L’Ecole française d’Oran ouvre le 3 décembre prochain

Ecole française d’Oran
L’Ecole française d’Oran sera inaugurée le 3 décembre par Xavier Driencourt, ambassadeur de France en Algérie. New Press

Par H. A. – L’Ecole française d’Oran sera officiellement inaugurée le 3 décembre 2017 à partir de 11h par Xavier Driencourt, ambassadeur de France en Algérie, en compagnie de Christophe Bouchard, directeur de l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE), qui effectuera un déplacement en Algérie à cette occasion, annonce le communiqué de l’ambassade de France à Alger adressé à notre rédaction.

«Cette cérémonie se déroulera en présence de Christophe Jean, consul général de France à Oran, Grégor Trumel, directeur de l’Institut français d’Algérie, Brigitte Gimenez, proviseur du Lycée international Alexandre-Dumas d’Alger, et Nadia Barsali, directrice de l’Ecole française d’Oran», indique la même source, qui fait savoir que l’inauguration de l’Ecole française d’Oran est une «étape historique» de la coopération éducative franco-algérienne, fruit du travail conjoint des plus hautes autorités.

«L’école, qui a ouvert ses portes le 26 septembre, accueille une cinquantaine d’élèves de classe primaire (du CP au CM2)», avise le communiqué de l’ambassade, qui ajoute : «Cette école contribue au développement de la langue française dans une région au fort potentiel économique et où plusieurs entreprises françaises sont installées. Elle répond, en outre, à la très forte demande exprimée par la population oranaise et est bien sûr appelée à se développer dans les prochaines années.»

Selon la même source, les médias sont conviés à assister à l’ensemble de cette cérémonie, le dimanche 3 décembre 2017 à partir de 10h45. «L’ambassadeur répondra à leurs questions dans le cadre d’un micro tendu qui se déroulera autour de 11h45», fait-on savoir, précisant que l’accès à l’école se fera impérativement sur inscription préalable des journalistes sur demande des rédactions. La demande devra être adressée à [email protected] impérativement le 28 novembre au plus tard.

H. A.

Comment (4)

    enfin
    22 novembre 2017 - 21 h 35 min

    enfin un vrai enseignement pour les petits oranais …c’est bien meilleur que d’enseigner à nos petits des histoires abracadabrantes sur la mort , l’aprés mort , la haine de l’autre qui ne s’habille pas comme le prof ….etc etc etc , une décadence totale qui a justement fait la société d’aujourd’hui , société complétement paralysée !




    7



    6
      linguistique
      23 novembre 2017 - 13 h 15 min

      Enfin un harki qui ose sortir au grand jour pour lécher les bottes de cette France qui ne veut pas nous lâcher les baskets.
      ===
      NB: l’allitération est volontaire




      4



      2
    Amcum
    22 novembre 2017 - 19 h 06 min

    Misery !




    4



    5
    Didouche
    22 novembre 2017 - 18 h 57 min

    Sans être un partisan de l’ouverture d’écoles françaises en Algérie mais je me demande suivant quelle logique les autorités Algériennes s’opposent à l’ouverture d’un centre culturel français en Kabylie,plus exactement à Tizi-Ouzou et saluent l’ouverture, non seulement d’un centre culturel, mais même d’ une école primaire qui vas enseigner aux enfants d’Oran le programme de l’enseignement français c’est à dire l’histoire de la guerre de libération suivant la version française ,à savoir que la colonisation était une action de civilisation du peuple Algérien, que nos martyres et moudjahidines étaient des hors la loi que le chahid Ben M’hidi n’a pas été assassiné par le gouvernement français de l’époque ,que ce héro s’est suicidé dans sa cellule.expliquez nous messieurs qui sont patriotes et soucieux de la sécurité et de la souveraineté nationale quand il s’agit de la Kabylie et qui sont tres coopératifs avec le gouvernement français quand il s’agit des autres régions du pays.c’est quoi ces contradictions?




    10



    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.