Le directeur général des Impôts : «Près de 3 000 milliards de dinars de fiscalité ordinaire engrangés»

Zikara fiscalité
Mustapha Zikara, directeur général des impôts. D. R.

La fiscalité ordinaire recouvrée par l’administration fiscale durant les onze premiers mois de l’année a atteint 2 994,5 milliards (MDS) de dinars, soit un taux de réalisation de 91% de la fiscalité ordinaire prévue pour toute l’année 2017, a indiqué, samedi à Alger, le directeur général des impôts, Mustapha Zikara.

La loi de finances (LF) pour 2017 tablait sur une fiscalité ordinaire annuelle de 3 304 MDS de dinars. Sur les 2 994,5 MDS de dinars recouvrés, les produits fiscaux représentent un montant de 2 629,8 MDS de dinars, soit 90% des 2 928,5 MDS de dinars de produits fiscaux ordinaires prévus par la LF 2017, a souligné Zikara lors du Forum d’Algérie Eco.

En 2016, la fiscalité ordinaire, qui génère 60% des recettes budgétaires, a été de 3 075 MDS de dinars, en hausse de 9% par rapport à 2015 et représentant 121% des objectifs de la loi de finances de 2016. «Lorsque la Cour des comptes, dans le cadre de son rapport accompagnant la loi de règlement budgétaire, nous reproche la faiblesse des recouvrements, elle ne vise pas nos recouvrements annuels qui dépassent toujours nos prévisions», a-t-il fait remarquer. La «défaillance» mentionnée en matière de recouvrement est plutôt relative à des «restes à recouvrer» portant essentiellement sur des amendes judiciaires et des créances sur des entreprises dissoutes datant parfois de plusieurs décennies, a-t-il rappelé, en affirmant que ces restes à recouvrer, estimés à quelque 12 000 MDS de dinars, «doivent être assainis».

R. E.

Comment (3)

    Zaatar
    31 décembre 2017 - 7 h 25 min

    Il y a erreur sur le pourcentage (91%) et tout le monde l’aura compris. Ce chiffre ne prend pas en compte la masse d’argent qui circule dans le circuit informel. Et donc s’il est pris en compte on ramène ce chiffre à moins de 40%. Et arrêtez de vous vantez que vous atteignez vos objectifs… ce que vous prélevez comme impôts se fait directement à la source. Le vrai problème est cet argent qui circule à côté et pour qui on ne fait rien (délibérément ou pas) pour mettre la main dessus. Ce qui me fait dire que, soit vous êtes des incompétents, soit vous êtes des malhonnêtes et que vous faites partie des gens qui détiennent une part de cet argent informel, soit c’est les deux….




    1



    0
    Anonyme
    30 décembre 2017 - 17 h 18 min

    Se sont surtout, les Entreprises Publiques et les Administrations, qui ne règlent pas leurs factures, d’électricité, les cotisations salariales, auprès des impôts, parce qu’elle ne sont pas soumises au redressement fiscal, seules les Entreprises privées, sont sous pression.




    2



    0
    Anonyme
    30 décembre 2017 - 16 h 25 min

    Du raquet organise afin de distribuer l argent du contribuable a des administrateurs corrompus qui bloque le développement de l Algérie et vogue la galère !




    8



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.