Hanoune plaide pour plus de prérogatives pour les élus locaux

PT hanoune
Louisa Hanoune, présidente du Parti des travailleurs. New Press

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a plaidé, jeudi, de Bordj Bou Arréridj en faveur de l’octroi davantage de prérogatives aux élus locaux afin de mieux défendre les droits des citoyens.

Animant un meeting populaire à la salle omnisports Saâd-Boubaia dans le cadre de la campagne électorale des élections locales du 23 novembre, Mme Hanoune a estimé que «l’élu local doit avoir plus de prérogatives qui lui permettent de défendre les droits des citoyens face au pouvoir de l’administration».

Le PT milite, selon sa responsable, pour «des solutions algériennes aux problèmes du pays» qui, selon elle, sont «le produit non pas d’une crise économique mais d’une crise de système». Pour Hanoune, sa formation politique est «la seule capable d’inverser l’équilibre des forces pour donner la souveraineté au peuple»’’.

Elle a, en outre, appelé à une participation massive aux prochaines élections locales et à choisir les candidats de son parti qui, assure-t-elle, participe au scrutin pour obtenir le plus grand nombre de sièges dans les Assemblées afin d’«influer sur les décisions à prendre, défendre les acquis socio-économiques et culturels et concrétiser effectivement la solidarité nationale».

R. N.

Comment (5)

    Mello
    3 novembre 2017 - 16 h 30 min

    Malheureusement , Tata Louiza, le pouvoir a deja decide de qui fait quoi au niveau des APC , le code communal est deja passe par la. La seule et unique revendication , supprimer la dependance du PAPC vis a vis du WALI. Pourquoi le wali peut demettre un elu du peuple ? D’ailleurs pourquoi garder encore et ces walis et ces chefs de dairas dont les missions sont limitees. Dans tout ce systeme, le PAPC ( elu) gere sa commune , pourquoi le PAPW ( elu) ne gerera t il pas la wilaya? .
    L’ Algerie reste le plus grand pays d’Afrique, il serait judicieux de creer un Etat federal , avec une certaine autonomie de fonctionnement pour chaque region , au nombre de 7 ( decoupage des 7 wilayates de la revolution) et supprimer par la meme les 48 wilayates actuelles. En fait , nous nous souvenons tous de cette proposition , en 2016, du gouvernement de refaire les plaques d’immatriculation en Janvier 2017 , qu’en est il ?




    0



    0
    Anonyme
    3 novembre 2017 - 8 h 59 min

    Madame Louisa Hanoun aurait pu presenter un projet de loi afin que les Walis ne soient plus designes mais elus par les citoyens des Wilayas,c est ainsi que la democratie participative sera respectee et que le pouvoir reviendra doucement mais surement au peuple,seul souverain d apres les termes de notre constitution et des regles democratiques.Un Wali elu fera tout pour atteindre,reussir et defendre sa Wilaya et les interets de notre pays.Un Wali designe fera tout pour plaire au pouvoir en place.J ai beaucoup de respect pour cette grande Dame
    je pense qu elle adoptera cette proposition.




    4



    1
    nonews
    3 novembre 2017 - 0 h 28 min

    Louisa ne veut pas renverser le pouvoir des tenebres parce qu’ elle aussi sera renverse. Donc elle plaide pour le status quo avec des reformes sans grande importance. Elle est l’opposant ideal pour le regime de la mafia.




    4



    1
    Anonyme
    2 novembre 2017 - 21 h 57 min

    Le problème algérien no 1 c est le pouvoir des énarques (walis,chefs de daira ,sg …..) au détriment des maires qui eux sont élus par leurs concitoyens librement ; de quel droit moral ou démocratiques un wali doit il dégommer un élu et impose un non élu ? le wali représente les yeux du pouvoir et l exécuteur désordres négatifs tel la fraude pas uniquement aux élections , mais aux passes droits, a la corruption, …….! le système ne donnera jamais le pouvoir aux maires car çà représente un danger pour sa survie ! et les partis politiques ne suivent pas la direction du peuple abstentionnistes et demain après les résultats louiza hannoun et les autres partis khobsistes participants vont revenir pleurnichants de la fraude ! echaab fak la solution c est de remplacer ces walis par les elus de l apw de wilaya et virer ces énarques qui sont la cause de l étranglent administrative du pays genre ouyahia !




    5



    1
    Mahmoud
    2 novembre 2017 - 19 h 15 min

    Tout le monde sait que les APC ne s’occupent essentiellement que de la paie des leurs fonctionnaires locaux ! Elles peuvent aussi s’occuper du suivi (mais de très loin) des Plans Communaux de Développement (PCD) , plans décidés sans l’avis des citoyens des APC, au niveau central … à Alger. Les impôts locaux ne vont pas dans directement dans les caisses des APC mais directement au Budget Central de l’Etat c’est ce qu’on appelle en sciences économiques d’avant « l’unicité du Budget de l’Etat et de son affectation » ! Les seuls décideurs véritables au niveau des APC , les seuls vrais gestionnaires des budgets locaux de l’APC sont les Walis , représentants du pouvoir au niveau local ! Même les partis politiques qui participent aux élections le savent très bien mais se gardent de dire la vérité à leurs électeurs ! La décentralisation ou la déconcentration des services de l’Etat c’est un mensonge d’Etat dans notre pays ! Un gros mensonge généralisé !!




    6



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.