Révision du baccalauréat : le dossier fin prêt pour être soumis au gouvernement

Les propositions ont été préparées avec les instances institutionnelles et les partenaires sociaux
Les débats ont porté sur les différents aspects du baccalauréat. New Press

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé, mardi à Alger, que le dossier de la révision de l’examen du baccalauréat était «fin prêt» et sera soumis au gouvernement «en temps opportun». «Nous avons achevé l’élaboration du projet de révision du baccalauréat et nous attendons le moment opportun pour le soumettre au gouvernement», a déclaré la ministre à la presse en marge d’une conférence qu’elle a présentée devant les étudiants de l’Ecole nationale d’administration (ENA).

La ministre a précisé que les propositions contenues dans ce projet ont été préparées avec les différentes instances institutionnelles et les partenaires sociaux (syndicats, associations de parents d’élèves). Elle a ajouté que l’examen et le débat ont porté sur les différents aspects du baccalauréat, comme les matières des différentes filières, les matières dites complémentaires, les types d’épreuves, la durée et le nombre d’épreuves par jour. Il a été question également, a-t-elle indiqué, de la méthode de correction et de notation, de la conception et réalisation des sujets d’examens, de la place de l’évaluation continue et de sa valorisation, du système de coefficients ainsi que du principe de la mise en œuvre graduelle de la réforme.

Par ailleurs, elle a déclaré que le ministère est sur le point d’évaluer le premier trimestre de l’année scolaire en cours, rappelant que les établissements restent ouverts durant la première semaine des vacances pour que les élèves puissent réviser et recevoir des cours de soutien, et même le rattrapage pour les établissements qui «ont connu des dysfonctionnements».

Le ministère de l’Education nationale mise sur la finalisation de la numérisation des documents scolaires «durant le deuxième trimestre», a ajouté Mme Benghebrit, estimant qu’il s’agit d’un véritable «enjeu» pour son département.

Concernant la déperdition scolaire, la ministre a fait savoir qu’une enquête nationale est en cours sur les raisons de ce phénomène.

Lors de cette conférence, Mme Benghebrit a évoqué les étapes importantes qu’a connues le secteur de l’éducation, les réformes et les efforts consentis par l’Etat pour assurer une éducation de qualité, ajoutant dans ce sens que la gratuité de l’enseignement en Algérie est «un principe politique» irrévocable.

R. N.

Comment (3)

    Anonyme
    19 décembre 2017 - 23 h 45 min

    Je sais pas ce qui change pour le bac,mais je crois qu’il faut commencer par le bas ; primaire savoir lire ecrire arabe français tamazight correctement pour arabe français,tamazight qu moins des notions de lecture écriture et parler ,faut pas rêver (et je suis un amazigh) calcul arithmétique ,un peu géographie,histoire,civilités. A fin du primaire l’élève doit lire ecrire arabe et francais correctement,notions de tamazight ( réaliste pragmatique ) calcul élémentaire ,histoire de la région et géographie. Ensuite au moyen sciences en francais,langue arabe pour littérature et autres,tamazight culture,maths ,physique chimie sciences naturelles geo et histoire plus approfondies .issue du moyen > orientation vers les métiers : manuels industriels artisanaux agricoles artistiques littéraires …été..etc. Tout le monde ne peut et n’a les capacités la volonté les moyens de suivre des études universitaires qui ne produira que des chômeurs. Des chômeurs formés à coup de milliards ,alors que ,e pays à besoin de qualifiés. Pour la langue d’enseignement faut pas être hypocrite choisir le francais maîtrisé par Kateb yacine,langue de travail effective. Pas de tabous pas d’antagonisme avec l’arabe,les pays africains l’ont fait sans complexes et l’avenir leur donnera raison.




    1



    1
    Amcum
    19 décembre 2017 - 22 h 38 min

    Bonne continuation pour ceux qui travaillent sérieusement.




    1



    0
      ZORO
      20 décembre 2017 - 13 h 04 min

      Francais au placard, L ARABE ET L ANGLAIS pour faire face à l avenir.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.