Jil Jadid ouvre sa campagne pour le boycott des élections

DJILALI Jil Jadid
Soufiane Djilali, président du parti Jil Jadid. D. R.

Par R. MahmoudiA deux jours des élections, Jil Jadid, seul parti à boycotter les élections locales, sort une série de vidéos qu’il diffuse sur sa page Facebook, sous l’intitulé générique : «Jil Jadid boycotte et, vous, que comptez-vous faire ?» Dans chacune de ces vidéos de moins d’une minute, un militant ou un cadre du parti explique à sa manière le choix du parti.

Noureddine Nebab, membre du conseil politique du parti, commente une affiche électorale d’un parti placardée sur un bac à ordures, en disant que cette image «illustre parfaitement le niveau de pourrissement de la scène politique dans le pays». Noureddine Oukrif, militant et membre du bureau exécutif, explique, au moins une raison qui le pousse, lui et «une majorité d’Algériens», à rejeter ces élections : «Ces élections sont tout simplement illégitimes, parce qu’elles seront truquées.»

Le parti de Soufiane Djilali veut élargir cette campagne, en demandant aux internautes d’envoyer leurs propres vidéos pour expliquer pourquoi, eux aussi, ils vont boycotter ces élections du 23 novembre.   

Contacté par Algeriepatriotique, Soufiane Djilali explique la position de son parti  : «Ce n’est pas de gaité de cœur que nous nous mettons en marge du processus électoral. Un parti politique s’impose et se développe par le biais des élections. Ce n’est donc pas ces dernières que nous refusons mais les règles du jeu, totalement faussées, que nous rejetons.» Pour lui, «les Algériens savent que les élections sont des duperies. Il est vrai que les Assemblées locales sont moins soumises à la fraude générale que les législatives, mais les cartes étant distribuées à l’avance, l’administration garde la haute main sur les affaires. De toutes les manières, les APC ou les APW n’ont pratiquement aucune marge de manœuvre».

A notre question de savoir si son parti maintiendra cette ligne, Soufiane Djilali répond que «le jour où le pouvoir fera des concessions politiques, probablement sous la contrainte du terrain, et acceptera les vrais résultats sortis des urnes, nous réviserons notre position».

R. M.  

Comment (33)

    LOUCIF
    22 novembre 2017 - 19 h 13 min

    Cher compatriote @Mello ,tu dis que Jil Jadid ne nous propose aucune alternative ! Ya khouya, je t’apprends que le parti Jil Jadid a été parmi les premiers partis politiques à initier et mettre en œuvre, avec d’autres, ce qu’on appelle « La Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD) » ! Il s’agit de la création d’une instance de concertation et de suivi pour proposer des stratégies politiques de lutte pacifique contre le système et contre le pouvoir , pour aboutir à un vrai changement de gouvernance politique. Si tu suivais un peu l’activité politique de TON pays, Jil Jadid a été très actif pour trouver un accord entre les membres du CNLTD pour une action commune concertée pour le changement, pour la consolidation d’un front commun de combat pour les libertés et la transition démocratique dans notre pays de manière pacifique, je le répète ! Il ne fallait d’après « le serment » du CNLTD ne jamais engagé une quelconque discussion ou engagement politique avec le pouvoir tant qu’il refuse l’idée de changement et ne fait pas d’effort de son côté.

    C’est le seul parti politique qui n’a pas failli à ce serment ! C’est le seul parti politique qui est resté sur cette idée, alors que même le RCD et d’autres comme les islamistes qui étaient très proche de cette position ont quand même flanché en acceptant d’aller aux élections législatives et communales ! Voilà la vérité, mon frère! Et je le répète je ne suis pas un encarté de Jid Jadid parce que je ne suis pour l’instant encarté dans aucun parti politique mais je suis actif dans la société civile ! J’ai eu à approcher dans la rue ou à écouter lors de débats Monsieur Soufiane Djilalli ou Monsieur Tabou et bien d’autres, il n’y pas photo que ce sont des vrais combattants pour la démocratie, les libertés, le respect des minorités culturelles et cultuelles, le changement de gouvernance et tout çà …. sur le terrain ! J’ai eu l’occasion de les approcher (je ne cite que ces deux personnes politiques, et il en existe d’autres aussi) à Béjaia et à Alger, je vous prie de me croire que çà à rien à voir avec la langue de bois sans consistance de crocodiles comme Ould Abbes, Ouyahia, Benyounes ou Ghoul ! Donc quand vous dîtes que Monsieur Soufiane Djilali ne nous donne aucune solution ou alternative, vous êtes dans le faux ou la désinformation ! Avec tous mes respects d’internaute !




