Le Maroc trahi par le Sénégal : le Makhzen a-t-il des alliés en Afrique ?

Maroc Cédéao
Le roi du Maroc avec le président sénégalais. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Selon des sources informées, c’est le président sénégalais Macky Sall – qui passe pourtant pour être l’un des plus fidèles alliés africains du Makhzen – qui a le plus insisté, le 16 décembre dernier, à Abuja, pour que l’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) soit mise en stand by. C’est également lui qui a exigé une étude d’impact sur une éventuelle entrée du Maroc au sein de l’organisation régionale.

A en croire le journal sénégalais Le Quotidien, Macky Sall a fini par être convaincu que l’arrivée du Maroc au sein de la Cédéao sera une catastrophe pour les économies de l’Afrique de l’Ouest. D’où, ajoute-t-on, sa décision de tout faire pour empêcher les Marocains de devenir… ouest-africains. En adoptant une position aussi ferme à l’égard de son allié marocain, le président sénégalais a voulu aussi satisfaire les membres du Conseil national du patronat sénégalais (CNP) qui refusent d’entendre parler du Maroc au sein de la Cédéao.

En quoi l’entrée du Maroc pourrait-elle menacer le tissu économique du pays ? Le 27 octobre dernier, le nouveau Comité d’initiative pour le suivi de l’intégration (CISI), qui regroupe organisations patronales et professionnelles, syndicats de travailleurs sénégalais, ainsi que des éléments de la société civile sénégalaise, avait organisé une conférence pour avertir justement des «conséquences négatives» d’une adhésion du Maroc à la Cédéao. Selon le président du CISI, Diallo Kane, «la Cédéao manque de compétences pour négocier ses accords alors que le Maroc a les meilleurs experts dans les négociations commerciales et économiques, ce qui n’augure rien de bon pour le secteur privé de la zone».

Tout en envisageant une coopération renforcée avec le royaume, il estime néanmoins qu’une adhésion du Maroc pourrait générer des «relations déséquilibrées». Diallo Kane craint de voir le Maroc «étouffer» l’économie des pays de la zone en «détruisant des pans entiers» du secteur productif. Le directeur exécutif de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal est allé dans le même sens, en déclarant que «le Maroc avec la compétitivité de ses marchandises, qui n’est pas comparable à celle des pays de la Cédéao, viendra inonder le marché sénégalais avec ses produits, et aucun secteur ne sera épargné».

«L’agriculture au sens large, l’industrie, l’artisanat, le commerce, les services ainsi que les bâtiments et travaux publics» devraient être les secteurs les plus impactés, selon le CISI. D’où la levée de boucliers, aujourd’hui, en Afrique de l’Ouest contre le Maroc. Mohammed VI a beau soutenir que sa diplomatie est en terrain conquis en Afrique de l’Ouest, cette séquence prouve, au contraire, qu’il n’a aucun bastion en Afrique. Pis encore, le Maroc n’a aucun allié fiable sur le continent.

S. S.

Comment (44)

    Anonymeplus
    5 janvier 2018 - 6 h 51 min

    Il faut croire que maztoul6 porte en lui le mauvais sort, là où il va il est dégagé.
    Le plus grand producteur et exportateur de drogue au monde est entrain de récolter les fruits de sa réputation, on ne s’affiche pas avec un délinquant notoire, la cedeao l’a compris et ne veut pas d’un pays dont l’économie nationale repose sur 23% de hachich, la cedeao préfère travailler avec des états dont l’économie est propre.
    L’entrée du marokistan à la cedeao aurait signifié la mort assurée des économies ouest africaines, le franc cfa aurait été conforté pour des siècles c’est le but de la france, sans parler du fait qu’israël aurait eu une formidable marge de manoeuvre pour tout vendre là-bas.
    L’échec de maztoul6 c’est également l’échec de la france et d’israël par ricochet, les 3 économies sont perdantes et leur influence politique se voient considérablement diminuer. Maztoul6, essayes les pingouins de l’antarctique, peut-être qu’ils voudront bien fumer ton poison.

