Rachid Nadil nommé PDG de Naftal

Naftal Nadil
L'ancien PDG de Naftal a été limogé après une infâme campagne de dénigrement. New Press

Le conseil d’administration de la Société nationale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers (Naftal) a procédé, dimanche, à l’installation officielle de Rachid Nadil en qualité de PDG de Naftal, a indiqué un communiqué de cette entreprise publique.

La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence du président du holding Sonatrach Valorisation des hydrocarbures (SVH Sonatrach), Youcef Saci, du secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, du gaz et de la chimie, Hamou Touahria, du secrétaire général du Syndicat national de Naftal, Lazhar Adjroud, ainsi que des cadres dirigeants de l’entreprise.

Pour rappel, Nadil avait été nommé en mai dernier directeur général par intérim de Naftal en remplacement de Hocine Rizou. Au cours de cette cérémonie d’installation, les différents intervenants ont mis l’accent sur la dimension économique et sociale de Naftal ainsi que sur le rôle «éminemment stratégique» dans l’accompagnement de la dynamique économique nationale.

Après avoir exprimé sa totale reconnaissance aux hautes autorités du pays et au ministre de l’Energie ainsi qu’au PDG de Sonatrach pour la confiance hautement appréciée, en le désignant à la tête de Naftal, Nadil a indiqué que les principaux défis auxquels devrait faire face Naftal étaient notamment «la disponibilité sans faille des besoins du marché national en produits pétroliers en tous lieux et en toutes circonstances et la mise à disposition de la clientèle d’un service de haute qualité». Il a, en outre, rassuré que tous les moyens humains et matériels seraient mis à profit pour atteindre les objectifs assignés à l’entreprise par les pouvoirs publics, la tutelle et le groupe Sonatrach.

Nadil, qui avait occupé auparavant le poste de directeur exécutif finances au sein de Naftal, est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en finances, économie et droit du rectorat d’Aix-en-Provence (France). Il est marié et père de cinq enfants.

R. N.

Comment (4)

    zaatar
    17 octobre 2017 - 8 h 37 min

    N’est il pas de coutume que de laver les cadres Algériens à la machine à laver et les essorer en fin de parcours avant leur départ à la retraite. Pour échapper à son sort, le cadre Algérien doit impérativement chercher asile sous d’autres cieux, au bout de la terre, aux pays des merveilles, il parait que la misère serait moins pénible au soleil…




    1



    0
    Mello.
    15 octobre 2017 - 17 h 47 min

    Toute la “ creme “ qui avait torpille , en Mai dernier , Monsieur Hocine Rizou, etait presente a cette ceremonie. Mais, la jungle n’appartient pas aux seuls singes.




    8



    3
      Anonyme
      15 octobre 2017 - 19 h 02 min

      tout se paye tôt ou tard, n’est-ce pas ! M. Rizzou restera un cadre d’exception dans cette Algérie de la médiocrité !




      7



      3
        Anonyme
        16 octobre 2017 - 12 h 48 min

        Si AP organisait un concours pour deviner qui se cache derrière tel ou tel pseudo, et ce qui te concerne, je dirais sans hésiter que tu es Rizzou soi-même (houhou yachkor roho). Sinon où et comment tu l’as vu devenir « un cadre d’exception » alors que dans notre pays c’est le népotisme, le régionalisme et la cooptation qui font et défont les carrières. Alors, s’il te plait, aies un peu de respect envers les milliers de cadres (non pas « d’exception » mais de valeur) que ce pays a produit :mais qui furent marginalisés jusqu’à leurs départs en retraite.




        2



        4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.