Retour inquiétant des menaces des résidus du FIS contre les intellectuels

menaces
Graffitis de l'ex-FIS et d'Al-Qaîda dans une cité de banlieue à Alger. AP

Par Houari Achouri – L’intégrisme réussira-t-il dans sa tentative d’empêcher la société algérienne de bénéficier des «dividendes» de la victoire remportée sur le terrorisme islamiste dans notre pays ? Dans les médias et sur les réseaux sociaux, il y des signes indéniables de l’activisme de certains prêcheurs – bien plus nombreux qu’on pourrait le croire – qui «travaillent» les Algériens pour installer définitivement l’ambiance propice à l’action politique des islamistes qui n’auront, alors, aucune difficulté à prendre le relais.

Les indications données par les médias et les réseaux sociaux confirment que les premières «cibles» de l’intégrisme sont les femmes et les intellectuels. Dans certaines mosquées, mais aussi à partir de chaînes de télévision complaisantes, voire complices et autres supports, comme la presse écrite, un appui décisif est apporté à l’action des «prêcheurs» sur le terrain, notamment dans les établissements d’enseignement et les universités, mais aussi de façon diffuse dans pratiquement toutes les sphères de la vie publique.

S’agissant des femmes, c’est le même objectif que du temps où, dans les années 1980, l’imam Ghazali développait ses discours sur l’obligation du port du hidjab. Il faut croire que plus de 30 ans après – dont près d’une vingtaine d’années marquée par la forte pression exercée par le terrorisme – les «récalcitrantes» doivent être suffisamment nombreuses pour que l’opération soit reconduite, certes sous d’autres formes. Les lycéennes et les universitaires sont maintenant «invitées», parfois par note administrative officielle, à avoir un accoutrement vestimentaire «digne» d’une bonne musulmane et conforme à sa foi.

Le ciblage des intellectuels est d’une forme nettement plus agressive, à la mesure du danger que comportent pour les intégristes la pensée libre et l’esprit critique, ou tout simplement le pouvoir de raisonner si ces «aptitudes» arrivaient à se développer dans la société algérienne. Selon des témoignages recueillis à partir des réseaux sociaux, pour cette catégorie qui constitue l’élite de la population, c’est carrément la menace qui est mise en œuvre contre des écrivains, des journalistes, des blogueurs et des animateurs d’associations, accusés de tenir des propos antimusulmans, voire d’athéisme. Le but évident est de faire régner la peur dans les milieux intellectuels. L’écrivain Kamel Daoud a tiré la sonnette d’alarme sur cet aspect.

Les activistes qui animent la démarche d’«islamisation» sur la base des normes intégristes, faites d’interdits, n’ont évidemment pas la partie facile. On se souvient comment, il y a une trentaine d’années, les intégristes en étaient venus à vouloir convaincre les Algériens que la musique était péché, tout comme regarder la télévision ! Vainement. L’aspiration aux libertés individuelles reste forte dans la société algérienne. Mais personne ne peut écarter le risque d’un retour aux formes de pression agressives pour imposer à la population un mode de vie importé, en contradiction avec ses valeurs – en premier lieu religieuses – fondées sur la tolérance et le vivre-ensemble.

H. A.

Comment (66)

    Viva l'Aldjérie
    8 janvier 2018 - 1 h 13 min

    En gros ce sont les vieux  » trente trois tours » (minoritaires) qui veulent empêcher les jeunes (majoritaires ) de respirer et les vendus aux étrangers qui veulent hagrer les autochtones, tout contents de voir l’Algérie se vider de ses cadres dégoutés pour laisser la place à une population de remplacement fanatique et illettrée venue d’Afrique et du lointain Orient. La mauvaise monnaie chassant la bonne.




    3



    0
    ANTI TURQUE
    7 janvier 2018 - 19 h 47 min

    leur sinistre idole est ibn taymiyya , lisez son parcours sur wiki :
     » Taqî ad-Dîn Ahmad ibn Taymiyya1 (né en 1263 à Harran en Turquie actuelle, mort en 1328 à Damas en Syrie), est un théologien et un juriconsulte (faqîh)2,3 musulman traditionaliste du XIIIe siècle, influent au sein du madhhab hanbalite. Son époque est marquée par les conflits entre Mamelouks et Mongols, et il tente d’organiser le djihad contre ces derniers qu’il accuse de mécréance. Se distinguant par son refus de tout ce qu’il considère comme innovation dans la pratique religieuse,… »