    8



    3
      Lghoul
      23 novembre 2017 - 9 h 08 min

      Aux obstructeurs du nouveau FLN business et des ch’kara et aux sangsues de tout bord: Si Monsieur Soufiane Djilali ne nous donne aucune solution ou alternative, alors que nous donnent Ould Abbas (83 ans) et un fakhamatouhou (80ans) absent de la scène politique nationale et INTERNATIONALE depuis 2004 ? Que nous proposent-ils ?
      Ruiner davantage le pays avec des analphabètes, des charlatans et des Belahmar, du RHB, en chassant du pays toute sa crème et tous ses entrepreneurs capables ?
      Avoir des appartements a Paris et des sommes faramineuses au Panama ? Trainer des histoires de corruption a l’echelle mondiale ? Alors c’est cela la « bonne » gouvernance ? C’est cela l’alternative qu’on doit suivre BESSIF sinon y a rien ?
      Vous revez messieurs-dames car vous vivez dans un autre monde, propre a vous, a votre vision negativiste et surtout a vos interets personels. Sinon depuis quand on se tue pour des tetes de liste en Algerie ? Depuis quand on achete des places au Parlement a coup de milliards ? Depuis quand le parti issu de l’ALN historique, le FLN, le vrai, est-il souillé et transformé en fond de commerce ? Depuis que les vautours sont de retour!!!




      9



      1
      Mello
      23 novembre 2017 - 16 h 47 min

      Mr Loucif, toutes , je dis bien toutes les propositions issues des partis politiques d’opposition ne me sont etrangeres, jusqu’a cette proposition de la CNLTD aux premieres assises de Mazzafran, ainsi qu’aux deuxiemes qui ont vu la desesperante separation avec certains partis. L’ISCO , avec l’intronisation de Benflis dans le groupe. Cette initiative ne peut guere deboucher sur les resultats escomptes, car la demarche en question exige ,et ce n’est pas par negativisme ou obscurentisme politique, exige la participation du pouvoir. Toute la demarche proposee ne peut , preuve est la, reussir si tous les acteurs politiques ne sont pas impliques. Si on reste dans cette theorie, les propositions existent chez tous les partis politiques, car les methodes de mise en place restent mal definies. En finalite, toute proposition qui n’inclut pas les tenants du pouvoir est vouee a l’echec. Si le FFS , tient au consensus national , sa demarche inclut la participation du pouvoir et de l’armee.




      1



      0
    GHEDIA Aziz
    22 novembre 2017 - 17 h 45 min

    Les gens qui lisent Algérie patriotique sont, me semble-t-il, des gens lettrés, instruits, francophones pour la plupart…etc, mais malheureusement les réactions ou les commentaires de certains d’entre eux ne reflètent pas tout ce que je viens de dire. Pire encore, on a l’impression, parfois, avoir affaire à des analphabètes trilingues. Pas à cause des fautes d’orthographe ou grammaticales qu’ils commentent dans leurs commentaires de deux ou trois lignes mais de par leur raisonnement qui frise parfois l’absurdité. Et là, j’espère que tout le monde a compris, je fais directement allusion à ces commentateurs qui versent carrément dans l’insulte et la diffamation à l’exemple de ce Gros Jean qui compare le président de Jil jadid à un guignole. Et là, forcément, il me vient à l’esprit ce dicton ô combien significatif : « quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt ». Voilà où on en est en Algérie en 2017. Il n’y a plus d’esprit critique. Que l’insulte et la diffamation comme arguments politiques. Oui, ces élections, comme les précédentes et comme les prochaines, ne servent à rien. Elles ne régleront aucun problème de l’Algérie et ne changeront rien tant que le système lui-même n’a pas changé. Et c’est cela le vrai combat qu’il faut mener. Et C’est là que réside le vrai combat de la vraie opposition incarnée actuellement par le seul parti de Soufiane Djilali.
    GHEDIA Aziz, membre fondateur de Jil jadid.




