Mohamed Salem Ould Salek : «C’est la France qui bloque le règlement du conflit du Sahara Occidental»

Sahraoui
Mohamed Salem Ould Salek, ministre des Affaires étrangères de la RASD. New Press

Par S. S. – Le ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Salem Ould Salek, considère la France comme un obstacle à la paix au Sahara Occidental. En marge de l’Assemblée générale des Nations unies, il a appelé la nouvelle administration française à se conformer au droit international : «L’indépendance du Sahara occidental est bloquée par la France qui dispose du droit de véto au Conseil de sécurité.» Et d’ajouter : «La France est aujourd’hui un obstacle à la résolution de la question sahraouie en dépit de ses déclarations officielles sur ses efforts à rétablir la paix au Mali, en Libye et dans la région.»

Ould Salek juge «très surprenante» la position de la France sur cette question de décolonisation, alors qu’elle ne cesse de «se déclarer partisane des droits de l’homme et des peuples». «L’Afrique a fait son devoir depuis longtemps mais malgré les appels des chefs d’Etats africains à l’indépendance du Sahara occidental, il y a une volonté manifeste de la France de bloquer le référendum et de refuser tout rôle à l’Union africaine dans le règlement de cette question», a-t-il soutenu.

Le chef de la diplomatie sahraouie a rappelé que c’est la France qui a refusé que la Minurso surveille les droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés. Elle a aussi empêché la mission onusienne d’organiser un référendum d’autodétermination, pourtant prévu dans le mandat conféré par le Conseil de sécurité à la Minurso. Actuellement, la France mène un énorme travail pour pousser l’Union européenne à «contourner la mise en œuvre de l’arrêt de la Cour de justice européenne qui interdit aux pays de l’UE de participer à la spoliation et au pillage des ressources sahraouies», a enchaîné le ministre. «Il faut dire malheureusement que la politique internationale est marquée par deux poids deux mesures : dans certains cas on impose le droit par la force quand cela converge avec certains intérêts et dans d’autres, on le bloque, comme c’est le cas pour le Sahara Occidental», a regretté le diplomate sahraoui.

Evoquant les négociations à l’arrêt entre le Front Polisario et le Maroc, que le secrétaire général de l’ONU a promis de relancer prochainement avec un nouveau dynamisme, le ministre a expliqué que le problème concernant la question sahraouie réside dans «le blocage réel» qui persiste au niveau du Conseil de sécurité. «S’il n’y a pas de pressions réelles sur le Maroc on avancera pas dans le sens de la paix. Le Maroc ne doit pas continuer de bénéficier de la complicité de la France au niveau du Conseil de sécurité», a ajouté M. Ould Salek.

S. S.

Comment (8)

    lakhdar
    28 septembre 2017 - 20 h 47 min

    C’est lalla frança qui a donné l’ordre à l’assassin 2 de coloniser ce pays, aujourd’hui ils se partagent le magots en toute impunité.
    Si les espagnols n’étaient pas partis, ce royaume n’aurait même revendiqué un grain de sable de ce territoire comme il le fait maintenant avec la falsification de l’histoire?.
    Les autorités sahraouis n’auraient du jamais signer une quelconque accord de paix tant qu’ils ne dégagent pas de ce territoire, que du temps de perdu à l’avantage des monstres du royaume.
    Ils se sont fait berner comme de niais et avec de lourdes conséquences.
    il faut reprendre les armes et exporter la guerre dans le royaume, ils apprendront ce que c’est de voler et violer un peuple.
    On a du mal à croire que de tels monstres puissent exister sur terre, dans l’enfer, ce seuil de monstruosité n’est pas atteint.




    3



    6
    selecto
    28 septembre 2017 - 20 h 47 min

    Les Français tiennent à leur pétasse Mimi 6 même s’ils l’aiment pas par haine de l’Algérie.




    3



    6
    Yeoman
    28 septembre 2017 - 14 h 01 min

    Votre combat est juste, votre démarche est sincère. De tous les peuples en lutte, palestiniens compris, vous êtes les plus courageux et les plus admirables. Il n’a pas le moindre doute: vous aller triompher. Notre soutien n’est pas une faveur: il vous est dû et vous le méritez.




    5



    6
    TARZAN
    27 septembre 2017 - 16 h 53 min

    bonjour c’est maintenant que vous avez compris? 42 ans après? faites la guerre et vous verrez comment la france lachera le maroc car ils ont peur que ce conflit arrive chez eux!




    8



    8
    Otto
    27 septembre 2017 - 16 h 07 min

    Ya si Ould salek, ce n’est pas un scoop le fait que la france protège sa péripatéticienne du royaume de la drogue, ça tout le monde le sait.
    Quand est ce que vous reprenez les armes, l’onu, l’ue, l’ua et toutes les organisations internationales vont régler le problème une fois que la poudre aura parlé.
    Cela fait 41ans que le cessez le feu à été décrété, le cessez le feu à été profitable uniquement au royaume de la drogue et à la france qui volent vos richesses, quand est ce que vous allez enfin vous réveiller !




    6



    6
    Bachir
    27 septembre 2017 - 14 h 09 min

    Mais alors qu’attendez-vous pour déclarer également la guerre à la France?




    14



    85
      HANNIBAL
      27 septembre 2017 - 15 h 42 min

      Bachir
      27 septembre 2017 – 14 h 09 min .
      Ils faut libérer vos ilots tel que le Persil au lieu de venir la ramener sur nos sites quand on est un immonde sujet du makhnaz !oust !




      7



      5
      TARZAN
      27 septembre 2017 - 16 h 56 min

      non la guerre c’est pas à la france monsieur le marocain mais au maroc. et là la france vous lachera déjà sous la pression internationale et africaine mais ausi la france ne veut de guerre civile en france entre algériens et marocains, car les marocains feront tout pour impliquer les algériens, et les algériens sont facilement trouvables pour vous donner « el hass »




      9



      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.