Un député français : «Le MAK complote avec Israël pour déstabiliser l’Algérie»

MAK Ferhat Mehenni
Ferhat Mehenni. D. R.

Par Karim Bouali – Le député du Gard, Bernard Deschamps, s’est dit «surpris et choqué de la présence d’un stand du MAK, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, à la récente fête de l’Humanité à La Courneuve». «En effet, a écrit le député au directeur de l’Humanité, il s’agit d’un mouvement d’extrême-droite qui, en 2014, est passé de la revendication de l’autonomie à celle de l’autodétermination et se prononce pour un Etat indépendant de la Kabylie. C’est une organisation séparatiste qui complote pour déstabiliser l’Algérie avec l’aide de pays étrangers».

Bernard Deschamps a rappelé que le fondateur du MAK, Ferhat Mehenni, présent à la fête de l’Humanité, «avait été reçu officiellement le 20 mai 2012 en Israël et, par la suite, au Québec, devant le Centre consultatif des relations juives et israéliennes, il avait appelé Israël à soutenir « les droits du peuple kabyle »».

«Tu n’ignores pas que ce fut à l’époque coloniale une constante de la France de susciter des mouvements séparatistes kabyles», a noté le député français, avant de souligner que «cette région est à juste titre attachée à sa culture dont la langue, tamazight, est d’ailleurs reconnue par la Constitution algérienne de 2016 (chapitre I, article 3 bis) et son enseignement a été étendu aux écoles de 38 wilayas pour l’année scolaire 2017-2018. Mais les Kabyles, qui ont payé un lourd tribut pour l’indépendance de l’Algérie, sont majoritairement attachés à la patrie algérienne».

Pour Bernard Deschamps, «l’invitation de cette organisation est en contradiction avec la tradition éditoriale du journal qui, pendant la guerre de Libération, de 1954 à 1962, a été saisi à 27 reprises et fut l’objet de 150 poursuites, dont 49 pour « provocation de militaires à la désobéissance », 24 pour « diffamation envers l’armée » et 14 pour « atteinte à la sécurité de l’Etat ». Elle constitue une faute politique grave».

«Je voudrais croire qu’il ne s’agit que d’une erreur ponctuelle due à une méconnaissance de la situation politique de l’Algérie», a encore souligné le député du Gard, qui a rappelé que, déjà en 2012, «j’avais protesté contre un article du numéro spécial du 50e anniversaire de l’indépendance qui glorifiait le MAK et je constate que la même journaliste justifie aujourd’hui sur Facebook l’invitation de cette organisation». «S’agit-il d’un choix individuel ou d’une orientation délibérée du journal dont je suis un lecteur assidu depuis 1951 ?», s’est, enfin, interrogé Bernard Deschamps.

K. B.

Comment (185)

    Ouryeli Smah
    30 octobre 2017 - 12 h 45 min

    (…) je suis bien conscient et ce depuis des décennies, que la démocratie ne peut appartenir à un pays gouverné par des pros-islam, doctrine arabe absolutiste et rétrograde du 7e siècle.
    Nous appartenons à une communauté qui subsiste depuis l’antiquité en conservant une partie de ses traditions dont sa démocratie ancestrale.
    Communauté originaire d’un peuple amazigh d’où est issue la quasi-totalité des peuplades d’Afrique du Nord daridjisées en partie.
    Voyez de vous-même, en démocratie kabyle ancestrale le choix politique appartient au peuple (…)




    2



    5
    kaci
    10 octobre 2017 - 8 h 52 min

    Cet énergumène, ta fouhante, machi takvaylite




    5



    3
    Genseric
    8 octobre 2017 - 22 h 42 min

    Sincèrement vous pensez que le peuple kabyle va suivre ce renégat ? Les israéliens sont-ils aussi idiots pour donner de l’importance à un agitateur qui n’a ni un poids politique et encore moins une assise populaire en Kabylie ?




    8



    3
      karimdz
      9 octobre 2017 - 13 h 31 min

      Personnellement je suis convaincu que la majorité des algériens de kabylie ne le suivent pas et ne le suivront pas.

      Il n a de poids politique que dans la presse francaise, aux ordres des sionistes.




      13



      4
      Med
      9 octobre 2017 - 17 h 27 min

      C’est court, précis et largement suffisant pour répondre a ce mégalomane , qui n’existe que par la provocation!




      6



      2
    benchikh
    6 octobre 2017 - 15 h 55 min

    laissez moi terminé votre phrase Mr Le député du Gard, Bernard Deschamps,et la France n’ à rien avoir dans tout ça, comme ça on comprend mieux vos histoires avant de faire do!do!.




