Selon Le Nouvel Obs : Alger redevient une destination prisée par les Français

Alger tourstique
Une vue de la capitale Alger. New Press

Par Houari Achouri D’après Le Nouvel Observateur, Alger redeviendrait «une destination à la mode que les jeunes voyageurs inscrivent sur leur carnet de route». «Rock the Casbah : Alger, nouvelle destination tendance», sous ce titre, on peut lire un article étonnamment élogieux pour la capitale algérienne, pourtant objet, par ailleurs, de toutes les critiques pour sa saleté repoussante.

En fait, ce qui attire vers Alger, selon ce journal, c’est plutôt la situation de la ville: «sa forme en amphithéâtre qui dégringole en escaliers des collines vers la mer ; ses ruelles qui s’entrelacent ; ses pans de mer qui surgissent comme des posters au détour des rues ; ses toits-terrasses qui saluent le port maritime ; son chaos architectural, héritage du passage de nombreuses civilisations…».

La journaliste Sarah Diffalah, qui fait cette description, rapporte le témoignage d’une touriste, «Camille 34 ans, chef de projet pour une association à Paris»,  qui fait partie, dit-elle, de ceux qui sont tombés sous le charme d’Alger : «J’ai découvert un littoral magnifique, les lumières incroyables et des Algériens vraiment hospitaliers.» La journaliste fait remarquer qu’Alger «a toujours été une terre de tourisme, qui rivalisa longtemps avec la Côte d’Azur. Dans les années 1970, l’offre touristique surpassait de loin celle de ses voisins marocains et tunisiens.»

Elle rappelle que la capitale algérienne est surnommée «La Blanche», et estime que ce n’est pas un hasard. Elle en donne pour preuve le fait qu’Alger a servi de décor au clip primé Territory du groupe français d’électro-dance The Blaze. «On y voit, écrit-elle, la beauté d’une baie le soir couchant, des jeunes qui dansent sur les toits avec une énergie communicative, une ville plus vivante que jamais».

En fait, en gros, ce sont les touristes français qui reviennent, et ce sont plutôt ceux «sans lien direct avec le pays qui l’inscrivent sur leur “to-do list” de destinations, avant que des hordes de touristes n’envahissent le littoral et les rues de la Casbah, classée au patrimoine mondial de l’Unesco». Le témoignage de satisfaction d’un guide algérien de la Casbah confirme cette impression : «Environ 30% de mes clients sont étrangers, surtout des jeunes. Les émissions télévisées de “Thalassa”, “Echappées belles” ou “L’Algérie vue du ciel” ont suscité la curiosité.» «Le Quai d’Orsay, nous apprend la journaliste, a récemment passé Alger en vigilance normale, alors que le reste du pays, en particulier le sud, demeure déconseillé».

Sarah Diffalah se fait l’écho de la volonté des autorités algériennes de valoriser enfin l’énorme potentiel du patrimoine de l’Algérie : «Les autorités affirment vouloir rattraper le temps perdu et faire du tourisme un secteur économique primordial, pour ne plus reposer sur la seule poule aux œufs d’or pétrolière. L’an dernier, le pays a enregistré 2,5 millions de touristes, dont 1 million d’étrangers, soit une hausse de 19%.»

Le discours des autorités algériennes est crédibilisé par le témoignage du gérant de l’agence Voyageurs du monde qui, «propose à nouveau, depuis un an, la capitale algérienne à ses clients, après presque vingt ans de suspension».

H. A.

Comment (58)

    BEKADDOUR Mohammed
    28 octobre 2017 - 6 h 16 min

    ADDITIF : Il y a deux types de « Tourisme », dans l’histoire, le tourisme clairement armé, et le tourisme désarmé, mais au bilan : CHAQUE Algérien doit être consulté ! Qui est recevable CHEZ LUI; car NOUS ne sommes pas homogènes, et tout ça exige de NOUS La Franchise, pour une conclusion organisée; en vérité « Le Tourisme » discuté peut changer le monde, c’est une des clefs dans le trousseau du ministère CLEF : Ministère des Affaires Étrangères de LA R.A.D.P, ETC.




    0



    0
    Karim
    27 octobre 2017 - 22 h 14 min

    Si c’est du tourisme comme au Maroc ou en Thaïlande, qu’Allah nous préserve.On n’en veut pas de l’argent sale.




