Ouragan Irma : Trump déclare l’état de catastrophe naturelle pour la Floride

ouragan Irma
La péninsule est balayée par le gigantesque ouragan Irma. D. R.

Le président américain Donald Trump a déclaré l’état de catastrophe naturelle pour la Floride, dimanche, permettant ainsi de débloquer des moyens supplémentaires pour venir en aide à la péninsule balayée par le gigantesque ouragan Irma. M. Trump a également annoncé qu’il se rendra «très vite» en Floride.

L’ouragan Irma a touché terre une première fois dimanche sur les Keys, un petit archipel d’îles au large de la Floride continentale, en provoquant des dégâts très importants. Il s’est ensuite dirigé vers la côte ouest de l’Etat, où il a touché terre une nouvelle fois dimanche après-midi. Irma a dans la foulée été rétrogradé en catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC). La dépression devrait rester un ouragan jusqu’à lundi matin. Elle affiche encore des vents de 175 km/h et devrait provoquer de graves inondations.

Après avoir longé la côte, Irma devrait rentrer plus à l’intérieur des terres vers le nord de l’Etat et le sud-ouest de la Géorgie dans l’après-midi de lundi. «J’espère qu’il n’y aura pas trop de gens sur son chemin. (…) Nous avons essayé de mettre tout le monde en garde et pour la plupart ils sont partis», a lancé le président à son retour à la Maison-Blanche, après un week-end passé dans la résidence présidentielle de Camp David, où il s’est tenu informé de l’évolution de la situation dans le très touristique «Sunshine State».

Le Président s’est félicité de la bonne coordination entre les divers services de secours fédéraux et les autorités locales. «Je me rends maintenant à une réunion. Mais tout dépend de la coordination. Et je crois que nous sommes vraiment bien coordonnés, aussi bien qu’on peut l’être», a encore déclaré Donald Trump. Il a rendu un hommage appuyé aux gardes-côtes et à l’Agence de gestion des situations d’urgence, la Fema. M. Trump semble avoir embrassé avec beaucoup d’énergie cet aspect de son travail de Président. Il s’est rendu par deux fois au Texas, qui a été confronté à la fin du mois d’août à des inondations catastrophiques provoquées par l’ouragan Harvey et avait décidé très rapidement de déclarer l’état de catastrophe naturelle pour débloquer de l’aide supplémentaire.

R. I.

Comment (4)

    Anonyme
    11 septembre 2017 - 6 h 59 min

    Apres cette catastrophe naturelle, si Trump est un tant soit peu sincere,il devrait maintenant adherer à la lutte contre le rechauffement climatique qui d’année en année accentue les degâts dues aux pertubations athmosphériques pouvant aller jusqu’à l’extermination de l’humanité comme l’a été celle des dynausores.




    0



    3
      Hak
      11 septembre 2017 - 8 h 45 min

      Les dinosaures n’ont jamais existé! Encore des fables pour crédibiliser la théorie de l’évolution. Quant au réchauffement climatique, c’est un phénomène naturelle que les occidentaux (USA et sa clique de sionistes) instrumentalisent afin de TAXER les pays et freiner le développement des pays du sud. Si le sort de notre planète se jouait vraiment sur ce « réchauffement climatique », les mécréants matérialistes qui ont fait de ce bas monde leur Paradis, feraient tout pour le préserver. D’autant plus qu’ils espèrent repousser leur mort avec leur nouvel religion transhumaniste. Ce qui me désole, c’est qu’on les prenne en modèle, qu’on adopte leur rhétorique blasphématoire, leur mode de vie de dépravés etc…




      0



      3
        Anonyme
        11 septembre 2017 - 12 h 11 min

        @Hak si on traite notre planete comme un depotoir,si on fait de notre maison, de notre quartier,de notre ville,de notre plage,de notre pays une poubelle on sera bien avancé et ces faits ne peuvent pas etre traités de blaspheme,monsieur le polémiqueur pour tout et rien.




        0



        0
    BEKADDOUR Mohammed
    11 septembre 2017 - 5 h 22 min

    Je tiens à corriger, dans l’article, l’expression « un petit archipel d’îles », sachant qu’archipel suffit. Ceci étant fait, pensées aux malheurs des gens innocents de Floride, et des autres victimes d’Ouragans, comme les Irakiens, (Tempête du désert), les Libyens, les Syriens, les Yéménites, (Les Algériens en 1991), la liste des Ouragans est longue, longue… Je suis de la génération née à l’enseigne de l’Ouragan « France », version 1954-1962, chers Compatriotes, « Ouled Riah », se traduit par « Fils DE vents »… Le bizarre dans tout ça, pire qu’un blizzard ? Je suis né en Algérie « à Ouled Riah », Tlemcen, à l’aube d’un Cyclone appelé « Guerre d’Algérie », en 1953, (comme si cet ouragan là ne perdurait pas depuis juin 1830), je me suis retrouvé en France, en 1966, la première famille française qui m’a honoré, invité à entrer dans son intimité, c’était à Aix-en-Provence, rue IRMA/Moreau, famille connue via le canal scolaire… Moreau…Eau…Aix/ex aequa, de l’eau… INNONDATIONS… « Et de l’eau, Nous avons fait toute chose vivante », (Coran)… Puzzle ! Mettons côte à côte, juxtaposons cet article à un autre de Yahoo News, https://fr.news.yahoo.com/trois-morts-floride-pilonn%c3%a9e-louragan-irma-170935753.html… Dans ce dernier, notamment : « A quelque 250 kilomètres au nord de Naples, la grande ville de Tampa appréhendait l’impact de l’ouragan. Son maire, Bob Buckhorn, a cité l’ancien boxeur Mike Tyson: « Tout le monde a un plan jusqu’à ce qu’ils prennent un direct au visage, eh bien on va bientôt en prendre un »…. Un direct au visage… La boxe… L’humanité approche de l’épilogue, c’était un match de boxe, combat titanesque entre Le Vrai, et Le Faux, Le Juste et L’Injuste… Non, ce n’est pas du vent, et ces vents le feront comprendre, même à celui qui n’a jamais rien compris !




    3



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.