    1



    7
    Anonyme
    5 octobre 2017 - 15 h 23 min

    Il faut que tout ces gens qui s agitent comprennent une fois pour toute que la majorité du peuple Berbère Algérien a adopter depuis 14 siècles l, Arabe comme langue et l Islam comme religion et j invite ces soit disant démocrates eux et leur Mhenni à ce qu’ on applique totament cette démocratie en appelant le peuple Algérien à un Référendum sur cette question d identité et on verra si cette minorité extremistes Kabyles qui passent son temps à pleurnicher et à insulter l Islam et les Algeriens rabophones a acepter democratiquement les résultats de ce référendum et la on verra qui.l emportera




    50



    22
      PRAGMATISME
      5 octobre 2017 - 21 h 03 min

      Ton raisonnement est tordu dans une démocratie on tiens toujours compte de l’avis des minorités et de leurs spécificité pour éviter des scissions et pourtant des peuples comme les catalans les kurdes bien qu’ils sont autonomes veulent se séparer du pouvoir central,chez nous ce n’est pas les cas les kabyles souhaitent gérer leur région et ne veulent pas se séparer de l’Algérie à laquelle ils ont beaucoup donné,la France a tenté de les faire séparer de l’Algérie en leur proposant l’autonomie voir l’indépendance mais ils ont refusé d’abandonner l’Algérie alors le référendum que vous proposez est absurde il est perdu d’avance pour les kabyles face à des gens comme vous.




      16



      17
      karimdz
      6 octobre 2017 - 8 h 51 min

      C est tout à fait claire, c est une adhésion de masse du peuple, et ce depuis près de 11 siècles tout de même.

      Ceci dit, les dialectes subsistent, les cultures sont valorisées, le berbere a sa place dans l école et l Etat, question de démocratie, la France qui ne reconnais pas les minorités culturelles, ne faire guère mieux. L Algérie au contraire reconnait dans sa constitution la dimension amazigh, et la langue berbere est officialisée.

      L Algérie repose sur le triple fondement arabo berbero musulman, et rien n y changera. Le peuple algérien est issu du creuset berbère, nous sommes donc tous des imazighen, personne n est étranger. Mais l identité algérienne après près plus de 3000 ans d invasions, s est forgé sur la langue arabe et l islam.

      Il n est pas question de diviser le peuple, sur une supposée base ethnique ou encore linguistique. L Algérie est une vraie nation, qui doit reposer forcément sur des élements fédérateurs, on ne le dira jamais assez, que sont le drapeau, la langue, l armée. Il est pas question de communiquer entre nous avec la langue de l ancien occupant français, nous ne sommes pas une république tam tam.




      23



      5
        Akli Boughzer
        8 octobre 2017 - 13 h 16 min

        @Karimdz,l’arabisme et l’islamisme sont 2 fléaux qui ont donné la preuve de leur nuisance car dominateurs,sectaires et totalitaires à plus d’un titre.Nous avons été envahis par les Phéniciens,les Romains,les Vandales,les Byzantins,les Arabes,les Turcs et enfin les Français.Tous sont repartis et bizarrement seuls les Arabes veulent perpétuer leur domination en nous imposant leurs us et coutumes médiévaux par des méthodes déloyales qui consistent à coloniser même nos esprits.Nous sommes au siècle des lumières et l’obscurantisme qui nous est imposé ne résistera pas longtemps encore à la lumière qui jaillit de partout.Le manteau noir qui recouvre notre pays et même toute l’Afrique du Nord vit ses dernières années,j’en suis persuadé.Et ce ne sont pas les aliénés de cette idéologie mortifère qui y changeront quelque chose.Ils sont entrain de pousser un âne mort comme disent les paysans de l’est algérien.




        9



        11
          karimdz
          8 octobre 2017 - 14 h 47 min

          Akli, nous ne sommes pas dominés par les arabes, au contraire, ce sont les arabo musulmans, je parle de ceux du 7e siècle pas ceux d arabie yahoudite actuelle, qui nous ont libéré de 2000 ans d occupation.

          Ils ont permis aux berberes de prendre enfin leur destin en main, et ce sont toujours des berberes qui ont été à la tête du pays, je te renvoie à l histoire tu peux le vérifier, et ce jusqu à ce jour.

          Ce n est pas parce que nous avons choisi l islam, et la langue arabe, il y a quand meme près de 14 siècles, que nous sommes dominés !

          Si nous avons des problèmes, nous ne pouvons en vouloir qu à nous mêmes, et si nous progressons ce sera grâce à nous autres algériens.

