Commission mixte algéro-russe : Raouya appelle à un élargissement de la coopération

coopération
Abderrahmane Raouya. D. R.

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a plaidé mercredi à Alger pour un élargissement de la coopération entre l’Algérie et la Russie à d’autres secteurs en vue de renforcer leur partenariat stratégique. Intervenant à l’ouverture des travaux de la 8e session de la Commission mixte algéro-russe qu’il a coprésidée avec le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak, M. Raouya a soutenu que la dynamique enregistrée dans le partenariat entre les deux pays, notamment dans les secteurs de l’énergie et du nucléaire civil, devrait être élargie à d’autres domaines.

«Nous devons poursuivre notre action commune pour aller au-delà des secteurs actuels de coopération et nous souhaitons la diversification de notre partenariat stratégique», a affirmé le ministre, en insistant sur l’instauration d’un partenariat multisectoriel sur des bases solides. Il s’agira essentiellement des secteurs de la formation professionnelle, de la recherche scientifique et technique et de la culture qui viendront s’ajouter à ceux de l’industrie, des transports, du nucléaire civil et de l’énergie.

Dans ce sens, il a exprimé son optimisme quant à l’avenir du partenariat entre l’Algérie et la Russie : «Cet optimisme, je le tire de nos experts et du dynamisme des chefs d’entreprises des deux pays.» Le ministre a aussi fait part de sa satisfaction de «la vigueur des relations algéro-russes» et du souhait de l’Algérie de construire un «partenariat gagnant-gagnant» entre les deux pays.

A ce propos, il a avancé que les deux parties devraient construire leur partenariat sur les acquis de l’expérience de leur coopération bilatérale de longue date, en vue de concrétiser le partenariat stratégique souhaité, tout en appelant les entreprises russes à être plus présentes et plus actives en Algérie.

Rappelant que le forum économique algéro-russe tenu en Russie en 2016 avait été une «étape importante» pour la concrétisation de ce partenariat, le ministre a considéré que c’est la mise en œuvre d’un partenariat direct entre les entreprises des deux pays qui donnerait le coup d’envoi au partenariat stratégique souhaité.

Pour sa part, le ministre russe de l’Energie a également insisté sur le renforcement de la coopération entre les deux pays, notamment dans le secteur industriel, et ce, en vue de faire profiter l’Algérie de l’expérience russe dans ce domaine. M. Novak a également assuré l’engagement de la Russie en vue de donner suite à la demande de la partie algérienne de renforcer la coopération dans le domaine de la formation professionnelle, notamment dans le secteur industriel et le transport maritime.

R. E.

Comment (2)

    anonyme
    21 septembre 2017 - 13 h 44 min

    Les Russes très intelligents et très opportunistes dans les affaires (…) savent très bien Que l’Algérie « socialiste-bureaucratique-corrompue » est un pays dirigé par des oligarches affairistes.
    Pays importateur,Grand consommateur, corrompu jusqu’au fibres (la corruption est une conduite, « une compétence », et un sport dans les institutions algériennes) et non créateur de richesses renouvelables, dominé et dirigé par une mafia monopoliste affairiste Corrompue, puissamment protégée, notoirement incompétente, dont les seules compétences sont l’arnaque, la corruption, La magouille, le népotisme,
    Les importations de tout et les services divers qui sucent et dilapident chaque jour,les richesses du pays, Aggravant la situation de l’économie algérienne qui ne produit rien, Et appauvrit de plus en plus le peuple algérien.




    0



    0
    Anonyme
    21 septembre 2017 - 1 h 31 min

    Ça fait un siècle que l’ont entends ces refrain.
    Allez raconter vos salades à qui le veut bien.




    1



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.