Khelil à El-Mouradia ?

retour Khelil
Kelillors de son passage aux zaouïas pour se réhabiliter. New Press

Par R. Mahmoudi – Si les nouvelles rumeurs qui circulent ces jours-ci sur une «très probable» et «imminente» nomination de Chakib Khelil au poste de directeur de cabinet de la présidence de la République s’avéraient fondées, l’Algérie ne manquerait pas d’être désignée par les observateurs internationaux comme le contre-exemple de ce qui se fait en ce moment en Arabie Saoudite, où des dizaines de princes et de nababs, qui étaient toute leur vie des intouchables, ont été arrêtés, et ceux qui ont essayé de fuir ont été froidement abattus.

Il est vrai que l’Arabie Saoudite fait tout dans la dictature et la barbarie, y compris donc cette opération «mains propres», dictée, comme il est facile de le deviner, par des facteurs qui n’ont rien à voir avec une volonté réelle de lutter contre la corruption ou d’aller résolument vers la modernité ou la démocratie, comme on l’entend par-ci, par-là. C’est pourquoi la monarchie wahhabite ne peut être, en aucune façon, un exemple pour nous en quoi que ce soit.

Seulement, la réapparition chez nous, en pleine période électorale, du nom de celui qui résume à lui seul, dans l’imaginaire des Algériens, la corruption et la gabegie nationales n’est pas du tout faite pour relever le moral des citoyens qui ne cesse de s’effilocher. C’est d’ailleurs à se demander si ce n’est pas l’objectif recherché par les propagateurs de ces informations, qui sont relayées même par certains titres de la presse panarabe qui n’ont pas l’habitude d’être tendres avec l’Algérie. Pourtant, les Algériens ne demandent plus qu’on juge Chakib Khelil, alors que c’était dans l’air du temps mais, au moins, qu’on ne le leur montre plus.

Sinon à quoi servirait une réhabilitation qui irait à contre-courant de l’histoire ? Créer une nouvelle fois de la diversion comme lors de cette fameuse tournée des zaouïas pour replonger ensuite dans les mêmes péchés ?

R. M. 

Comment (38)

    Mas Umeri
    10 novembre 2017 - 18 h 59 min

    Réhabiliter le sieur Khellil, sans dire la vérité sur les accusations de corruption et de détournement des avoirs de la société Sonatrach portées contre lui, constitue un viol collectif de la conscience du peuple algérien. Imposer un homme au passé douteux, qui a fui, pour échapper a la justice de son pays, pour se réfugier aux U S A, il n’y a que le clan de Bouteflika qui est capable de le faire. C’est en quelques sortes, un « bras d’honneur » lancé contre ceux qui ont mené l’enquête et qui se sont trouvé écarté de ce dossier sensible. Les algériens doivent savoir et c’est leur droit. Le premier ministre qui a évoqué le sujet concernant des injustices, commises contre cette personne, doit s’expliquer et ne pas parler au nom de la justice algérienne.




    1



    1
    Elkandil
    10 novembre 2017 - 13 h 57 min

    C’est une question de temps…




    0



    0
    AliLoup
    10 novembre 2017 - 9 h 54 min

    vous écrivez : « l’Algérie ne manquerait pas d’être désignée par les observateurs internationaux comme le contre-exemple de ce qui se fait en ce moment en Arabie Saoudite…  » sic
    il semble que vous ayez perdu la foi en notre algérie, oser comparer notre grand pays à cette monarchie totalitaire et terroriste c’est quand même d’une naïveté hallucinante! croyez vous que la prétendue lutte contre la corruption à la saoudienne en soit une ??? mon pauvre monsieur réveillez vous ces gens sont tous des terroristes des corrupteurs ils ont l’habitude des hautes spheres diplomatiques mondiales au contact des plus grands escrocs capitalistes qu’ait porté le monde , ces arrestations ne sont en réalité que des luttes de clans des liquidations et d’une pierre deux coups récolter de l’argent pour les affaires publiques pour faire taire le peuple qui gronde …




    4



    2
    AliLoup
    10 novembre 2017 - 9 h 46 min

    Tant que les urnes cameleon utilisee pour les elections,Mr Chakib et le futur president des orphelins Algeriens,un colon peut cacher un autre




    1



    1
    et pourquoi pas ?
    9 novembre 2017 - 23 h 34 min

    doucement les gars …
    et pourquoi pas chakib à la présidence ? 3lach ? rappelez vous : on a bien eu saidani chef du parti historique , n’est ce pas ???
    on est bien dans une ….bananiére , wella ba’talna ????? lol




    8



    2
    Bled Mikki
    9 novembre 2017 - 23 h 29 min

    Avec kouider le revanchard et mercenaire tout est possible




    8



    1
    Passivité
    9 novembre 2017 - 22 h 56 min

    un peuple passif qui se pose des questions quant à la médiocrité de sa situation globale ???
    incroyable sous d’autres cieux !




    7



    0
    LE HOUDINI ARABE
    9 novembre 2017 - 22 h 49 min

    d’ailleurs je voulais le remercier …il nous a bien allégé le porte-monnaie .
    voilà donc c’est fait , merci pour ce tour de magie , on est tellement habitués nous le bétail d’en bàs;




    6



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.