Les présidents ouest-africains reportent leur décision à 2018 : le Maroc indésirable à la Cédéao

Cédéao
M. Talla Kane, du patronat sénégalais, s'élève contre l'adhésion du Maroc à la Cédéao. D. R.

Par Sadek Sahraoui – La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) tient son 52e sommet aujourd’hui à Abuja, au Nigeria. Contrairement à ce qu’espérait Mohammed VI, la demande d’adhésion du Maroc n’est pas à l’ordre du jour de l’organisation ouest-africaine. Les leaders ouest-africains ont décidé, en effet, de se donner encore un peu de temps avant de se prononcer sur le dossier.

Selon des échos en provenance de la capitale du Nigeria, l’opinion n’est majoritairement pas favorable au Maroc. Même si officiellement, aucun Etat ne s’y oppose, l’adhésion du Maroc suscite néanmoins, dans les coulisses, des résistances. Abuja est la première capitale à ne pas vouloir des Marocains en Afrique de l’Ouest. Considéré actuellement comme la première économie d’Afrique, le Nigeria craint de se voir affaiblir par l’arrivée du Maroc.

En vérité, tout le monde en Afrique de l’Ouest  redoute l’arrivée sur les marchés de produits marocains plus diversifiés, parfois de meilleure qualité et à moindre coût.

Des acteurs du secteur privé sénégalais, réunis au sein du Comité d’initiative pour le suivi de l’intégration, ont  d’ailleurs tiré récemment la sonnette d’alarme. Pour eux, l’adhésion du Maroc à la Cédéao provoquera à coup sûr la mort de plusieurs secteurs d’activité car l’économie marocaine plus compétitive. «Le Maroc, avec la compétitivité de ses marchandises qui n’est pas comparable à celle des pays de la Cédéao, viendra inonder le marché sénégalais avec ses produits et aucun secteur ne sera épargné. Nous n’avons pas les moyens de faire face aux entreprises marocaines», a déclaré Mor Talla Kane, directeur exécutif de la Confédération des employeurs du Sénégal (Cnes). Mor Talla Kane reconnaît également que face à la toute-puissance des secteurs marocains de l’industrie, de l’agroalimentaire et de l’immobilier, «tous nos secteurs seront perdants car nous n’avons pas d’offre à faire pour le marché marocain». Pour lui, «il n’est pas question d’accepter pour le Maroc ce qu’on a refusé pour l’Union européenne (libéralisation du marché, ndlr)».

Au lieu d’une entrée du Maroc à la Cédéao, certains pays militent plutôt aujourd’hui en faveur de la mise en place d’un partenariat stratégique. Justement, les chefs d’Etat de la Cédéao ont été invités, ce matin, à prendre connaissance des résultats de l’étude d’impact de l’adhésion du Maroc à leur ensemble. Il est certain que beaucoup d’entre eux ne verront plus Mohammed VI de la même manière. Dans tous les cas, le dossier du Maroc ne sera sur la table de la Cédéao qu’en 2018. Et encore !

S. S.

Comment (22)

    Keltoum
    17 décembre 2017 - 14 h 33 min

    La présence de la RASD au dernier Sommet UA-UE et le poli refus des États de la Cedeao au sujet de la demande d’adhésion en son sein par le Maroc est en train de faire le buzz sur la toile marocaine.
    En gros il est dit qu’on peut mentir à son peuple un temps mais pas tout le temps.




    12



    7
    HANNIBAL
    17 décembre 2017 - 12 h 30 min

    Quelle déception ! 5 a 600 mille personnes étaient sur la ligne de départ en ayant bouclé leur valise et attendant le feu vert de Shlomo VI pour exercer leurs talentueux métiers en se fondant au sein des 350 millions d’Africains pour tenter de coloniser ce qui reste de l’Afrique en se faisant les ambassadeurs et ambassadrices de bonne volonté avec une expertise qui n’est plus a démontrer!!!
    cet echec magistral montre qu’ el’mar’ok est traité a sa juste valeur. (…)




    13



    7
    BabEIOuedAchouhadas
    17 décembre 2017 - 7 h 14 min

    Après la Misère endémiste, le Haschich euphémiste, le Tourisme sexualiste, la Prostitution exotiste, la Femme muletiste, le Terrorisme marokoniste, la Soumission collectiviste, l’Esclavage libyiste, le Paradis fiscaliste, VOICI le tour de la Géographie isolationniste.
    Voici ce qu’a fait du Maroc cette féodale prédatrice famille Allaouite venue de l’Arabie Yahoudite pour humilier et asservir son peuple.




    14



    8
      Anonyme
      17 décembre 2017 - 7 h 20 min

      @bab el oued, tant que le peuple marocain ne se réveille pas, il restera condamné à vivre selon votre description. et j’en suis sincèrement triste.