          Et sans vouloir en mettre une couche supplémentaire, ces arabes du moyen orient ont développé intelligemment leur pays…




          11



          1
      Loucif Amirouchène
      6 octobre 2017 - 11 h 16 min

      @Anonyme, tu es musulman mais tu es un menteur, un manipulateur. Il y a 14 siècles ce qu’on appelle l’Algérie aujourd’hui n’a pas pu choisi d’elle même le Coran ni la langue arabe, puisse que l’arabe et le coran n’était pas encore arrivé chez nous, dommage pour toi ! La conquête arabe n’a commencé au Maghreb qu’à 17ème siècle avec l’expansion de l’empire ottoman ! Si pour toi l’histoire de l’Algérie ne commence qu’en 632, c’est ton problème ! Pour moi, l’histoire de ce qu’on appelle l’Algérie aujourd’hui remonte bien avant 632. Les historiens, les vrais, n’ont appris que l’Algérie n’est pas seulement arabe ou musulmane mais qu’elle est beaucoup plus berbère (amazigh) qu’arabe ! A chacun ses « croyances », n’est-ce pas, mon frère !!!




      16



      12
        karimdz
        7 octobre 2017 - 15 h 20 min

        La conquete arabe à partir de kairouan a début en 641 et a mis vingt ou trente ans pour tout conquérir le pays.

        Nous sommes en 2017, si tu sais compter tu verras qu il y a presque 14 siècles, sinon retournes à l école…




        12



        3
    MELLO
    5 octobre 2017 - 14 h 51 min

    Mazal , on tourne éperdument sur des sujets qui ne génèrent aucune avancée ou sortie de crise qui touche l’ Algérie. Les interventions des uns et des autres ne font que renforcer l’individualisme de tout un chacun. Pensez vous que ce MAK représente réellement un danger pour l’Algérie ? C’est comme ce Ali Belhadj qui sautillait et menaçait d’une République islamique , alors que ses chaussettes sont sales. Allons, chers amis, des sujets pareils ne doivent pas être commentés, car cela constituerait une publicité pour tous ces extrémistes dont les projets ne correspondent guère à la psycho-sociologie de l’Algérien. Etre berbériste, « arabiste » ou islamiste ferait il partir ce pouvoir ? Mais aborder ce genre de réfraction sociale revient à se plonger directement dans les pièges de ce pouvoir, alors laissons ce mac de coté et allons y vers une démarche politique commune pour nous extirper de cette mélasse.




    11



    11
    Ouryeli Smah
    5 octobre 2017 - 12 h 26 min

    Réponse notamment à Diogéne
    (…)
    Afin que les internautes qui liront vos propos puissent constater qu’ils sont inexacts, une vidéo prouve le contraire de ce que vous prétendez. Toutefois, il est à rappeler que si ce que prétendent les personnes qui estiment que le MAK est minoritaire en Kabylie, de ce fait il n’y aurait aucun problème, il suffirait tout simplement d’organiser un referendum pour écarter le MAK définitivement.
    La marche la plus grandiose du MAK-Anavad en ce 20 Avril 2017 à Tizi-Ouzou




    7



    22
    Touanth
    5 octobre 2017 - 9 h 44 min

    La plupart des gens ayant des origines algériennes sont en grande majorité des Amazighs. L’Algérie, bien que ce nom aurait été formulé par les français colonialiste dès 1830 comme vous le savez très certainement. Les.États du Maghreb étaient convoités par les puissances occidentales déjà depuis l’empire romain. Nous sommes les signes , heritiers de la Numidie, territoires antiques de Tamazgha, Imazighenes, Royaume de Massinissa de Cirta aux confins de la Moulouya. Nous sommes en droit de dire clairement que la région de la Kabylie fait bel et bien partie de l’Algérie, une solennel revendication qui a commencé après une lutte féroce de près de 132 années face au joug colonial français de cette époque . Merci de votre attention.




    27



    8
    Mohand
    5 octobre 2017 - 9 h 03 min

    Qu’ il aille à l ONU ou même sur la lune ce chanteur mehenni autoproclamé président d un état imaginaire perd son temps pour une cause irréalisable et vend du rêve pour ceux qui veulent bien l écouter mais au passage lui, sa famille et ses acolytes s enrichissent en ayant investi dans le commerce du rêve…..




    26



    17
      umerri
      5 octobre 2017 - 9 h 31 min

      boumediene beln bella chadli…, bouteflika sont tous fruits du coup d’Etat contre le Gpra qui dure depuis 62….




