Le Premier ministre Ouyahia veut-il créer une nouvelle alliance présidentielle ?

partis Ouyahia
Ouyahia réussira-t-il cette fois-ci dans son projet ? New Press

Par Hani Abdi En prévision de son grand oral devant le Parlement prévu dimanche prochain, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, décide de rencontrer les chefs des partis soutenant le programme du président Bouteflika, à savoir Djamel Ould-Abbès du FLN, Amara Benyounès du MPA, Amar Ghoul du Taj, sans oublier le RND dont il est secrétaire général.

Outre sa rencontre d’échanges de vues avec ce qu’on peut considérer comme ses «alliés» politiques, Ahmed Ouyahia va également recevoir les groupes parlementaires de ces formations politiques pour leur expliquer le plan d’action et, bien entendu, s’assurer de leur plein soutien dans l’exécution de sa mission à la tête de l’Exécutif. Pour certains observateurs, cette démarche du Premier ministre, qui exclut de fait l’opposition de cette prise de contact, vise à réanimer l’alliance présidentielle. Une idée qui n’a jamais quitté l’esprit d’Ahmed Ouyahia. D’ailleurs, au lendemain de son retour en 2015 à la tête du RND, Ahmed Ouyahia n’a pas hésité un instant à appeler à la constitution d’une nouvelle alliance présidentielle avec les partis qui soutiennent le programme du président Bouteflika. Une idée à laquelle a résisté l’ex-secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, qui avait lancé une autre initiative visant à constituer un front national de soutien au chef de l’Etat qui inclurait même le mouvement associatif, les organisations de masse, les syndicats, les associations patronales et tous les acteurs de la société civile. Cela a donc fait tomber à l’eau le projet d’Ahmed Ouyahia, sans qu’il soit totalement abandonné.

Aujourd’hui, en décidant de dialoguer avec ces partis politiques avant de présenter son plan d’action devant le Parlement, Ahmed Ouyahia semble vouloir tenter une nouvelle fois de concrétiser ce projet d’une nouvelle alliance présidentielle. Va-t-il réussir cette fois-ci ? Possible. Même si, pour le moment, rien dans ce sens n’a été annoncé ni par son parti ni par les parties conviées à cette rencontre qui devra avoir lieu ce mardi à Alger.

H. A.

Comment (11)

    Chaoui Ou Zien
    14 septembre 2017 - 20 h 16 min

    Ce bonhomme est fidele a ses habitudes. Il veut tout simplement creer une nouvelle alliance a ses mesures qui le servira et soutiendra le moment venu. Comme opportuniste, il n’y en a pas deux comme lui. On n’a pas fini de piocher.




    1



    0
    mzoughene
    14 septembre 2017 - 16 h 58 min

    Ce khobsiste du système fait semblant d ignorer que la majorité silencieuse est en dehors des partis politiques tous confondus (90/00d abstentionnistes ); il évite en même de dire que que l argent se trouvent chez les 5000 MILLIARDAIRES algériens recenses dans le pays ;ainsi que les fonds colossaux qui se chiffrent en milliards de dollars, transférés par les sbires d ouyahia vers l étranger !la politique de l autruche est un risque majeur pour l algerie; la populace adopte un silence effrayant face a ouyahia arrogant et cinique ou une seule balle tirée sur un manifestant peut mener l Algérie vers une tragédie et une implosion du pays ; ce que les monarchies du golf n ont put réalisé ,ouyahia va l exécuter a travers sa planche a billets ! les algériens lucides et pragmatiques viennent de lancer l alerte ! allah yester el bled !




    1



    0
    MELLO
    12 septembre 2017 - 17 h 42 min

    Mr OUYAHIA veut défoncer les portes ouvertes, avec cette initiative. A t’ il des doutes sur sa propre réalisation du programme du président , si programme il y’ a ?. Ameuter l’ alliance présidentielle est peut être un signe de malaise au sein de la coupole , car entre OUYAHIA et OULD ABBES le courant ne circule pas, autant réunir la chèvre et le chou. A voir de près, quel est le poids populaire de toutes ces formations, pour former une telle majorité ? Chiche !!!. C »est une insulte à la démocratie.