      11



      9
    Rachid Djha
    17 décembre 2017 - 7 h 01 min

    L’Algerie doit en urgence venir en aide au peuple marocain, sinon le monde entier va nous condamner pour « NON-ASSISTANCE À UN PEUPLE EN DANGER DE MORT »!!!




    11



    14
    Mustapha
    17 décembre 2017 - 6 h 49 min

    Si le fils du Glaoui H2 avait respecté le principe qui dit :  » quand on n’a pas les moyens de sa politique expensionniste, on utilise la politique de ses modestes moyens » la diplomatie marocaine ne serait pas aujourd’hui dans cette impasse multidimendionnelle.




    13



    8
    Hafraoui
    17 décembre 2017 - 6 h 41 min

    En consultant la presse marocaine de ces dernières semaines, on a le sentiment que mimi6 est à court d’arguments pour expliquer à ses sujets les raisons de ces cascades : 1/- participation de la RASD au Sommet UA-UE. 2/- refus diplomatique à la demande d’adhésion du Maroc à la CEDEAO. 3/- publication ce jour de l’Arret de la CJUE traitant de l’Accord de pêche entre le Maroc et l’UE disant comme pour l’Accord agricole que les eaux territoriales appartiennent au Sahara Occidental qui est un pays distinct du Maroc.




    14



    8
    HANNIBAL
    17 décembre 2017 - 1 h 33 min

    Et pan sur le bec ! un auguste camouflet pour mongol VI qui pourra chanter je me voyais déjà en haut de l’affiche
    ou Capri c’est fini et Ouagadougou c’est fini !! c’est encore de la faute au voisin de l’Est Messahel qui est la cause !!




    12



    9
    Thami
    16 décembre 2017 - 23 h 29 min

    Avec ces régulières et magistrales gifles je suis sur que personne ne voudrait être à la place de M6 même si à sa simple vu des milliers de chaînes de ses sujets se mettent à plat ventre en geste de prosternation envers un gay.




    11



    9
    Hellali
    16 décembre 2017 - 23 h 15 min

    L’essentiel est que le Maroc à adhéré à l’UA et ceci à permis pour la 1ere fois au Mongolien M6 de prendre une officielle photo souvenir avec le Président de la RASD




    16



    9
    Mohamedz
    16 décembre 2017 - 21 h 32 min

    Je suis triste de noter que les États de la Cedeao refusent l’adhésion du Maroc en son sein du moment que ça aurait permis : à/- une libre circulation des subsahariens de l’Afrique de la Région Occidentale pour aller au Maroc rien sur avec une pièce d’identité selon l’accord de la Cedeao. d/- au peuple marocain d’utiliser le franc CFA a la place du Dirham et donc de sentir plus riche en volume monétaire.
    En contre partie M6 tirerait de nombreux avantages notamment : 1)- avoir d’avance de filles marocaines pour exercer le plus vieux métier du monde dans ces pays de la Cereao notamment les marocaines de retour du Moyen Orient en guerre. 2)- ouvrir de nouveaux marchés pour le Haschich qui a des problèmes avec les douanes algériennes et de l’UE. 3)- permettre le blanchiment des narco-dollars de M6 grâce à des pseudos programmes d’investissement.




    9



    10
    Bennani
    16 décembre 2017 - 20 h 16 min

    Je comprend mieux maintenant pourquoi M6 à décidé à la dernière minute d’annuler son déplacement à Abuja pourtant annoncé à grande pompe quelques jours avant par la presse propagandiste du Makhzen.




    20



    9
    Paris75011
    16 décembre 2017 - 20 h 10 min

    Mr Sadek Sahraoui, permettez moi de corriger certaines affirmations contenues dans votre intéressant et opportun article. 1/- Aucune Institution et/ou Organisation continentale et/ou mondiale ne reconnait les performances de l’industrie marocaine qui est toujours au stade embryonnaire.
    Pour cela, il suffit à quiconque de consulter les derniers Rapports en la matière de l’OCDE ou de l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel) pour vérifier mon affirmation tirée de ma modeste expérience internationale en la matière du côté de Vienne ou se trouve le Siège de l’ONUDI.
    Je peux dire la même chose pour le secteur agricole marocain et les réguliers refoulements des produits agricoles marocains par les pays européens pour diverses raisons (résidus de pesticides, non conformité des emballages aux standards internationaux, absence de traçabilité pour l’origine et la certification des produits etc…) sont des illustrations de cette agriculture pluviale et encore traditionnelle.
    2/- Par contre je peux avancer sans risque de me tromper que les hésitations des États de la CEDEAO sont à rechercher dans le système fiscal et douanier du Maroc qui a la faveur de son Accord de partenaire privilégié avec l’UE est devenu la succursale des pays de l’UE (en particulier la France) pour les produits obsolètes aux prix fortement concurrentiels dans la Région de l’Afrique de l’ouest et par conséquent, a même de détruire les petites et naissantes industries de ces pays.
    Pour conclure je dirais que Messahel savait très bien ce que voulait dire MAKANE WALLOU.




