Condamnée pour corruption : KBR décroche un gros contrat en Algérie

KBR hydrocarbures Sonatrach
KBR revient par la grande porte. D. R.

Par Hani Abdi – La compagnie américaine KBR, basée à Houston, vient d’annoncer son obtention d’un contrat de services pour le projet gazier JVGAS, développé par Sonatrach en partenariat avec Statoil et BP. L’information a été donnée par la firme dans un communiqué relayé par l’agence de presse américaine PRNewswire. Le montant du contrat n’a pas été révélé.

KBR, ex-filiale de la compagnie Halliburton de l’ancien vice-président américain Dick Cheney, affirme que le contrat consiste à fournir des services de génie, de gestion et d’approvisionnement et de la construction du projet JVGAS. Selon les termes du contrat, KBR fournira des services d’ingénierie de conception détaillée, des services d’approvisionnement ainsi que de la gestion de la construction dans le cadre des projets de développement des gisements gaziers à In Salah, dans la wilaya de Tamanrasset, et à In Amenas, dans la wilaya d’Illizi. Le contrat est d’une durée de deux ans.

En annonçant l’obtention de ce contrat, le groupe KBR se dit fier de sa longue histoire en Algérie, «où nous travaillons depuis plus de 45 ans». Jay Ibrahim, son président, a affirmé dans le même communiqué que ce projet démontrera la capacité du groupe à «utiliser ses ressources mondiales pour fournir toute la gamme des services de projets d’ingénierie sur l’un des plus grands projets» en Algérie. Les conditions d’obtention de ce contrat juteux n’ont pas été révélées.

KBR est, certes, un fournisseur mondial de services et de technologies professionnelles utilisées notamment dans le secteur des hydrocarbures. Mais, ce groupe, qui emploie plus de 34 000 personnes à travers le monde, a été condamné et sanctionné pour faits de corruption. En 2009, le groupe a été poursuivi par le service de répression des fraudes britannique (SFO) dans une affaire de corruption au Nigeria. Une accusation que KBR a reconnue en plaidant coupable. KBR avait admis avoir versé des dessous de table pour le compte du consortium TSKJ, qui regroupait Technip TECF.PA, Snamprogetti (SPMI.MI), KBR et JCG Corp (1963.T), afin de décrocher les contrats du terminal de gaz naturel liquéfié de Bonny Island.

H. A.

Comment (25)

    BERKANI
    5 octobre 2017 - 12 h 02 min

    KBR n’a PAS été condamnée pour corruption en Algérie. Que je sache, certaines entreprises chinoises travaillant pour le secteur de l’Habitat ont été condamnées pour corruption à l’étranger et inscrites dans une liste noire de l’ONU.




    0



    0
    PRAGMATISME
    4 octobre 2017 - 20 h 46 min

    Celui qui dit que cette entreprise est impliquée dans des affaires de corruption mérite d’être ester en justice pour dénonciation calomnieuse ou tout simplement de diffamation pour la simple raison qu’il porte atteinte à la morale du royaume des corrompus.




    0



    2
    elhadj
    4 octobre 2017 - 12 h 10 min

    nos dirigeants semblent n avoir compris et tire les leçons des tristes affaires qui ont été a l origine de pertes sèches de devises pour le trésor algérien notamment les affaires BRC;Halluburton,Air Algerie,Cojaal et bien d autres et maintenant l on nous savonne pour l exploitation du gaz de schiste qui fera le bonheur des sociétés étrangères tout en contaminant la nappe phréatique qui est plus utile a exploiter pour le développement de l agriculture et la création d emplois au niveau local. l avis et l opinion de la société civile devront être entendues avant de lancer de telles opérations d exploration dont nous ignorons les conséquences pour l environnement et la sante de la population.