    Hakim
    22 décembre 2017 - 23 h 40 min

    Il faut que nos amis Marocains sachent que la politique de M6 en Afrique n’est que consignes et directives de la France. Cette histoire d’investissements de milliards de dollars dans les pays Africains, c’est de la poudre aux yeux! si M6 possédait cet argent, pourquoi ne l’a t-il pas investi chez lui, où la misère sévit (les événement de Souirate), et que 30 % de la population vit au dessous de 2 $/jour (banque mondiale). c’est juste pour intégrer l’union Africaine, les africains le savent. L’histoire a montré que le bluff ne peut perdurer, et que ceci peut se retourner contre celui qui en abuse.
    A bon entendant!

    20
    7
      Anonyme utile
      23 décembre 2017 - 5 h 18 min

      Entièrement d’accord avec toi. Ton commentaire et honnête et très bien argumenté. Je signale que le département d’état Américain avait déclaré que la production et la commercialisation de la drogue au maroc représente 23% de son économie. Et l’ONU elle-même avait déclaré que le maoc est la plus grande narco monarchie du monde. Si les pays de la CEDEAO baisse la garde et ne se protège pas contre le maroc en lui ferment définitivement les portes, alors ils seront tous en très grand danger leurs jeunesse et leur sociétés seront détruites par la drogue du maroc. En plus le maroc est le cheval de Troie d’israël et de la fance néocoloniale, qui occupe illégalement d’autresterritoires du peuple sahraoui, qui lui appartiennent pas.

      14
      9
    Anonymous
    22 décembre 2017 - 20 h 41 min

    Marokistan:le dernier mensonge de la presse courtisane au sujet de la CEDEAO
    Un média propagandiste proche des services secrets du Regime du Makhnez prétend qu’Israël se trouve derrière le refus de la CEDEAO d’intégrer le Maroc. Il n’y a que les marocains qui croient à ce gros mensonge.
    La réalité est que la désenchantement du Makhnez est tel qu’il ne sait plus comment expliquer la décision des pays africains que M6 croyait dans sa poche grâce aux pots de vin.
    Avec une telle information, le régime du Makhnez fait encore recours à la grande artillerie du mensonge pour abuser encore et comme toujours de l’ intelligence de son peuple. Le roi du hachisch disait tout fier de lui que son adhésion à la CEDEAO passera comme une lettre à la poste après avoir obtenu,selon ses relais propagandiste, l’ accord de principe des 15 états membres amis. Ce sont justement les amis sur qui ll avait compté qui se sont opposés sèchement à son adhésion au sommet d’Abuja ( Sénégal, Cote d’ Ivoire et le Nigéria).
    La raison cachée de ce refus réside dans les 230 projets d’ investissements signés entre 2015 et 2016 avec certains pays de l’ Afrique de l’ Ouest qui se sont avérés que de simples faits d’annonces d’un bonimenteur qui a usé de leur naïveté pour gagner leurs voix à son admission à l’UA qu’à autres chose.
    Il est inconcevable qu’ Israël, dont le Maroc a toujours été un allié fiable ait intervenu contre le désir de son valet Mohammed VI.
    Depuis deux ans, la presse courtisane chante les supposés mérites du roi du Maroc d’avoir réussi d’arrimer son royaume à la « prospére CEDEAO », commence à faire marche arrière et tirer dans le sens inverse tout en cherchant désespéremment des prétextes pour justifier un échec retentissant de la diplomatie marocaine érigé sur le principe de la corruption et le soudoiement.
    Le Maroc qui vit à coups de perfusions du FMI, de la Banque Mondiale et des monarchies du Golf, avait pour objectif derrière l¡adhésion à la CEDEAO de porter un souffle à son économie moribonde et au même temps servir de Cheval de Troie aux prétensions francáises en Afrique.

    14
    6
    RasElHanout
    22 décembre 2017 - 12 h 35 min

    Quid du Gazoduc Lagos-Tanger (100 milliards de dollars) ??? Quid du TGV ( 3 Milliards de dollars) ??? Quid du projet dit  » Tanger : Manara de la Méditerranée ( 10 Milliards de dollars) ???
    Que du vent pour maintenir endormi le peuple marocain.
    Finalement comme l’a dit Messahel  » MAKANE WALLOU »

    23
    9
    ali
    21 décembre 2017 - 21 h 55 min

    ..au fait où en est-on avec le fameux gazoduc du nigeria à tanger?? je crois que ce n’était qu’un rêve éveillé de baudruche6 mr M6 on ne gouverne pas un pays avec des rêves

    29
    10
    karimdz
    21 décembre 2017 - 19 h 38 min

    Les pays africains ont raison de ne pas se envahir par les produits du protectorat français du marouk. Après avoir pillé leurs richesses, voilà qu ils veulent détruire leur économie.

