Les dessous de la visite d’un patriarche maronite libanais chez les Al-Saoud

Béchara Al-Raï Liban maronite
Le patriarche maronite Béchara Al-Raï. D. R.

Par Antoine Charpentier – Le patriarche maronite Béchara Al-Raï s’est fièrement rendu en mai 2014 en Palestine occupée, au mépris absolu de l’opinion et du sentiment d’un grand nombre de Libanais, se pavanant sous la surveillance et la protection des soldats israéliens. Le prétexte qu’avançait le patriarche maronite était d’effectuer un pèlerinage sur les Lieux saints du christianisme, ainsi que de rendre visite à ses ouailles maronites. Ces dernières se sont, en effet, volontairement réfugiées en Israël, lors de la libération du Sud-Liban en 2000, préférant la protection de l’ennemi à la justice de leur pays.

Après la «normalisation par la théologie», voilà que le patriarche maronite s’apprête à pratiquer la normalisation au nom de la soi-disant ouverture d’esprit. Le patriarche n’est pas sans savoir les intrigues et les manœuvres que mène l’Arabie Saoudite au Liban et au Moyen-Orient. La rancœur ne doit pas être la règle, mais la cohésion sociale du Liban doit être la norme. L’éthique chrétienne doit pousser le patriarche maronite et sa clique à réclamer la paix et la justice, et non pas à prendre parti dans un Moyen-Orient où les droits humains sont de plus en plus foulés, piétinés, bafoués.

Le clerc maronite évoquera-t-il en Arabie Saoudite des problèmes sensibles tels que le Yémen, la Syrie ou l’Irak ?

Le patriarcat maronite et sa basse-cour ne se sentent pas concernés par ce que subit le peuple yéménite depuis maintenant trois ans, ni ce qu’éprouvent les peuples palestiniens et syriens. Au contraire, le patriarche maronite a trouvé judicieux de visiter quelques-uns de leurs bourreaux, se pavanant sous leur protection, mangeant à leur table.

Il convient de préciser que le chef de l’église maronite n’est pas contraint par les visites d’Etat, encore moins par les visites politiques, surtout lorsque les intérêts stratégiques de son pays sont en danger, et pendant que les enfants de son peuple périssent dans la lutte contre le sectarisme de type wahhabite.

Une fois encore, le patriarche maronite se démarque de certains choix politiques au Liban et au Moyen-Orient, prenant position, essayant d’affirmer orgueilleusement son autorité affaiblie. De surcroît, la visite du prélat maronite en Arabie Saoudite n’a aucun caractère pastoral, elle est typiquement politique.

Le patriarche Al-Raï ne déroge pas à la caractéristique qui a longtemps imprégné l’histoire des Maronites en général depuis leur arrivée au Mont-Liban : celle de ne jamais vraiment adhérer aux grandes causes des peuples du Moyen-Orient. Le patriarcat maronite ne s’est globalement jamais solidarisé avec les peuples arabes dans leurs grands combats, se mettant volontairement en marge de tous les processus.

Tout au long de l’histoire libanaise, le patriarcat maronite s’est auto-exclu, s’est déraciné de son environnement, entraînant avec lui les autres composantes chrétiennes au Moyen-Orient à qui il a prétentieusement volé la vedette.

Cependant, les problèmes qu’affrontent actuellement les chrétiens arabes ne sont pas dus uniquement aux autres, mais en partie aux politiques menées par certains de leurs chefs religieux. Ces derniers demeurent les responsables d’un pan du fiasco politique des chrétiens et leur déracinement du Moyen-Orient.

Il semblerait que le patriarche maronite soit mécontent que son rôle politique diminue sur la scène libanaise depuis l’élection de Michel Aoun à la présidence de la République. L’histoire du Liban révèle que le patriarcat maronite est systématiquement en conflit avec tous les chefs politiques de confessions maronites qui lui font de l’ombre. Bkerké considère depuis longtemps qu’elle est l’autorité politique par excellence du Liban, faute de séparations des pouvoirs, et en l’absence de l’instauration d’un Etat civil, moderne et démocratique.

