Sahara Occidental : Köhler se dit optimiste

Sahara Köhler
Horst Köhler, l'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara Occidental. D. R.

L’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara Occidental, Horst Köhler, a exprimé ce mercredi dans le camp de réfugiés sahraouis d’Aouserd son optimisme quant à l’avenir des négociations du plan de règlement du conflit du Sahara Occidental établi par les Nations unies. «Je suis rassuré quant à l’avenir des négociations du plan de règlement du conflit du Sahara Occidental établi par l’ONU», a déclaré Köhler au cours d’une rencontre avec la wali de Aouserd, Merien Salek Hamada.

Selon l’APS qui rapporte l’information, l’envoyé personnel du SG de l’ONU a dit venir dans la région pour «écouter les deux parties au conflit (Front Polisario/Maroc), constater de visu les conditions dans les camps de réfugiés et comprendre la question davantage et, surtout, constituer (ma) vision personnelle». «Je suis très ému par l’accueil qui m’a été réservé, cela dénote le respect du peuple sahraoui à mon égard et la confiance qu’il a placée en ma personne et mon travail», a-t-il ajouté, soulignant sa détermination à faire de son mieux à trouver une solution au conflit. «Je ne suis pas un magicien, mais ma foi a bien grandi aujourd’hui. Les images d’enfants et femmes que j’ai vues dans les camps de réfugiés constituent pour moi une source de confiance pour aborder la question sahraouie. Je suis confiant quant à l’avenir de cette génération montante», a-t-il soutenu.

«Ma tournée dans la région va permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives en lien avec la question sahraouie», a ajouté Köhler, réitérant l’engagement du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à résoudre le conflit du Sahara Occidental. Guterres avait promis, en avril dernier, de relancer les négociations, à l’arrêt depuis 2012, avec «une nouvelle dynamique».

La tournée de Köhler est la première dans la région, depuis sa nomination le 8 septembre par le secrétaire général, Antonio Guterres, comme son envoyé personnel au Sahara Occidental, en remplacement de Christopher Ross.

S. S.

Comment (6)

    Anonyme
    20 octobre 2017 - 9 h 24 min

    Négocier quoi? Depuis plus de 40 ans que ça dure ,Kolher est rassuré ,c’est pas demain que les sahraouis reprendront la lutte armée.le Maroc s’en rejouit tant qu’il peut faire durer les choses il le fera.La decolonisation ne peut s’obtenir que moyennant des sacrifices sans les compter a force de convictions.




    1



    0
    HANNIBAL
    18 octobre 2017 - 21 h 23 min

    El mar’ok décampera du Sahara Occidental a quatres pattes comme a son habitude et Mongol VI

    ayant déja reconnu la Rasd a l’UA vu qu’il siège a coté la politique du makhnaz a une spécialité dont il a le secret depuis sa création cette entité appelé mar’ok par Hubert Lyautey et se mettre a plat ventre n’est qu’une gymnastique habituelle sa gracieuse majestée gesticule dans le vide et criera victoire encore une fois .




    13



    8
    Moskosdz
    18 octobre 2017 - 21 h 01 min

    Jamais le voleur ne s’en réjouira du butin de son vol,tôt ou tard le Maroc décampera tête baissée du Sahara Occidental.




    15



    6
    Youssef
    18 octobre 2017 - 20 h 48 min

    Moi, j’ai rien compris a ce monde de lâches, ce territoire est inscrit sur la liste des pays a decolonisé et le conseil international de justice a jugé que le maroc n’a rien à avoir avec ce territoire, l ‘ U E vient de retirer ce territoire dans les négociations commerciales avec le makhzen, et on continu de perdre du temps avec tous ces va et vient. En réalité puisque c’est les occidentaux qui ont la dernière décision, ils attendent que ça éclate entre l’Algérie et le makhzen pour voir enfin tout le maghreb déstabilisé, ce qui leur permettra d’agir à leure guise.




    6



    6
    TARZAN
    18 octobre 2017 - 20 h 39 min

    bla bla bla bla bla sahraouis la france et le maroc ont décidé que vous soyez les palestiniens du maghreb, c’est à dire tout le monde est solidaire avec vous mais il est hors de question d’indépendance. la seule issue c’est la guerre et vous avez 6 mois pour la déclencher sinon àprès ce laps de temps, vous n’aurez plus rien, et votre combat devient plus un fardeau financier pour l’algérie que autre chose. on va aussi gérer les coups bas que la france et le maroc projettent pour l’algérie: manifestation contre le gaz de schiste, invasion de l’économie algérienne de la fausse monnaie, inondation de la drogue marocaine et colombienne qui transite par le maroc, soutien de plus en plus important au MAK, financement du terrorisme, nuisance à notre économie par l’installation d’une plateforme de stockage de gaz russe et qatari pour alimenter l’europe, etc.




    15



    10
    Moskosdz
    18 octobre 2017 - 19 h 26 min

    Les voleurs n’ont jamais été heureux du butin de leur vol,le jour viendra où le Maroc décampera du Sahara Occidental tête baissé.




    21



    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.