    3



    0
    BEKADDOUR Mohammed
    27 octobre 2017 - 4 h 40 min

    Le Nouvel Obs… C’est du Vieux… Après avoir essayé l’invasion d’El Jazaïr par les « Subsaharaiens », voici la nouvelle ruse du vieux serpent, oui notre territoire national a ses beautés, mais il a aussi ses laideurs, il faut d’abords un bilan, puis la définition du Touriste recevable chez nous Algériens, un Nouveau, pas comme celui qui correspond à Tunisie et Maroc, enfin une fois le bilan honoré, (Conclusions pratiques, mesures diverses, travaux divers), « NOUS », (Qui n’existe pas encore, lui aussi), ferons insérer ce message dans l’Ancien Nouvel Obs : « Les Algèrent informent La Terre qu’ils seront un pays touristique, et prient les Terriens de s’initier au sens de Civilisation… ». Bon, ceci n’est qu’une ébauche, si Monsieur Le Ministre du Futur Tourisme a du travail…




    3



    1
    Rachid KETTOUCHE
    23 octobre 2017 - 18 h 04 min

    à quand un hôtel dans la casbah ? La future APC, devrai d’ailleurs s’intéresser à ce genre de projet, car c’est une source de financement !




    2



    7
    Anonyme
    23 octobre 2017 - 10 h 29 min

    Le tourisme haut de gamme a un tres grand avenir en Algerie surtout dans le sud Algerien et les montagnes du nord ou on peut eriger une veritable station de sport d hiver munie de toutes les commodites.Mais il ne faut absolument pas oublier de lancer et promouvoir le golf,les sports equestres,le vol a voile,tout en creant une manifestation internationale dans chacune de ces specialites.Il y a des investisseurs internationaux qui pourraient s engager dans la participation de la creation d un parcours formule 1 en Algerie,ce sera le premier parcours en Afrique,a moins que le Maroc nous devance dans ce projet de prestige aux retombes enormes.
    Quand aux touristes pervers,ils trouvent au Maroc ce qu ils cherchent,ils ne sont pas les bienvenus en Algerie.




    14



    8
      !
      23 octobre 2017 - 17 h 00 min

      Les Marocains et les Tunisiens feront tout pour pas que ça arrive en Algérie car ils seraient perdants !




      13



      3
      Brun
      24 octobre 2017 - 7 h 02 min

      Je m’excuse mais c’est du n’importe quoi cet article.
      Tous les pays ont lance le tourrisme sauf l’algerie, on a soit des hotels pourris a 50 euros ou des merveilles a 180 euros sans petit dej, les billets d’avion les plus chers et ce qui est beau c’est uniquement les constructions de l’epoque coloniale.
      En tunisie il y a du 50 euros all inclusive avec piscine interieure et exterieure et idem au Maroc, all inclusice ca existe en Algerie??? Transfert aeroport ca existe???
      Booking par internet ca existe??? Changer son argent de maniere normale ca existe???
      Venir avec sa voiture et payer une assurance en plus pourquoi????
      Et de grace je suis un algerien ne en france pas un marocain car apparemment si on dit du mal de l’algerie on est marocain sur ce site, je ne dis que ce qui est vrai et mes excuses pour les accents manquants j’ai un clavier americain
      Salam




      5



      4
    Chaoui Ou Zien
    23 octobre 2017 - 1 h 08 min

    Si c’est vrai, c’est en effet une tres bonne nouvelle. Mais il faut faire attention. Certains touristes pourraient croire que nos coutumes sont les meme que ceux du voisin. Il faut que le message soit clair: ces choses la ne sont pas acceptables en Algerie. Il y’a aussi un autre craineau que l’Algerie pourrait exploiter. Nos regions montagneuses sont envahies de sangliers et je parle des vrais pas ceux avec des barbes. Des battues pourraient etre organizees pour des chasseurs etrangers qui s’interessent a ce genre de sport et je parie qu’il paieront rubis sur l’ongle pour y participer. Tout en protegeant nos hotes, nos soldats pouraient en meme temps s’adonner a une autre sorte de chasse, celle de l’autre espece de sangliers, histoire de joindre l’utile a l’agreable. Ca nous changera aussi des orientaux qui ont decime nos gazelles et outardes qui elles ne saccagent pas les champs et jardins.




    23



    6
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 22 h 06 min

    les « autorités » veulent promouvoir le tourisme ??? c’est les mêmes « autorités » qui font pousser des hôtels à des endroits complétement inattendus en détruisant de belles demeures patrimoniales et en gâchant l’environnement urbain existant ?? une entreprise publique donc?




    19



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.