Par sa visite en Arabie Saoudite, le patriarche maronite risque de froisser gravement une grande partie du peuple libanais, dont une partie des Maronites. Par ces démarches tordues, le patriarche Al-Raï maintient les préjugés posés depuis longtemps sur les chrétiens, notamment sur les Maronites d’être toujours du côté de l’étranger au détriment du concitoyen, du compatriote. Pourquoi le patriarche agit-il ainsi ? A-t-il pensé aux préjudices qu’une telle visite peut amener aux chrétiens, notamment aux Maronites ? S’est-il concerté avec son église avant de décider d’aller ici où là ?

Nous constatons encore une fois le nombrilisme maladif du patriarche maronite ainsi que d’une partie de son clergé, prenant des positions très sévères contre le Hezbollah et une partie des chiites libanais. Le patriarche maronite doit être l’homme du rassemblement, mais il semble que cela ne soit pas une priorité pour ce dernier.

Le patriarcat maronite semblerait pratiquer une ouverture d’esprit très sélective. Une ouverture d’esprit teintée d’intérêts politiques, utilisant l’étranger dans ses luttes politiques contre les frères, afin d’asseoir sa domination autocratique et son sens excessif de supériorité.

Au moment où le Moyen-Orient est en extrême ébullition, la tête de l’église maronite trouve pertinent de se rendre en Israël, puis en Arabie Saoudite. Les deux pays appartiennent au même axe politico-stratégique, leur projet est assez clair pour l’avenir du Moyen-Orient. Quelle sera la prochaine destination ?

Comment convaincre les Maronites d’être solidaires de leurs frères de la région lorsque leur chef religieux effectue des visites à ceux qui causent depuis des décennies une grande partie de leurs malheurs ?

Toutefois, le patriarche maronite se laisse exploiter et, à travers lui, toute son église, par une Arabie Saoudite au bord du gouffre, qui désire donner l’illusion d’être un pays ouvert et tolérant. Après avoir permis très récemment aux femmes de conduire, voilà qu’elle invite un patriarche qui va s’exhiber à la cour du roi avec la croix sur son torse. La tête du clergé maronite deviendra le pantin du roi et engagera les Maronites dans une voie qui ne bénéficie qu’à sa personne.

Suite à la démission forcée du Premier ministre libanais Saad Hariri par l’Arabie Saoudite et toutes les conséquences négatives de cet événement sur le Liban, ainsi que l’irrespect total de la souveraineté libanaise par les dirigeants saoudiens, Béchara Al-Raï maintiendra-t-il sa visite au royaume wahhabite.

A. C.

Comment (19)

    Rayes Al Bahriya
    13 novembre 2017 - 2 h 55 min
    Rayes Al Bahriya
    12 novembre 2017 - 4 h 59 min

    La grande tribulation arrive enfin…

    La grande fitna est arrivée enfin.

    Lan tardha a3nka al yahood …

    Wa Anassara ila manitabael3 milatahoum.

    Le prophète mouhamad a été trahi par les

    Banou Israel et consorts ….-!!!




    5



    0
    Felfel Har
    12 novembre 2017 - 1 h 59 min

    Ce patriarche maronite a-t-il été atteint de « Macronite », cette maladie bizarroïde qui se manifeste par la poussée d’ailes pour donner l’illusion de voler au-dessus de tout le monde. Les Libanais qui se réclament de sa chapelle ont toujours penché du côté de l’agresseur israélien au lieu de venir en aide aux Palestiniens. C’est grâce à leur complicité que les Israéliens ont commis les abominables crimes à Sabra et Chattila, crimes contre l’humanité par excellence. Il n’y a rien à attendre de ce type de chrétiens, insensibles au malheur des opprimés, mais alliés des criminels. Ils sont coupables par association de tout ce qui peut arriver de mal au Liban. Ils ont choisi leur camp et ils devront payer un jour leurs multiples trahisons au nom de Jésus Christ.