    0



    0
    kaci
    3 octobre 2017 - 13 h 59 min

    On efface tout et on recommence. C’est le fait d’un névrosé, inconscient : la tendance à la répétition. Ces gens là Dieu les a maudits à jamais, car ils n’acceptent pas de revenir vers lui. AU NOM DES MARTYRS ON VOUS MAUDIT VOUS QUI CROYEZ DIRIGER UNE NATION;




    6



    1
    un algérien
    3 octobre 2017 - 13 h 06 min

    Un contrat ( piloté par Ould Kaddour au triste passé avec la justice) avec KBR condamnée en Grande Bretagne pour corruption , dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es. الطيور على أشكالها تقع




    7



    1
    Anonyme
    3 octobre 2017 - 12 h 39 min

    on prend en consideration les corrompu et les mauvais et on fait crever les plus sérieux et les plus honnêtes , et cela dure comme l’a dit bien en haut leur president depuis 45 ans , le plus étonnant c’est que la sonatrach depuis tt se temps n’a pas pu tirer les benefices des technologie de ses firmes ,elle court tjrs derriere et elle depend sa survie a ses compagnies , pour moi sonatrach est une entreprise constante sur tt avec l’evasion de tout les cadre et competences algérien qui était sous la tutelle des incompétent , dans ses contrat juteux on devrais avoir du gagnant-gagnant dans tout les domaines mais bon pour cette option il faut aussi tchéper plus




    5



    1
    youcef
    3 octobre 2017 - 11 h 48 min

    corruption ok mais est ce que le travail est fait ds les normes avec les même prix?




    0



    5
    Abou Stroff
    3 octobre 2017 - 10 h 26 min

    « Condamnée pour corruption : KBR décroche un gros contrat en Algérie » titre H. A..
    qu’y a t il d’étonnant à cela?
    la société chinoise qui construit la mosquée de boutef n’est elle pas sur la liste noire (qui exhibe le nom des sociétés corruptrices) de la banque mondiale?
    ould kaddour le dg de sonatrach n’a t il pas été condamné pour corruption et intelligence avec l’ennemi?
    and last but not least, notre bienaimé fakhamatouhou national n’a t il pas été condamné par la cour des comptes pour avoir siphonné les reliquats des ambassades du temps où il était ministre des ZAE.
    moralité de l’histoire: la corruption est une partie intégrante des pratiques « classiques » de la marabunta qui nous gouverne et dont le parrain du moment est notre bienaimé fakhamatouhou national. par conséquent, nous n’avons qu’à allonger la liste des dites pratiques et bi ci tou!.




    17



    2
    karimdz
    3 octobre 2017 - 9 h 49 min

    La plupart des grosses sociétés internationales ont été condamnés ou suspectés de corruption. On doit faire avec, pour autant les autorités algériennes doivent demeurer vigilantes.




    8



    3
      mohamed
      3 octobre 2017 - 12 h 09 min

      la banque mondiale prete des dollars pas des yuans




      1



      1
    Anonyme
    3 octobre 2017 - 8 h 52 min

    Condamnée pour corruption

    Je comprend pas le titre c est un titre de noblesse fort respectable en ALGERIE




    6



    4
    difou.guery
    3 octobre 2017 - 8 h 39 min

    HANI (naïvement) écrit cet article comme si il y avait des gens honnêtes , ZA3MA KOULCHI HALLAL




    3



    3
    Elhakem
    3 octobre 2017 - 7 h 35 min

    Je n’en crois pas mes yeux! Bravo! Congratulation!




    2



    2
    Aicha Benguendouze
    2 octobre 2017 - 23 h 44 min

    Depuis 60 ans l Algérie achète et achète, équipements et services des américains et de tous les pays de la planète. L avenir de l Algérie …juste d’achats. Ou est l expérience de ces 60 années les mains des algériens dans la pate. Qu’ont t ils appris…? Juste a signer des contrats et faire faire le boulot par les autres…les étrangers…? Même chose Durant la période coloniale…les autres…. les européens faisaient tout en Algérie…les algériens restaient assis et regardait…Aujourd’hui encore..Restent assis a acheter et regarder les Chinois, les Italiens, les Français, les Allemands, les Coréens etc…Depuis 60 ans à quoi servent les universités, les centres de formation….? Apprendre à devenir intermédiaires juste pour la Chipa comme le grand diplômé des universités canadiennes Farid Bedjaoui et naturellement Khelil et tous les autres…autres. Ou sont nos cerveaux algériens…. ? Exilés… ? L Algerie au destin des achats….Les congerences,reunions sur reunions, visites et voyages a travers le monde de nos dirigeants…Que valent nos universitaires, nos experts, nos conseillers etc…Un vrai probleme de notre societe alors ques les universitaires et experts algeriens brillent au travail dans les grandes organisations americaines et Europeennes.. !! Bref mystere et boule de gomme…. ! This is Algeria and that’s it…




    13



    4
      Micka
      3 octobre 2017 - 8 h 11 min

      Se pencher un plus sur la gestion interne et le fonctionnement de Sonatrach ne peut pas faire de mal.
      Peut on encore faire appel aux externalités, notamment dans l’approvisionnement d’un projet sachant que tous les biens nécessaires au projet seront systématiquement importés, même si les équivalents existent localement ?




