Retrait des Etats-Unis de l’Unesco : coup de théâtre ou coup de bluff ?

Unesco Etats-Unis
Ce n'est pas lapremière fois que les Etats-Unis se retient de l'Unesco. D. R.

Par R. Mahmoudi – La décision prise par Washington, suivi au cours de la même journée par Tel-Aviv, de se retirer de l’Unesco en pleine élection du prochain directeur de l’organisation suscite bien des interrogations. Pourquoi avoir choisi un moment où le vote des 58 pays membres a sorti en final un candidat qatari, l’ex-ministre de la Culture Hamad Bin Abdoulaziz Al-Kawari et une candidate française, elle aussi ex-ministre de la Culture, Audrey Azoulay, qui sont pourtant les moins soupçonnés d’antisémitisme ou d’attitude anti-israélienne parmi tous les candidats en lice ?

Inutile peut-être de rappeler, à ce propos, que ni le Qatar, qui entretient des relations quasi assumées avec Israël depuis longtemps, encore moins la France, représentée par la fille du principal conseiller du roi du Maroc, André Azoulay, connu pour ses positions pro-israélienne, ne pourront être, à l’avenir, un obstacle à la politique israélienne, puisque c’est le principal reproche qui est fait à la direction sortante.

Aujourd’hui, pour maquiller les accusations américaines, on ressort une vieille histoire où la presse occidentale avait reproché au candidat qatari d’avoir «observé le silence» à la présence de livres jugés antisémites au cours de foires du livre lorsqu’il était ministre de la Culture.

Aussi es-il curieux de relever que les Etats-Unis n’avaient pas adopté cette décision radicale lorsque la direction de l’Unesco s’était prononcée, il y a quelques années, sur le statut des deux villes palestiniennes El-Khalil (Hébron) et El-Qods, et lorsqu’elle avait accepté, en 2011, l’adhésion de la Palestine en tant que membre à part entière de l’organisation. Il y a eu, certes, des réactions ulcérées de la part de Washington et de quelques capitales «amies» d’Israël, des menaces brandies par les Américains de geler leur contribution financière à l’organisation mais la polémique en était restée à ce stade.

Cela dit, les Etats-Unis ne sont pas à leur premier coup de théâtre. Il y eu un précédent, en 1984, sous Ronald Reagan, alors motivé par l’inutilité supposée et les débordements budgétaires de l’Unesco. Ce n’est qu’en 2002 que les Etats-Unis avaient réintégré l’organisation.

Etrange coïncidence enfin : le retrait fracassant de Washington et de Tel-Aviv intervient au moment même ou était signés, au Caire, des accords historiques entre le Fatah et le Hamas, permettant le retour de l’Autorité palestinienne à la bande de Gaza, après plus de dix ans de rupture et de guerre fratricide.

R. M. 

Comment (7)

    Lamari mehd
    13 octobre 2017 - 20 h 18 min

    Azoulay..ou pas..cela ne changera rien..les dirigeants Algeriens seront toujours les premiers a mettre la main a la poche..pour renflouer les caisses de cette appendice du gros machin appelé ONU..comme toujours..et ce qui est malheureux c’est que les petits Algeriens..les miniscules Algeriens..c’est a dire le petit peuple..n’a absolument rien a gagner..comme avec l’effacement de plus d’1 milliard de dollars..aux Africains..et a certains pays arabe..sans oublier les millions de dollars versés aux palestiniens,qui a force de voir les Algeriens se considérés plus palestiniens que les palestiniens eux-memes,et plus arabe que les arabes..considerent que ce sacrifice de l’Algerie n’est qu’un Droit…et de ce fait,n’ont plus besoin d’exprimer,ni reconnaissance ni remerciements…et on le constate par le comportement de leurs leaders..qui n’accordent plus aucune importance a l’Algerie…Mais par contre..lechent les babouches des Egyptiens,qui pourtant les traitent avec mépris..et profites d’eux…L’Algerie est une Orpheline..la cosette du siecle..je vous le dis!!!




    0



    2
    Benhabra brahim
    13 octobre 2017 - 19 h 06 min

    Encore un coup de « boomrang » de Trump,puisque dans quelques temps ca va lui revenir sur la gueule!!!!..Pourquoi??..Parceque les usa ont plusieurs site classes par l unesco dont la statut de la liberte et l etat sioniste egalement dont la ville de tel aviv classe par l unesco.Les sionistes c est le caniche qui suis son maitre.




    2



    0
    Anonyme
    13 octobre 2017 - 18 h 47 min

    verdict: c’est lazoulay la diabolique qui a été « élue » à la direction de l’unesco…




    2



    0
    Felfel Har
    13 octobre 2017 - 14 h 01 min

    Ce qui m’inquiète le plus, ce n’est pas tant le retrait de ces deux pays, mais c’est bien l’attitude des pays arabes (Arabie, Jordanie, Egypte, Maroc…..) qui font étalage de leurs divisions sans se rendre compte que c’est un boulevard qu’ils offrent à Azoulay. Une hérésie, un sabotage, une traitrise de plus! Les USA et Israël sont déjà à la manoeuvre pour faire élire la protégée du président-loser Hollande et fille d’André , éminence grise de King Kong VI. Qu’ont donc gagné les Arabes?




    10



    1
    z
    13 octobre 2017 - 13 h 16 min

    L’unesco etant un organe de l’onu, on doit egalement interdire aux Usa de sieger au conseil de securite et les interdire de disposer du droit de veto.




    5



    0
    Khelfane
    13 octobre 2017 - 9 h 30 min

    LE père spirituel du sinistre duo

    Trump- Netanyahu, Joseph Goebels

    Ministre de la propagande D’Hitler

    A déclaré un soir de pleine lune 🌕

    « Quand je vois un livre je sors mon revolver »

    Alors il vaut mieux Qatar Que Jamais ou Azoulez la à ma liste?
    Oh Les Deux ingrats que voilà




    7



    0
    El Kenz
    13 octobre 2017 - 7 h 31 min

    L’ oncle SAM s’est retiré de la COP 22, il a renié l’ accord nucléaire signé par les 5+1 avec l’ Iran, Il se retire de l’ Unesco ,mais maintien indéfiniment son immixtion dans les affaires internes d’ Etats souverains. Les Usa sont un Etat voyou que tous aiment hypocritement bien en surface, mais tous le haïssent derrière les rideaux pour son arrogance voire son gangstérisme outragent.




    22



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.