    29
    11
    Mas umeri
    21 décembre 2017 - 18 h 45 min

    Pour le Maroc, la CEDEAO, en cas d’adhésion, sera son »cheval de Troie » pour lui permettre d’écouler sa marchandise et surtout des quantités de drogue, pour infester l’ Afrique et massacrer sa jeunesse. Cette décision est mûrement réfléchit. Le bateau de M6, continu de couler, malgré le soutien de la France néo coloniale.

    35
    13
    Mustapha
    21 décembre 2017 - 17 h 45 min

    Si le Maroc n’est pas encore ou n’est pas apte carrement pour acceder à cette organisation èconomique de l’Afrique de l’Ouest , alors pourquoi le Mongolien M6 veut grimper par dessus ses murailles plus hautes que lui ?
    Et dire que depuis un temps sa presse propagadiste ne fait que danser au rythme du Tam Tam en declarant a qui veut l’entendre que l’adhesion est actee depuis le premier jour et que tout le reste n’est que formalite.

    Une autre facon de dire que chanter victoire avant d’avoir entame la partie est une mauvaise strategie diplomatique revelatrice d’une approche emperique au lieu et place d’une approche pragmatique .

    20
    10
    Makhloufi
    21 décembre 2017 - 17 h 25 min

    Il semble que les pays de la CEDEAO viennent de prendre conscience que la volonte du Roitelet M6 d’integrer leur Organisation a en commun le souci de :
    1/- assurer le deversement de son Haschich qui a des difficultes d’ecoulement dans les pays traditionnels et par consequent une perte de gain de pas moins de 23 milliards de dollars/ an.
    2/- de permettre aux centaines de milliers de jeunes prostituees marocaines de trouver un pays d’echange notamment pour les prostituees marocaines de retour du Moyen Orient en guerre et en agitation et dont le role financier au profits de leurs familles restees au Maroc est non negligeable selon de nombreuses etudes en la matiere.

    25
    11
    Anonymous
    21 décembre 2017 - 16 h 16 min

    VOICI UNE REACTION TIREE D’UN SITE SENEGALAISE TRAITANT DE CETTE ADHESION ET QUI SEMBLE FAIT LE CONSENSUS AU SEIN DE LA SOCIETE SENEGALAISE. LISEZ :
    « L’adhésion du Maroc à la CEDEAO est une hérésie. Nos économies si faibles ne s’en remettront jamais. Dans 10-15 ans nous pourrions en reparler. Certainement pas aujourd’hui.
    Cette adhésion rapportera un maximum au Maroc et rien à à nos pays. Marché de dupes ! »

    29
    6
    Mokhtar
    21 décembre 2017 - 16 h 09 min

    Pourtant Macky et M6 sont très liées à moins que j’ai raté un Acte de cette pièce théâtrale contre-nature parait-il selon certaines indiscrétions !!?

    16
    5
    Ahmed ADDOU
    21 décembre 2017 - 15 h 58 min

    La sagesse de nombreux intellectuels africains pense que l’entree du Maroc a leur jeune Organisation est prematuree et que le Maroc devrait attendre la totale integration economique des actuels Etats membres de la cedeao (monnaie unique; etc.) prevue a l’horizon 2050.

    20
    8
    Mohamedz
    21 décembre 2017 - 15 h 53 min

    Je pense que les pays de la CEDEAO ont compris a temps que Le Maroc n’est qu’un pion au service de la France et de sa « Francafrique » dont le seul but est de continuer asservir encore plus les peuples de ses anciennes colonies et c’est pourquoi il ya eu cet eveil de leurs Societes Civiles pour pousser leurs Chefs d’Etats a refuser son adhésion meme si je pense que la fameuse declaration de Messahel n’est pas innocente.

    22
    13
    Houari31
    21 décembre 2017 - 15 h 46 min

    Après le refus de l’UE suivi par celui de la Cedeao, il ne reste au Roitelet M6 que la CGC de ses cousins les bedoins du Golfe pour sauver la face auprès de ces sujets.

