Béjaïa : des habitants victimes de la pénétrante ferment la RN26

RN26 Béjaïa
Des embouteillages monstres sur la RN26, coupée à la circulation par des riverains. D. R.

Par Hani Abdi – Des centaines d’habitants de la commune de Sidi Ayad, dans la wilaya de Béjaïa, ont fermé aujourd’hui la route nationale n°26 à l’entrée de la ville de Sidi Aïch. Ces habitants s’élèvent contre les autorités de wilaya qui tardent à prendre en charge leurs doléances. Des doléances portées à la connaissance des responsables locaux depuis plus de deux ans. En vain.

Ces protestataires se considèrent «victimes» des travaux de réalisation de la fameuse pénétrante de Béjaïa. Des travaux qui ont, selon eux, déstabilisé leurs habitations, provoquant des fissures et des déformations confirmées par le CTC. Ces protestataires réclament des dédommagements. La société chinoise en charge de la réalisation de ce projet leur a loué des maisons provisoirement en attendant d’être indemnisés. Mais le temps passe et ces habitants ne voient rien venir.

La fermeture de cet axe routier très fréquenté a suscité des réactions de certains élus aussi bien locaux que nationaux. Ainsi, le député indépendant de Béjaïa, Brahim Bennadji, originaire d’une commune frontalière de Sidi Aich, à savoir Tinabdher, s’est déplacé sur le lieu de la protestation et a écouté les manifestants. Sur sa page Facebook, il affirme avoir attiré l’attention des protestataires sur les graves désagréments provoqués par leur manifestation ; il assure qu’ils étaient conscients de ces désagréments et qu’ils n’ont pas recouru à ce mode de protestation de «gaieté de cœur» mais plutôt sous la contrainte. Selon ce député, ces habitants lui ont signifié le refus des autorités d’inclure leurs terrains dans l’indemnisation car ils ne sont plus bâtissables. Ils lui ont confié qu’ils sont désormais des «sans domicile fixe» (SDF).

«Le dialogue doit l’emporter et le problème de ces SDF doit trouver une solution adéquate. Je me suis engagé à les accompagner chez tous les responsables concernés jusqu’à satisfaction de leur problème», a déclaré M. Bennadji.

H. A.

Commentaires

    LE NUMIDE
    20 septembre 2017 - 15 h 34 min

    COUPEURS DE ROUTES ET COUPEURS DE TETES : croyez-nous que la ligne est très mince entre couper une route aux gens et couper une tète de ces gens . Ca commence toujours par la paresse , le laisser aller , le laisser faire , l’anarchie et le Chaos .. Les responsables de l’Etat et de la wilaya de Bejaia qui sont payés par le République pour travailler et veiller aux droits des citoyens et leurs doléances n’ont pas à tergiverser et à garder ce dossier 2 ans ou aux calendes grecques , ils doivent l’étudier sérieusement sous le soleil inébranlable du Droit , de la Loi et les règlements de l’administration et des finances comme tout état qui se respecte et répondre à ces citoyens de la commune d’Ayad … soit ils ont des droits justes et il faut les régler illico et dans les plus brèves et meilleures conditions avec respect et diligence ; soit ils n’ont pas droit et il faut le leur dire texto et franchement et sans concession …Et alors et s’ils n’ont aucun droit et coupent la route NATIONALE , alors il faut leur rentrer dedans avec la gendarmerie , c’est ainsi que doivent agir les états nationaux modernes et républicains .. D’autre part les coupeurs de routes de la commune d’Ayad ou de Tatouine ou autres n’ont pas à couper une route NATIONALE , pour qui ils se prennent pour couper la route aux algériens ? C’est pas du tout une façon de faire .. il y a mille façons de forcer un état à réagir au droits et à les donner, sans couper les routes et créer l’anarchie et faire détester des citoyens algériens ( ca va de Thoreau , à Gandhi , au Révérend Martin Luther King , en passant par les mouvements situationnistes suisses aux techniques américaines du mailing , du Lobbying et de l’Empechment etc.. .. Vous observez avec nous la faillite des partis démocratiques ou des mouvements implantés en Kabylie comme le RCD , le MAK et le FFS , l’indigence intellectuelle et militante de leur dirigeants et cadres ( sauf Ait Ahmed , par respect au Grand Historique Algerien ), ils n’ont rien appris aux citoyens , ni éduquer le peuple aux techniques de cette culture républicaine et démocratique ni aucune intelligence du combat politique et citoyen .. ils ne sont pas loin des instincts émeutiers du FIS et de la médiocrité du FLeN … Ouvrez les routes !!




    11



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.