      17



      14
    karimdz
    5 octobre 2017 - 6 h 39 min

    Soit rassuré, les algériens ne sont pas les lybiens de benghazi, benne hl ne risque pas de mettre un pied au bled.




    6



    2
    water water
    4 octobre 2017 - 21 h 34 min

    Le bld est formé de plusieurs peuples , c »est la réalité.
    La république , à travers le monde , ne reconnait qu’un seul peuple.
    Au nom de la déesse république, un peuple virtuel qui remplace les peuples réels.
    Bien venu dans un monde imaginaire.




    21



    17
      Anonyme
      6 octobre 2017 - 2 h 00 min

      des ethnies avec plusieurs dialectes qui forment un peuple et une nation en Algérie ; mais pas plusieurs peuples au bled…Faut arrêter de tromper les gens.




      6



      3
    bibi
    4 octobre 2017 - 21 h 00 min

    tous les Algériens sont des amazyghs sauf que certains ne parlent pas la langue parce qu’ils l’ont perdu pour une raison ou pour une autre et puis les quelques yemenites qui sont venus se sont dissous dans la population autochtone comme le seront les réfugiés syriens et ce loustic ne fait cela que pour se remplir les poches




    27



    24
      karimdz
      5 octobre 2017 - 6 h 41 min

      A propos de Yemen, justement, certains historiens prétendent que les berberes en sont originaires, car tout comme les arabes, ils sont aussi venus s installer dans le pays.




      24



      12
      flitox
      5 octobre 2017 - 7 h 50 min

      Qui ne parle pas la langue a perdu l’humus. La langue codifie le moi et l’archetype cher Monsieur. Ne tombez pas dans le piege que on officialise une langue mais pas sa vision du monde, comme c’est le cas de cette constitutionette arabe, traduite en Thamazighth, Nuancer est l’art de la vie




      6



      17
        Djiga
        5 octobre 2017 - 11 h 30 min

        Le traitre à sa nation, l’ordure et la mocheté « ferhat mekhenna » devrait être déchu de sa nationalité algérienne car, étant le collabo des temps modernes, il ne la mérite point!
        (…)
        Depuis son installation en France, Mehenni se découvre de plus en plus. En avril 2011, il est allé aux Etats-Unis chercher un appui diplomatique. Le programme de ses rencontres était organisé, a-t-on dit, par des membres de l’AIPAC, le lobby pro-israélien américain. Au menu : un discours devant l’instance permanente des peuples autochtones de l’ONU, des entretiens avec la co-présidente du Caucus antiterroriste de la Chambre des représentants, le Président de la Commission du renseignement pour le Moyen-Orient au Congrès, et des dirigeants des think tanks comme la Heritage Foundation et l’Institute of World Politics. Des rencontres étaient également prévues au Pentagone et au Conseil national de sécurité (3), mais selon la chaîne Fox News, ces deux dernières demandes seraient restées sans réponse.

        En février 2012, le GPK est allé plus loin. Dans une lettre ouverte à Hillary Clinton, venue à Alger suivre les préparatifs des législatives de mai, il a demandé à la Secrétaire d’Etat « de bien vouloir porter la revendication légitime de la Kabylie au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU », décrivant la région comme « un pays annexé à l’Algérie par la France coloniale… un pays qui a existé bien avant l’Algérie » et assimilant l’armée algérienne à une armée d’occupation.
        (…)

        Le masque dissimulant les relations entre Ferhat Mehenni et les sionistes radicaux français est tombé dernièrement avec l’officialisation de son voyage en Israël. Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, cette visite éminemment politique, s’expliquerait aussi par les liens qu’auraient sur place les At Ugshalal, tribu berbère à laquelle le chanteur appartient, qui revendique « des liens avec le judaïsme » (5). Mais, il n’a pas vraiment brisé un tabou en serrant la main de dirigeants israéliens. Le président Bouteflika l’a fait avant lui, le 25 juillet 1999 avec Ehud Barak – alors Premier ministre israélien – lors des obsèques du roi Hassan II. Ce geste hautement symbolique avait été suivi d’un aparté de sept minutes. Cela dit, ce n’était pas pour parler de la pluie et du beau temps que Mehenni a passé quatre jours à Tel-Aviv et à Jérusalem, accompagné par Lyazid Abid, son « ministre des Affaires étrangères ». Il s’y est entretenu avec des sionistes purs et durs, voir pire : Danny Danon, vice-président de la Knesset, Uzi Landau, ministre de l’Energie et de l’Eau, et des membres de la division Afrique du Nord du ministère des Affaires étrangères.