    22
    7
    HANNIBAL
    21 décembre 2017 - 15 h 46 min

    J’ai oublié de mentionner qu’el mar’ok travaille en sous traitant pour les franco$ionistes croire barrer la route
    aux Chinois c’est la panique pour la françafric et le franc CFA pourrit qui génère 500 millards a la france
    el mar’ok toute honte bue peut se voiler la face pour sa fourberie et son a plat-ventrisme ses compliments et ses
    louanges lui sont retourné par les membres de la cédéao récalcitrants !!

    19
    10
    Messaoud
    21 décembre 2017 - 15 h 41 min

    La CEDEAO ne doit pas être un simple marcher où chacun choisit ce qui l’arrange et zappe ce qui le dérange comme l’avait fait le Maroc au sein de l’UMA en ne ratifiant par son Parlement que 9 Accords sur les 36 Accords signes par les 5 Etats membre de cet UMA au point d’en avoir fait une coquille vide.
    La CEDEAO est plutot un vrai projet de vivre ensemble au regard de ce qui a ete fait jusqu’a maintenant et ce, grace a la bonne foi de ses dirigeants. Un tel projet ne peut se faire qu’en se basant sur les convergences, et non sur des contrats comme veut faire le Maroc en appatant ces Etats membres.

    Hafraoui
    21 décembre 2017 - 15 h 35 min

    Quand le Maroc s’est aventuré il y a quelque temps à demander son adhesion a l’UE, cette derniere l’a freiné net en lui apprenant qu’il n’était pas un pays européen et qu’il devrait retourner a l’ecole pour apprendre sa géographie !
    Le voilà qui veut profiter de l’analphabétisme des dirigeants des pays de l cedeao pour intégrer leur Organisation.
    Enfin heureusement que l’elite politico;economique de ces pays soit plus intelligente et plus integre que les hommes politiques qui dirigent les pays de la CEDEAO

    Michelle
    21 décembre 2017 - 15 h 26 min

    Je pense que cette eventuelle adhesion risque surtout de saboter les efforts d’integration des quinze pays de la CEDEAO (creation de monaie unique notamment). sachant que le Maroc n’ira jamais vers la creation d’un état fédéral ouest Africain et n’abondonnera jamais son Dirham.

    Diop Mamadou
    21 décembre 2017 - 15 h 22 min

    Si le Maroc devient un pays membre à part entière de l’espace Cedeao, les conséquences seront lourdes pour les économies de la sous-région, du Sénégal notamment. La sonnette d’alarme est tirée par le comité de suivi de l’intégration, qui a tenu une conférence de presse de cette semaine.

    En attendant la décision définitive de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), les arguments font légion pour prévenir des éventuelles conséquences sur l’économie sous-régionale. La force financière issue du Haschich du Maroc et son role de succursale economique des pays de l’Europe et notamment de la France, seront a coup sur, fatales aux économies de la sous-région.
    « L’intégration du Maroc est un danger sous-regional », ont mis en garde les Experts economiques des pays de la CEDEAO lors d’une importante reunion a ce sujet. « Dans tous les secteurs, nous sommes perdants », selon les nombreux intervenants en charge de l’analyse des éventuelles répercussions économiques d’une telle adhésion. Car, ce n’est qu’après le refus de l’Union européenne d’ouvrir son marché aux produits du royaume, que Hassan 2, puis Mohamed VI, ont renoncé progressivement à leurs ambitions européennes pour se tourner du côté de l’Afrique sub-saharienne, notent certains participants a cet Atelier.

    Pour le cas du Sénégal, en cas d’adhésion, l’État va perdre des recettes avec la suppression des taxes douanières. Mais c’est un moindre mal comparé aux conséquences dans le monde de l’emploi’, renchérit le quotidien. Qui précise que les secteurs qui seront les plus impactés sont : l’agriculture, au sens large, l’industrie, le commerce, l’artisanat, les services ainsi que le bâtiment et les travaux publics, selon l’étude d’impact que le comité est en train de boucler.

    Rachidz
    21 décembre 2017 - 15 h 03 min

    Et dire que la presse inféodée au Palais n’arrêtait pas de chanter depuis des mois que cette adhésion était une simple formalité et que le seul souci de M6 était de sauver de la famine les 350 Millions qui vivent dans les pays de la CEDEAO.