    7



    2
    selecto
    11 novembre 2017 - 19 h 56 min

    Il y a un problème à A.P. je ne suis pas « selecto » pourtant je vais publier sous le pseudo de « selecto » et j’ai remarqué que certains commentaires ne sont pas de moi mais affublés de mon pseudo.




    0



    2
    Djaffar
    11 novembre 2017 - 7 h 28 min

    En réalité derrière ces mariages se cachent des opérations de détournement de fonds mis sous les noms de ces escrocs par les parents de ces filles pour brouiller les pistes. Des centaines de millions de $ ont ainsi été volé au Trésor public par des responsables intouchables.




    7



    1
    Les Égarés.
    11 novembre 2017 - 5 h 57 min

    Non , les Saouds malefiques en resterons a comploter comme leurs Freres Sionistes Israel et Usa Aipac , Gb , France Crif , ce Faux Prelat Maronire Sioniste est comme Mohamed Six du Maroc un faux Musulman mais Sioniste traficant de Canabis , , comme les Wahabites tueurs de Musulmans , tout ca c’est de la Contre Facons , des Hypocrites ….le mensonge devien verite !!….Toute cette Racaille ne peut Rien contre l’ Iran Musulman , qui aide les Palestiniens alors que Les Sioniste Saouds et Mohamed Six les ont vendu a La l’Entite Sioniste Maison Mere en Palestine occupe .. . En 1948 a eu lieu un Holdup sur la Palestine par les Sioniste , un Faux Etat appeler Israel 😦☠..Reconaitre Israel c’ est reconnaitre le Holdup …comme certains Faux Musulmans Hypocrites Saouds , Mohamed Six Maroc , …Jordanie..les Harkis…qui ce sont Assis sur les Palestiniens….Iran , est intouchable , les Harkis Saouds , Momo Six , Usa , France , Israel , Gb..ne font que aboyer !!!…😵😵😈😪




    8



    2
    Algérie Authentique
    10 novembre 2017 - 19 h 48 min

    le prince héritier yéhoudien s’en prend à tout ce qui bouge; sans état d’âme il attaque d’abord les houthis au Yémen atrocement meurtri et puis maintenant c’est l’Iran directement et à travers le hizbollah!
    alors que Dieu protège l’Iran contre ces terroristes de saoudiens! et qu’une fantastique khalouta explose en saoudie !




    10



    3
    Moh
    10 novembre 2017 - 16 h 38 min

    Et dire que beaucoup de responsables Algériens ont marié leurs filles avec des escrocs Libanais chrétiens et musulmans.
    Les Libanais de France et d’Afrique où ils sont nombreux travaillent tous pour Israël et la France, même ceux qui vivent en Algérie comme les ressortissants des autres pays du Moyen Orient.




    25



    9
      Anonyme
      11 novembre 2017 - 0 h 08 min

      Dans notre langage populaire cela s’appelle «ettma3». C’est de la simple cupidité bien gloutonne.
      Si ces «responsables» étaient le moindrement intelligents, ils ne se feraient pas avoir par les histoires à dormir debout de certains libanais passé maitres dans l’art d’éblouir les naïfs et de les faire saliver pour mieux en soutirer le maximum d’argent.
      El mouhim, bien mal acquis ne profite jamais.