        Ferhat Mehenni est revenu de Tel-Aviv gonflé à bloc, avec la conviction «qu’Israël adoptera la Kabylie comme sa sœur». Il ne cache plus qu’en réclamant un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU, c’est à la création d’un Etat amazigh pro-occidental qu’il pense. En Algérie, les organisations berbères ne vont pas jusque là et sont loin de cautionner ses liaisons dangereuses.




        18



        16
          umerri
          5 octobre 2017 - 12 h 42 min

          Pour parler d’une nation il est impératif de partager l’éthique. Or pour vous l’Algerie arabe est hallal malgrè l’anthropologie et les assassinats du regime sont justifiés par la logique de la Oumma. Ainsi ceux qui ont assassiné, comme benbella boumediene sont les hommes d’Etats et nos valeureux hommes seraient traitres. Nos morts sont les lapins de la republiqueete arabe et islamiques.
          Non Mr, Ferhat n’a ni tué ni volé. Les arabistes ont tué et volé. Tout comme les islamistes ont volé et tué.
          Mais comme pour les femmes, le genre moins hierarchique, la kabylie doit lever le doigt pour se faire donner en charitè ce qui lui revenait de droit. Ainsi vos barbares ont l’argent les Tv les journaux les tribunaux les armes, mais un kabyle doit attendre le Messie pour avoir justice!!! Voilà pourquoi entre votre ethique arabe et la mienne il y a un abysse, d’où mon soutien à Ferhat tant qu’il ne touche pas aux bornes ethiques AMAZIGHES.




          12



          21
          karimdz
          5 octobre 2017 - 13 h 00 min

          Djiga, soit rassuré, il est non seulement déchu de la nationalité algérienne, mais il ne mettra plus jamais un pied dans le pays.




          28



          7
        karimdz
        5 octobre 2017 - 13 h 31 min

        Réponse à Umerri
        D abord à propos d anthropologie, nous sommes tous issus du creuset berbère, donc nous sommes tous semblables avec nos défauts et nos qualités. Il n y a donc que des imazighen en Algérie qui il y a 1000 ans ont adopté l islam comme religion, et pour une grande partie, la langue arabe.

        Dire que l Algérie est hallal parce qu elle est arabe, n a aucun sens. Il faudrait déjà que tu commences par distinguer une ethnie et une religion. Un arabe peut être chrétien, agnostique ou musulman.

        Tu fais références à d’anciens chefs d état algériens dont feu Boumédienne, que je considère comme le plus grand homme de l Algérie post occupation. Les assassinats dont tu fais référence ont été commis au nom de la raison d état, qu ils soient justifiés ou non, légitimes ou non, mais certainement pas au nom de la religion. Encore une fois, je ne vois pas ce que l islam vient faire la dedans.

        Tu parles de traitrise, je pense que c est déjà le père de mehenni qui doit se retourner dans sa tombe, tellement son rejeton lui fait honte : collabo !

        Par contre dans le passé, les harkis ont collaboré avec l ennemi et ont conduit aux massacres à la torture des milliers d algériens, qu ils soient civils ou résistants et cela me parait extremement grave. Tu nous parles de mehenni, il a pas tué il a pas volé, il a fait pire, il collabore avec notre ennemi déclaré : le sionisme. Son maitre est benne hl, un individu qui s est illustré par son machiavélisme, c est un euphémisme, qui a conduit au chaos, et aux massacres de milliers de gens en lybie, en syrie…

        Cet individu donc, est un dangereux néo harki qui collabore avec israel pour faire subir à notre pays ce qu ils ont fait au moyen orient et au sahel. Et bien sache que nous resterons debouts et vigilant contre ce type d énergumène.

        La Kabylie est une région d Algérie comme un autre, qui doit être traitée sur le meme plan d égalité que les autres, il y a des besoins partout en Algérie, et je dirai encore plus dans le sud où nos compatriotes sont les moins lotis du pays. Et ma foi, les kabyles sont des algériens qui sont très bien intégrés dans l Etat, le gouvernement, les ministères, l armée, le commerce, l industrie etc. Point besoin de rappeler que celui qui fut à la tête de la puissante DRS qui était le véritable pouvoir en Algérie, était un kabyle.

        Il faut donc arrêter de jouer la pleureuse et de briller par ton hypocrisie, il n y a que des algériens en Algérie.




        25



        6
    Diogéne
    4 octobre 2017 - 19 h 34 min

    Ce macaque ne représente que sa minuscule personne et la poignée d’adorateurs de sa secte, je suis kabyle et et sais de quoi je parle. Seuls les sites web parlent de lui ,Par exemple à Béjaia dont je suis originaire et habitant, son nom est inaudible ,personne n’en parle ,et lorsque quelque en parle c’est pour le traiter de traitre , de renégat et de vendu à ISRAEL et à la FRANCE les 2 ennemis héréditaires de l’ALGERIE ( même si avec FAFA c’est plus subtile comme haine) .