    16
    4
    Allal
    21 décembre 2017 - 14 h 53 min

    @Anonyme, comment oses-tu parler de la crainte des pays de la Cedeao envers une industrie Marocaine qui n’existe que dans les esprits du sous-produit issu du conditionnement médiatique de la presse propagandiste du Régime Allaouite du Makhnez ? Il faut savoir que cette crainte est plutôt nourri par le fait que le Maroc est devenu une succursale des produits obsolètes de l’UE et en particulier de la France.
    Si tu n’as pas compris ce principe économique c’est que tu es animé d’une mauvaise foi à l’image de presque l’ensemble des sujets de sa « Majesté »le Prédateur M6.

    16
    4
    HANNIBAL
    21 décembre 2017 - 14 h 49 min

    Pour les Africains ce qu’ils craignent le plus , il y la compétitivité qui est un fait indéniable et l’arret de mort assuré de leur production casi inexistante c’est surtout les quantités de Cannabis introduit au milieux des Tomates qui feront
    leur chemin sans droit de douanes et vice versa momo escobar s’offrira de nouveaux horizons
    de Tangers a Lagos qui deviendra la route de la blanche michelin VI en globe trotter avertit veut faire un prolongement
    d’histrion qu’il est pour ses parrains $ionistes de faire mainmise sur la cédéao et d’y créer un marakech bis
    en exportant un savoir faire dans des domaines que seuls les mar »okyines détiennent le secret ! le roitelet Shlomo VI
    devra revoir sa copie et au lieu de choisir des alliés de circonstance doit regarder qu’il a réintéger l’UA et retourne
    a la conférence Tam Tam qu’il a quitté et que la caisse de résonnance qui distillait sa propagande et si avide
    de Tagines n’est pas rénumérée a sa juste valeur mais aujourd’hui des intérets sont en jeu et les Africains sont

    conscients ils ne veulent pas etre un fardeau d’esclaves a la solde du mar’ok qui ne pense qu’a leur faire le baiser de la
    mort un rapprochement aussi louche qui ne dit pas son nom un royaume au milieu de républiques fut il l’amir des
    croyants a été remercier comme il se doit , les Africains en défendant leurs intérets ont peur
    d’etre colonisés comme les Saharaouis et ont compris que le roi en photo a coté de Brahim Ghali était un royaume des mirages et qu’il fallait traiter a sa juste valeur et a eut la porte claqué au nez poliment ! un crime de lèse majesté ! si le ridicule tuait ce serait une véritable hécatombe au mar’ok ! non encore une victoire au nom du roi éclairé !

    12
    3
    RasElHanout
    21 décembre 2017 - 14 h 07 min

    Avec cet indelibile fiasco politico-économique je comprend mieux pourquoi le Makhzen en veut à mort à Messahel et à sa diabolique phrase relative à la Machine à Laver des narco-dollars de Momo6.

    14
    3
    Anonyme
    21 décembre 2017 - 14 h 00 min

    Selon des indiscrétions issues de la réunion des 15 pays de la CEDEAO tenue à Abuja le 16 décembre dernier il semble que :1/- cinq (05) pays refusent l’adhésion du Maroc pour des raisons politiques à savoir le Mali, le Niger, le Ghana, le Cap Vert et la Guinée Bissau. Ces pays considèrent que l’adhésion du Maroc à leur Organisation peut laisser entendre une reconnaissance implicite de la colonisation du Sahara Occidental.
    2/- quatre (04) pays refusent l’adhésion du Maroc pour des considérations économiques à savoir : la Gambie, le Sénégal, le Liberia et le Togo. Ces pays pensent qu’une adhésion du Maroc au sein de leur Organisation casserait leur industrie neonate et donc encore rès fragile pour faire face au Maroc qui s’avère être une succursale du marché européen grâce à son Accord de libre échange avec l’UE et les avantages fiscaux font le Maroc tirer profit pour inonder les marchés de la CEDEAO en produits européens.
    3/- un (01) pays refuse l’adhésion du Maroc pour des considérations politiques et économiques à savoir le Nigéria.
    4/- par contre, cinq (05) pays dont ouvertement favorables à l’adhésion du Maroc à la CEDEAO quelques doit les conséquences et qui sont là Côte d’Ivoire, le Benin, le Burkina Faso, la Guinée Conakry et le Sierra Léone . C’est derniers pays n’ont pas trop de choix du moment qu’ils sont connus pour être des pays qui ne peuvent survivre sans la France.
    Dans ce cadre, il faut savoir que l’adhésion à la CEDEAO nécessite semble t’il l’approbation des 2/3 des États Membres soit 10 pays.