    10



    4
      Lghoul
      23 novembre 2017 - 8 h 15 min

      @Ghedia Aziz – Vous avez tout résumé par cette expression: « Voilà où on en est en Algérie en 2017 ».
      En effet, le trouve que nous avons reculé de plusieurs decennies en arriere depuis que le pays est pris en otage par des charalatans de tout bord, le tout baignant dans la médiocrité et l’improvisation.
      Depuis que le fatalisme, la fanatisme et le culte de la parsonnalité est la devise quotidienne, les rapaces venus d’ailleurs se sont accaparés de tout. Ils sont les « patriotes », ils sont les « moudjaheds », ils sont plus algeriens que ceux qui ont donné leur vie pour libérer ce pays et tout le reste est « hizb franca » ou la « main de l’étranger » alors qu’ils vivent, se soignent et ont pour la plupart des résidence a Paris et des comptes off-shore.
      Quand c’est le voleur qui commence a crier « au voleur », il n’y a plus rien a ajouter. Personellement, je trouve que Soufiane Djilali est l’une des personnalité les plus courageuse et les plus pragmatique de l’opposition – Je dis bien « opposition », pas celle qui aide le parti au pouvoir pour mater la vraie opposition et le peuple, celle qui organise des « comités de soutient au président » pour paraitre plus bas que la bassesse. Un exemple incroyable: Dans quel pays au monde, le syndicat se réunit presque chaque jour avec le patronat pour le soutenir ouvertement ? Du jamais vu dans l’histoire d’un syndicat sauf en Algerie. Je trouve Mr Jilali, droit, direct et conscient de tout le mal, le vrai, qui ronge l’Algerie. Si on avait juste une dizaine de Soufiane Jilali, l’Algérie ne deviendrait jamais la risée du monde aujourd’hui – Oui en 2017, avec toutes les capacités humaines et materielles dont elle dispose. Ils ont tou fait pour geler l’Algerie et son peuple pour les transformer en zombies dont la seule raison d’exister n’est pas d’innover, d’avancer et résoudre les problemes quotidiens mais d’idolatrer. On est retourné a ce que l’on appelle « el djahilia » sans se rendre meme pas compte.




      12



      1
      Mello
      23 novembre 2017 - 17 h 03 min

      La verite est comme cette ombre qui s’eloigne plus on l’approche. On ne pourra jamais l’atteindre, donc evitons de tirer sur cette race d’internautes , car ce niveau ne vient pas d’eux, le seul est unique responsable n’est que ce pouvoir inculte qui procede a la deculturation de tout ce peuple, la violence reste sa seule arme . En votre qualite d’homme politique , votre role , justement , est d’elever le niveau politique de tous ceux que vous visez. C’est toute la problematique de ces partis qui se disent en opposition du pouvoir.




      1



      0
    nonews
    22 novembre 2017 - 6 h 08 min

    Pour que ces partis dit d’opposition soient credible, il faut qu’ils demontrent qu’ils peuvent s’unir sur un programme alternatif. Mais ils ne le feront jamais car ils sont contents sur leur koursi et entoures de leur mafia.




    12



    7
      Zahir
      22 novembre 2017 - 20 h 10 min

      @nonews , tu parles de partis d’opposition crédibles , eh ben oui Jil Jadid est crédible car il a tenu sa promesse au sein du CNLTD !! Oui mon frère !




      6



      4
    Kahina
    22 novembre 2017 - 2 h 39 min

    J’aimerai bien voir une fois ces partis en carton défendre l’Algérie. Aucune indignation aucune position envers ceux qui complotent contre l’Algérie.
    Leur programme se concentre sur ouvrir les frontières et le président est malade.
    C’est quoi votre programme pour une Algérie meilleure ??




    10



    9
      Lghoul
      22 novembre 2017 - 8 h 55 min

      Comment vont-ils « défendre » l’Algerie si le pays est sapé a parti du sommet ? Président absent, Ould Abbas, a 83 ans faisant le ridicule, Khelil trainant des casseroles de sonatrach 1,2,3 etc. visitant librement des zaouias, le drebki, un tunisien, faisant toujours la pluie et le beau temps, ex-chef du FLN avec ses appartements a paris ! Ghoul, qui traine l’autoroute est-ouest, les panama papers… Haddad a la tete des patrons, de vrais entrepreneurs sabotés au vu de tous. etc. etc.
      alors qui défendra quoi au juste ? L’Algerie sera défendue meme avec les dents quand on connaitra sa vraie direction, quand il y aura de vrais nationalistes pour la guider, pas ceux qui vendent tout aux étrangers. Meme au zimbabwe ils ont dit « assez ». Alors quand personne ne sait ce qui se passe et quand tout est improvisé par des octogénaires à l’esprit ailleurs, que pourra-t-on défendre au juste?