    45



    18
      flitox
      5 octobre 2017 - 7 h 51 min

      Si c’est des apprentis arabes à le dire , alors vivement Ferhat




      8



      30
      karimdz
      5 octobre 2017 - 13 h 02 min

      Il n a d importance que chez benne hl, et y a pas de danger à ce que ce sioniste mette un pied au bled.

      Il a été humilié il y a quelques mois il pensait venir au bled, arrivé à l aéroport, il a été aussi refoulé, je salue les autorités algériennes qui l ont humilié.




      21



      4
    moh.dz
    4 octobre 2017 - 17 h 57 min

    Pour neutraliser le MAK, la solution est simple. Il faut décoloniser l’histoire de l’Algérie et rappeler aux algériens une vérité très très simple qui a été énoncée par Ibn-Khaldoun il y a 8 siècles et confirmée par la science, il y a 2 ans. Il n’y a pratiquement pas d’arabes en Algérie, nous sommes des Imazighènes amazighophones et arabophones point barre. En effet une étude conduite par l’institut du national geographic (vous connaissez certainement la chaine télé) de 2005 à 2015 a établi la cartographie éthnique de la planète et a défini le génome du maghrébin comme étant à 88% amazigh, 5% européen et seulement 4% arabe, les 3% restant étant noir africain. Le projet est intitulé « genographic project », en français : projet genographique et des extraits peuvent être consultés sur le net (taper le non du projet + arabe, etc.).
    Quand nous effacerons le mensonge lié à notre identité il n y aura plus de place pour les extrêmistes, d’ailleurs en étant honnête on doit reconnaitre que même ce sieur à milité pendant 20 ans pour la démocratie avant de dévier, en désespoir de cause, vers le séparatisme.




    50



    18
      karimdz
      4 octobre 2017 - 19 h 12 min

      Donc si nous sommes tous des imazighen, il n y a donc plus de problème.

      Ceci dit, nos ancentres ont embrassé l islam, et ont adopté pour une écrasante majorité, la langue arabe. Cela tu ne pourras le remettre en cause.

      1000 ans ont façonné l identité algérienne, et ce serait vain et utopique que de croire que cela se renversera.

      Ceci dit, oui à la promotion non pas des minorités puisque nous sommes tous imazighen, mais des cultures.




      41



      12
        flitox
        5 octobre 2017 - 7 h 53 min

        L’islam ca s’embrasse individuellement et tous les jours. Meme allah dans le coran laisse la libertè d’allerà son enfer islamique, de quel droit imposer au peuple entier l’islam?! Cela est une maniere d’occulter la libertè religieuse des berbéres




        8



        16
          karimdz
          5 octobre 2017 - 13 h 05 min

          Personne n a imposé l islam à qui que soit, c est une adhésion de masse chez les berbères ne t en déplaise.

          Et libre à toi d adorer satan ou l antéchrist, mais notre pays veillera à ne pas être envahi par les intégristes évangélistes qui ont pour objectif de destabiliser les pays musulmans.




          20



          5
      kadirius
      4 octobre 2017 - 19 h 47 min

      Le problème réside justement dans le fait que les 88 % d’Algériens qui sont d’origine Amazigh refusent cette réalité quand bien même la science a tranché sur la question. Il n’ y a pas pire aliénation que de renier sa propre identité pour en adopter une autre. C’est la cause première du malheur des Algériens. Par ailleurs, même la Kabylie a perdu du terrain sur ce registre au profit de l’Arabisation et de la salafisation qui gagnent des pans entiers de la jeunesse Kabyle.




      16



      22
        karimdz
        4 octobre 2017 - 19 h 51 min

        Je fais partie des 88% de ces algériens, je me reconnais comme arabe, mais je ne nie pas que le creuset est berbere.




        37



        18
          flitox
          5 octobre 2017 - 8 h 07 min

          Un Etat arabe ne me reppresenterait jamais.




          12



          21
          karimdz
          5 octobre 2017 - 13 h 07 min

          Sans vouloir t en rajouter une couche, l Algérie est un état arabe politiquement, géographiquement et culturellement.

          Et le Chef d Etat représente tous les algériens, que tu le veuilles ou non.




