Championnat du monde des échecs : Riyad accorde des visas à 7 Israéliens

échecs normalisation
Des joueurs d'échecs israéliens participeront aux championnats qu'organise l'Arabie Saoudite. D. R.

Par R. Mahmoudi – L’Arabie Saoudite vient de franchir un nouveau pas dans la normalisation de ses relations avec Israël, alors que la colère planétaire suscitée par la décision du Président américain sur El-Qods est toujours aussi vive.

Cette énième compromission a été dévoilée par la Fédération internationale des échecs (Fide), organisatrice du championnat des jeux d’échecs, qui se tiendra la semaine prochaine en Arabie Saoudite. Selon un communiqué de cette Fédération, rapporté par le quotidien britannique The Guardian, les autorités saoudiennes ont accordé le visa à sept participants israéliens. «Des visas seront délivrés aux joueurs israéliens voulant participer (au championnat, Ndlr). Il restera à s’assurer qu’il n’y aurait pas d’évolutions de dernière minute, avant l’entame des jeux», a averti la Fide.

Les organisateurs ont dû reporter la date de ce championnat des jeux d’échecs qui se tiendra pour la première fois en Arabie Saoudite dans l’espoir d’obtenir des visas pour ses participants de nationalité israélienne. Chose qui est maintenant faite.

Cela se passe au moment où des joueurs iraniens, et même qataris, selon certaines sources, seraient interdits de participation à ce championnat. Ce qui a poussé quelques champions mondiaux, comme l’Ukrainienne Anna Muzychuk ou l’Américain Hikaru Nakamura, à vouloir boycotter cet événement. Pendant que d’autres menacent de le faire pour protester contre les atteintes aux droits de la personne humaine en Arabie Saoudite. Anticipant les critiques, les autorités saoudiennes ont d’ores et déjà annoncé (concession de taille !) qu’elles autorisaient les femmes participantes à ce championnat à se présenter sans voile.

Cette première participation officielle d’Israël en terre saoudienne sera un antécédent grave et confirme cette tendance à une normalisation décomplexée, bien que, dans les discours officiels, les dirigeants saoudiens et leurs relais médiatiques, champions en double discours, continuent à s’émouvoir à la moindre évocation de compromission du royaume avec l’Etat hébreu ou contre la cause palestinienne, comme cela a été le cas avec l’Algérie au sujet de l’affaire de la banderole caricaturant le roi Salman déployée par des supporters de l’équipe d’Aïn M’lila.

Cette affaire de visas accordés à des joueurs israéliens met un terme aux supputations qui avaient accompagné l’escapade, jamais assumée par les Saoudiens, d’un photographe israélien qui a réussi, il y a quelques semaines, à s’introduire jusqu’à l’intérieur des lieux saints, déguisé en en keffieh et aggal.

R. M. 

Comment (33)

    Bedouet
    25 décembre 2017 - 17 h 57 min

    Je trouve que le sport ne doit pas être mêlé à la politique… Et pourquoi toujours tant de haine…Arabie,israël,ou autres que le meilleur gagne.

    Chaoui
    24 décembre 2017 - 20 h 35 min

    Cette banderole était évidemment aussi géniale qu’elle ne constituait pas plus une injure qu’une diffamation.
    Que dire si sur cette banderole était illustré la scène du « roi avec Trump dansant « la danse du sabre » !
    https://www.youtube.com/watch?v=gVqWQVAyCgY

    …La danse du… »sabre » ! Tout un programme ! Elle symbolise une alliance de va-t-en guerre. Contre qui ?….

    2
    1
    Anonyme
    24 décembre 2017 - 19 h 55 min

    Un jeu d’échecs contre nos vieux et éternelles ennemis et adversaires.Sionistes.
    Si vous vous interrogez sur la manière dont le pouvoir est distribué dans le monde aujourd’hui, il est tout à fait distribué à la façon d’un jeu d’échec tridimensionnel TRUMP, SIONISME et ARABIE TAYHOUDITE.

