Le FFS dénonce le saccage de son siège à Yakourène

FFS
Mohamed Hadj-Djilani, premier secrétaire du FFS. D. R.

Par R. Mahmoudi – Dans un communiqué de sa fédération de la wilaya de Tizi-Ouzou, le Front des forces socialistes (FFS) annonce que le siège de la section du parti à Yakourène a été saccagé dans la nuit de lundi à mardi. La fédération dénonce un acte de vandalisme et demande l’ouverture d’une enquête pour en connaître les auteurs.

«La fédération du FFS, lit-on dans le communiqué, est dans le droit de s’interroger sur les tenants et aboutissants de cet acte qui intervient à la veille de la campagne électorale.» Cette structure régionale du parti considère que «l’affolement et la panique des agitateurs et des semeurs de troubles durant cette période démontre que le FFS demeure et restera un obstacle à la normalisation et à la déstabilisation de la région».

Enfin, les auteurs du communiqué estiment que cet acte «ne peut que renforcer la conviction des militants du FFS quant à la justesse de leur combat pour la liberté, la démocratie, et leurs efforts pour la reconstruction d’un consensus national».

R. M.

Commentaires

    Anonyme
    24 octobre 2017 - 7 h 00 min

    Saccager un local d’un parti politique, c’est comme detruire une bibliotheque , donc ruiner le savoir, quand on sait que des citoyens viennent s’echanger les idees sur les problemes de la gestion de la cite. un siege d’un parti , quelque soit son obedience, reste un lieu de recontre de citoyens qui veulent APPRENDRE. La violation d’un local reste un delit puni par la loi et le procureur de la circonscription de Yakouren doit s’auto-saisir.




    4



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.