Une journaliste chinoise accuse des députés algériens de «harcèlement»

APN journaliste
L'APN doit réagir au plus vite à ces accusations qui l'accablent. New Press

Par R. Mahmoudi – Une journaliste chinoise travaillant comme correspondante de l’agence française AFP a lancé de graves accusations à l’encontre de deux membres d’une délégation parlementaire algérienne lors d’une conférence de dialogue entre le Parti communiste chinois et des partis politiques venus du monde entier, organisée à Pékin du 30 novembre au 3 décembre derniers.

Citée par la chaîne Al-Arabiya, la journaliste a publié ce mardi des tweets dans lesquels elle se dit avoir été victime de «conduite immorale» de la part de députés algériens au cours de sa couverture de l’événement, en donnant des détails. Elle affirme qu’après avoir diffusé ces messages, elle a aussitôt reçu le soutien d’un très grand nombre de femmes algériennes.

Cette histoire est-elle à inscrire dans cette vogue occidentale marquée par une libération soudaine de la parole, avec des dénonciations en séries de harcèlements sexuels, notamment dans les milieux artistique et politique, ou dans le cadre de la manipulation médiatique visant à nuire à l’image de l’Algérie dans un contexte régional aussi trouble ? Car on sait que l’Algérie est depuis quelque temps la cible d’un certain nombre de médias moyen-orientaux qui multiplient les fausses informations et les faux scandales visant clairement à discréditer l’action de la diplomatie algérienne.

En moins d’une semaine, la presse saoudienne avait publié deux informations mettant gravement en cause l’Algérie : ouverture de comptes bancaires du mouvement palestinien Hamas en Algérie et arrestation à l’aéroport d’Alger de 400 personnes pour prosélytisme chiite revenant d’Irak.

En attendant de connaître les tenants et aboutissants de cette scabreuse affaire, l’Assemblée populaire nationale est appelée à répondre à la journaliste en question et donner rapidement des éclaircissements avant que d’autres médias étrangers ne s’en emparent et ne l’utilisent à des fins inavouées.

R. M. 

Comment (13)

    zaatar
    6 décembre 2017 - 10 h 47 min

    La nature de l’être est très complexe, mais elle est connue de tous sans exception. ce qui est naturel le demeurera jusqu’à la fin des temps. Il faudrait alors une « révolution naturelle » pour changer les choses et les comportements de l’être humain. En attendant, ce genre de « scandale » aura libre cours sur toute la planète et s’exhibera peut être chaque jour que dieu fait…




    8



    1
    Benahmed
    5 décembre 2017 - 22 h 34 min

    il vaut mieux se taire QUE de raconter de idioties et de aneries. N EST-PAS M. JABER D APRES VOUS LES CHINOISES N ONT PAS LE DROIT DE DEPOSER PLAINTE




    6



    10
    jaber
    5 décembre 2017 - 19 h 46 min

    @Kahina : Bonsoir,

    Nous ne devons pas nier la réalité, à travers le monde les femmes font l’objet d’harcèlement. Partout, l’homme né enfant-roi, se permet des dépassements inexcusables qui vont jusqu’à causer non pas des désagréments, mais des dépressions nerveuses.

    Ce qui m’a indigné, est le fait que ce soit la chaine saoudienne « Al-Arabiya » qui parle de cette information. Combien de femmes phillipines et autres sont violées en arabie saoudite chaque jour que Dieu fait. Mais, en n’on parle pas, c’est un sujet tabou.

    Ce qui n’excuse pas bien sûr nos deux députés si les faits sont avérés.

    Bonne soirée.




    32



    5
    Felfel Har
    5 décembre 2017 - 19 h 35 min

    Le harcèlement sexuel est endémique dans le monde entier, même à la Mecque. Au fait comment dit-on #balancetonporc ou #metoo en arabe? Que ceux qui ont abusé de leur pouvoir en agressant leurs collègues femelles assument les conséquences de leur conduite! L’Algérie ne doit pas faire pas exception!




    19



    5
    Jaber
    5 décembre 2017 - 19 h 01 min

    Les députés algériens ne sont pas des producteurs de films pour « peloter » ou faire des propositions indécentes à des candidates qui aspirent à un rôle comme celà se passe ailleurs (la totalité des scandales aux Etats-Unis et en Europe concernent le secteur artistique). A ma connaissance, ce ne sont pas les algériens mais ce sont bien les chinois qui sont en « manque ».

    « La Chine et l’Inde comptabilisent un déficit global de femmes d’environ 170 millions. Le nombre de « femmes manquantes » devrait même atteindre les 225 millions en 2025″. « La Chine souffre d’un mal incurable. Elle manque de femmes. Le déséquilibre donne le vertige : un jeune Chinois sur cinq sera incapable de se trouver une épouse d’ici cinq ans ».

