Agence nationale des déchets : annonce prochaine d’un concours sur l’entreprenariat vert

Un concours sur l’entreprenariat vert sera prochainement organisé
Centre d'enfouissement technique d'Ouled Fayet (Alger). New Press

Un concours sur l’entreprenariat vert à l’initiative de l’Agence nationale des déchets sera prochainement annoncé, a-t-on appris lundi de la directrice de communication et de marketing de cette agence.

En marge de la deuxième édition du Salon international de recyclage et de traitement des déchets (Recycling Expo), ouvert lundi au Centre des conventions d’Oran (CCO) Mohamed-Benahmed, Mme Kahina Benhaddadi a déclaré qu’«un concours sur l’entreprenariat vert sera organisé prochainement au profit des jeunes innovants dans le domaine de l’environnement et de la gestion des déchets», soulignant que «2018 sera l’année de l’entreprenariat vert».

Elle a fait savoir qu’un appel à candidatures sera lancé en faveur des jeunes, surtout les universitaires porteurs d’idées et de projets pour concrétiser leurs entreprises dans le domaine de l’environnement et de la gestion des déchets, ajoutant que 50 projets seront sélectionnés par l’Agence nationale des déchets qui formera leurs porteurs et accompagnera ces projets de la phase d’idée jusqu’à la concrétisation.

L’objectif de ce concours n’est pas le nombre d’entreprises qui seront créées, mais de savoir les opérations de formation et d’accompagnement qui seront prises en charge par cette agence à longueur d’année au profit des jeunes innovants dans le domaine de collecte de déchets, de la récupération du plastique, du verre, du carton et autres pour avoir un modèle de chaque projet qui sera financé, a souligné Mme Benhaddadi.

Cette dernière a indiqué que le volume des déchets au niveau national est estimé à 12 millions de tonnes par an, dont 65% dans les zones urbaines et 35% dans les zones rurales, soit une moyenne de 0,85 kg par jour équivalent citoyen et dépassant un 1 kg dans les grandes villes.

L’objectif est de réduire le volume des déchets à la source avant le tri et le recyclage, a rappelé Mme Benhaddadi, faisant observer que le recyclage ne dépasse pas 10% du volume global des déchets, en majorité le carton et le plastique.

Elle a indiqué dans ce contexte que 50% des déchets sont des produits organiques à récupérer et à réutiliser dans le domaine agricole, qui est le défi qu’œuvre à relever l’Agence nationale des déchets.

Seulement 89 centres d’enfouissement technique des déchets (CET) sont en exploitation au niveau national, de même que 10 centres de tri et 87 décharges contrôlées, a-t-elle fait savoir.

Le Salon international de recyclage et de traitement des déchets, devenu annuel dans la wilaya d’Oran, enregistre la participation de 40 exposants du pays et de la Corée du Sud, de la Tunisie et du Canada.

Organisée par l’agence SOS Events en collaboration avec l’Agence nationale des déchets, cette rencontre réunit, quatre jours durant, des professionnels versés dans les créneaux du tri et du recyclage des déchets, des gestionnaires de centres d’enfouissement techniques (CET), des spécialistes dans le traitement des déchets hospitaliers et des professionnels de la collecte et du transport des ordures ménagères, ainsi que des opérateurs versés dans la maintenance des équipements de collecte, de transfert et de recyclage des déchets.

R. N.

Comment (2)

    Zaatar
    9 janvier 2018 - 8 h 12 min

    Le problème des déchets est d’abord l’éducation des citoyens (qui sont à l’image du pouvoir), puis celui de la collecte de ces déchets qui en fait est fonction de l’éducation des citoyens. Les techniques de tri et de recyclage sont connues de tous et sur toute la planète, après c’est juste une question de moyens à mettre sur la table pour traiter des volumes plus ou moins importants. On notera que même les grandes puissances font encore face à ce problème. Mais il est vrai que dans les pays non développés ou en voie de développement le problème est plus aiguë. Moralité, le premier projet devrait porter sur la question comment éduquer la société et les citoyens dans la problématique de la gestion des déchets et ensuite se posera la question de la collecte et du tri…c’est mon avis.

    kahina-DZ
    9 janvier 2018 - 0 h 08 min

    BRAVO !!
    Une bonne initiative. Faites appel aux experts Algériens à l’étranger pour l’accompagnement technique.

    1
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.