          15



          10
      Zak
      4 octobre 2017 - 20 h 11 min

      Les même de cette études dont tu parles travaillent avec Israel pour légitimiser les visées séparatistes du mak, et toi comme un petit malin, tu penses qu’il est plus important de croire ces conneries que de travailler la main dans la main pour faire avancer notre pays… Les Arabes ne sont pas forcément une gangrène comme tu le présente, c’est des gens comme toi et tous les kabyles, les snous, les mzab, les chaoui, les touareg etc. qui composent le peuple algérien POINT BARRE!




      26



      8
      Adam
      5 octobre 2017 - 6 h 53 min

      Mon frere, les documentaires télé ne peuvent servir de références. A chaque chose une causalité. Par conséquent, une motivation et un but. Pourquoi un député se saisirait-il du sujet ? Est-ce par amitié en tout âme et conscience à l’égard de ce que manigance cette pédale et ses sponsors, dans ce cas merci de cette amitié ou bien s’agit-il de tester l’opinion algérienne ou encore une façon de porter le sujet aux tribunes officielles ou encore, une autre manière de parler de ce macaque. Restons juste solidement unis dans toute la dimension de l’unité et soyons fidèles à nos principes et équitable s dans nos engagements envers autrui.




      10



      4
      umerri
      5 octobre 2017 - 9 h 35 min

      Ce que tu ne comprends pas c’est que une Algerie berbère n’est pas du gout de ceux qui sont derriere cette caste, sont puissants et n’ont aucune envie que naisse une puissance qui repose sur du solide.




      6



      8
    Lanceur de Défi
    4 octobre 2017 - 17 h 36 min

    Ok, ya les frères algériens, nous les kabyles on vous promet qu’on va maîtriser et neutraliser Ferhat Mehenni, mais vous les non kabyles algériens, est-ce que vous nous promettez de maîtriser et de neutraliser le pouvoir arabo-islamique algérien de 62, orienté idéologie Moyen Orient (Arabie Saoudite- Egypte) en lui disant :

    1/- qu’il n’y pas que ses propres « constantes nationales » (célèbres thaoubeute) qu’il a choisi unilatéralement lui-même (à savoir l’arabe et l’islam) pour définir l’identité algérienne !
    2/- qu’il faut qu’il arrête son cinéma de pouvoir autoritaire, autocratique et dictatorial ;
    3/- que du fait que ce pouvoir de 62 ait trahi le serment du 1er Novembre ainsi que les résolutions du Congrès de la Soummam, il doit demander pardon au peuple ;
    4/- et enfin? qu’il faut par conséquent exiger qu’il parte ou qu’il change de gouvernance pour construire une vraie république démocratique qui respecte les minorités et les libertés individuelles et collectives.

    Alors d’accord, on y va , ou pas, tous ensemble sur ce défi ??? C’est bien beau de taxer ferhat mehenni de tous les maux (sionniste, harki, etc….) , mais il ne faut pas oublier l’essentiel !! Chiao, mes frères !!!




    27



    26
      karimdz
      4 octobre 2017 - 19 h 07 min

      Ton défi est presque levé. L Algérie n a rien à voir avec l arabie yahoudite, et ceux qui gouvernent l Algérie depuis l indépendance, et parmi les principaux feu Boumédienne, sont tous des algériens.

      La triple dimension sur laquelle repose notre pays et ce depuis 1000 ans, ne changera pas non plus ; arabo berbero musulmane.

      Concernant la démocratisation du pouvoir, comme dirait le proverbe, pianon mais sano, on ne peut pas nier les changements positifs dans ce sens, pluralisme politique, liberté de la presse … certes avec des résistances, mais c est acquis.

      Mais suffit pas de revendiquer la démocratie, mais encore faut il que le peuple soit prêt pour cela, qu il ait une culture démocratique, et désolé d etre aussi cru, mais c est pas encore acquis.




      30



      16
        Rabah Rabah
        4 octobre 2017 - 19 h 17 min

        @karimdz, tu parles comme le FLN en écrivant : …. » la démocratie ? mais encore faut il que le peuple soit prêt pour cela….. Purée çà ce voit que tu ne connais pas ton peuple !!




        11



        25
          karimdz
          4 octobre 2017 - 20 h 27 min

          Ah que si je le connais le peuple, la culture démocratique c est toute une éducation, quand je vois les incivilités, le non respect d autrui, l’ irrespect des urnes, l incapacité des personnes à travailler, non prise en compte du bien commun, absence d interaction dynamiques etc etc.

          Oui désolé, mais nous ne sommes pas vraiment prês, mais ce n est pas insurmontable.




