Le Nigeria annonce la victoire militaire sur Boko Haram dans le nord-est du pays 

Boko Haram
Une faction de Boko Haram au Nigeria. D. R.

Par Sadek Sahraoui – L’armée nigériane a annoncé sa victoire militaire contre le groupe terroriste Boko Haram dans le nord-est du pays, après avoir enregistré d’importants succès dans la lutte contre ce groupe depuis 2015. «Les militaires s’étaient stabilisés avec succès, pour stabiliser le nord-est du pays, où sévissaient les insurgés de Boko Haram», a affirmé le maréchal de l’air Sadique Abubakar, chef de l’armée de l’air du Nigeria qui s’exprimait ce week-end lors d’un forum dans la ville de Port Harcourt.

Le chef de l’armée de l’air du Nigéria a attribué le succès aux récents bombardements aériens et terrestres du bastion de Boko Haram ainsi que des efforts combinés des forces armées. «Nous ne connaissons aucun problème de sécurité nationale (dans le Nord-Est). Ce que je sais, c’est que nous avons considérablement amélioré la stabilisation et la sécurisation du Nord-Est», a-t-il indiqué.

Le responsable militaire nigérian a souligné en outre que «du côté de Maiduguri, vous ne croirez jamais qu’il y ait eu un défi de sécurité là-bas. C’est ainsi parce qu’il n’y a pas de défi de sécurité ». Il a ajouté : «Nous faisons des progrès substantiels. Nous avons mené l’opération Ruwan Wuta – une opération quotidienne de bombardement – qui a considérablement réduit les attentats-suicide et empêché les attaques organisées (par les insurgés).» L’armée a enregistré plusieurs succès dans le Nord-Est et dans d’autres régions du pays depuis l’entrée en fonction du gouvernement actuel en 2015, selon lui.

A signaler que plus de 2.300 membres présumés de Boko Haram détenus dans des camps militaires du Nigeria doivent comparaitre devant la justice de leur pays à partir de demain lundi lors de procès inédits qui se tiendront dans le plus grand secret. «Tout est prêt désormais pour la lecture des actes d’accusation des suspects de Boko Haram dans les différents centres de détention », a annoncé fin septembre le ministère de la Justice.

Quelque 1 670 personnes détenues dans un centre militaire de Kainji, dans l’Etat du Niger, seront d’abord jugées. Les dossiers de 651 détenus du camp Giwa à Maiduguri, capitale du Borno et épicentre du conflit, «suivront de près». «C’est le premier procès significatif de suspects de Boko Haram» au Nigeria, relève l’ancien spécialiste du géant ouest-africain au département d’Etat américain Matthew Page, qui souligne que la plupart sont détenus depuis des années dans le secret, sans avoir vu ni avocat ni juge. Car si des milliers de membres présumés de Boko Haram ont été arrêtés et placés en détention depuis le début du conflit qui a ravagé le nord-est du Nigeria il y a huit ans, les poursuites restent rares et, à ce jour, seules 13 personnes ont été jugées et neuf condamnées pour leurs liens avec l’insurrection, selon les chiffres officiels.

S. S.

Comment (4)

    CHANKHADRA
    9 octobre 2017 - 12 h 50 min

    le Nigeria à tout compris : il fait semblant de signer le gazoduc avec le Maroc et le Nigeria se débarrasse des terroristes , le calme revenu ou plutôt la preuve faite qui est derrière maintenant le projet original peut se concrétiser normalement avec l’Algerie




    0



    0
    Anonyme
    8 octobre 2017 - 20 h 54 min

    Le gouvernement Nigérien et son armée font du bon travail.
    Continuer dans ce sens ne vous relâchez pas dans vôtre vigilance.
    Soyez constament sur vos gardes.




    0



    0
    benchikh
    8 octobre 2017 - 15 h 47 min

    يقول تعالى: (إِنَّ الَّذِينَ يَشْتَرُونَ بِعَهْدِ اللَّهِ وَأَيْمَانِهِمْ ثَمَنًا قَلِيلًا أُولَئِكَ لَا خَلَاقَ لَهُمْ فِي الْآَخِرَةِ وَلَا يُكَلِّمُهُمُ اللَّهُ وَلَا يَنْظُرُ إِلَيْهِمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَلَا يُزَكِّيهِمْ وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ * وَإِنَّ مِنْهُمْ لَفَرِيقًا يَلْوُونَ أَلْسِنَتَهُمْ بِالْكِتَابِ لِتَحْسَبُوهُ مِنَ الْكِتَابِ وَمَا هُوَ مِنَ الْكِتَابِ وَيَقُولُونَ هُوَ مِنْ عِنْدِ اللَّهِ وَمَا هُوَ مِنْ عِنْدِ اللَّهِ وَيَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ وَهُمْ يَعْلَمُونَ) [آل عمران: 77- 78
    Un grand bravo à l’armée Nigérienne d’avoir coupé la route à ses aventuriers meurtriers.




    1



    0
    Anonyme
    8 octobre 2017 - 14 h 17 min

    Que ce soit Boko-Haram,Aqmi ou autres groupuscules terroristes,ils sont tous financés par l’argent de la drogue et sous commandement de Rabat afin de déstabiliser les pays du Sahel dans l’espoir de leur voler Or,diamant,matières de première nécessité etc…à l’identique des pays colonisateurs du siècle dernier.




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.