Messahel appelle à une définition «commune» du terrorisme

Messahel terrorisme
Abdelkader Messahel a ouvert les travaux du Forum qui s'est déroulé à Alger. New Press

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a souligné, mercredi, à Alger la «nécessité» de parvenir à «une définition commune» du terrorisme, plaidant pour «un renforcement» des instruments nationaux, régionaux et internationaux de lutte contre le terrorisme et le crime organisé transnational.

«Il y a aussi une nécessité de parvenir à une définition commune du terrorisme, comme c’est le cas avec le crime organisé transnational», a déclaré Messahel à l’ouverture des travaux de la première réunion régionale du Forum mondial de lutte conte le terrorisme (GCTF) sur les liens entre le terrorisme et le crime organisé transnational, coorganisée par l’Algérie et les Pays-Bas.

«Pour un renforcement des instruments nationaux, régionaux et internationaux de lutte contre ces fléaux»

Il a plaidé, à l’occasion, pour «un renforcement des instruments nationaux, régionaux et internationaux de lutte contre ces fléaux», soulignant que «de solides arsenaux juridiques existent pour traiter chacun de ces deux fléaux, mais l’effort reste à faire pour y couvrir la relation entre eux».

Messahel a mis également en évidence la nécessité «d’organiser l’échange d’informations et de données, de renforcer la coopération judiciaire régionale et internationale, de renforcer aussi les institutions internationales de lutte contre le crime organisé transnational telles que la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale ou la Convention arabe de lutte contre le commerce illicite des drogues, et réfléchir aussi à la création de cordons sanitaires autour des zones de production de drogues, de psychotropes…».

Relevant la «complexité» de la relation entre les deux fléaux et ses conséquences sur la sécurité et la stabilité régionale et internationale, Messahel a noté que «la thématique n’est pas nouvelle», dans la mesure où «elle préoccupe les Etats, l’ONU et les organisations régionales, dont l’Union africaine (UA), depuis de très longues années maintenant». Il a rappelé, dans ce sens, que «la résolution 1373 du Conseil de sécurité avait d’ailleurs établi, en 2001 déjà, un lien entre le terrorisme et le crime organisé transnational».

Parmi les pistes à explorer, a-t-il noté, «il y a, à titre d’exemple, la relation entre la délinquance ordinaire, sa radicalisation et le terrorisme, le lien entre le financement du terrorisme et du crime organisé transnational, la spécificité de leurs sources et modes de financement, le phénomène de l’appropriation des services criminels par les groupes terroristes, le concept de “ghanimah” dans la relation entre les deux types de criminalités, la fusion des réseaux sociaux des deux groupes pour la propagande et surtout le recrutement….».

Cette rencontre régionale réunit de hauts fonctionnaires et des experts dans les domaines de la lutte contre le crime organisé transnational, de la prévention et la lutte contre le terrorisme, de la sécurité des frontières et de la lutte contre le financement du terrorisme, des pays membres du Forum, des pays de la région d’Afrique de l’Ouest ainsi que des organisations internationales et régionales, dont l’ONU et l’Union Africaine. Elle vise «l’élaboration d’un mémorandum de bonnes pratiques, qui sera soumis pour approbation à l’occasion de la prochaine réunion ministérielle du GCTF, prévue en septembre 2018»

R. N.

Comment (13)

    Mello
    27 octobre 2017 - 14 h 00 min

    Monsieur Messahel, vous etes tres intelligent, vous avez un niveau politique hors normes, mais detrompez vous, on ne peut guere avoir une definition commune au terrorisme. Ce concept reste a l’appreciation de celui qui le subit , car celui qui le cree n’a , absolument pas , la meme appreciation. Ce concept prend toutes les formes lorsqu’il s’agit de crimes, de fleaux sociaux, de menaces ou d’extorsions de biens. Les manipulateurs ou concepteurs de ces actes ne vous diront jamais que c’est du terrorisme. Alors Mr Messahel , a l’international la definition de ce mot depend de celui qui le cotoie: soit il le subit , soit il le pilote.




    1



    0
    Tinhinane
    27 octobre 2017 - 13 h 30 min

    Tout pays qui finance les terroristes par les rentes de la drogue doit être classé comme pays terroriste.