      19



      5
    Moi , Pourquoi je ne vote pas :
    21 novembre 2017 - 22 h 40 min

    dés lors qu’il y’a un manque criard de transparence , je me dis : pourquoi voter car de toute façon le vainqueur est connu , le terrain lui a été déblayé ,et pour mieux lui faciliter de donner des ordres …il a été nommé chef de la meute Rendouiste .
    Voilà , en d’autres termes : pourquoi emprunter une voie en sachant pertinemment qu’elle mène à un endroit que je ne veut plus voir ?!!!




    13



    9
    Anonyme
    21 novembre 2017 - 22 h 02 min

    @Anonyme
    21 novembre 2017 – 19 h 35 min

    comme si les autres étaient des anges ils sont tous kif kif




    6



    5
    Anonyme
    21 novembre 2017 - 22 h 00 min

    voter c’est donner la légimité à ces rapaces qui cherchent qu’à se remplir les poches et non servir la patrie
    PERSONNELLEMENT JE NE VOTE PAS




    12



    9
    Phénomenal !!!
    21 novembre 2017 - 20 h 22 min

    la constitution sert a protéger le peuple des abus de pouvoir issus du pouvoir , mais il se trouve que ceux qui écrivent la constitution sont ceux déjà dans le pouvoir !!!
    phénoménal Etienne Chouard , jamais vu une personne aussi limpide dans les explications quant aux systémes politiques et financiers !!!
    AP svp merci de laisser le lien afin que certains puissent en bénéficier …merci
    https://www.youtube.com/watch?v=6TEnhZZZmFo




    8



    1
    anti-khafafich
    21 novembre 2017 - 19 h 36 min

    es tu au courant de cette phrase :« rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme «  a moins que tu veuilles nous faire comprendre que c’est faux et que tu veux inventer une autre theorie qui fait du boycott (neant) un moyen de generer quelque chose !!!




    6



    10
      Anonyme
      21 novembre 2017 - 22 h 34 min

      Tu as déja entendu parler de la légitimité ?
      quand y’a vraiment beaucoup moins de votant …même le pseudo vainqueur choisi d’avance ( Rendou ..) devient NON CRÉDIBLE par manque de légitimité apportée par le nombre de voix !




      8



      4
        anti-khafafich
        22 novembre 2017 - 0 h 21 min

        cela fait 3 ou 4 decennies que cela se repete et cette legitimite n’a pas ete affectee d’un poil, si ca ne fonctionne pas on passe a autre chose, il n’y a que les haut-posants qui ne changent pas de methodes, as tu entendu parler de celle la ? hadi men 3andi 🙂 — (les opposants en Algerie sont des poseurs d’en haut, mon avis personnel).




        4



        3
      Lyes Oukane
      22 novembre 2017 - 19 h 07 min

      @ Anti – khafafich . L’auteur de  » rien ne se crée… » a aussi écrit  » Le but de toute constitution sociale est de rendre le plus heureux possible ceux qui vivent sous ses lois . Le bonheur ne doit pas être réservé à un petit nombre d’hommes ; il appartient à tous. Ce n’est point un privilège exclusif qu’il faut disputer ; c’est un droit commun qu’il faut conserver ,qu’il faut partager …  » . Cet homme était avocat à l’âge de 20 ans et ceci un quart de siècle avant la Révolution française de 1789 . Il avait plus d’une flèche à son arc puisque tout le monde le reconnaît comme  » le père de la chimie moderne  » . Lavoisier ,c’est de lui dont il s’agit , est mort guillotiné par cette même révolution . Ou je veux en venir avec toute cette biographie ? Disons que les hommes comme Soufiane Jilali sont plus près de Lavoisier ( esprit cartésien ,ayant fait des études … ) (…) mais les idées ,les études de Lavoisier restent à la postérité pour l’éternité . Boycotter des élections c’est déjà un peu se rebiffer .Non ?




