L’Iran rejette «les accusations sans fondement» de Hariri

Iran Hariri
Bahram Ghassemi, porte-parole du ministère desAffaires étrangères. D. R.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé samedi «regretter» la démission du Premier ministre libanais, Saad Hariri, tout en rejetant ses «accusations sans fondement» contre l’Iran. Hariri avait annoncé dans la journée sa démission en accusant le mouvement armé Hezbollah et son allié iranien de «mainmise» sur le Liban et en disant craindre pour sa vie. Hariri avait également accusé Téhéran d’avoir «créé un Etat dans l’Etat» au Liban et de vouloir «avoir le dernier mot dans les affaires» internes.

«La répétition d’accusations sans fondement (…) contre l’Iran (…) montre que cette démission fait partie d’un nouveau scénario pour créer des tensions au Liban et dans la région», a déclaré le porte-parole du ministère, Bahram Ghassemi. Il a aussi «rejeté toute ingérence dans les affaires intérieures du Liban». «La subite démission de Hariri et son annonce depuis un pays tiers sont non seulement regrettables et surprenantes mais montrent qu’il joue sur un terrain conçu par ceux qui ne veulent pas le bien de la région (…), et le seul vainqueur de ce jeu est le régime sioniste (…) et non les pays arabes et islamiques», a ajouté Ghassemi, faisant référence à Israël. Selon lui, «avec la fin proche de Daech (Etat islamique, EI) dans certains pays de la région, le temps est venu de (…) réparer les dégâts causés par les terroristes créés par les Etats-Unis et leurs alliés régionaux».

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a, pour sa part, estimé, dans une déclaration, que la démission de Hariri annoncée depuis l’Arabie Saoudite est «hâtive et surprenante». «Cette démission intervient en même temps que la défaite de Daech, de Washington et de Tel-Aviv». Plus tôt, le conseiller du chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif, Hussein Cheikh Al-Islam, avait dit : «Nous aurions souhaité que Hariri respecte la dignité des Libanais en annonçant sa démission à partir du Liban et non depuis un autre pays.»

Vendredi, Ali Akbar Wilayati, conseiller diplomatique du guide suprême iranien, Ali Khamenei, était en déplacement à Beyrouth. A l’issue d’un entretien avec Saad Hariri, le responsable iranien avait rendu un vibrant hommage à ce dernier et avait loué le gouvernement libanais car regroupant les coalitions adverses du 8 et du 14 Mars.

Depuis plusieurs jours, le ministre d’Etat saoudien pour les Affaires du Golfe, Thamer Al-Sabhane, tenait des propos virulents à l’encontre de l’Iran et du Hezbollah. Il avait ainsi appelé le gouvernement libanais à exercer sa pression sur le parti chiite. Thamer Al-Sabhane avait également lancé : «Ceux qui croient que mes tweets représentent mon propre point de vue se font des illusions. Ils verront dans les prochains jours ce qui va se passer. Quelque chose d’extraordinaire va se produire.»

En annonçant sa démission, samedi, Saad Hariri a dit redouter que l’on attente à sa vie et a accusé l’Iran et le Hezbollah de semer la discorde dans le monde arabe. Saad Hariri avait rencontré lundi à Riyad le prince héritier d’Arabie, Mohammad Ben Salmane, et avait affirmé être totalement en phase avec Riyad pour ce qui a trait à la stabilité du Liban. Saad Hariri avait également été reçu le lendemain par Thamer Al-Sabhane.

R. I.

Comment (3)

    Felfel Har
    5 novembre 2017 - 14 h 24 min

    Ce Hariri vient de se faire Hara Kiri en annonçant sa démission de son poste de PM du Liban à partir de l’Arabie Yahoudite, Cherchez l’erreur ou plutôt la magouille! Il s’est révélé minable et complètement manipulé par le lobby Israélo-saoudi car, qui d’autre a intérêt à prolonger l’instabilité de la région, maintenant que leur monstre DAESH est en train de succomber en Syrie. Il faut faire diversion et s’inventer un énième conflit pour que l’embrasement soit permanent. Que reste-t-il comme honneur à ces arabes qui se prosternent devant leur pire ennemi, le minuscule Israël dont les ambitions territoriales sont inversement proportionnelles à sa taille. Au lieu d’avoir le courage de l’affronter, les arabes préfèrent faire profil bas par couardise et lâcheté. Et dire que certains en Algérie voient en eux des « frères »!




    3



    1
    Pragmatisme
    5 novembre 2017 - 14 h 24 min

    Ce Saad Hariri ,ayant également la nationalité saoudienne,je le compare à un certain Micheil Saakachvili tès opportuniste, lequel après la débâcle des conflits de l’Abkhazie et de l’Ossédie du sud,il a pris la fuite pour se naturaliser ukrainien où il fût nommé gouverneur ,déchu de cette dernière nationalité il s’est réfugié au USA, actuellement pour le cas de notre libano-saoudien je pense qu’il rentre parfaitement dans les plans du futur roi d’Arabie l’actuel prince héritier.Ce dernier voulait faire un deux en un se débarrasser de tous les princes gênants des chououkhs trop conservateurs et pourquoi pas de l’Iran en lui faisant porter le chapeau de l’agitateur au Liban.Je pari qu’une fois au trône le prince héritier nommerait cet ex libanais à un poste important au sein du royaume qui manque de cadre portés vers la modernité.




    2



    1
    LE NUMIDE
    5 novembre 2017 - 10 h 33 min

    les iraniens n’ont pas à rejeter mais se préparer à la guerre .. c’est la Guerre !! L’alliance arabo-juive et l’axe israélo-saoudien sous la tutelle de Trump et sous couverture religieuse Sunniste wahabiste a décidé de leur faire la guerre d’extermination commencée déjà avec Daesh en Syrie et en Irak contres les populations chiistes et contre toutes les minorités du moyen Orient modernistes et récalcitrantes envers les Royaumes des Cieux d’Israël et de l’Arabie … La première cible de cette guerre mondiale sera ,bien entendu, le Hezbollah et son chef libanais Nassarallah comme avant première d’un conflit à l’echelle asiatique pour briser l’émancipation politique des Chiistes et casser l nation perse d’Iran et la mettre sous tutelle israélienne mondiale comme les arabes après Nasser ..les roitelets arabes qui forment la pièce maitresse idéologique de cet Axe et de ce conflit qui ne va pas connaître une fin comptée , vont payer toute sa facture au sens propre comme au sens figuré … En Algérie , les islamistes salafistes et autres agents saoudiens tapis dans l’ombre ainsi que les Mawalis ommeyades racistes bien connus vont tout faire pour nous sortir leurs basses propagandes arriérées contre les Majouss perses et autres stupidités d’un autre âge ( y a t il au monde de wahabistes plus arriérés et plus fanatiques et bouchés que ceux qui croupissent en Algérie ?) , pour faire pression sur la nation et le gouvernement ..Mais l’état , l’armée et la nation vont devoir résister aux Axes et à leurs mercenaires locaux et observer et attendre et surtout rester NEUTRES .. Cette guerre va tout emporter dans ce monde arabo-musulman malade de son fanatisme et de ses fictions et malheur à celui qui met son doigt dans cette machine infernale .. Les peuples avilis et aliénés vont payer pour les Délires de la toute-puissance des rois juifs et arabes ..




    8



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.