    C’est normal que l’Arabie-Tayhoudite accorde des visas à 7 Israéliens Sionistes, les jeux sont fait et voici en français ce que veut dire: « Le Cavalier contrôle les cases de fuites du Roi ben salman, et le Mat est donné par la Tour de Riyadh ou la Dame sur l’une des cases maîtrisées par le Cavalier.
    Pour appliquer ce Mat, le Roi adverse doit se trouver dans un coin de l’échiquier en Israël. Ce Mat est donné par le Cavalier et la Tour de Trump ou, plus rarement, la Dame de Riyad éprise de liberté !
    Nous voila comme spectateurs devant une grande partie du Monde Arabe devenu traitre et larbin de l’Occident !

    1
    1
    pragmatisme
    24 décembre 2017 - 17 h 51 min

    Si Abraham ressuscitait il serait heureux de voir ses enfants se réconcilier,alors que nous, Imazighen à des milliers de km,faisons de la bille.

    5
    2
      pragmatisme
      24 décembre 2017 - 18 h 56 min

      comprendre bile avec un seul l

      lire bile avec un seul l

    Pat
    24 décembre 2017 - 17 h 34 min

    Le niveau de racisme est assez élevé décidément. Si on ne veut pas accepter tout le monde on n’organise pas de compétition. Le sport ce n’est pas de la politique, ça s’appelle un principe.

    6
    6
    kahina
    24 décembre 2017 - 16 h 36 min

    La pauvre Arabie Yahoudite qui s’est sentie blessée dans son amour envers la Palestine. Cette pseudo- blessure provoquée par une banderole en tissu. Pauvre Ouyahia qui s’est empressé à demander des excuses, pendant que la partie des jeux d’échecs prenait fin…L’Arabie Wahhabit est Mat, mais la banderole a eu raison sur les Cheikhs. Échec et mat…ou…le roi et mat.

    8
    4
    Anonyme
    24 décembre 2017 - 15 h 41 min

    Y a-t-il encore des gens qui doutent? Y a-t-il des gens qui doutent encore?

    5
    3
    Anonyme
    24 décembre 2017 - 14 h 20 min

    Magnifique allégorie sur la géopolitique et le grand échiquier de la vie, dans lequel des stratèges sacrifient des pièces , des pions et des fous (de dieu?) pour emporter la partie.
    Echec et Mat? Quésako?
    L’invention de ce jeu que s’attribuent Indiens et Perses, en tous les cas né à la frontière de ces pays, signale la fin de la partie et la désignation du vainqueur par la formule rituelle ‘SHAH MOTTO’ le roi est mort, devenant  »El Cheikh maat » le cheikh est mort…. Et finissant en échec et mat!
    Mon bonjour aux joueurs d’échecs dont je ne suis pas hélas!

    7
    1
    Chaoui
    24 décembre 2017 - 13 h 36 min

    Emprunter la question d’Hamlet n’a jamais été aussi de circonstance : « Etre ou ne pas être »…arabe ? Oh ! Pardon ! Arabo-sioniste !
    Moi je ne suis qu’un simple Algérien. Un Algérien berbère qui n’est pas et ne sera JAMAIS arabe. Un Algérien qui comme la grande majorité de ses coreligionnaires reste entier et digne, et qui ne vend pas son âme au diable. Ce même diable dont on voit qu’il est passé de très bonne heure à Riyad et dans ces contrées du Golfe.

    12
    1
    karimdz
    24 décembre 2017 - 13 h 29 min

    Il y a toujours eu collusion entre les sionistes et les yehoudiens d Arabie. Il y a que cette complicité apparaît au grand jour. Ce n est guère une surprise et cela ouvrira les yeux des musulmans et surtout ceux qui ont été entraînés dans le daech instrumentalisé par tel-aviv.

    14
    3
    Lghoul
    24 décembre 2017 - 11 h 58 min

    Ou est le probleme ? Chacun pour soi, et Dieu pour tous mais chez nous, il y’a des gens qui croient encore qu’ ils sont quelque chose qu’ils ne seront jamais. Pour ceux qui s’aggrippent encore a la fraternite kharabe ou a la « cause arabe », ils oublient qu’ils sont Algeriens. Ceci n’est qu’un debut. Pour ceux qui ont encore des freres, vos frangins vous choqeront encore dans un future proche.

    20
    4
    ANONYME 2
    24 décembre 2017 - 11 h 17 min

    @ Anonyme

    Merci de cet éclairage.