      0



      2
    ZORO
    21 novembre 2017 - 19 h 04 min

    Tant que tous ces partis n arrivent pas à s entendre sur un minimum pour sauver le pays ,tout ce qu ils peuvent raconter au peuple n est que de la pub sans passer par l anep.
    Signé ZORO. ….Z…




    8



    3
    Kadour Mourad
    21 novembre 2017 - 18 h 45 min

    Je prèfère lire des avis argumentés comme par exemple celle de @Salim Salamet ou de @Loucif et d’autres encore, plutôt que de lire des insultes qui n’apportent rien comme valeur ajoutée au débat démocratique !




    10



    0
    Mohamed Kadour
    21 novembre 2017 - 18 h 40 min

    Je prèfère lire des avis argumentés comme par exemple celle de @Salim Salamet ou de @Loucif et d’autres encore, plutôt que de lire des insultes qui n’apportent rien comme valeur ajoutée au débat démocratique !




    5



    0
    Anti khafafich
    21 novembre 2017 - 18 h 32 min

    « Jil djadid » veut dire nouvelle generation, mais que generent ils de nouveau ? La reponse vient d abou soufiane : on genere le boycot c est a dire on ne genere rien, physiquement parlant abou soufiane ne fait que consommer et ne produit rien. A qoi sert son opposition ? Rien d apres lui, alors vas elever une chevre cela te generera au moins un litre de lait le matin pour tes enfants, opposition de pacotille




    8



    7
    Salim SALAMAT
    21 novembre 2017 - 17 h 35 min

    Moi je suis absolument d’accord avec Soufiane Djilali . A quoi çà sert d’aller voter quand un président de parti politique , en l’occurrence le RND , parle en tant que Premier Ministre pour promettre des choses (par exemple promesses d’augmentation le budget des APC dans les années à venir , et d’autres choses encore etc… etc…). A quoi çà d’aller voter quand les partis politiques alliés du pouvoir (FLN, RND, TAJ, MPA etc…) « passent » par Bouteflika et son programme pour influencer les choix des électeurs alors que tout ce qui a été réalisé est l’œuvre de la rente pétrolière bénie de Dieu. A quoi çà sert d’aller voter quand la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) avoue d’elle-même ne pas avoir les moyens pour être à la hauteurs de ses missions de contrôle de la régularité et qu’elle n’a aucun pouvoir pour faire passer un dossier d’irrégularité au niveau de la justice. A quoi çà sert d’aller aux élections quand le FLN et le RND utilisent le budget de l’Etat , donc l’argent des contribuables, pour financer leur campagne électorale. Bref, on peut citer à l’infini les incohérences qui font qu’un citoyen normal ne doit pas aller voter tant que le système politique ne change pas , tant que le système électoral ne change pas , tant que le système médiatique en change pas, tant que la gouvernance local ne change pas (problème de la décentralisation, problème de l’élaboration du Plan de développement Local (PLD) par le centre du pouvoir ; problème de l’élaboration du budget de fonctionnement de l’APC; problème de l’affectation de la fiscalité locale et de son utilisation au profit de la commune , problème du pouvoir et de la liberté de gestion en terme d’utilisation du budget local par le Président de l’APC pourtant élu etc….etc….)

    Ya elkhaoua, il est illusoire de faire croire aux électeurs que les élections locales n’ont rien à voir avec les autres élections (présidentielle, députation, sénatoriale ). C’est du kif-kif au même tant que le système de gouvernance, le système politique restent les mêmes ! C’est pour çà que que suis d’accord avec le boycott car la participation dans ses conditions ne fait que profiter au pouvoir qui se vantera de l’existence de la démocratie en Algérie pour encourager et légitimer la pérennité du système ! A bon entendeur salut et que les participationnistes de tout bord me prouvent le contraire , je suis prêt à les entendre !




    21



    7
    sielgat
    21 novembre 2017 - 17 h 00 min

    Ce bonhomme n’a rien compris la politique.




    9



    18
      Lyes Oukane
      22 novembre 2017 - 19 h 18 min

      @ Sielgat . Moi non plus je ne comprends rien à la politique . J’attends que tu me l’expliques .Je suis tout ouïe . Allez courage et merci d’avance .




