Instruction aux médias de cesser de couvrir le procès de Sellal et Ouyahia ?

Sellal médias
Effervescence à l'arrivée d'Abdelmalek Sellal à la prison d'El-Harrach. PPAgency

Par Mohamed K. – Des sources proches du dossier des anciens membres du gouvernement jugés actuellement se sont interrogés sur les raisons qui ont poussé les médias pro-pouvoir à ne plus se focaliser sur les procès en cours des ex-Premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, ainsi que l’ensemble des ministres et des hommes d’affaires emprisonnés et jugés dans ce que le pouvoir appelle pompeusement «lutte sans merci contre la corruption».

Ces sources indiquent que les médias lourds se sont brusquement détournés de ces affaires qui occupaient le devant de la scène depuis le déclenchement du mouvement de contestation populaire dans ce qui s’apparentait à une propagande orchestrée par les tenants du pouvoir réel pour amadouer les citoyens, en faisant accroire à une volonté des résidus du système Bouteflika d’opérer les changements exigés, vainement, par la rue.

Pour des observateurs avertis, ce changement de cap en douce a été encouragé par la propagation de l’épidémie du coronavirus dont la survenance est perçue comme une véritable bouée de sauvetage pour le régime. Voyant que les parodies de jugements contre les «oligarques» n’ont donné aucun résultat et qu’elles n’ont pas atténué la colère des citoyens qui, au contraire, va en grandissant, les stratèges du pouvoir ont décidé de «tourner cette page» et de faire oublier ces procès qui, à la longue, produisent un effet opposé à celui escompté par ceux qui les ont ordonnés.

Un changement de cap rendu nécessaire, aux yeux du pouvoir, par la perte de confiance totale des citoyens envers l’appareil judiciaire qui continue, en parallèle, à emprisonner des militants politiques et des journalistes de façon arbitraire. Une approche qui frise la schizophrénie et qui se retourne forcément contre ses artisans. Selon nos sources, le pouvoir va tout faire dans les jours et les semaines à venir pour éviter que s’effondre un des piliers essentiels sur lequel il fonde son hégémonie et sa survie. Auquel cas, le pouvoir aura perdu la façade qui lui permet de justifier ses abus et sa tyrannie.

La «mise au point» du procureur de la République suite au scandale retentissant du procès expéditif de Karim Tabbou est un signe qui ne trompe pas. Il trahit la peur qui s’est emparée des instigateurs de toute cette machination judiciaire depuis la déchéance de Bouteflika et qui cherchent ainsi à détourner l’attention de l’opinion publique dans l’hypothétique espoir de lui faire oublier cette grave dérive pour laquelle les coupables payeront un jour ou l’autre.

M. K.

 

Comment (21)

    Vroum Vroum 😂..
    27 mars 2020 - 23 h 56 min

    Mounir ( Sellal) et Sari (Ouyahya)…mené à la baguette par le Chef d’orchestre Chant des Pingoins, le jour de Vendredire.. Arriva Farida et Bouchachi sur les lieux trompettes à la main sous les Caméra de Rachad TV qui depuis ce jour furent tous invités à un banquet offert par Erdogan pour l’ouverture du Cinéma Califat en première du Film Al Nosra à Los Angeles .. Franchement ce poème je le dedi à Zitout et Meheni les sportifs du Saut sur Glace.

      Lghoul
      28 mars 2020 - 10 h 10 min

      Quelle soupe issabiste ! « Kkellet tesfa » ne marchera plus. Un ennemi invisible guette le systeme de la honte. Un systeme qui continue a faire de la politique des mensonges et de la ruse en oubliant que sans peuple il ne sera rien.

        Vroum Vroum 😇..
        28 mars 2020 - 21 h 51 min

        Oh y’a Lghoul, mais qui t’a sonné ??.. Vous êtes tout le temps dans la critique, la médisance Toi et tes Potes Vendredire et la clique de saboteur , alors le Poème vous va si bien..

    Le Chant Des Cygnes
    27 mars 2020 - 19 h 48 min

    Comme le G20 va injecter 5000 milles milliards de dollars dans l’économie mondiale pour contrer la récession et ce même G20 manque de compétences pour savoir comment dépenser tout cet argent, l’Algérie doit participer en envoyant nos élites qui font partie des meilleurs. Donc envoyons Sellal, Ouyahia, Haddad, et tous les autres pour montrer au monde entier comment relever une économie.

    Djemel
    27 mars 2020 - 18 h 44 min

    Ne faut-il pas approfondir l’analyse de la situation ? Je constate que :
    1. On allège la condamnation des anciens ministres et des hommes d’affaire. Mais on ne le fait pas pour les personnalités du Hirak (Tabbou…) et les personnalités qui ne semblent pas été impliquées dans la corruption (Ghediri, Taoufik, Tertag…). Ces derniers ont un point commun, ils ont combattu le terrorisme islamiste. Cependant, aucun islamiste n’a été placé en prison. M. Belhadj est devenu une personnalité fréquentable, qu’on visite. Les salafistes on beaucoup d’influence en Algérie comme en témoignent les changements rapides dans le langage parlé, dans l’apparence des personnes…
    2. On libre de la prison les proches de Tebboune.
    3. On parle peu de Ghoul, Benyounes, Khelil, Saadani…
    4. On ne fait rien pour récupérer les argents volés. Par exemple, est-ce qu’on a récupéré les 30 milliards de M. Ouyahia ?
    5. On ne s’est pas intéressé sérieusement à la corruption dans les wilayas autres qu’Alger (Constantine, Tlemcen, Guelma …).

