Ce que l’Algérie attend de la prochaine visite du président français

Tayeb Zitouni soutient que l’Algérie attend beaucoup du successeur de François Hollande à l’Elysée
Emmanuel Macron. D. R.

Par Sadek Sahraoui – C’est peu habituel, mais il semblerait, cette fois, que ce soit le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, qui ait été chargé d’exprimer au président Emmanuel Macron, qui est attendu mercredi à Alger, les attentes de l’Etat algérien vis-à-vis de la France. Lors de son passage lundi matin au forum de la radio nationale, M. Zitouni a d’emblée soutenu que l’Algérie «attend beaucoup» du successeur de François Hollande à l’Elysée. Cette espérance, explique-t-il, se justifie notamment par les déclarations tenues par le candidat Emmanuel Macron sur la colonisation.

Dans ce sens, la partie algérienne attend maintenant que le président français aille sur un terrain plus concret concernant particulièrement la question de la mémoire. Le représentant de l’Etat de l’algérien a clairement fait comprendre dans son message que la mémoire est ce qui importait le plus à l’Algérie dans sa relation avec la France. «Les propos du président Macron sur les crimes contre l’humanité lors de sa précédente visite sont les plus lourds qu’ait prononcés un président français. Néanmoins, l’Algérie ne construira pas ses relations futures avec la France sur la base de déclarations, mais sur du concret. Les deux pays ont franchi des pas satisfaisants dans différents domaines, mais l’essentiel dans ces relations, c’est le dossier de la mémoire», a soutenu Tayeb Zitouni.

Au titre des questions concrètes qu’il souhaiterait voir prises en charge, M. Zitouni a évoqué les dossiers en suspens relatifs aux archives et aux disparus algériens durant la guerre de libération nationale, au nombre de 2 200. Il fait référence, en outre, à la récupération des crânes des chefs de la résistance algérienne et à l’indemnisation des victimes algériennes des essais nucléaires français effectués dans le Sud algérien. A ce propos, le ministre a affirmé que ces dossiers sont «complexes et sensibles et requièrent de la patience», ajoutant que l’Algérie «n’acceptera pas de marchander ni de tourner la page».

Dans la foulée, le ministère des Moudjahidine a indiqué que son département œuvrait, en coordination avec le ministère des Affaires étrangères et l’ambassadeur d’Algérie à Paris, à «relancer l’action des commissions mixtes chargées de l’examen des dossiers en suspens, après l’arrêt qu’elles ont connu en raison des rendez-vous politiques prévus dans les deux pays». Concernant les excuses que la France doit présenter à l’Algérie pour ses crimes coloniaux, M. Zitouni a précisé que cette démarche «est légitime». «Nous ne sommes pas contre les Français, mais contre le colonialisme français et nous ne renoncerons pas à réclamer nos droits», a-t-il souligné, insistant sur le fait que «les relations ne sauraient être bonnes sans le règlement des dossiers en suspens concernant la mémoire».

A préciser que l’avion de M. Macron atterrira à Alger le 6 décembre vers 10h. Au cours de sa visite, le chef de l’Etat français s’entretiendra avec le président Abdelaziz Bouteflika et plusieurs responsables algériens, dont le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. En marge de sa visite, Emmanuel Macron s’offrira, en compagnie de son épouse Brigitte, un bain de foule à rue Larbi-Ben-M’hidi. Après le bain de foule, le couple présidentiel se rendra à la Faculté centrale d’Alger où Mme Macron a des souvenirs. La première visite d’Emmanuel Macron à Alger dans le costume de chef d’Etat prendra fin vers à 23h après avoir rencontré la communauté française à Alger.

S. S.

Comment (76)

    bebes
    6 décembre 2017 - 8 h 18 min

    Apparemment, il ne s agit pas de comment recevoir ce président, plutôt de comment se débarrasser de la france (citation d un éminent subsaharien)




    3



    1
    co5
    5 décembre 2017 - 23 h 22 min

    « les excuses que la France doit présenter à l’Algérie pour ses crimes coloniaux, » cela ne ressuscitera pas les morts, ni panser les plaies ou oublier les tortures subies. ce péquenot n’aura pas le courage de dénoncer.




    2



    1
    Le Direct .
    5 décembre 2017 - 22 h 23 min

    Je pense que tous Les Algériens de souche , n’attendent rien de cette France et encore moins de cette venue de ce  » MAQUEREAU  » qui soutient arbitrairement cette colonisation illégale et sauvage de la part de ce VOYOU nommé  » mama-doblé-6  » ainsi que la colonisation sauvage  » d’ israël  » sur Le Peuple Palestinien , alors pour nous dire aujourd’hui ce qu’ attend Le Peuple Algérien de ce MAQUEREAU , je dirais que des paroles à coquilles vides pour la simple raison que ce MAQUEREAU fait parti des illuminatis comme ( Sarkozy – Bush – Blair – Netanyahu – Cameron – Trump et j’en passe ) . Pour finir , je dirais que la seule et unique solution pour Le Peuple Algérien c’est de retrousser les manches , de s’unir , d’aimer son Pays comme il se doit et d’avoir La Foi en ALLAH et pas en ce MAQUEREAU dont nous n’attendons rien de lui .A Bon Entendeur …!




    4



    1
    Le Patriote
    5 décembre 2017 - 19 h 40 min

    Ce que l’Algérie atend? que ce caméléon prenne ENFIN sa vraie couleur et cesse de nous vendre des sornettes qu’il renie juste après, comme cette déclaration qu’il fit à Alger alors qu’il n’était que candidat et qui n’engageait que ceux qui la recevaient: les gogos que nous sommes. Sitôt rentré à Paris il s’empressa d’aller en terre Pieds-noirs pour leur dire que ce n’était exactement ce qu’il voulait quand il assimilait la colonisation à un crime contre l’humanité. Entre les deux tours de sa présidentielle il participa au déjeuner « privé » offert par Hollande à Homo6 en présence Tahar Benjelloun; l’arabe Jack Lang; le non moins arabe faiseur de printemps arabes, Bernard-Henri Lévy; DSK; la ministre (pour encore quelques jours) de la culture de la France, la maroco-israélo-française fille Claude Azoulay le juif marocain ambassadeur d’Israël auprès des rois du Maroc, celle-la même que Macron paraina et lui obtint le poste de directrice générale de l’UNESCO après avoir retiré la candidature la franco*-algérienne Aïche A¨ssi à la députation de son mouvement en-Marche sous pretexte qu’elle était hostile au Maroc




    6



    1
    merouche
    5 décembre 2017 - 18 h 13 min

    salam oualikoum -il n’y a que les ministres et députer corenpu et bien d’otre d’alger qui attende quelque chose de la france et d’émanuel macron .la turquie et tout c’est produit et produit halal et la chine avec leur éxportation sont les partenaire priviligier de l’agérie y a rien de français en algérie le peuple n’atend rien de la france apart des visa y a rien……………..




    2



    9
      linguistique
      5 décembre 2017 - 20 h 33 min

      toi tu es un agent français après avoir été sur ce site agent du makhnez. Tu es reconnaissable au « salam alikom » que tu as l’habitude d’utiliser au début de tes messages et aux fautes de français utilisés dans ton commentaire: à trop vouloir te maquiller en forçant le trait, tu finis par te découvrir. Tu n’es qu’un pauvre type




      6



      1
    Anonyme
    5 décembre 2017 - 17 h 02 min

    que vient faire cet adolescent chez nous?! on lui apprit comment défendre les intérêts de son pays, il est breton ou corse il est quoi et de quoi il se mêle?




    5



    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.