      4



      1
    226
    2 octobre 2017 - 23 h 12 min

    nos corrompues vont aller a la retraite bientot,donc il faut former une nouvelle generation de corompues jeune et dynamique,parlerons le francais et l’anglais en meme temps.




    7



    2
    Felfel Har
    2 octobre 2017 - 22 h 40 min

    Puisque Ould Kaddour a été promu DG de SONATRACH, il fallait s’y attendre! Sans vouloir donner l’impression de nager à contre courant, il est préférable de traiter avec les Américains qu’avec les Français. Ne dit-on qu' »il vaut mieux avoir affaires au Bon Dieu qu’à ses saints’? Toutefois, je persiste et signe que le gaz de schiste n’est pas la recette miracle qui sauvera la mise à Ali Baba et ses 40 voleurs. Son exploitation coûte cher et son prix (du fait de son abondance sur le marché) ne cesse de décliner. N’oublions pas non plus qu’étant membre de l’OPEP, notre quota est limité. L’Algérie ne s’enrichira pas ainsi.




    7



    8
    L'EPERVIER.
    2 octobre 2017 - 22 h 37 min

    ce o/kaddour c’est un proche de c.khellil et c’est grace a la baraka de ce dernier et a son influence sur le pouvoir en place que ce pdg , doit son poste . il a ete jete en taule par le tribunal militaire de blida pour espionnage pour le compte d’un pays etranger (les usa en l’occurence ) et atteinte a la securite de la nation. il faisait des surfactures sur toutes les prestations de BRC. des marches d’un montant astronomique , 5700 milliards de centimes avec le ministere de l’energie et 13000 milliards de centimes avec le ministere de la defense . on decouvrit par la suite que , SONATRACH , sous c.khellil avait confie illigalement 27 projets a , BRC , signes de gre a gre … on patauge en pleind dans la gadoue .




    11



    2
    Kichiduoduma
    2 octobre 2017 - 21 h 59 min

    Conditions d’obtention du contrat non révélées, montant du contrat inconnu. Pourquoi ces cachotteries louches ? Notre pauvre journaliste ne pouvait pas aller plus loin dans ses investigations, il risque LA PRISON




    10



    2
    1962= ElBandia
    2 octobre 2017 - 21 h 28 min

    KBR décroche un gros contrat en Algérie en association avec les oligarques corrompus du pouvoir du clan oujdi à sa tete un certain $….la tchipa.




    10



    3
    RamiAmiop
    2 octobre 2017 - 20 h 15 min

    Ce n’Est pas étonnant puisque le nouveau Pdg de sonatrach Old Kaddour a fait lui l’objet d’une enquete de corruption et d’intelligence au profit de amerloques.




    12



    4
    Farid1
    2 octobre 2017 - 19 h 38 min

    Je me demande avec qui devrons nous travailler…Toutes les multinationales semblent toucher soit à la corruption, impliquer à des coups d’état, au terrorisme, au trafic de drogue…




    6



    4
    ferial
    2 octobre 2017 - 19 h 21 min

    Ma foi au pays de la corruption les corrupteurs ont de beaux jours devant eux et de juteux contrats.




    13



    5
    Med
    2 octobre 2017 - 19 h 00 min

    Je pense ne pas dire de bêtises en affirmant que c’etait l’associée de SONATRACH dans la fameuse joint venture BRC dirigeait a l’époque par …….par……par ….OULD KADDOUR , l’actuel patron de SONATRACH !




    13



    2
    L'EPERVIER.
    2 octobre 2017 - 18 h 29 min

    l’actuel pdg de sonatrach , traine des casseroles avec cette boite de truands .




    15



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.