    1



    0
    Les Egares Wahabites.
    7 janvier 2018 - 19 h 20 min

    Étudions l’islamiste qui dans son esprit se croit au dessus des Musulmans normaux !
    Cet état d’esprit de se différencier par l’apparence Crâne Rasé et Kamis moustache rasé et longue Barbe prouve son manque de dissertation , d’objectivité , et d’analyse du fait que l’apparence donnerait le statut ou d’appartenir a un groupe , semblable a une référence hiérarchique dans le degré de Croyance ..maintenant voyons le Contenu dans l’apparence d’être , un Croyance maigre et illusoire , car l’islamiste de service se. contente de répéter les arguments et Croyance de ces References Ibn Taymya, Al Baz , Ibn Abdelwahab , Albani…sans esprit critique ni Analyses objectives de la sorte a rejeter tous autres Savants qui remet en cause ces quelques Références …dont Ibn Taymya l’anthropomorphiste qui par la Philosophie démontre que Allah serait Un Corps limité, des organes véritables tel que mains , visage , Jambe…..le mouvement de la Descente , montée et s’assoir .tout en disant que c’est propre à Allah….mais reelement démonstration apparentée a l’Homme ..description faites dans Livres..Al Manjah et Tabliss Al Jahmya de Ibn Taymya . .Donc Ibn Taymya est la référence absolue des Islamistes Wahabite Freres Musulman qui prouvent leur faiblaisse d’esprit au point de croire , gober et adopter cette Croyance Antropomorphiste contraire a l’islam . .Le FIS est composé d’islamistes Wahabite faibles d’esprit au point de se faire influencer sous prétexte d’instaurer le  » Vrais Islam » Wahabite par la Parole sinon la Documentation et dernier recours par la Force des Armes d’après leurs Chouyoukhs dirigeants avalisant le Takfirisme… Un Islamiste Wahabite Frère Musulman est obligatoirement Takfiriste , ce Qui explique l’entêtement du Ex FIS dont la trahison et esprits faibles méritent méfiance et se protéger de ce mal venu de chez Saouds..le Wahabisme Antropomorphiste a la sauce FIS takfiriste ….Un Islamiste est faible d’esprit et coeur malade.




    3



    0
      associateurs
      7 janvier 2018 - 19 h 38 min

      « …Un Islamiste est faible d’esprit et coeur malade. »
      il sont surtout et avant tout des associateurs et adorateurs des ibnou et abu …!




      2



      0
    Judas
    7 janvier 2018 - 17 h 57 min

    La démocratie et l’islam sont incompatibles. La démocratie c’est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, tandis que l’islam, c’est le règne d’Allah, par Allah et ses émissaires, pour le plaisir d’Allah.
    Ceux qui, par calcul politique ou ignorance, décrivent l’islam comme une religion de paix sont coupables de fausses représentations.
    Il n y a pas d’Islam modéré ni de musulmans modérés Comme l’a dit l’actuel président de la Turquie, M. Recep Tayyip Erdogan : « L’expression « Islam modéré » est laide et offensante. Il n’y a pas d’islam modéré. L’islam est l’islam. ». Si les masses de musulmans devaient se dresser et exécuter les ordres d’Allah, nous aurions le paradis promis de l’islam sur terre que sont les Talibans, l’Arabie saoudite, le Soudan, et bien sûr, le nirvana chiite de la République islamique d’Iran




    1



    0
    Salim31
    7 janvier 2018 - 17 h 45 min

    Notre pays est entrain de devenir une mini dawla islamya qui ne dit pas son nom surtout avec le travail de sape des nouvelle chaines maudites ; a commence par « el hadef tv  » une chaine normalement de foot mais infeste par le discours salafite specialite but : endoctrinement massif des sportifs et jeunees _ pratiquement toutes les chaines ont un gouroux saoudiens quatari pakistanais en voit de toutes les races h24 comme el bilad _chouriuk tv bien sur _ajwa tv _meme une chaine local comme « bahia tv  » est infeste _ennahar tv est peut etre la moins dangereuse avec le clown chemsou__QII EST DERIERE CES CHAINES TV Ou est l autorite de l audiovisuel _
    ce qui est inquietant c est le politiquement correcte qu est devenu l islamisme __les nikab et les barbes passent bien dans les admintr1tions ils beneficie meme de respect de la populas ,leur parole n est pas discutable presque divine _l amnesie et la compromission avec l integrisme a fait boucoup de mal au pays mal instruit _tout les pays musulmans se remettent en cause meme la saoudites sauf nous avec l eternel recomencement _il faudrait un organisme de securite interieur qui devra etudie tout ca et determiner scientifiquement les causes et les solutions a cette epedemie de mauvaise graine .




