Détention des harraga : l’Espagne et la France font-elles payer l’Algérie ?

harraga Espagne France
Juan Ignacio Zoido, ministre espagnol de l'Intérieur. D. R.

Par R. Mahmoudi – Des sources informées affirment que l’Algérie aurait cessé, depuis la chute drastique des prix du pétrole, de payer les frais de rapatriement de ses harraga (migrants clandestins) se trouvant dans certains pays d’Europe. Ce qui reviendrait à dire que les autorités desdits pays exigeraient de l’Algérie de payer les frais de rapatriement de ses migrants clandestins.

D’après ces sources, c’était même l’objet principal de la dernière visite en Algérie du chef de la police espagnole. Le 20 novembre dernier, le ministre de l’Intérieur espagnol, Juan Ignacio Zoido, a rencontré l’ambassadrice d’Algérie à Madrid, officiellement pour évoquer les difficultés de la lutte contre les réseaux de passeurs et l’immigration clandestine mais, surtout, pour examiner avec Alger les moyens à mettre en œuvre pour rapatrier les ressortissants algériens en situation irrégulière. Ils seraient des centaines à être retenus aujourd’hui en Espagne, dont une partie est redirigée vers des pénitenciers. D’après le quotidien arabophone El-Khabar, dans son édition de ce jeudi, 500 ressortissants algériens se trouvant en Espagne devraient regagner le pays à partir de ce jeudi par Oran. Cela signifie que les deux parties auraient trouvé une solution à ce problème, mais on ignore si l’Algérie a dû payer pour leur rapatriement.

Sur cette question, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a relevé une augmentation «très importante» des arrivées en Espagne. Environ 18 000 migrants sont arrivés du continent africain dans ce pays entre janvier et novembre 2017. Ils étaient un peu plus de 5 000 durant l’année 2016. Une partie de ces migrants serait partie d’Algérie.

Même attitude de la part du gouvernement français qui détient plus de 6 000 clandestins algériens dans les centres de détention, alors que leur nombre ne cesse d’augmenter chaque jour un peu plus. Selon nos sources, les Français se seraient, eux aussi, plaints aux autorités algériennes de ce «fardeau» et chercheraient à obliger l’Algérie à payer. Ce que craint le gouvernement algérien s’il consentait à cette demande des Français et des Espagnols, c’est d’être obligé de payer de plus en plus, car le nombre des candidats à l’émigration clandestine ne fléchit pas. Au contraire, il tend à la hausse.

R. M.

Comment (18)

    Anonyme
    22 décembre 2017 - 16 h 33 min

    فلندفع بالدينار الجزائري




    1



    0
    MoiNews
    22 décembre 2017 - 11 h 50 min

    Comme par hasard les coupables sont toujours les mêmes,ces HARAGA ont pris les risques de laisser leur vie,juste pour être considéré comme un être humain a part entier et rien d’autres,ils fuient l’injustice,la corruption el hogra




