Liste noire des paradis fiscaux : le Maroc sauvé par la France et l’Espagne

Maroc paradis fiscaux
Les rois d'Espagne et du Maroc. D. R.

Par R. Mahmoudi – Algeriepatriotique a appris de sources informées que la France et l’Espagne ont réussi à bloquer l’inscription du royaume du Maroc sur la liste noire des paradis fiscaux et autres pays blanchisseurs établie par l’Union européenne et qui en compte dix-sept. Jusqu’au tout dernier moment, cette liste a fait l’objet de tractations entre les Etats membres. Car, conformément aux règles européennes sur les questions fiscales, les 28 pays membres devaient s’entendre «à l’unanimité» sur le nom des pays «blacklistés».

Réunis mardi à Bruxelles, les ministres des Finances de l’Union européenne se sont entendus sur une liste de pays à mettre sur la liste noire, tous extérieurs à l’UE, parmi lesquels trois pays arabes : la Tunisie, Bahreïn et les Emirats arabes unis. Le Maroc a été inscrit sur une seconde liste de pays qui se sont engagés à améliorer leurs pratiques, appelée «liste grise», échappant ainsi à des mesures coercitives grâce à Paris et Madrid.

Connu pour être une zone franche à la fois commerciale et financière, le Maroc est considéré comme un des paradis fiscaux les plus exploités par les Européens et qui, lui-même, pratique ouvertement le blanchiment d’argent, notamment en Afrique. Cela dit, rien n’est totalement garanti pour le Maroc et les autres pays impunis, puisque la Commission européenne peut à tout moment actualiser la liste, suivant les rapports qui lui parviendront, et peut donc reconsidérer cette faveur incompréhensible dont jouissent le Maroc et d’autres pays qui n’œuvrent pas pour lutter contre l’évasion fiscale et qui ne figurent pas sur cette liste noire.

Les 28 Etats membres de l’Union européenne ont passé au crible un total de 92 juridictions (Etats et territoires) susceptibles de poser problème à l’aune de trois critères bien définis : la transparence fiscale, l’échange automatique d’informations et l’équité fiscale.

Dans leur démarche, les ministres des Finances des pays de l’Union européenne ambitionnent de mettre en œuvre un système de lutte contre l’évasion fiscale suite aux différentes révélations mondiales qui ont secoué l’opinion internationale. Or, d’entrée, leur démarche pèche, comme le font remarquer des observateurs avertis, par un manque d’objectivité flagrant, puisque aucun pays européen n’est cité sur cette première liste noire.

Dans leur déclaration finale, il est indiqué que parmi ceux qui ont décidé de se plier aux demandes de l’UE, «les pays développés ont jusqu’à fin 2018 pour le faire». Preuve que le travail est encore loin d’être achevé et la liste loin d’être exhaustive.

R. M.

Comment (20)

    Felfel Har
    6 décembre 2017 - 14 h 37 min

    Paradis fiscal, peut-être pas (sauf pour la mafia politico-financière française), mais paradis sexuel et psychédélique, si. Cependant, c’est l’enfer pour les sujets du roi, toujours taillables et corvéables à merci, comme à l’époque féodale. L’hypocrisie européenne s’est encore révélée dans toute sa « splendeur » en n’inscrivant pas dans cette liste, La Hollande, l’Irlande, Malte, Luxembourg, pourtant membres de l’UE. Quel triste spectacle qu’offre cette Europe embourbée dans ses contradictions et victime de ses fantasmes de moralité et de supériorité! Quelle belle galéjade pour cette fin d’année!




    10



    6
    Mahmoud
    6 décembre 2017 - 13 h 59 min

    On a le sentiment que la France est toujours présente au mauvais moment pour sauver le Roitelet M6. Ceci me fait rappeler la fameuse phrase de l’ambassadeur de la France auprès de l’ONU à New York qui disait publiquement un jour : le Maroc est une prostituée de la France avec laquelle on couche chaque soir même si on n’en est pas particulièrement amoureux mais qu’on se doit de PROTÉGER.