    2



    0
      Hamid1
      8 janvier 2018 - 0 h 01 min

      Il n’y a pas que les chaines que vous citez cher ami, la radio et la télévision publique algérienne est devenue leur propriété comme si toutes les mosquées ne leur suffisaient pas, ce n’est plus comme on dit des maisons de dieu mais des maisons du diable royal des lieux .
      Pour ce qui des causes, elles sont multiples malheureusement et c’est des enchaînements de circonstances malheureuses qui ne s’arrêtent pas et ne veulent pas s’arrêter et que je crois qu’on veut surtout pas que ça s’arrête.
      L’indépendance n’a été d’aucune utilité et on ne la mérite pas, surtout quand on sait que les chefs de la révolution ont commencé à s’entre-tuer pour le pouvoir, j’en déduit que certaines personnes mal intentionnées se sont servis qu peuple comme chair à canon juste pour prendre la place du colon et faire pire que lui en injustice.
      Il y avait plusieurs catégories d’algériens comme pendant la colonisation, ceux pour qui tout est permit et les autres suspendu à rien, à vivre au jour le jour ou pour manger pour rester en vie est d’une complication extraordinaire, vivre de pénuries de toutes sortes, je parle des denrées de première nécessité.
      Nous sommes constamment dans l’attente de tout et nous sommes affamé et frustré quotidiennement, il ne faut s’étonner que certains deviennent fous et tombent dans le démence.
      Et puis, je crois que l’algérien est d’un égoïsme qui dépasse l’entendement.
      Aujourd’hui encore nous n’avons un état digne de ce nom, c’est que du bricolage d’amateur débutant éternel.
      Personnellement, je ne suis plus dans le désespoir mais dans l’écœurement de notre société.

      .




      2



      0
        Salim31
        8 janvier 2018 - 6 h 54 min

        @ hamid31
        Exact voila en est la _le pouvoir depuis 62 a travers une serie de fausse routes a fini par perdre le chemin aux algeriens _ on tourne on rond on est perdus egarer _ on est debout on se frotte la tete  » on est ou la  » _un peuple perdu se fait guider par n importe qui _ en absence des guides reprime ou exiles qui montrent la chemin , la societe choisit de plus en plus le chemin de machine arriere toute a l opposer des nation qui font  » machine avant toute  » _une autre impasse qu on decouvrira comme d habitude apres _ ca me rapelle le film « naufrage du posseidon  » ou tout le monde cherche la sortie _mais voila restons dans l ecourement c est mieux que le desepoire




        2



        0
    Merzak
    7 janvier 2018 - 17 h 21 min

    Tout ca c’est du khorti. Le FIS est mort et révolu. Qu’on arrête de nous prendre pour des idiots. Le problème est avec nos dirigeants corrompus, avec la nomenklatura, la hogra, le mépris et la corruption, le racisme et le régionalisme. Vive la nouvelle révolution.




    2



    0
    Felfel Har
    7 janvier 2018 - 15 h 04 min

    Le FIS qui se voyait aux commandes du pays en profitant de la crédulité de nombreux compatriotes, dégoûtés par 30 ans de règne d’un FLN vieillissant, atteint d’arthrogrypose et incapable de concrétiser ses slogans (pour une vie meilleure, L’homme qu’il faut à la place qu’il faut, …) s’est complètement discrédité. L’ambition démesurée de ses chefs, leur lâchetés et trahisons, leur soumission au wahabisme ont eu raison de leurs promesses idyliques. Tout comme le FLN qui s’est sclérosé dans ses habitudes comme dans son fonctionnement, le FIS est FINI. Toutefois, il lui reste des capacités de nuisance que le pouvoir utilisera comme épouvantail pour nous faire chanter: C’est nous ou le chaos! Notre réponse unanime est « Ni la peste, ni le choléra! »




    10



    0
      Anonyme
      7 janvier 2018 - 18 h 00 min

      Le FIS est l’enfant illégitime du FLN.




      1



      0
    BEKADDOUR MOHAMMED
    7 janvier 2018 - 14 h 16 min

    Du temps de Houari Boumédène, il était stipulé que « Le travail est un devoir ET un honneur », (Ouajeb oua charaf), il faut pour notre salut collectif d’abord interdire l’oisiveté, et donner un gagne pain à ceux qui le demandent (…) ayons les pieds sur terre !




    4



    3
    Kabylovich
    7 janvier 2018 - 14 h 16 min

    FIS = SIONISME et WHABISME !




    7



    1
    Hamid1
    7 janvier 2018 - 13 h 00 min

    Nous pouvons nous attendre à des jours sombres et notre pays deviendra un camps de concentration à l’échelle national, surtout que la société civile est bien imprégnée par l’idéologie des ces barbares.
    On a eu le luxe assassiner un président de la république que était notre seul espoir et on laisse en total liberté des monstres responsables de tant de dégâts humains et matériels.
    Ces barbares ont l’amour de la violence et ont trouvé un ennemi facile qui est leur propre peuple ou ils peuvent extérioriser leur haine sans aucune limite. Ceux qui se croient à l’abri, ils se trompent grandement.
    La haine habite leur cœur, ils sont atteint de démence, ils ont un aspect maléfique.
    On peut remercier le premier ministre de l’époque qui a agrée leur parti, c’est à dire une existence reconnue et son excellence président pour sa réconciliation pour avoir réanimer cette secte qui était presque disparu dans pays, c’est n’est qu’une bombe à retardement pour nous, on a évité un pétard mais c’est la bombe nucléaire qu’ont va se prendre sur la tête.