    4



    2
    El Kenz
    21 décembre 2017 - 13 h 15 min

    Pour les « bien pensants » qui trouvent des justifications aux amateurs de la «harga» pourraient –ils expliquer à l’Opinion pourquoi nos entreprises du BTP souffrent d’un manque terrible de main-d’œuvre au point de se voir forcées de ramener en masse des ferrailleurs, coffreurs, maçons, plâtriers…… étrangers (Egyptiens, Vietnamiens, Chinois, indonésiens, Marocains, Tunisiens. Africains) ?
    Pourriez-vous expliquer à l’opinion ce «chômage» dont en parle beaucoup dans ce pays où nos récoltes pourrissent en terre, nos programmes de construction et infrastructures trainent faute de Main-d’œuvre??? Pourriez-vous expliquer à l’opinion la difficulté de l’ Algérien de trouver un plombier, électricien, peintre et autres métiers manuels dans un pays ou tout le monde cherche à devenir gardien???
    Entre le BTP, l’Agriculture et les Services, le déficit en main-d’œuvre est énorme pour ceux qui l’ignorent. Pourquoi nos « haragas » acceptent-ils les petits boulots » ailleurs et refusent de les accomplir chez eux ? Aller en Italie, Espagne , France….. pour cueillir les tomates, pommes, cerises, ou faire le réceptionniste dans les petits hôtels, serveur de cuisine ou de bar, pousseurs de chariot dans les marchés de gros ou livreurs, alors qu’ils refusent de le faire chez eux???
    C’est dans cet état d’esprit qu’il faut chercher ce mal de jeunesse et son inconscience avérée.
    L’envie de la «harga» chez la grande majorité de nos jeunes est à chercher ailleurs que dans le «chômage». Il est dans le mensonge véhiculé par des cercles «Algériens» malintentionnés qui sèment le désespoir et font croire aux esprits faibles que le paradis est ailleurs. Il est dans l’entrain aventurier qui habite l’esprit de l’Algérien dés le jeune âge, même s’il vit dans des conditions acceptables. Il est dans les choses interdites qui régissent notre société, et qui sont permises outremer… ouzid, ouzid.
    Si la France, Italie, Espagne, Canada, Usa, Allemagne….ont un besoin de main d’œuvre, eux qui viendront prendre avec leurs bateaux et avions les bras utiles à leurs économies, ils n’attendront pas l’arrivée des barques du suicide.
    C’est à la société civile que revient le devoir d’inculquer à sa jeunesse cette vérité qu’un petit chez-soi vaut mieux que tout les paradis d’ailleurs.




    36



    10
      KASSO
      21 décembre 2017 - 18 h 39 min

      @ EL-Kenz,vous avez tout dit et assez bien,moi en connaissance de cause,et portant je travail, Mais, Mais ils y’auras beaucoup de choses qui va te manquer .
      En plus tu es toujours un étranger quelque soit ton niveau d’Etudes meme avec le bac plus quarante tu es qu’un étranger………….




      14



      3
      Hamid1
      27 décembre 2017 - 12 h 07 min

      C’est un mythe d’aller vivre ailleurs cher ami, c’est ancré dans notre esprit, il y en a qui acceptent même de se rabaisser et prostituer (même au prix de la mort dans tous les sens du terme) plutôt que de vivre chez nous.
      C’est pour cette raison que je dis il est plus facile de gérer un milliards trois cents millions de chinois que quarante millions d’algériens.
      Je vais peut-être dire des mots qui font mal, mais de je crois que nous avons de graves problèmes psychiatriques.




      2



      0
    Anonyme
    21 décembre 2017 - 12 h 39 min

    L’ALGÉRIE EST DEVENUE UNE MACHINE A SOUS POUR CES PAYS EN CRISE
    NOUS VOULONS DES GOUVERNEMENTS PATRIOTES S’IL EN RESTE ENCORE
    L’À-PLAT-VENTRISME EST DEVENU NOTRE SEULE DEVISE
    IL N’Y A QU’A VOIR COMMENT NOUS A HUMILIÉ AU PLUS PROFOND DE NOTRE ÊTRE
    J’AI HONTE ET J’EN AI MARRE




    20



    7
    Vangelis
    21 décembre 2017 - 11 h 33 min

    L’Algérie est dans une mauvaise posture.
    .
    Elle doit payer le rapatriement de ses citoyens partis sous des cieux « plus cléments » du moins c’est ce que pensent ces haragas. Elle doit payer pour la seule et bonne raison qu’elle n’a pas su donner des perspectives à ces personnes désemparées qui partent ailleurs pour trouver ce qu’il n’y a pas chez eux.
    .
    Hchouma sur le gouvernement qui non seulement tergiverse à payer les frais de rapatriement de ses propres citoyens qu’il a poussé à partir mais en plus envisage de les abandonner ailleurs comme il l’a toujours fait, à l’exemple des algériens morts en terre étrangère mais qu’il laisse pourrir dans leurs cercueils ou bien à la charge de leurs familles qui doivent se débrouiller.