    D’ailleurs, « notre » Ali Haddad n’avait-il pas déclaré à l’intention des chinois : « venez en Algérie, il y a beaucoup de femmes » ?

    Comme par hasard, cette journaliste chinoise qui travaille pour le compte d’une agence d’informations française, a été harcelée à Pékin, dans sa « houma », et non pas Boulevard Zighout Youcef.

    La prochaine fois, le Parlement algérien ne manquera pas d’envoyer des députés-eunuques pour ne pas froisser ce qui ressemble à de l’honneur de cette demoiselle et à une manipulation de nos « frères » saoudiens.

    Bonne soirée.




    23



    16
      GENSERIC
      5 décembre 2017 - 23 h 22 min

      frères saoudiens et aussi de la part de la maman france pour certains pseudos algériens !
      Si je ne m’abuse, il est dit dans l’article que cette pseudo journaliste chinoise travaille pour l’AFP !!!

      Au moment d’une violente et arrogante offensive de la part de cette france sionisée, en direction de l’Afrique et surtout contre l’Algérie !

      Que cela se fasse avec l’aide des al saoud, il n’y a rien d’étonnant. Mais on aurait tord de refuser de voir qui est à la manœuvre .

      Au moment aussi où de nombreuses entreprises chinoises importantes ont la volonté de s’installer en Algérie ???




      11



      9
    linguistique
    5 décembre 2017 - 18 h 44 min

    Connaitre « les tenants et les aboutissants ». Soit. Mais on les connait déjà:
    – « les tenants »: la main baladeuse de ce digne représentant du peuple qui n(‘a même voté pour lui.
    – « les aboutissants »: le bas du dos de la journaliste puisqu’elle le dit elle-même dans son message dont la c&ature d’écran a été publiée ce jour dans un qutidien national algérien.




    11



    5
    Anonyme
    5 décembre 2017 - 18 h 37 min

    depuis que le producteur de cinéma US avait été accusé par plusieurs femmes d’harcélement séxuel, ensuite ce fut le tour de la france, et maintenant chez nos honorables obsédés sexuels « dépités ».
    cette pratique existe depuis la nuit des temps dans toutes les institutions et lieux publique, et puis d’un seul coup tout le monde crie au loup dans la bergerie.
    certes il y a des harceleurs, par contre il y a également des allumeuses et provocatrices qui font tout pour se faire remarquer ou tapiner.




    12



    13
      Lyes Oukane
      6 décembre 2017 - 1 h 45 min

      @ Anonyme de 18h37 .  » allumeuses  » ! Trop facile
      . Tu ne penses pas qu’il serait plus juste de dire que c’est à ceux qui sont inflammables de garder leur sang froid .  » tapine  » ! les connards qui ont les moyens de payer pour un quart d’heure de plaisir éphémère mais qui trouvent que le mariage et trop cher ne devrait inspirer que dégoût .Combien d’algériennes célibataires ne demandent qu’à vivre leur vie avec un mari ? des dizaines de milliers si ce n’est plus . C’est clair que pour assumer une vie de couple il faut de la volonté ,du respect ,de l’ambition ,de la franchise et surtout beaucoup d’affection . Celui qui a recours aux péripatéticiennes n’a aucunes de ses qualités ,aucun respect ne serait-ce que pour lui même .




      13



      3
        Anonyme
        6 décembre 2017 - 18 h 55 min

        cher Monsieur, je respecte votre réponse, par contre et en connaissance de cause. dans le passé et durant mes activités dans dans une importante institution nationale, je croisais quotidiennement des femmes mariés qui laissaient leur époux dans le véhicule.
        ces femmes venaient voir le responsable pour régler des problèmes administratif dont leur maris n’ont pu réglés.
        avec le consentement de leur époux, ces derniers restaient dans leur véhicules en attente du retour de leur femmes !!
        alors comme on dit: s’il n y a pas de receleur, il n y a pas de voleur.
        Bonne journée




        1



        0
    Kahina
    5 décembre 2017 - 17 h 47 min

    Merci à cette journaliste chinoise.
    Il faut bien que quelqu’un dénonce ces voyous de l’APN et les PDG de merde qui se croient permettre tout.
    Même si c’est de la manipulation, mais cette réalité existe. Il faut en parler.

    L’Algérie doit se pencher sérieusement sur ce problème. En Algérie, le harcèlement sexuel au travail est devenu un fléau.




    27



    13
    Anonyme
    5 décembre 2017 - 17 h 46 min

    Venant de députés algériens , cette journaliste chinoise ne dit que la stricte vérité. La frustration sexuelle est un mal qui ronge toutes les sociétés musulmanes.




    30



    13
      Rais
      6 décembre 2017 - 17 h 32 min

      Tu veux dire que « USA » est une societe musulman. et pourtant le plus grand sexual harassment est en USA: Hollywood, Senators, media news anchor, celebrities etc….
      en un mot tu es racist. priod!




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.