    Anonyme
    24 décembre 2017 - 11 h 07 min

    CONTINUER A VOIR LE DOIGT OU LA LUNE QU’IL MONTRE?
    La normalisation avec Israël est actée par Mohammed Ben Salmane et s’inscrit au coeur de sa vision politique et économique. Se projetant dans les défis du 21ème siècle, il veut à travers le projet NEOM, qui signifie en latin, « Avenir de l’humanité » entamer une diversification économique qui mise tout sur la technologie de pointe et propulserait son pays dans l’âge digital.
    Un premier message, à travers l’octroi de la nationalité saoudienne à une ravissante’ robote’ a été traité avec dérision,alors qu’il signalait la rupture avec le vieux monde et même le très vieux monde du logiciel Wahhabite.
    Nanti à hauteur de 500 milliards , NEOM devrait voir la création à l’horizon 2030-2050 d’une zone de développement économique dont le centre de gravité serait la mer rouge, et incluant Egypte, Jordanie et Israël avec un rôle essentiel accordé au port de Eliat.
    Dores et déjà, ce projet dont la promotion est confié à Richard Attias (mari de Cécilia ex Sarkozy, sujet marocain et ordonnateur des réunions du Gotha mondial de Davos,) intègre également le groupe hôtelier Accor-hôtels français (très implanté en Arabie) à travers son représentant… Nicolas Sarkozy.
    Afhem ya el fahem!
    Pourquoi jouer les pleureuses et dépenser de l’énergie sur des sujets annexes , à nous exciter avec des chiffons rouges , quand ils font preuve de vision ? Pourquoi continuer à nous montrer le doigt comme horizon indépassable?
    Le projet de Salmane sera également piloté par le PDG de Blackstone Steven Scharzman pour faire d’une zone de 26500 km, autre chose qu’un mirage dans le désert, mais un hub et Salman sait où compétences, a logistique et fonds à mobiliser nécessaires à son projet se trouvent!
    NEOM, sa vision futuriste et sa prise de risque, à travers l’élimination du vieux logiciel, changeront à jamais l’image du chamelier enrichi, alors que nous leur opposerons Chemsou, la roquia halal, echourrouk et l’homme au burin!!!
    Un peu de décence. Arrêtez d’insulter l’intelligence des algériens et à réfléchir ex-nihilo.
    Pour la réussite de ce projet, déjà vendu à son père pour intégrer Israël à travers l’économie et à en faire un rempart contre l’Iran, Salman sait qu’il joue la survie de son régime et pour la réussite de ce dernier, il n’a pas hésité à s’en prendre au cercle proche.
    NEOM, trois fois l’île de Chypre en superficie, à faire surgir des sables, est conçue pour réaffirmer le leadership de l’Arabie Saoudite et pas seulement à partir d’un magistère religieux. C’est l’aspect le moins ardu, les cheiks marchant allègrement au chèque, et tournant avec le vent en mouillant le doigt pour voir d’où il souffle..
    NEOM c’est le chèque, le chic et le choc au service d’un projet de diversification et de sortie de l’économie rentière.
    Oran Silicon Valley est une bien timide tentative à encourager et toutes nos énergies doivent travailler à installer notre pays dans le nouveau siècle, également, à travers projets et réussites économiques.
    Dilapider les liquidités pour de l’Import-import, sans vision, voilà le mal.
    Nous reste à nous réconcilier avec le principe de réalité et à moins être dans le déni.

    22
    3
      7
      24 décembre 2017 - 11 h 38 min

      L’Iran, l’Inde sont des modéles car ils s’approprient la technologie… Dubai, Neom ce n’est que du vent… les saoudiens n’acquiérent aucun savoir faire… c’est du tape à l’OEIL (…)

      9
      4
      Kahina
      24 décembre 2017 - 16 h 49 min

      Une économie à la DUBEI on en a que faire. c’est du virtuel. Un peuple consommateur géré par des compagnies étrangères.
      L’embargo qui lui a été imposé a démontré que DUBEI n’avait rien à manger, car l’importation s’est arrêtée.