    16
    2
    n'ki-net
    21 décembre 2017 - 13 h 35 min

    L’appréciation simpliste,émotive,battie sur des » à priori » ne peut pas donner un aperçu total et objectif du sujet…C’est aux experts de déterminer tous les méandres du paysage,et c’est aux sages d’agir en covséquence.Les intérets personnels ,individuels ou meme claniques ne doivent pas brouiller les pistes…

    6
    7
    Jean-Boucane
    21 décembre 2017 - 13 h 27 min

    C’est une maniere poli de dire aux marocains que les africains ne veulent pas d’eux a la CEDEAO… d’ailleurs la France la bien integré c’est pour cela que Macron commence a miser sur la Cote d’Ivoire pour l’Afrique de l’Ouest (meme les ecoles francaises qui partaient dans ce cadre au maroc pour former les personnes de la CEDEAO vont s’installer directement en Cote d’Ivoire)

    15
    4
    red
    21 décembre 2017 - 13 h 05 min

    pour repondre a Casbah club ce que les etats de la Cedeao ont pris conscience que le marokistan cherche à s’introduire au sein de leur communauté sur les injonctions des français qui sera la tête de pont pr inonder le marché ouest africain , la france est en etat de faillite d’apres ses économistes et aussi contrer l’influence des chinois sur le continent.D’autre part tout le monde sait que la plupart des grosses boites marocaines appartiennent aux français installés au maroc et c’est eux qui sont a la manoeuvre

    19
    6
    Anonyme
    21 décembre 2017 - 12 h 58 min

    La drogue etant un monopole marocain dans le continent africain,elle constitue pour ce pays une arme que lui seul detient.En effet le Maroc a mis au point des mecanismes financiers qui lui permettent d’utiliser la manne financiere du commerce des stups pour soutenir ses autres exportations et faire d’une pierre deux coups,il blanchit et exporte jusqu’à asphixier ses partenaires.Les Senegalais connaissent mieux que quiconque ces faits et veulent s’en premunir.

    15
    6
    Mustapha
    21 décembre 2017 - 12 h 47 min

    M6 est en train d’appliquer la même politique d’isolement que celle de Trump avec les moyens financiers et le prestige en moins.

    11
    4
    Viva l'Aldjérie
    21 décembre 2017 - 12 h 47 min

    En effet c’est au Sénégal que les donneurs d’alerte ont le plus rué dans les brancards, preuve en est les sites Internet sénégalais et les débats sur Youtube; le maroc a eu tort de prendre les Africains pour des imbéciles, ils ont eux aussi des élites capables de comprendre leurs intérêts.

    14
    4
    Benhalima
    21 décembre 2017 - 12 h 37 min

    Après avoir voulu adhérer à la CEE (actuelle UE), le Maroc se retrouve à quemander une adhésion à une organisation sous-regionale qui n’existe que par son nom : la Cedeao.
    Voilà ce qu.’a fait Mimi6 du Maroc !!! Le drame est qu’aucun marocain n’a le courage de dire son avis pour défendre la dignité du peuple marocain.

    14
    7
    Le Rifain
    21 décembre 2017 - 12 h 20 min

    Le Président Sénégalais Macky Sall n’a fait que défendre les intérêts de son pays et il mérite le respect de tout le monde. Peut-on dire la même chose du petit roi M6 ? Moi j’en doute fort et la même chose de la part de mes compatriotes Rifains et ce, depuis belle lurette.

    20
    6
      Kvaiyli DZ
      21 décembre 2017 - 16 h 08 min

      le « semblant » de souci du roitelet homo6 était de sauver de la famine les 350 Millions qui vivent dans les pays de la CEDEAO, tandis que ces propres sujets crévent de faim, de froid dont certains meurent écrasés par une benne a ordure et pour une aide alimentaire ALLAH YERHAMHOUM.
      homo6 et son makhnez a force de planer dans les nuages, vivent dans les songes et les mensonges.

    Thami
    21 décembre 2017 - 12 h 09 min

    Le Président Sénégalais est un grand ami de la France (pour ne pas dire un valet de la France) et donc aussi un grand ami de la prédatrice famille Allaouite allochtone.
    Néanmoins dans ce dossier d’adhésion du Maroc à la CEDEAO c’est plutôt la Société civile et les hommes d’affaires Sénégalais qui sont majoritairement contre cette adhésion au regard des enjeux économiques et leurs conséquences existentielles sur le devenir du le Sénégal

    17
    1
    Rachid Djha
    21 décembre 2017 - 11 h 58 min

    Le Prédateur M6 est comme ce bébé qui veut courir sans avoir appris à marcher.