      7



      4
    LE NUMIDE
    10 novembre 2017 - 15 h 28 min

    MARONITES LIBANAIS : il y a deux tendances maronites au Liban… il y a le camp du prédisent Michel Aoun ancien general et chrétien traditionaliste nationaliste et républicain qui préfère s’allier au Hezbollah chiiste que d’être soumis au Harem saoudien wahabiste et que le Liban soit un bordel et un souk wahabiste pour les riches émirs arabes du Golfe .. et il y a la tendance pro-sioniste du Maronisme libanais ( Samir Geagea et les Gemayel ) clients corrompus de l’Arabie Saoudite et alliés à la famille de milliardaires libano-saoudienne des Hariri et leurs clients sunnistes , qui sont pour la destruction de Hezbollah et la marginalisation des Chiistes et pour un bilan inféodè à Israel et au royaume sioniste d’Arabie … Depuis les années 80 , la Hezbollah a réussi a créer une entité Spartiate militaire grâce à l’Iran et grâce aussi à ses ressources propres et sa discipline ….Le Hezbolah est devenu un vrai probleme pour le Projet americano-sioniste au moyen orient et pour ses alliés arabes .. ils vont tenter de le detruire par une guerre civile chiistes- sunnistes alimentée par les saoudiens et vont pousser avec la corruption des pétrodollars , les milices palestiniennes qui sont au Liban à le frapper dans le dos .. le Hezbolah pourra -t-il encore résister à cette guerre ?




    25



    3
    Kahina
    10 novembre 2017 - 13 h 37 min

    Pour libérer El-Harriri qui, parait-il, bloqué en Arabie wahhabite qui a fait pression pour qu’il démissionne??




    9



    2
    Koueyla
    10 novembre 2017 - 12 h 52 min

    Chacun défend sa religion et ses intérêts stratégiques comme il peut . »…des problèmes sensibles tels que le Yémen, la Syrie ou l’Irak ? » Nos Oulémas jouant Mère Térésa se sont-ils dirigés avec leur caravanes humanitaire vers le Yémen, la Syrie ou l’Irak ? Ou vers Gaza fief des islamistes ?




    28



    6
      Idir15
      10 novembre 2017 - 13 h 13 min

      C’est comme tous les algériens…
      On préfère la protection de la france à la justice khoroto.




      11



      23
    selecto
    10 novembre 2017 - 11 h 51 min

    Le Liban pour la France c’est un peu comme le Maroc, un protectorat français et une maison close a ciel ouvert qui ne dit pas son nom.
    Macron a fait hier une visite éclair en Arabie Saoudite car son protectorat risque de prendre feu.
    On assiste à la naissance d’une coalition anti hizbollah et lran, composée des pays du Golfe principalement d’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis et d’Israël qui va allumer un grand feu dans cette région.




    31



    6
      Judas
      10 novembre 2017 - 18 h 32 min

      A vous lire vous en voulez à la terre entière .




      4



      20
        Anonyme
        10 novembre 2017 - 23 h 55 min

        Je ne sais pas au juste ce qui te laisse penser cela !
        Si tu relis bien le commentaire de pseudo Selecto, tu verra qu’il met principalement en cause, et à juste titre d’ailleurs, la France.
        Maintenant, si la France, à elle seule, constitue et signifie pour toi le monde en entier, cela relève de ta seule interprétation. Libre à toi de voir le monde entier qu’à travers madame la France ! Mais il faut comprendre que ce n’est pas le cas de tout le monde… entier !




        11



        3
      Anonyme
      10 novembre 2017 - 18 h 52 min

      Au quel cas, personnellement j’espère de tout cœur que ces pyromanes inconscients connaitront un puissant et terrible retour de flammes !




      16



      2
        kouider
        11 novembre 2017 - 16 h 34 min

        Je pense que vous accorder un peu trop d’importance a la France. La France n’est pas très loin d’une république bananiere et elle est loin d’être une puissance politique, économique avec autant d’influence qu’on le pense.




        4



        0
          Anonyme
          11 novembre 2017 - 17 h 27 min

          En effet, mais si la France garde une main mise sur ses anciennes colonies et autres zones d’influence, ce n’est pas grâce à sa puissance, mais bien à cause de l’esprit de colonisé et du «larbinisme» des dirigeants corrompus et protégés par elle dans les dites anciennes colonies.




          3



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.