L’Algérie enregistre une baisse historique de son débit internet

internet
Le débit internet est en chute libre en Algérie. D. R.

Par Hani Abdi – L’Algérie se distingue dans le monde par une chute libre de son débit internet.

Selon le dernier classement du spécialiste mondial des tests de débit, Speedtests, l’Algérie a enregistré sa plus faible vitesse de connexion internet. Ainsi, le débit fourni par Algérie Télécom (ADSL) est de 3,7 mégaoctets par seconde (Mbps). Cela représente, selon le même classement, 24% de baisse par rapport à la même période de 2016. Cette chute libre place l’Algérie comme le premier pays qui enregistre la plus forte baisse de son débit internet, suivi de l’Equateur avec 9,1% de baisse.

Toujours à la traîne en matière de TIC, l’Algérie est donc en tête du podium des débits les plus faibles au monde. Il est à préciser qu’en dehors de l’Algérie, jamais aucun autre pays au monde n’a connu une baisse aussi importante. Le classement de Speedtests permet de comparer les performances des pays en matière de haut débit (fixe et mobile). Pour faire son classement, Speedtest se base sur trois valeurs et une échelle de performance parmi des usages courants de l’internet. La première est la réception de données (download) : cette valeur représente la vitesse à laquelle les données arrivent sur votre ordinateur ; elle est souvent référencée par le terme «débit descendant». La deuxième valeur est l’envoi de données (upload) : cette valeur représente la vitesse à laquelle les données sont transmises depuis votre ordinateur vers l’internet ; elle est souvent référencée par le terme «débit montant». La troisième valeur est le temps de réponse (ping) : cette valeur représente le temps écoulé pour un aller-retour entre votre ordinateur et celui hébergeant les fichiers qui ont servi à mesurer le débit de réception des données ; elle est souvent référencée par le terme «latence».

Speedtests souligne qu’un débit descendant de 1 Mbits/s signifie que vous recevez chaque seconde une quantité données équivalentes à un million de 0 ou de 1 sur votre ordinateur en provenance du réseau Iinternet. Cela paraiît beaucoup, mais c’est finalement peu au regard des usages modernes. «Un message électronique standard, qui ne contient que du texte, représente un ‘poids’ de 30 à 100 kilo-octets (Ko), soit entre 240 et 800 bits. Il faut donc nettement moins d’une seconde pour que ce message soit réceptionné par votre ordinateur, en ne considérant que le volume de données qui transite. Mais si des documents sont attachés à ce message, par exemple des photos numériques, dans ce cas le message est fortement alourdi. Une photo de bonne qualité peut parfois peser 4 Mo, soit 32 Mbits. Si trois photos accompagnent le message, nous arrivons rapidement à un volume de données à récupérer approchant les 100 Mbits. Un abonnement ADSL dont le débit est limité à 5 Mbits/s nécessitera alors 20 secondes pour récupérer ce message, là où un abonnement fibre avec un débit utile de 250 Mbits/s permettra la même opération en moins d’une seconde, ceci considérant qu’aucun autre usage n’est fait sur ces abonnements au même instant», explique Speedtests.

Ce classement prouve encore une fois le manque de développement de l’internet en Algérie. Un classement à méditer, dans ce monde où le numérique est devenu une économie indispensable pour le développement.

H. A.

Comment (18)

    Kenza
    17 décembre 2017 - 17 h 09 min

    Dans un pays qui se respecte, avec un tel bilan, la ministre Houda-Imane Faraoun devrait démissionner ou même, être limogée…..mais en Algérie, les médiocres et les incompétents on les laisse, ce sont les meilleurs qui partent ou qu’on fait partir.
    Conclusion, ce n’est pas demain la veille qu’on aura un changement de ministre des TIC. Elle est la femme qu’il faut à la place qu’il faut. Une incompétente qui fait exactement ce qu’on lui demande: Nous faire régresser.




    1



    0
    Anonyme
    17 décembre 2017 - 15 h 45 min

    et pourtant les algeriens pays et ne voie rien venir …le debit en algerie ces comme l’eau au robiner comme goutte
    de preference qu ils arrete leur abonnmenet ca economise un peut …vous vous rendez-vous pas compte vous remplisser leur poche pour rien …




    1



    0
    Anonyme
    17 décembre 2017 - 11 h 54 min

    L algerie a un besoin urgent de moderniser ses reseaux de transmission en fibre de verre.
    le rapport des Algeriens avec la technologie passe par une vitesse acceptable et optimale de l internet .
    La numerisation et l intelligence artificielle sont tributaire d une connection rapide et securise de l internet




    1



    0
    Chibl
    17 décembre 2017 - 11 h 21 min

    Bonjour, nous avons créé une societe dans le domaine de la pose,raccordement et formation dans le domaine de la fibre optique, nous etions affiliés a la FOA (fibre optic association), association americaine a but non lucratif qui s’occupe de la formation dans le domaine de la fibre optique.
    Nous avons organisé un seminaire avec le concours de l’ambassade du Canada et avec la présence d’experts canadiens, ou nous avions invité les grandes entreprises algériennes dont Algerie telecom, mobilis, etc.
    C’etait en 2015, nous sommes en 2017.
    Nous n’avons eu aucun marché avec Algerie telecom, ni mobils,nous avons compris que notre présence n’était pas la bienvenue, nous avons donc plié bagage. (…)




    2



    1
      mouatène
      17 décembre 2017 - 15 h 58 min

      monsieur CHIBL bonjour. vous nous parlez de la pose de la fibre optique et de la formation des techniciens en 2015 alors qu’à ma connaissance la majorité des wilayates ont été reliée par ce meme moyen à la capitale et entre elles depuis 2001, par des équipes algériennes. restait bien sur à relier les dairates et communes, ce qui a progressivement été fait à ce jour. à moins que nous avez mal expliqué ce que voulez nous faire entendre ou c’est moi qui ne suis pas dans mon assiette. s’il vous plait, expliquez nous. ou, vos services ont été jugés « trop chèrs » et c’est peut etre la cause de vitre « plier bagage ». à moins que vous vivez ailleurs et que vous n’etes pas au courant des progrès de l’algérie dans ce domaines. et là ! il faudrait vous documenter.