    24



    10
    Piège rentable !
    21 décembre 2017 - 10 h 36 min

    A moins d’un chantage politique ou économique d’une autre nature, les Espagnols et les Français n’ont qu’à bien surveiller les entrées par mer dans leur pays. Si cela leur tient à cœur et qu’ils en meurent d’envie, ils n’ont qu’à tirer à vue. Ils le font bien dans leurs ingérences dans les conflits au Moyen-Orient. Il ne faut pas qu’ils exploitent la détresse des jeunes de notre pays en créant une source de revenus pour les leurs, sans contrepartie réelle. Ils fermeraient mine de rien et innocemment les yeux sur les entrées des harragas, pour piéger l’Algérie et lui présenter la facture!!!
    Pourquoi ne pas accorder des visas d’émigration aux compétences et aux bonnes volontés pour leur permettre une installation digne, régulière et profitable? De toutes façons les immigrés clandestins pullulent en Europe, et cela ne coûte presque rien aux pays qui les accueille. Ces immigrés participent « au noir » à l’économie et au développement du pays d’accueil. Mais ils y participent. Et ils y participent d’une autre manière aussi : ce sont des consommateurs de tout ce qui se vend ou se loue et participent au bonheur du commerce.
    Assez de faux-semblants et de « légalisme » entravant l’économie. Les immigrés n’aspirent qu’à une chose : se voir régulariser et participer à la vie du pays où ils vivent et à son développement sans raser les murs, pour échapper aux contrôles au faciès et à l’indumentis. Que d’ouvriers qualifiés, que de diplômés restent sous-employés, laissés par les autorités qui savent tout cela, dans un statut de « non-régularisé non-régularisable », alors qu’ils sont actifs. Les laisser ainsi en situation précaire, exerçant un petit boulot sans garanties, ni droits minima favorise évidemment les tentations de fraudes en tout genre et de délinquance. Ils n’ont pas risqué parfois leur vie en traversant la mer pour venir vivre dans la délinquance. Les fraudes aux allocs, ne sont pas leur spécialité innée et de leur apanage comme tente de le faire croire des partis et des medias d’emblée xénophobe.
    Le député D. Tian qui dénonçait les fraudeurs aux ASSEDIC, a lui-même alimenté trois comptes en Suisse par «blanchiment de fraude fiscale» et le procureur du Tribunal Correctionnel de Paris où il était jugé le 7 mars dernier, avait requis un an de prison et 300.000 € d’amende contre le prestigieux député LR des Bouches du Rhône en France, et 1er adjoint au maire de Marseille. Cette frasque, qui n’est pas unique, mais ne justifie pas évidemment les fraudes diverses auxquelles pourraient se livrer tous les immigrés clandestins, maintenus dans cette situation, facile à débloquer. Tout au plus donne-t-elle un mauvais exemple.
    Mais c’est dire que les préjugés administratifs et sociaux et les opinions à sens unique vont à l’encontre du déblocage de la situation.




    24



    11
    Tin-Hinane
    21 décembre 2017 - 10 h 24 min

    C’est d’un minable, si je comprends bien ces deux pays la france et l’espagne nous rançonnent toute honte bue.
    Au moins nous du temps où nous étions des pirates nous affrontions la mer et l’océan pour aller prendre les otages nous mêmes. Eux ils attendent tranquillement chez eux des harragas algériens pour les prendre en otage et faire chanter l’Algérie, d’une manière ou d’une autre il faut qu’ils nous fassent cracher. J’espère que le gouvernement ne cèdera pas à ce chantage, l’europe est ruinée et cela ne s’arrêtera plus, quelle lâcheté ! c’est d’autant plus pervers que les populations française et espagnole se plaignent de devoir payer pour les migrants alors que leurs gouvernant cherchent à gagner de l’argent sur les migrants clandestins, du moins ceux qui sont de nationalité algérienne. Au lieu de payer des rançons aux français et et aux espagnols nous pourrons essayer de construire un pays qui ne donne plus envie de fuir à ses citoyens.




    29



    7
    Anonyme
    21 décembre 2017 - 10 h 16 min

    L’Espagne et la France c’est le côté pilpile et face d’une même pièce.
    Ils sont mari et femme.




    20



    6
    ARGELINO
    21 décembre 2017 - 9 h 23 min

    Pourquoi devrait-on payer l’Espagne et la France pour le rapatriement des harraga?? ces 2 pays n’ont qu’à se débrouiller tous seuls en mieux surveillant leurs frontières!! donc ou ils les acceptent ou ils leur paient le voyage! pourquoi doit-on toujours prendre en charge les problèmes des européens? est-ce-que notre pays fait payer les pays africains pour le rapatriement de leurs harraga? Ils sont renvoyés chez eux aux frais de l’Algérie.