    10



    6
    Reda
    6 décembre 2017 - 10 h 57 min

    Le Maroc ne cesse de nous épater avec ces multiples Paradis (du Chit, de la Pédophilie, du tourisme sexuel et maintenant celui de la fiscalité).




    16



    9
    EL FELLAG
    6 décembre 2017 - 10 h 48 min

    Lorsqu’on est dépendant de quelqu’un notre influence est limitée;il ne faut pas en vouloir aux autres; quand des hommes intègres et loyaux envers la nation étaient aux commandes, on était écoutes et respectés




    13



    5
    HANNIBAL
    6 décembre 2017 - 10 h 35 min

    Le mar’ok fait encore parler de lui! seule une prostitué protégée peut résister a une telle charge d’indices (…) mar’ok la plaque tournante de tout les trafics (…) sa majesté étant le premier bénéficiaire (…)
    le marocain vit avec un dollar par jour et meurt de faim de froid alorsque son roi est 7ème fortune mondiale!!! pour les européens c’est le pays de Cocagne et ont de beau jours devant eux tant qu’ils ont une tribu de sujets maléables et corvéable a souhait qui participent en meme temps a leur repos du guerrier (…) cet argent déposé est hallalisé dans les banques de mulatre VI dont la première mine d’or est son peuple qu’il a mis a genoux (…)




    16



    10
    Rachid Djha
    6 décembre 2017 - 10 h 03 min

    Haschich chimeriste, Tourisme sexualiste, Prostitution exotiste, Femmes Muletistes, Pauvreté endémiste, Humiliation Collectiviste, Terrorisme Daechiste, Esclavage Kadhafiste, et maintenant PARADIS FISCALISTE.
    Voilà ce qu’à fait du Maroc cette féodale prédatrice famille Allaouite venue de l’Arabie Yahoudite pour l’Humilier et l’Asservir.




    14



    13
    zaatar
    6 décembre 2017 - 9 h 59 min

    Décidément le royaume du pétard et de la prostitution n’en finit plus de connaitre déboires sur déboires. Drogues, avec le pétard long format et la poudre blanche, espionnage affirmé à la solde d’Israël, terroristes démasqués à la solde de Daesh, prostitution avérée par flotte, menteurs dénoncés par l’Afrique du Sud, et vient s’ajouter le black listé sauvé par le gong mais demeure gris listé en attente du noir comme du charbon… On se demande comment les marocains vivent cette situation que leur impose le makhzen source de leurs malheurs…




    14



    11
    Le Rifain
    6 décembre 2017 - 9 h 50 min

    Même sur la liste grise, j’espère que la justice de l’UE va nous dire un jour où vont les dizaines de Millards d’euros du Cannabis produit dans le Rif.




    18



    12
    Hafraoui
    6 décembre 2017 - 9 h 44 min

    Je comprend mieux maintenant pourquoi M6 a, pour la frime, actionné la RAM pour ester en justice Messahel au lieu et place d’actionner sa Banque « Attijariya Bank » sachant que ce qu’à dit Messahel contre la RAM était insignifiant par rapport à ce qu’il a dit sur la Banque de son Holding OCP et par conséquent, une enquête financière de la part de la justice française sera obligatoire au regard de la grave déclaration de Messahel sur le système financier du Régime Allaouite du Makhnez.




    15



    12
    Anonyme
    6 décembre 2017 - 9 h 41 min

    Cela ne nous dit pas où sont partis les 1200 milliards de $, ni sur quelle base on va imprimer l’équivalent de 20 milliards de $




    23



    9
      Ext
      6 décembre 2017 - 16 h 08 min

      Pourquoi veux tu qu’ils te le disent,tout le monde avec un minimum de jugeote,sait ou ont été dépensés les recettes de l’Algérie pendant la période dont tu fais allusion:
      Chaque année,l’Algérie importe pour 40-50 milliards $ de denrées,d’équipements et de services.Plus,les investissements énormes dans l’infrastructure depuis 2004-05.Plus,les transferts sociaux directes et indirectes.Plus,les réseves de chage.Tu as le compte de ces 1000 milliards $ machin.
      Maintenant,a ton tour de me dire ou sont passés les (+1000) milliards $ qu’ont généres au Maroc:
      Les recettes de a drogue(23 milliards $/an)
      Les phosphates et dérivés.
      Les recettes de l’or et des métaux précieux.
      Les recettes du tourisme sexuel et des transferts des prostitués maroaines de l’étranger.
      La charité par milliards $ recue chaque année.
      Les dizaines de milliards $ de la dette……….
      Les milliards $ de la privatisation des compagnies publiques au profits de conglomérats étrangers.