      5
      1
    BabEIOuedAchouhadas
    24 décembre 2017 - 10 h 45 min

    Mr Mahmoudi permettez-moi de vous dire très respectueusement que tous les Algériens patriotes savent que L’ARABIE YAHOUDITE :
    1/- est le larbin par excellence du Sionisme international depuis la nuit des temps.
    2/- à soutenu idéologiquement et financièrement la décennie noire des années 90 avec le soutien logistique et opérationnel de la féodale Narco-monarchie absolue du Marokistan.
    3/-… Mais je vous dis aussi qu’il ne sert à rien de faire de cette secte Salafisto-wahabite takfiriste une priorité de la préoccupation patriotique Algérienne qui doit rester à mon avis, concentrée sur le Mongolien M6 qui est près à déchirer l’Algerie rien que pour juguler son soutien à la juste cause du peuple du Sahara Occidental du moment que tout le monde sait aujourd’hui que ce dossier du Sahara Occidental est devenu existentiel pour la prédatrice famille Allaouite allochtone.
    Alors please, ne nous dispersons pas inutilement.

    14
    4
    Anonyme
    24 décembre 2017 - 10 h 35 min

    La devise officielle de la fédération internationale du jeu d’échecs est « Gens una sumus » ce qui signifie « Nous sommes une même famille ou plus exactement une même communauté « . Si l’Arabie Saoudite organise le championnat du monde du jeu d’échecs, c’est qu’elle est tenue d’accepter les règles établies par cette fédération; cela coule de source. Et ces règles sont structurées autour de la devise officielle « Gens una sumus » et donc pas de discrimination aucune sous aucun prétexte. Je rappellerais que AP n’a pas dans sa ligne éditoriale un parti pris contre l’Arabie Saoudite qui n’est pas un ennemi de l’Algérie et n’a pas donc à se fourvoyer dans une campagne menée par les ennemis de l’Arabie Saoudite dont je nommerais d’abord Qatar qui accueille une représentation commerciale israélienne à Doha puis la Turquie qui tient des relations diplomatiques et commerciales très poussées avec Israël. Et quand les frères musulmans sont arrivés avec Morsi au pouvoir en Égypte, ils n’ont pas rompu les relations diplomatiques avec Israël pour marquer ainsi les esprits de leur fort engagement anti-sioniste : ils ne l’ont pas fait, donc ce n’est pas des jusqu’au-boutistes radicaux comme ils veulent se faire passer aux yeux de l’opinion. Les patriotes algériens n’ont que faire d’une animosité gratuite envers l’Arabie Saoudite surtout quand cette dernière s’est engagée à vouloir combattre le terrorisme d’Al-Qaïda et d’Aqmi soutenu par ses ennemis. Ce terrorisme est déjà parmi nous car il bénéficie d’efficaces relais introduits ou recrutés moyennant sonnantes et trébuchantes dans beaucoup de sphères et qui créent cet amalgame en se servant de la cause sacrée palestinienne. La réaction arabe toute entière ne sera jamais radicale envers Israël, ni envers son protecteur l’Amérique. Qui qui peut croire à cela un instant : Qatar ou la Turquie ou l’Égypte de Morsi ou la Tunisie de Ghannouchi ou l’Arabie Saoudite etc…faire la guerre à l’Amérique. Cette réaction ne se sert de l’Islam que pour mieux cacher sa trahison aux yeux des masses et pour retarder la prise de conscience de ses dernières. Devrons-nous être de simples suivistes d’un mouvement d’opinion où il y a de fortes présomptions que ce sont les ennemis de l’Algérie qui l’ont crée de toute pièce à l’heure du Net et des manipulations. L’Algérie est vraiment orpheline puisqu’il lui manque cette élite politique désintéressée qui peut l’éclaircir sur les enjeux et les dangers ! La situation actuelle n’augure rien de bon pour le proche avenir!

    9
    3
      Anonyme
      24 décembre 2017 - 11 h 08 min

      le Qatar n’est pas l’enemi de l’Arabie saoudite….ce psychodrame a éte organisé aprés leur défaite en Syrie pour détourner l’attention de leur population respective.
      ‘Gens una sumus’, c’est la devise des services secrets Saoudiens, Qataris. Israéliens, Anglais et américains.. .tu vas me dire que là aussi les Ibn Saoud n’avaient pas le choix ? que toi tu decides que l’arabie saoudite n’est pas l’enemi de l’Algerie, c’est une chose…mais qu’en pense « Gens una sumus 007 » ?