          26



          9
          Anonyme
          5 octobre 2017 - 0 h 35 min

          Vous aussi ds ce cas vs ne le connaissez pas et surtout ne parlé pas en son nom ; en effet le peuple algérien du son histoire et ses politiques ; oui c clair que vs allez pas changer les mauvaises habitudes en un trait ou avec une baguette magique ; ceux qui ont tenus les murs sans travail en regardant les passants les passantes ; la drague l oisiveté ;le vol; la tricherie due a de mauvaises politiques et des pouvoirs consécutifs pdt un bon bout de temps bcps d années ; cette génération de 20 ans à 25 nos jeunes ; bcps n ont pas le quitter le pays et n ont jamais vu pr bcps des touristes occidentaux ds leur pays par rapport a ses jeunes marocains et tunisiens et pourtant ils sont pires que nos jeunes ; le matrague était d usage pdt une certaine période la fameuse « harga » et c’était et c est propre a tt les pays arabes pas seulement l Algérie ; l algérien est fier et têtu et borné pr bcps ; oui le peuple n était ou n est pas assez mur pr ressembler à une démocratie a l européenne donc tt s explique et l état de droit se met en place tt doucement ; c est pareil vs allez pas dire aux algériens changer du jour au lendemain donc c’est une question de temps inch Allah ; Enfin je préfère de loin L Algérie et son peuple à nos voisins soumis qui sont eux de vrais dictatures maquillée mais montre une façade de démocratie. En tt cas nous les algériens nous en prenons le vrai chemin mais il faut du temps. Mais ne confondez pas démocratie et laïcité car en Algérie elle serai illicite de fait car terre d islam et l islam n est pas séparé de l état et de la constitution algérienne… mais ca n empêche pas d être démocrate.




          16



          8
      Anonyme
      5 octobre 2017 - 1 h 47 min

      Lanveur de défi ;Ce n est pas un problème kabyle ; c est un problème algérien; nuance; ensuite c est mon opinion perso et ca n engage que moi ; je préfère 100 fois le pouvoir algérien que je ne cautionne pas et quelqu ils soient depuis l indépendance a ce juif cet algérien kabyle traitre et je dirai la même chose de n importe quel traitre algérien où qu’il se situe en Algérie, qui veut ensanglanter l Algérie et son peuple. C est un ennemi de l Algérie stop! et cela cher Mr ca se négocie pas ; c’est comme le terrorisme.




      10



      4
    Mohamed El Maadi
    4 octobre 2017 - 17 h 36 min

    Il y a plusieurs stratégie pour déstabiliser l’Algérie .Tout d’abord cela commence en haut lieu on n’essaye soit de corrompre un groupe d’opposition ou alors on essaye de retourner des généraux .Ensuite vient les revendications séparatiste et après les droits de l’homme et la démocratie .C’est un travaille de sape a long terme et nous savons que tout les ennemies d’Israël sont dans le viseur comme notre pays .Pour l’instant l’Algérie est immunisé pour plusieurs raison car la décennie noire est encore dans toute les mémoires et notre armée est plus ou moins vigilante et consciente d’un plan visant a démembrer ce pays .
    Mais la force qui fera pencher la balance c’est le peuple tant que celui ci est unie derrière son pays rien ne pourra nous arriver .




    17



    8
    Mohamed El Maadi
    4 octobre 2017 - 16 h 57 min

    On lui donne trop d’importance a ce Sieur.




    19



    20
      Anonyme
      5 octobre 2017 - 0 h 41 min

      plutôt chieur…




      12



      6
      flitox
      5 octobre 2017 - 8 h 06 min

      Tout depend de qui donne l’importance.




      2



      6
    Tangoweb 54
    4 octobre 2017 - 15 h 52 min

    Je n ai malheureusement pas sous les yeux les livres écrits par nos grands leaders que sont Benyoucef Benkhedda et Ferhat Abbés Allah yerhamhoum qui avertissaient déjà le peuple Alger sur le danger que représentent certains extrémistes Kabyles, Malheureusement se danger se concrétisent de jour en jour surtout depuis 2001 et on voit maintenant le résultat avec traître protégé par la France et Israël et qui menace l Algerie de destruction




    11



    7
      karimdz
      4 octobre 2017 - 17 h 07 min

      L ancien président Boumédienne que tous les anciens algériens nous rappellent, était très conscient du danger de cet extrémisme, et il a été très ferme.

      L Etat algérien ne doit tollérer aucune officine et activités du mak en Algérie, mehanna est bien là où il est, chez ses maitres.




      11



      7
      Djaffar
      5 octobre 2017 - 0 h 28 min

      Ahane Ramdane aussi les a combattu les années 40 et Kasdi Merbah les années 70.




      6



      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.