    16
    7
    Anonyme
    21 décembre 2017 - 11 h 48 min

    C’est quand meme incroyable de penser qu’un pays comme le Maroc puisse effrayer toute une organisation comme la cedeao. Même le grand Nigéria s’inquiete pour son économie et redoute les entreprises marocaines. Qu’ont-ils donc à craindre, le Maroc n’a ni pétrole, ni gaz. Ses entreprises sont elles si puissantes que cela? je suis étonné par autant de déclarations!

    18
    15
      Bilal
      21 décembre 2017 - 12 h 15 min

      Ce ne sont pas les entreprises marocaines qui leur font peur, ce sont les entreprises européennes qui auront accès libre au marché ouest africain grâce aux accords de libre échange Maroc/UE

      22
      6
    Kp10
    21 décembre 2017 - 11 h 19 min

    Il me semble ce n’est pas une question d’avoir ou non des alliés.
    Le Sénégal peut être l’allié du Maroc pour la colonisation du Sahara occidental et refusé son intégration au sein
    de la CEDEAO.
    Le monde entier sait que le royaume est le 1er producteur de cannabis au monde qui représente plus de 25 milliard de dollars de revenu.
    Ces pays savent que l’argent sera blanchi dans leur économie en plus de savoir que les entreprises marocaines sont le cheval de Troyes des entreprises françaises.
    En effet, cette manœuvre sert les intérêts des entreprises française pour contrer la compétitivité des entreprises chinoises et à donner de l’activités économique, commerciale, politique au Maroc.
    Les pays de la CEDEAO redoutent cette manœuvre néocolonialiste au niveau économique, sociale et cette pour cette raison qu’il refuse cette adhésion fut elle d’un allié.
    Ils savent également les méfaits du francs CFA pour les pays francophones mais dans ce cas ils n’arrivent pas à la refuser.
    Saluons cette décision courageuse et légitime et espérons qu’il puisse également l’appliquer avec le franc CFA.

    15
    8
    Casbah Club
    21 décembre 2017 - 10 h 20 min

    Moi ce qui m’inquiète et ce dont je prends acte en lisant entre les lignes c’est que le Maroc à lui seul est capable d’étouffer les économies des États d’Afrique de l’Ouest ! Est-ce dire qu’implicitement, l’économie du Maroc est crainte ? Avons nous les mêmes experts ? Si l’Algérie était dans le même cas, aurions nous été craint économiquement ? Pourrions nous étouffer les économies de plusieurs pays d’Afrique en même temps ?
    le pragmatisme devrait nous conduire à être objectifs et à nous poser des questions . Ce n’est pas un temps soit peu le fait que le Maroc ait des alliés ou pas en Afrique mais cette stature qu’il dégage du fait d’être craint économiquement par « plusieurs  » pays d’Afrique qui est inquiétante d’autant plus que le Maroc est un petit pays, territorialement parlant et qu’il n’est pas un pays pétrolier !!???

    Quelqu’un pourrait il nous donner son avis sur cette crainte de l’économie marocaine et sur ses experts par les pays d’Afrique et nous dire si notre économie est tout aussi crainte que celle du Maroc ?
    Merci

    29
    10
    Moskosdz
    21 décembre 2017 - 9 h 55 min

    Les pays de l’Ouest Africain ont compris que si le Maroc cherche à s’introduire au sein de la Cédéao, son seul but est de blanchir les valises de billets de ses narco-trafiquants.

    25
    12
    Anonyme
    21 décembre 2017 - 8 h 29 min

    Il n a que defendu les interets de son pays.et il a parfaitement raison.L entree du Maroc causerait des problemes a leurs economies.

    24
    12
    bebes
    21 décembre 2017 - 8 h 04 min

    les vérités crues annoncées par .. Messahel ont étaient le de clique de la prise de conscience , il ne suffit pas d’être le valet de l,impérialisme pour se croire tout permis. Il faut inverser le sens des camions qui partent de Tah (maroc) vers la CEDEAO a ce moment en Véra la réaction du mekhzene.

    21
    19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.