    2



    0
    Samir Lemdjadani
    12 septembre 2017 - 16 h 35 min

    Ouyahia peut lier ou créer des alliances avec qui il veut même les Marsiens ! Ce qui me console un peu c’est quand je lis les réactions des internautes ici sur Algérie Patriotique (et même ailluers). Ouyahia et Bouteflika savent assurément qu’ils sont haïs par beaucoup de citoyens algériens, je dirai même une bonne majorité ! Je sais aussi que Bouteflika lui-même sait , par son frère Said interposé, que lui aussi n’est pas du tout aimé par son peuple qu’il a trahi d’abord en 1962, puis en 1999 et enfin en 2011 quand il a amendé la constitution pour briguer un autre mandat présidentiel ! La Constitution du temps de Zeroual était de deux mandats maximum mais Bouteflika n’est pas n’importe qui … c’est le « reb edzaier » !

    Même s’il semble difficile de déboulonner Bouteflika et son clan, au moins ce dont on est sûr c’est que Bouteflika ne sera jamais éternel, même avec les meilleures médecines du monde, car ce n’est ni un Dieu, ni un Prophète ni ammi Ali , c’est un aigrefin qui se prend pour le sauveur de l’Algérie !




    2



    0
    Anonyme
    12 septembre 2017 - 13 h 24 min

    Les fraudeurs se concertent sur la manière de faire main basse sur les apc et la distribution des quotas et préparer leurs candidat de consensus a la place de bouteflika ; les choses sont claires et la situation inquiétante ! ils ont détruit l Algérie et échoué dans leur politique ! comme attila ils vont raser l algerie ou l herbe ne poussera plus jamais ! echaab fak bikoum, partez tous et remboursez!




    4



    0
    Felfel Har
    11 septembre 2017 - 22 h 08 min

    Si le PM tend la main à des partis croupions, c’est qu’il a peur de ne pas avoir une majorité solide, conquérante pour espérer convaincre la branche législative. Hier, il les toisait, les tançait, les ignorait et subitement il se montre rassembleur. Ces partis devraient se méfier de cet intrigant patent et impénitent. Qu’ils écoutent le conseil que leur aurait donné La Bruyère:  » Un homme qui a vécu dans l’intrigue un certain temps ne peut plus s’en passer » s’ils ne veulent pas être roulés dans la farine! Je doute toutefois que Benyounès et Ghoul aient la sagacité et la sagesse de La Bruyère. Ils fonceront tête baissée dans le piège que Raspoutine leur tend: une association limitée pour un temps limité.




    8



    0
      E=MC2
      12 septembre 2017 - 15 h 14 min

      Il me rappelle un « fier-à-bras de mon quartier qui, n’ayant pas pu vaincre un autre est venu nous proposer « aya nethamaoulou ». Notre réponse unanime= « 3OUM BAHREK! »




      3



      0
      zaatar
      13 septembre 2017 - 8 h 38 min

      Qui s’assemblent se ressemblent. Dis moi qui tu fréquentes je te dirais qui tu es. On sait à quoi s’en tenir avec tous ces énergumènes.




      1



      0
    karimdz
    11 septembre 2017 - 19 h 29 min

    Comment un mec aussi incompétent, qui risque d aggraver la situation financière de notre pays en mettant en place la planche à billet, puisse être premier ministre !!!




    8



    2
    anonyme
    11 septembre 2017 - 18 h 20 min

    Au lieu de recourir à des alliances pour réélire sempiternellement la même personne,pourquoi l’Algérie n’essaie pas d’innover et de réformer le système électoral ringard actuel par exemple en exigeant que seuls les candidats à la présidence de la république ayant un niveau universitaire élevé peuvent postuler .Ensuite seront soumis à un test publique devant un jury et juré composé d’imminentes personnalités nationales et internationales sur des questions de culture générales ,d’économie d’histoire de géographie d’écologie de santé publique de religion etc et finalement les deux gagnants seront départagés par un vote populaire et en toute transparence après avoir présenter leur programme.




    8



    0
    elkhayam
    11 septembre 2017 - 18 h 13 min

    Retour à la case de départ l’Algérie ne décollera jamais de la piste FLN / RND et leurs satellites .




    10



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.