    38



    7
    Amar
    21 décembre 2017 - 8 h 49 min

    Il semblerait que le taux de chômage est 11,7 %, vous comprenez cette escroquerie politique ?
    Dans un pays où le visa, la harga et regroupement familial sont la première religion de la jeunesse.
    Vous comprenez dans quel pays sommes-nous ?




    16



    18
      Anonyme
      21 décembre 2017 - 12 h 32 min

      Les jeunes veulent voyager on leur interdit le visa, alors ils prennent la mer. Pourquoi des dizaines voir des centaines de milliers de français envahissent le Canada, ou d’autres pays comme l’Angleterre, ils viennent soit disant pour faire du tourisme, ils s’installent définitivement même les vieux débarquent dans ces pays et font tout pour y rester.
      Si l’Europe est envahie je dis shah, ce n’est que le retour du boomerang de la colonisation, des guerres que provoquent les pays européens!!! ils ne peuvent pas se murer derrière la mer ou des murs pour empêcher l’immigration due au manque de visa touristique, à la misère provoquée par les dictatures soutenues par l’Europe dans les pays africains, par le pillage des ressources des pays pourvoyeurs d’immigrants.




      14



      11
    bebes
    21 décembre 2017 - 7 h 23 min

    Il font ça pour la simple raison ( elle est politique )le pays n’adhère pas a leur vision de domination. Les capacité s énergétiques et la stabilité des instituants dérangent énormément ses voisins nordistes. Il n’y a pas pas de doute, ces actions néfastes des espagnoles ne peut être que la réponse aux décisions économique de la réduction des importations qui touchent une bonne partie des produits de ce pays.




    19



    8
    Anonyme
    21 décembre 2017 - 7 h 04 min

    Je ne comprends plus cette Algérie.
    Le migrants clandestins qui campent dans nos ville sont rapatriés par l’Algérie. Prise en charge totale.
    Le européens viennent chez la vache Algérie pour la traire via ces migrants.
    L’Algérie montre ses limites. Il nous faut d’autres responsables pour gérer le pays.
    On dirait que l’Algérie manque de vision.




    37



    7
    nonews
    21 décembre 2017 - 6 h 52 min

    Si leur identite est confirmee, L’Algerie doit payer les frais de retour. Au retour, ces harragas doivent payer les frais de leur aventure en plus d’etre affiches comme criminels.Les gardes cotes doivent montrer plus de professional a contrer ces aventuriers.




    37



    15
      algerien révolté
      21 décembre 2017 - 7 h 32 min

      « Affiché comme criminel  » : Quel C… ! des jeunes en detresse souvent des universitaires et chomeurs qui ne trouvent aucune autre solution que la fuite ( EL HARBA ) si vous etiez a leur place vous verrez bien que ce vous dites c’est des c… vous etes a l’aise a votre place confortablement assis et débiter des énormitées tout CONTENT DE VOUS , nous devrions nous aussi vous affichez comme le ROI DES C… , c’est l’histoire de TRUMP qui voulait faire payer le Mexique pour la construction d’un mur pour proteger son pays de  » l’invasion  » Mexicaine tout le monde connait la reponse de leur President SENDID aux affabulations de Trump .les Europeens veulent nous la jouer a l’envers j’espere que les notres ne tomberont pas dans le piege, PERSONNE ne peut prouver que ces Migrants sont des Algeriens et qu’ils sont venus d’Algerie .




      23



      14
      RezkideBelcourt
      21 décembre 2017 - 9 h 25 min

      « affiché comme criminels »: tu vas ou là? Ces harraga sont issus de couches multiples et diverses, ce ne sont pas vraiment des adeptes du commandant Cousteau pour embarquer sur un bout de planche et aller tailler une bavette avec des requins marteaux!!! Pour beaucoup de ces harraga c’est la vision d’1 euro=200 DA, et peu importe le moyen d’en arriver là, par le travail ou par le vol.
      Ce qu’il faut retenir c’est que ces harraga n’ont pas rejoint DAECH ou autres groupes terroristes!




      22



      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.