    23



    14
    Ahmed ADDOU
    16 décembre 2017 - 19 h 26 min

    Il paraît que le Roitelet M6 a boudé la réunion de la CEDEAO qui a démarré ce matin en raison de l’annonce préalable de refus des États de la CEDEAO à l’adhésion du Maroc qui pensait que cette adhésion était une simple formalité.
    Par contre les Présidents de Mauritanie et de la Tunisie étaient les invités d’honneur de cette réunion et demain la CEDEAO va annoncer la réintégration de la Mauritanie et l’adhésion de la Tunisie en tant qu’observateur.
    Encore une autre GIFLE pour Mimi6.




    21



    10
    Viva l'Aldjérie
    16 décembre 2017 - 19 h 20 min

    Ils commencent à se rendre compte qu’ils sont allés plus vite que la musique; attendu que les présidents africains tadjinisés ont décidé tout seuls comme des grands l’adhésion du maroc sans demander leur avis à leurs parlements, leurs milieux d’affaires, leurs industriels, leurs syndicats, leur population y compris les marocains eux mêmes, sans débat public interne, sans négociations, sans études d »impact, bref l’Afrique quoi!
    Mais tout ce beau monde ne l’entend pas de cette oreille bien conscient que le maroc ne sera qu’une plateforme d’exportation à pleines vannes pour les marchandises européennes garanties sans taxes et tant pis pour les petits fabricants du coin, alors ça rue dans les brancards à Laos et Dakar. Allons Mimi 6, encore un effort, zidi une louche de sihr sur 350 millions de Ouest Africains et tu vas y arriver !




    14



    10
    karimdz
    16 décembre 2017 - 19 h 19 min

    J espère que les pays africains sauront prendre la bonne décision, celle qui défend leurs intérêts, et non celle qui aggravera leur situation économique.




    19



    11
    BabEIOuedAchouhadas
    16 décembre 2017 - 19 h 12 min

    Certainement que la déclaration de Messahel au sujet de la  » Machine à Laver » les 23 Milliards de dollars générés chaque année par le Haschich du Mongolien M6 est pour quelque chose dans la décisions des 15 États Membres de la CEDEAO.




    18



    16
    Chaoui
    16 décembre 2017 - 16 h 37 min

    Et ça, les populations comme leurs élites et milieux économiques de la Cédéao le savent…
    Aussi, ce « report » est plus qu’un simple report mais une manière de signifier par avance une fin de non-recevoir…
    E plus des considérations économiques, les pays membres de la Cédéao réalisent – ils en parlent ouvertement dans leurs médias – qu’accepter le Maroc en leur sein, outre le danger que constituerait pour eux cette adhésion et sur leur organisme régional, ce serait accepter et reconnaître l’OCCUPATION du Sahara Occidental par le Maroc où des produits maraîchers et halieutiques sont produits et viendraient se déverser chez-eux, sur leurs étals, faisant d’eux les complices de la colonisation marocaine, et que le Maroc ne manquerait pas alors de les instrumentaliser pour se dresser contre…l’Algérie.
    Voir lien ci-après d’un journal en ligne ouest africain :
    https://www.leral.net/Adhesion-du-Maroc-a-la-CEDEAO-Ni-chaise-turque-ni-chaise-anglaise-Ni-chaise-eurafricaine-ni-chaise-marocaine–par-Par_a216698.html




    15



    9
    n'ki-net
    16 décembre 2017 - 15 h 29 min

    Là où c’est fermé,là où il n’y a ni compétition,il n’y aura ni qualité,ni baisse des prix,ni développement




    16



    14
      Anonyme
      16 décembre 2017 - 16 h 00 min

      Pourtant, la Chine populaire n’est pas devenue la première puissance économique de la planète en ouvrant, à tout va, son économie !




      8



      5
    jaber
    16 décembre 2017 - 15 h 15 min

    Le Maroc ne lâchera pas l’affaire, … En ne refusant pas catégoriquement son adhésion à la Cédéao et en la reportant à 2018, on sent qu’il existe des divergences entre ces chefs d’Etats d’Afrique de l’Ouest et rien n’est sûr sur le rejet ou l’acceptation de cette adhésion, les changements d’alliances étant l’un des « jeux » favoris des Etats africains.

    Bonne soirée.




    19



    9
    Moskosdz
    16 décembre 2017 - 15 h 06 min

    Enfin,les pays Africains commencent à comprendre que ce royaume du cannabis n’est qu’un sous-traitant de la France-Israël,tenter de nouer des relations avec des narcotrafiquants,c’est introduire carrément les loups dans sa bergerie.




    36



    31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.