      9
      2
        Anonyme
        24 décembre 2017 - 13 h 23 min

        @Anonyme 24 décembre 2017 – 11 h 08 min
        Je m’excuse de t’avoir écorché dans mon précédent post ! Et, effectivement je suis 007 lorsqu’il s’agit de débusquer les inconséquences ou les erreurs dans les appréciations qui peuvent être dangereuses pour le sort de notre pays dont on a connu un édifiant exemple d’évolution des choses les années 8O-90. Je résume, prendre une position anti-saoudienne au milieu d’une campagne dont on ne connait pas, ou on soupçonne pour ma part, les initiateurs ne fera que contribuer à grossir les rangs de l’autre camp déclaré anti-saoudien et qui compte Al-Qaïda comme bras armé terroriste. Sinon, peut-tu m’éclairer sur les buts de cette campagne anti-saoudienne à moins que tu ne penses que c’est des révolutionnaires guévaristes ou les pasdarans iraniens qui sont derrière tout cela, à ce moment-là mille excuses!
        En conclusion, me faire un reproche avec une allusion sarcastique tout en minimisant le différend entre Qatar et l’Arabie Saoudite sous-entend qu’il n’y a pas de danger à l’horizon et qu’on se fait des idées avec cette posture alarmiste.
        Je rappelle encore que si ce n’était cette campagne anti-saoudienne cousue de fil blanc par les alliés du terrorisme, l’anti-saoudisme m’est indifférent puisque c’est une position naturelle pour un patriote algérien, mais là ce n’est pas sans de fâcheuses conséquences !

          Anonyme
          24 décembre 2017 - 15 h 19 min

          la Cia,le mossad et le Mi6 sont comme chez eux au Qatar et en Arabie Saoudite…les fréres musulmans parrainés par le Qatar ou la horde de takfitistes parrainée par l’Arabie Saoudite sont le bras gauche et le bras droit des anglo-sionistes…permet moi de douter de la rivalité entre le Qatar et l’Arabie Saoudite….des larrons en foire.Une simple banderolle dans un stade ne constitue pas une campagne anti-saoudienne…votre comportement me fait penser à cette blague de l’ane et du tigre…les animaux tous refuse de traverser la foret où un tigre menace de manger ou de ‘violer’ celui qui veut traverser la foret…l’Ane traverse la foret et retourne vers l’assemblée des animaux qui lui demande ‘alors? raconte…’ et l’ane de répondre : ‘le tigre m’a mangé’….oh que oui le danger est réel….mais il n’y a pas eu de CAMPAGNE antisaoudienne….et en parlant de pasdarans iraniens tu fais un clin d’oeil au tigre…quoi que tu dises…et cette forêt faudra qu’on la traverse!!!!!

        Anonyme
        24 décembre 2017 - 17 h 24 min

        @ Anonyme du 24 décembre 2017 – 15 h 19 min. En guise de débat, tu me ponds une histoire de zoophilie en pleine forêt que tu dois traverser coûte que coûte malgré le tigre pasdaran : je n’ai rien saisi vraiment comme allusion mais dont je tire une morale : ce que les autres animaux sont plus bêtes que l’âne car en le voyant revenir vivant, ils auraient eu au moins la pudeur de ne pas lui demander ce que lui est advenu. Ne tenons pas compte de cela et passons à l’essentiel. Puisque tu affirmes qu’il n’ y a pas de campagne anti-saoudienne à part le fait qui te semble anodin du tifo de Ain M’lila, je ne te citerais que le nombre d’articles anti-saoudiens entre le 18 et le 24 décembre: il y en a eu au moins 11.

          Anonyme
          24 décembre 2017 - 20 h 12 min

          c’est un tigre wahhabo-sioniste…et cesse de t’inquiéter pour les Ibn Sauds….007 veille sur eux.

    kaci
    24 décembre 2017 - 10 h 25 min

    Simplement RDICULE. Emprunter une identité à un peuple ne fait pas de vous son Egal. Un mutant nie ce qu’il est dans l’espoir d’un devenir. Un nihilisme fonctionnel. Le drame est que c’est « l’Etat » qui organise cette hysterie collective.

    Rayes Al Bahriya
    24 décembre 2017 - 10 h 06 min

    C normal.
    Gagner aux jeux d’échecs qui important….
    C’est pas des Échecs aux jeux qui comptent.
    El fahem yefhem.