    11



    0
    Souk-Ahras
    7 janvier 2018 - 11 h 23 min

    Qu’est-ce-qu’une mosquée ? C’est une enceinte close, hermétique, dédiée à la soumission totale au nom d’Allah, un lieu d’exil de sa vie terrestre pour laquelle on a été mis au monde, une tombe avant sa tombe.

    Qu’est-ce-qu’une bibliothèque ? C’est une enceinte close, sans « murs », ouverte aux quatre vents, un temple dédié à l’universel où la lumière fait peur à la nuit et duquel la soumission est bannie, un tremplin vers la connaissance du monde qui nous entoure… Une vie avant la mort.




    14



    1
    Anonyme
    7 janvier 2018 - 9 h 04 min

    On voit de plus en plus de fillettes d’à peu près 6 ans obligées de porter le foulard où bien des jeunes garçons du même âge de porter le Qamis, celà n’augure rien de bon et nous renseigne sur le  » travail » dans l’ombre de ces obscurantistes qui inculquent aux enfants l’intolérance, la haine de l’autre et le repli sur soi pour en faire de futurs intégristes aptes au  » Djihad ».




    22



    0
    Nora
    7 janvier 2018 - 8 h 56 min

    C’est vrai leurs attroupement après Salat El 3icha près des mosquées est inquiétant. Ils se sont enrichis avec l’argent du racket, ils ont rachetés les villas dans les quartiers résidentiels pour les transformer et construire des immeubles avec des commerces et maintenant ils cherchent à nous gouverner en provoquant des grèves et des manifestations en se déguisant comme des caméléons.




    10



    1
    MoiNews
    7 janvier 2018 - 2 h 10 min

    Si nos dirigeants continué à pratiquaient leurs sports favoris,la corruption et l’injustice,un jour où l’autre le peuple s’élèvera,le peuple Algérien n’a jamais été intégriste ou fondamentaliste,juste pour justifier l’oppression et les massacres on accuse la population de tout les défauts,vous l’emporter pas avec vous




    7



    2
    Anonyme
    7 janvier 2018 - 0 h 47 min

    Le salafisme un virus mortel est inoculé par les arabes dans le monde musulman non arabe représentant 99%
    résultat les arabes ont détruit l’islam.




    15



    2
    Karamazov
    6 janvier 2018 - 20 h 38 min

    Spliki-mwa kane sikwa igzaktma  » l’idéologie islamiste » ?




    3



    5
      Souk-Ahras
      7 janvier 2018 - 10 h 33 min

      Idéologie islamiste ?

      De la naissance à la mort, l’islamiste choisit d’avancer à reculons sur les chemins sombres et tortueux de l’inacuité réactionnaire de son dogme guide. Il accomplit ce périple sous la lumière éblouissante et dense du néant.

      Je dirai donc, pour ma part, qu’il y a plus de foi dans le témoignage honnête d’un « bon vivant quel-qu’il-soit », que dans la plupart des  »ralentisseurs de progrès » que sont les dogmes. Un dogme, ce n’est pas l’absence de réflexion, mais sa fin, car bâti sur la conviction qu’il y a une vérité seule et unique (absolue) et qu’il la détient.




      10



      2
    Anonyme
    6 janvier 2018 - 20 h 35 min

    Nos chers fondamentalistes malgré le serment qu’ils ont fait à leur « dawla » (pour elle nous vivons et pour elle nous mourrons ) prennent toujours la précaution de rester en vie( une vie dont ils aiment goûter le luxe, les délices, les plaisirs et tous les biens matériels bassement terrestres qu’elle peut procurer) et sont toujours à l’affût de la moindre occasion pour s’emparer du combat des autres et se l’accaparer.
    Leur glas a sonné en 1998 et dans le sillage de leur défaite militaire cuisante, leurs mentors ont consommé et intériorisé leur douleur, les amenant aujourd’hui à entreprendre des révisions déchirantes dans leur idéologie obscurantiste.
    Quelles que soient leur agitation, leurs gesticulations, leurs nuisances, leur projet est voué à l’échec car il ne s’inscrit pas dans le sens inexorable de l’histoire




    15



    3
    HANNIBAL
    6 janvier 2018 - 18 h 51 min

    L’islamisme vous dira Ould Abbes ,partira de lui meme a la fin du 4 èm mandat !




    10



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.