    Exemple: le Maroc, chez le palais de la drogue.




    1



    0
    Kahina
    27 octobre 2017 - 13 h 28 min

    Exactement M. Messahel, la définition du Terrorisme au sens large du mot doit être claire et commune.
    Ceux qui ont tué en Algérie et ceux qui tuent en Syrie et au Yémen sont considérés comme des patriotes en occident et leurs alliés -Valets arabes. Ceux qui défendent leur Patrie des invasions prédatrices menées par des sanguinaires et des tueurs d’innocents sont considérés comme des terroristes par l’occident et leurs valets Kharabes.
    Le DAECHISM occidental doit cesser de soutenir les terroristes.




    1



    0
    Anonyme
    26 octobre 2017 - 19 h 01 min

    Organiser une conférence internationale à Alger pour débattre sur la drogue,le terrorisme et son financement avec invité d’honneur le Maroc,ne serait pas une mauvaise idée.




    4



    3
    LE NUMIDE
    26 octobre 2017 - 10 h 57 min

    DEFINITION DU TERRORISME EN ALGERIE : il n y a pas de définition commune du terrorisme .. chaque pays a une définition du terrorisme qu’il subit .. Et ceux qui viennet nous raconter leurs bobards « terroristes » comme quoi le terrorisme en Algérie rentre dans le cadre d’une soit-disant complot et guerre de l’Occident et de l’humanité entière contre leur soit-disant islam ( dont ils se sentent les dépositaires sur terre comme s’il sont une procuration notariale sur la religion et la morale politique) pour le salir et tutti qanti ( on connaît la chanson , sont eux mêmes soit des naïfs , des imbéciles victimes de cette propagande islamiste terroriste , soit eux -mêmes des fanatiques terroristes pour terroriser l’intelligence des algériens et leur la pensée pour nous rendre pour des imbéciles ou des idiots comme eux .. 1- NOUS LEUR RAPELLONS DES FAITS INCONTESTABLES l’Occident et les USA ou Reagan a commencé à manipuler l’islamisme en Afghanistan avec l’alliance des frères musulmans égyptiens et arabes et les pays musulmans du Golfe à partir des années 70 dans le cadre la Guerre Froide contre l’URSS , par l’envoi des milliers de jeunes islamistes de tus les pays arabes au Pakistan acheminés par la CIA et l’Argent des pays du golfe , ce sont les premières cellules terroristes et c’est là qu’ont été formés militairement les futurs chefs terrorises algériens de retour d’Afghanistan . DONC la structure terroriste mondiale à la base n’est pas que la manipulation américaine mais elle est arabe et islamique , dans une alliance internationale entres les deux parties …2- la doctrine terroriste qui a frappe l’Algérie est claire et bien connue ( les terroristes eux mêmes le déclarent !!! ) leurs références sont claires elles ne sont pas Occidentales mais islamistes et arabes : c’est Ibn Taimia , les chouyoukhs wahabistes d’Arabie saoudite , comme ibn Baz et Albani ( Ali Belhadj le dit ouvertement que ce son ses maitres ) et il y a aussi les idées de Sayed Kotb et de El Kardaoui , les gourous et soi-disant Oulamas des frères musulmans égyptiens .. les terroristes en Algérie tuent et massacrent au nom de ces idées et pas d’autres !! ( a suivre )




    5



    5
      Kabylovich
      26 octobre 2017 - 16 h 39 min

      Un peu trop de propagandes arabophobes et islamophobes dans tes propos et de contradictions !
      Le terrorisme mercenaires est une réalité elle est directement organisé par l’occident alors laisse les musulmans tranquilles, ils le paient assez à leurs dépends. Je te rappel que les premières victimes de cet armée de l’occident (DAECH & CO) sont les musulmans !!!!!




      5



      2
    Anonyme
    26 octobre 2017 - 10 h 12 min

    Tout a fait ,l occident utilisent et manipule les mots selon les circonstances et ses interets,pour eux Nelson Mandela,le sage de tous les sages africains etait designe par eux comme terroriste pendant 23 ans d emprisonnement qu il a passe dans les geoles du regime d Aparheit en afrique du sud.Donc il faut bien definir les veritables terrorismes de groupes,le terrorisme d Etat,et le terrorisme des medias et denoncer le terrorisme mercenaire par procuration, finances et organises par des puissances imperialistes.