    Didouche
    24 décembre 2017 - 8 h 43 min

    Avec ce qu ils ont fait au sujet de la banderole; ils veulent dire on fait ce qu’on veut et personne ne doit dire un mot.
    Ils ne se sont pas gênés d’empêcher l avion algérien de rapatrier nos compatriotes du Yémen, ils ne se sont pas gênés de classer notre pays sur la liste de blanchiment d’argent, ils ne se sont pas gêné de mener une politique pétrolière hostile à notre pays, ils n’ont pas présenté la moindre excuse au sujet des victimes du massacre du hadj 2016. c’est normal, ils savent à qui ils ont affaire! à ceux qui recommandent des prières de l’absent pour leurs morts et qui quémandent des prises en charge pour Omra et Hadj de arfaa rassek yaba à hatt rassek yaba. Quelle hypocrisie!

    20
    1
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    24 décembre 2017 - 7 h 46 min

    dorénavant on l’appelle l’arabie israoudlite et si terence hill a encore la pêche, il pourra refaire sa trilogie de « on l’appelle… » avec ces bédouins dans leur désert

    9
    8
    Echec et mat !
    24 décembre 2017 - 7 h 41 min

    Echec au roi !

    8
    2
    TARZAN
    24 décembre 2017 - 7 h 41 min

    ils sont souverains et ils font ce qu’ils veulent. on ne connait pas les tenants et les aboutissants dans leur politique étrangère, peut être ils ont une idée derrière la tête, une stratégie etc. on a pas le droit d’insulter une politique étrangère d’un pays surtout si elle ne nous porte pas préjudice directement!

    12
    20
      Didouche
      24 décembre 2017 - 9 h 10 min

      Quelle stratégie? celle de considérer l’iran – un pays musulman qui a libéré l’Irak des griffes américaines et qui a chassé Israël du Liban et de Gaza – comme ennemi et Israël – occupant un pays arabe, tuant quotidiennement des manifestants palestiniens et occupant un 3eme lieu saint en islam – comme allié? vous défendez l’indéfendable.

      15
      3
        Argentroi
        24 décembre 2017 - 12 h 17 min

        Ah, si au moins cette campagne anti-saoudienne était au profit de l’Iran puisque tu parles de l’Iran! Mais je suis sûr, archi-sûr que c’est en faveur de Qatar et ses alliés frères musulmans, Turquie et Al-Qaïda. Je t’en donne la preuve: au temps où tous ces nommés en plus de l’Arabie Saoudite et ses alliés étaient tous d’accord pour détruire la pauvre Syrie soutien stratégique des palestiniens, est-ce qu’il y a eu une quelconque campagne de soutien populaire en faveur de la Syrie ou de l’Iran, non et non même pas un hashtag sur le Net. Au contraire, c’était une campagne dans les mosquées contre l’Iran, la Syrie, le Hezbollah et ensuite la Russie lors de la reprise d’Alep. Alors pour éviter toute manipulation, dans les pays démocratiques, une initiative politique ou autre se fait toujours sous l’égide d’organisations connues, chez nous dezz el wagon sans connaitre les tenants et les aboutissants de cette campagne anti-saoudienne. Aucun journaliste ne nous a rapporté qui sont ceux qui ont pris l’initiative du Tifo de Ain M’lila car ce n’est qu’à la suite de cela, connaitre les initiateurs, que je prendrais position. Mais non chez nous, d’abord dezz el wagon! En politique, il se peut qu’en défende l’indéfendable, tout est relatif ! Je dis tout cela car c’est le sort de mon pays qui m’intéresse en faisant attention que mes prises de position ne servent pas notre ennemi qui est actuellement le terrorisme dont l’objectif final est de nous terroriser et non libérer les palestiniens et les peuples.

        1
        2
    صالح / الجزائر
    24 décembre 2017 - 7 h 36 min

    C’est la énième preuve que les jeunes de Ain M’lila , et derrièe eux tous les Algériens («Nous sommes tous Aïn M’lila !» ) , ne se sont pas trompés en brandissant la banderole «Two faces on the same coin» (les deux faces d’une même pièce).

    18
    6
      Anonyme
      24 décembre 2017 - 18 h 21 min

      Les jeunes, c’est toujours des jeunes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.