      3



      1
    Anonyme
    21 novembre 2017 - 16 h 45 min

    moi je ne vote pas mais je n’appartient a aucun parti, fouter nous la paix kadabines…




    15



    5
    Jean_Boucane
    21 novembre 2017 - 16 h 38 min

    Lui si il se presente il aura 0.01% des voix donc il choisit le boycott comme cela il dira que les 70% d’algeriens qui ne vont pas voter ont choisit sa voix! Le genre de guignol politique que seul l’Algerie peut creer!!!




    7



    20
      LOUCIF
      21 novembre 2017 - 18 h 03 min

      @Jean_Boucane , c’est ton droit le plus absolu de ne pas être d’accord avec Soufiane Djillali. Tu as le droit d’aller voter ou de ne pas voter ! Tu as le droit ne ne pas être d’accord avec le parti politique de Soufiane Djillali. Mais parler de Soufiane comme d’un guignol , je ne suis pas d’accord. Pourquoi ? Parce que c’est un vrai intellectuel qui a des idées qu’il s’est construites lui-même avec le temps, qui a une vision et des propositions pour le pays pas du tout ridicules.

      De plus, c’est un intellectuel qui a fait l’effort d’écrire des ouvrages, de faire des conférences, des communications en présence d’étudiants et d’un public pas acquit d’avance à ses idées , …etc…etc… Donc, apprends d’abord à respecter les personnes, la personne, et à ne pas les insulter mais plutôt les critiquer pour leurs idées. Djillali n’est pas un guignol, ya kho , oui mon frère , je peux te l’assurer même si je ne suis pas un sympathisant ou un militant de Jil Jadid ! En tout cas moi je préfère écouter un Soufiane Djillali car il construit et décline ses propres idées politiques qui se tiennent. Je préfère écouter Soufiane Djilali que la langue de bois … d’un Ouyahia, d’un Ould Abbes , d’un Ghoul un Amara Benyounès ou d’un Sidi Said de l’UGTA ! Comprito, ya kho !!!




      29



      5
        Anonyme
        21 novembre 2017 - 19 h 35 min

        a loucif : entierement d accord avec toi ! et j ajouterai tant qu existent les walis et les chefs de daira ,je n irai pas voter




        7



        4
        Mello
        22 novembre 2017 - 17 h 15 min

        Sofiane nous demande de ne pas aller voter , soit, ok, mais il ne me donne pas une alternative. Aucune autre proposition de sa part, pour nous guider vers la sortie de crise, non vers la sortie de ce systeme, le vrai probleme est bien la. C’est un intellectuel , ok, alors j’attends de sa part cette alternative aux elections. Combien de fois des elections ont ete boycottees, et nous sommes restes a la case de depart. Les dernieres en date celles des legislatives du 4 Mai 2017, avec plus de 70 % d’abstentions, aucun des partis ayant boycotte n’ait eu la volonte de canaliser cette majorite silencieuse. Pourtant au lendemain tous ces boycotteurs criaient victoire, mais , malheureusement, l’APN issue de ce carnaval est bien la. Alors, Mr Sofiane , quoi faire ?




        2



        4
          Lyes Oukane
          22 novembre 2017 - 19 h 29 min

          @ Mello . Bonsoir . En tapant Jil Jadid sur le net ,tu trouveras tout le programme de ce parti politique . Peut-être auras-tu les réponses à tes questions ? Rien que sur Wikipédia tout y est . Bonne lecture .




          2



          2
          Mello
          23 novembre 2017 - 17 h 44 min

          Au retour , bonsoir,Pour ton information , j’ai pratiquement lu tous les programmes des partis d’opposition , y compris ceux des partis au pouvoir, mais pas ceux des partis islamistes. Je trouve que les programmes se rejoignent au niveau de l’opposition , sauf certaines specificites aux PT et FFS. Seulement , pour etre plus clair, il faudrait comprendre que le programme d’un parti politique ne definit que les grandes lignes politiques et economiques, ainsi que le projet de societe tels qu’ils sont penses par le parti , une fois qu’il est au pouvoir, mais ne definissent jamais la demarche de sortie de cette crise , a laquelle nous sommes confrontes. Ainsi est ma vision du politique.




          1



          0
      Anonyme
      21 novembre 2017 - 22 h 06 min

      @Jean_Boucane
      les seuls guignols sont ceux que tu vas encenser
      S djillali est integre et intellectuel, les guinols sont ceux qui sont aux commandes et ils sont à la pelle




      10



      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.