      Zaatar
      28 mars 2020 - 7 h 18 min

      C’est le système qui se remet en place petit à petit. C’est ce qu’on disait depuis le début du hirak vous ne vous rappelez pas? Depuis le début j’exagère disons depuis Avril 2019, lorsque le hirak nous donnait bien l’impression qu’il faisait juste des sorties aérées le vendredi.

        Djemel
        28 mars 2020 - 16 h 23 min

        Merci pour les précisions. Il est important de définir clairement ce que signifie « système ». Certains ont essayé d’enterrer ce concept avec les concepts de Issaba et du pouvoir profond. Ah ! J’ai oublié de mentionner qu’on parle moins des 701kg de Cocaïne.

    Moh.abbas
    27 mars 2020 - 16 h 50 min

    Regardez attentivement car ce que vous allez voir n’est plus ce que vous venez de voir.

    Souk-Ahras
    27 mars 2020 - 15 h 31 min

    Galouha nass bekri : khalli l’bir beghtâa7, ki tsob en’naou may’fidhach.

      Zaatar
      27 mars 2020 - 18 h 30 min

      Salut Souk Ahras,
      Ici l’expression « Gallouha enass bekri » prend tout son sens, les époques sont évidemment différentes, mais cependant sur la justesse des paroles il n y a pas photo.

    SaidZ
    27 mars 2020 - 13 h 50 min

    Le peuple est sans gouvernement et le gouvernement et sans peuple depuis une époque déjà. Toutes les arrestations des éléments de la 3issaba n’est que de la poudre au yeux, c’est du pipeau.

    Asyar
    27 mars 2020 - 13 h 09 min

    « Jeux d’oie »
    La loi trop lourde sous son poids se noie, se croit et se croise, ne se voit dans sa justice, a grand pas d’injustices.
    Des pas de justices aux pas d’injustices. L’injustice est égale au niveau de la fuite de la justice ou qu’elle se trouve dans son État.

    Anonyme
    27 mars 2020 - 12 h 40 min

    Le confinement est une aubaine tombée du ciel pour ce pouvoir illégitime. Mais ça ne serait qu’une partie remise. Le prix du baril s’en chargerait.

    Anonyme
    27 mars 2020 - 12 h 11 min

    Bientot tous libérés avec un dossier médical, on a déjà commencé à nous amadouer avec l’opération de toufik, l’état psychologique de said, l’état de santé de sellal et hmimed… Et surtt leurs âges avancés.

    icialG
    27 mars 2020 - 11 h 26 min

    C EST quoi ces instructions imbéciles c est comme dire au boulanger de ne pas faire du pain a un berger de ne pas garder ses moutons a un instituteur de ne pas instruire les enfants ,et c est ça qui veut diriger un pays de 40 millions d algérien la honte il nous fout la honte du siècle devant le monde entier je ne vais pas sortir de chez moi au moins pendant 15 jours et a cause du corona aussi

    58 ans dans l obscurité
    27 mars 2020 - 11 h 10 min

    DONC a quoi servirait les médias ,s ils veulent gracier sellal et ouyahya ou les libérer pour bonne conduite pourquoi sous silence ,, c est inutile le téléphone arabe fonctionne très bien
    encore une preuve flagrante que les marionnettistes de teboun cherchent a nous enfoncer dans la dictature et même le corona c est mis au service des généraux la mal sert le mal char y tebe3 char

    Le Chant Des Cygnes
    27 mars 2020 - 10 h 42 min

    Avec ma nomination d’un nouveau directeur des grâces au sinistére de l’injustice, ils seront bientôt dehors et pourront jouir tranquillement de leurs fortunes acquises à la sueur du front des Algeriens. Quant aux Gueux le premier qui bouge comme disait Ould Abbes liyetharek naêtouh.

    Belveder
    27 mars 2020 - 10 h 05 min

    L article parle de «  » »PARODIES de Jugements » » » sur quoi se base t il pour affirmér ca??? JE l ai signalé dans un précédent POST si on considére qu il y des vices de procédures que les avocats dénnoncent dans les Procés Médiatiques de TABOU and Co..Cela est valable aussi pour les autres…MAINTENANT l argument de dire «  »LES VRAIS RESPONSABLES «  » ne sont jamais inquiété en régle de DROIT ca ne veut rien dire..
    Maintenant pour les medias je suis curieux de savoir si ENNAHARR transmettra en live le Prcocés de son patron?????????????????

    Brahms
    27 mars 2020 - 10 h 04 min

    Le fric où est – il, avec ces 02 fumiers ?

    El Vérité
    27 mars 2020 - 9 h 56 min

    Ne faites pas de soucis tout les membres de l’ISSABA vont etres libérés,certains pour des raisons de santé,d’autres la France et le Maroc vont intervenir en leurs faveurs,et pour les restes Mr Tebboune et ses amis généraux vont les graciés,restant les manifestants du Hirak et les citoyens qui ont osé attaqués en justice les corrompus, cela vont etres condamnés a plusieurs années de travaux forcé,c’est la justice du nouveau colon

      Anonyme
      27 mars 2020 - 12 h 47 min

      Pour qu’ils soient libérés, encore faut il qu’ils aient été emprisonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.