’ombre à Bouteflika et cela n’a pas plu au grand manitou (…) qui ne s’adresse même pas au peuple algérien qui ne reçoit aucun chef d’État, l’affaire Merkel est une preuve qu’il ne gouverne plus le pays, qui est livré à une mafia qui suce la rente pétrolière, des parasites qui gravitent autour d’un régime mort et qui n’existe plus aux yeux du peuple algérien. Lamamra dérangeait beaucoup le Maroc, je me demande si les lobbys marocains aux faux papiers algériens qui gravitent au sein du régime Bouteflika ne sont pas responsables de ce congédiement. En tout cas le nouveau ministre des AE n’a pas les compétence de Lamamra, sa seule compétence c’est qu’il fait partie du clan Bouteflika. Les ministres ne sont pas choisis en fonction de leurs compétence, mais en fonction de leur appartenance au clan Bouteflika et au diable les intérêts de l’Algérie et qui gagne dans cette affaire? le Maroc féodal brutal criminel. C’est à croire que Bouteflika entretien des bonnes relations avec son pays le Maroc, mais ouvertement.




      2



      2
    Ait Meddour
    9 septembre 2017 - 15 h 18 min

    D’après la photo qui illustre l’article de R. N. , je me dis finalement les députés ne sont pas aussi c… qu’on le prétend ! Vous vous rendez compte !!! Il est possible d’avoir un salaire de 40 millions sans compter des avantages annexes aussi important (voitures, frais de téléphone, frais d’hôtels, charges de l’électricité et du gaz, cantine 5 étoiles etc… etc…), en contrepartie d’un seul « travail » qui consiste à lever la main (ou les deux mains si çà vous enchante) quand on le leur demande ! Ce n’est pas si c… que çà finalement comme « boulot » !!




    5



    2
    Lakhdar
    9 septembre 2017 - 14 h 33 min

    Ce qui m’a révolté c’est l’aide alimentaire aux membres du gouvernement du Niger; d’abord toute aide doit être faite avec la bénédiction du parlement ;mais étant donné l’absence des députés FLN agressé à minuit à Paris , l’aide doit être faite par ordonnance et dans la transparence, or toute cette aide n’arrive pas aux destinateires elle est détournée vers la classe régnante du Niger, nous l’avons constaté auparavant avec des équipes de la Croix rouge




    3



    1
    Anonyme
    9 septembre 2017 - 13 h 50 min

    TOZ avec votre makhrab arabe, toz à votre fraternité à la c…, toz avec votre politique étrangère qui ressemble à politique serpillère pour tenter de plaire à nos pires ennemis, en vue de vous maintenir au pouvoir, parce que des voix demande que soit appliqué l’article 102 pour destituer Bouteflika, c’est ce que fait que ce régime tente d’avoir des appuis dans le voisinage et en occident. TOZ à ce régime de traitres qui nous bassine avec son «Maghreb arabe» tout en excluant la dimension amazighe du peuple algérien dans son ensemble, une amazighité consacrée pourtant dans la constitution, toz avec la «fraternité» avec ce voisinage vile, hypocrite traitre qui nous agresse, nous pille, installe des bases impérialistes étrangères sur leur territoire pour nous nuire, des voisins proches qui ont abandonné votre projet de Maghreb arabe qui se ferait au grand malheur du peuple algérien au détriment de ses intérêts supérieurs et de ceux de l’Algérie, des voisins qui ont fait leurs choix en se tournant vers la CEDEAO (je leur donne raison). Vous n’avez aucune légitimité populaire, vous n’avez pas la caution du peuple, par conséquent vous ne pouvez pas engager l’Algérie vers la destruction et la ruine.




    7



    6
      El Kenz
      9 septembre 2017 - 19 h 11 min

      Ça sent le kif à des milliers de kms à la ronde. ya Maroki. Ton Maroc comme ta Tunisie ont voulu faire leur Maghreb unie sur le dos de l’ Algérie. Ils ont cru faire de nous une béquille qui assure leur marche sans rien donner en contrepartie. Qu’ ils rejoignent la CEDEAO ou la communauté des îles caraïbes en s’en fichent royalement. Si l’ Algérie a des atouts majeurs à apporter à la construction de cet ensemble maghrébin que peuvent apporter réellement de concret le Maroc ou la Tunisie ? Ils n’avaient la flamme de l’union Maghrébine que lorsque l’ Algérie avait 195 milliards de $, maintenant que ses recettes pétrolière se sont taries, ils sont partis ailleurs. Durant les pénibles années 90 qu’a vécu notre pays, ils sont allés négocier des accords d’associations en solitaire avec l’ Europe sans nous consulter .Qu’ils aillent au diable , vaut mieux être seul que mal accompagné par des Etats traîtres comme le sont nos voisins de l’ Est comme de l’ Ouest.




      4



      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.