      1



      0
    zaatar
    17 décembre 2017 - 8 h 41 min

    Diminution de débit!!! d’après la loi de Bernouilli ᵨ V2 / 2 + ᵨgz + P = Constante. Si la section de la canalisation s’élargit la vitesse diminue, en supposant que la viscosité reste constante et inversement. Donc c’est la pression qui augmente dans un sens ou dans un autre (selon l’augmentation ou la diminution de la vitesse). Conclusion, il faudra chercher chez qui il y a de la pression pour trouver l’origine de la diminution du débit.




    0



    0
    anti khafafich
    17 décembre 2017 - 0 h 44 min

    avoir la haute vitesse et au meme temps etre une prostituée comme le marrok ou meme la tunisie on n’en veut pas. les nords coréens n’ont ,meme pas internet dans la société ce qu’il ne les a pas empeche d’avoir le nucleaire et etre crains par les laches sionistes




    3



    3
    Anonyme
    16 décembre 2017 - 19 h 41 min

    Sachez une bonne fois fois pour toutes qu’Internet est contrôlé par l’état tout comme l’a été la téléphonie mobile à ses débuts. Rappelez-vous, il fallait l’accord du ministre des P&T pour vous accorder une ligne mobile !! Le débit est bridé volontairement par le pouvoir et les précédents ministres des P&T se sont cassés les dents sur cette volonté assumée. Il n’y a rien à espérer quant à une amélioration des choses. Donc buvons du thé le cauchemar continu !!




    2



    3
    ARGELINOS
    16 décembre 2017 - 19 h 11 min

    L’Etat ne fournit le haut débit que sur les sites islamiques , parce qu’il pense le peuple n’est pas assez abruti .




    1



    8
    Anonyme
    16 décembre 2017 - 19 h 09 min

    Le haut débit algérien ce n’est que sur les sites islamiques.




    0



    6
    M.Boudiaf
    16 décembre 2017 - 18 h 59 min

    C’est normal avec des incultes trilingues et corrompus au pouvoir. L’essentiel est que d’après le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) L’Algérie est très , très bien classée en éducation islamique




    5



    3
    ARGELINOS
    16 décembre 2017 - 17 h 48 min

    j’aimerai savoir une chose pourquoi donc l’Etat algérien refuse absolument de relever le débit internet à l’instar de certains Etats africains très pauvres et qui arrivent à nous dépasser en débit. Lamentable !!!!




    6



    2
    anonyme
    16 décembre 2017 - 16 h 57 min

    pourtant on a placé une chercheuse à la tete des TIC ;
    reduire le débit est un moyen qui vise à « réduire les nuisances » envers la gouvernance ;
    l’interet du client peut aboutie à former le citoyen
    pauvre pays !
    un troupeau sans berger




    7



    1
    Vangelis
    16 décembre 2017 - 16 h 34 min

    Depuis l’arrivée de Houda Faraoun à la tête des postes & télécoms rien n’a changé.
    .
    Le courrier met toujours un temps fou pour arriver, lorsqu’il arrive.
    .
    Les guichets de la Poste sont pourtant bien pourvus de ronds de cuir pour répondre à la demande des clients mais ces personnels en surnombre ne sont que des bras cassés, arrogants et croyant dur comme fer que les citoyens sont là pour subir leur diktat et leurs incompétence au lieu de se mettre dans leur petite tête qu’ils doivent avant tout, leur position aux algériens qui les paient et qu’ils doivent servir au lieu de se prendre pour des pachas.
    .
    Internet reste toujours dans les profondeurs des tubes, des liaisons en mer ou dans la fibre, et n’évolue pas dans le sens de la modernité.
    .
    De toutes ces tares qui ne sont pas nouvelles mais de fait ne s’améliorent pas dans le bon sens, la seule solution est de casser le monopole de ce secteur et le mettre entre des mains privées et compétentes.
    .
    Et pourtant, on aurait pu croire que cette jeune ministre allait faire des étincelles dans le domaine qu’elle est sensée bien connaître mais que non, elle a préféré adhérer au FLN pour protéger ses arrières et être dans ce panier de crabes qui n’a jamais fait fait sortir l’Algérie du sous développement. A croire qu’ils font tout pour aggraver le recul du pays dans tous les domaines.




    17



    1
    c05
    16 décembre 2017 - 16 h 30 min

    « le manque de développement » des gestionnaires des TIC en ALGÉRIE..




    4



    1
    jaber
    16 décembre 2017 - 15 h 55 min

    C’est un complot sioniste et la main étrangère ainsi que le pied intérieur !




    6



    4
    Anonyme
    16 décembre 2017 - 15 h 53 min

    C’est un complot sioniste et la main étrangère !




    3



    4
    jaber
    16 décembre 2017 - 14 h 58 min

    Qui a dit qu’en matière d’internet on ne progressait pas dans….le mauvais sens !

    Bonne soirée.




    8



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.