    2



    1
    y compris la dictature
    26 octobre 2017 - 9 h 48 min

    un groupe d’individus qui créent un climat de terreur au sein d’une population en usant généralement d’armes , viols , assasinats …etc , soit d’autres moyens ( judiciares en jettant en prison tous ceux qui ne partagent pas leur point de vue …)
    la dictature aussi est une forme de terrorisme car elle crée de la terreur au sein de la population qu’elle gére …( pour dire que certains pays d’afrique et d’asie comme la corée …c’est du terrorisme coté politiques ).




    3



    4
    Anonyme
    26 octobre 2017 - 9 h 25 min

    Une conférence internationale pour débattre sur le terrorisme,son financement et le fléau de la drogue serait utile ces derniers temps,à Alger ou ailleurs.




    2



    2
      Kabylovich
      26 octobre 2017 - 16 h 44 min

      Oui mais dans l’international il y a plusieurs pays qui sont créateurs et complices du terrorisme international environs 40 pays et c’est le président RUSSE qu’il la dit, c’est comme faire rentrer des loups dans la bergerie !




      2



      2
    Anonyme
    26 octobre 2017 - 6 h 24 min

    Mr Messahel a parfaitement raison,les terroristes au proche orient,au moyen orient et en Afrique ne sont que des mercenaires entraines et armes par des services speciaux regionaux et europeens et fiances par la Saoudie et le Qatar et qui menent par procuration une guerre destructice et un veritable crime contre l humanite.
    L Opinion publique internationale est manipulee par des discours et des medias totalement aux mains de divers lobbys dont celui du nouvel ordre mondial et du projet de morcellement des Etats du proche orient,de l Algerie,de la Lybie et de l Egypte et du Soudan.Oui il faut definir ce qu est le veritable terrorisme et le diferencier de cette guerre par procuration un veritable crime contre l humanite. La cours internationale de la Haye doit se pencher sur les veritables criminels depuis la fin des annees 80 dont Bush,Tony Blair,Mitterant and co.Par contre des medias et des Lobby sont en train de preparer et rassembler des dossiers et des temoins pour mettre tous ces crimes sur la seule responsabilite du president Syrien Bachar el Assad,tout est mis en place pour culpabiliser Bachar El Assad et la Russie de tous ces crimes,l arsenal mediatique menera une campagne internationale pour manipuler l opinion internationale et la cours de la HAYE.




    3



    1
    BEKADDOUR Mohammed
    26 octobre 2017 - 5 h 10 min

    Monsieur Messahel, Allah yssahal ! Je ne traduis pas, Les Français doivent apprendre l’arabe, eux qui nous ont imposés leur langue… Oui, il faut parvenir à une définition commune du mal et du bien, malheureusement il faut que l’humanité réussisse l’exploit de… terroriser Satan ! La sale France traita nos purs de terroristes, et maintenant, par exemple, elle nous terrorisent par son mariage homosexuel, elle veut nous emporter avec elle dans sa chute, ces gens volent, pillent, ils se sont découverts dépourvus d’ailes pour voler, ça me rappelle l’Albatros de Baudelaire, « Les fleurs DU MAL »… Les Fleurs du Terrorisme ? Allez à Paris, La Fleuriste vous en offrira La Rose, dites-lui : ça s’arrose… Vous verrez ! Vous serez invités à l’Elysée, (Chut ! C’est un tuyau P.M.U, ne le dites à personne, Netanyahou vous poursuivra en « justice » !




    1



    2
    Définission :
    25 octobre 2017 - 22 h 49 min

    définition «commune» du terrorisme : CHEVAL DE TOIE DE L’OCCIDENT POUR VOLER LES PAYS ARABES ET SES RICHESSES, ET POUR SALIR L’ISLAM EN LA DIABOLISANT AVEC DES COUPS MONTEES DE TOUTES PIECES AFIN D’AVOIR L’OPIGNION PUBLIQUE UNE FOIS MANIPULE .




    6



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.