      3



      4
      Argentroi
      6 décembre 2017 - 20 h 06 min

      En 2O16, on parlait de 8OO milliards. En 2017, on parle de 1000 milliards. Et aujourd’hui, on annonce 12OO milliards. Et 200 milliards de dollars font 200 000 millions de dollars puisque un milliard équivaut à 1000 millions. D’où viennent ces données, de la banque mondiale, du FMI, de l’ONU, d’une institution bancaire, d’un bureau de statistiques, d’une université, d’un service de renseignements, d’où, d’où. Et si quelqu’un voulait reprendre ces chiffres, un professeur d’économie, un étudiant, un doctorant, un journaliste, il faut bien qu’il cite ses références.




      3



      0
    Othman
    6 décembre 2017 - 9 h 30 min

    C’est certainement la petite phrase de Messahel qui a mis la puce à l’oreille de la Commission d’Éthique de l’UE.
    Mais jusqu’à quand cette France néo-colonialiste va continuer à défendre sa Prostituée ?




    21



    11
    Bennani
    6 décembre 2017 - 9 h 20 min

    Donc Messahel avait raison en disant que les deux banques du Holding appartenant au Mongolien M6 étaient des « Machines à Laver » les 23 Milliards de dollars générés chaque année par le Haschich !!!




    27



    10
    Yeoman
    6 décembre 2017 - 8 h 13 min

    Après tout, ce ne sont pas eux qui subissent chaque jour les odeurs nauséabondes venues de ce tas de fumier, avec tous mes respects pour le bon vieux fumier de nos campagnes.




    18



    7
    Anonyme
    6 décembre 2017 - 7 h 51 min

    Pour une fois, l’Algérie ne risque pas de figurer dans une liste noire car, contrairement aux paradis fiscaux qui reçoivent l’argent des voleurs et corrompus à travers le monde, ceux sont nos voleurs et corrompus qui déposent notre argent ailleurs.




    28



    24
      Essaie
      6 décembre 2017 - 8 h 45 min

      Essaie donc et tu verras.




      12



      4
    Jean_Boucane
    6 décembre 2017 - 7 h 50 min

    Ils sont mis sur la liste grise car l’UE voulait vraiment verifier ses mouvements financiers douteux (Bravo a Messahel)… vous savez le maroc paie enormement de francais et d’espagnol corrompus et si ils sont sur la liste noire on controlera plus facilement les mouvements financiers!
    Les francais et espagnols ont surtout protege leur interets financiers au detriment de la population marocaine qui meurt pour de la distribution de farine… pauvre maroc!




    32



    13
    صالح/الجزائر
    6 décembre 2017 - 7 h 48 min

    et la  » mafia politico-financière  » paye-t-elle ses redevaces fiscales ? .
     » C’est la saignée. La fuite des capitaux et l’évasion fiscale ont atteint des niveaux inégalés et inquiétants. C’est la très officielle Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH) que préside l’avocat Farouk Ksentini qui le dit dans son rapport 2014 sur la situation des droits d l’homme .
    Outre l’économie informelle, la CNCPPDH met en relief l’ampleur de l’évasion fiscale qui obère, selon elle, l’économie nationale. Les pouvoirs publics, note l’organisme, paraissent « impuissants » face à ce phénomène qui a pris une dimension sans précédent pour atteindre les 5000 milliards de dinars, soit l’équivalent de près de 50 milliards de dollars  » .




    19



    8
    jaber
    6 décembre 2017 - 7 h 40 min

    J’ai l’impression que ce pays vit encore sous le protectorat français, le régime de tutelle mis en place en 1912 reste toujours en vigueur, sinon comment expliquer cette « compassion » de la France envers cette monarchie.

    Bonne journée.




    27



    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.