L’armée de l’air française intercepte un avion d’Air Algérie

Air Algérie
L'appareil a été intercepté en raison d'une rupture de liaison radio. D. R.

L’armée de l’air française a intercepté un avion d’Air Algérie assurant la liaison Constantine-Lyon. Le ministère de la Défense français a indiqué, dans un communiqué, que l’aéronef battant pavillon algérien a été intercepté suite à une rupture de liaison radio. Cette dernière ayant été rétablie, l’avion a pu poursuivre son  trajet en toute sécurité.

 

«Le Boeing 737 assurant la liaison entre Constantine et Lyon-Saint-Exupéry a cessé de répondre au contrôle aérien français, alimentant le doute sur les intentions de l’équipage», a indiqué un communiqué publié hier soir par le ministère de la Défense français.

«L’interception, au cours de laquelle une photo du Boeing 737 a été prise, a eu lieu à une altitude de 32 000 pieds à la verticale de la ville d’Orange à 11h26», a expliqué la Défense française, ajoutant que «l’appareil avait repris contact avec les contrôleurs civils de Marseille contrôle quelques minutes plus tôt, mais la mesure de police du ciel a été maintenue sur ordre de la HADA pour vérification des éléments de vol».

L’armée française relève un «manque de compétence de l’équipage d’Air Algérie». Lors de cette intervention, des interrogations radio ont également été réalisées par des contrôleurs militaires français. «L’équipage du Mirage 2000 a pu s’assurer que le comportement douteux n’avait pas d’autre origine qu’un manquement à l’obligation de l’équipage du Boeing de maintenir un dialogue constant avec les aiguilleurs du ciel», conclut le communiqué.

R. N.

Comment (22)

    Anonyme
    11 janvier 2018 - 20 h 57 min

    arreter des comportements assimilés à l’aventurisme, et à l’irresponsabilité,
    Vaut mieux s’occuper de remettre de l’ordre dans la gestion catastrophique d’Air Algérie (népotismes, et incompétences flagrants),
    Une compagnie bureaucratique d’état très mal gérée, en faillite
    Et qui vit graçe à l’aide de l’état et les pauvres contribuable algériens
    Air Algérie n’a pas besoin d’une telle mauvaise publicité, pour un acte aventurier, et irresponsable
    Boeing, où Airbus d’Air Algérie ne sont pas des jouets , ni des Sukhoi TMK 30, ni des Sukhoi 35
    Ni des Porsche, B.M.W, Mercedes, VW rutilantes sportives belles allemandes
    Défier le bon sens, et la sagesse, au prix des vies humaines exposées gratuitement aux dangers

    Le passé douloureux des accidents aériens nous donne un peu de leçons

    17/07/2014 Boeing de la Malaysia Airlines (Kuala Lampur-Amsterdam) qui fut abattu au dessus du Donetsk,
    Et qui a fait 298 victimes
    04/10/2001 Tupolev 154 de Sibir Airlines (Russe) abattu au dessus du littoral ukrainien de la Mer Noire, par un missile S200 ukrainien
    Et qui fait la liaison (Tel Aviv – Novossibirsk) avec 76 passagers, pour la plupart des Israéliens où juifs russes,

    03/07/1988 Airbus A300 de Iran Air qui fait la liaison Bandar Abbas – Dubai, probablement, et par erreur, volant à basse altitude
    Abattu au dessus du Golfe Arabo-Persique, par un m:issile du croiseur américain USS Vincennes
    (signaux radiaux confondus avec un F14 iranien décollant d’un aérodrome militaire près de Bandar Abbas)
    – interférences des fréquences des signaux radios)

    La nuit du 31/08 au 01/09/1988 un Boeing 747 de Korean Airlines (K.A.L) fut abattu au dessus de la presqu’ile de Sakhaline
    Sur le littoral de la Mer russe d’Okhotsk dans l’Extreme Orient russe abattu par la chasse russe , et qui a fait 269 victimes

    21/02/1973 un Boeing libyen de Libyan Arabe Airlines assurant la liaison Tripoli – le Caire (mauvais temps, à cette époque, au Caire),
    Avec 113 passagers abattu au dessus du Sinai occupé, par deux Phantom F4 II israéliens

    MDAMAR
    11 janvier 2018 - 18 h 04 min

    les pilotes doivent être destitués s’il s’avère que c’est intentionnel. Il faut que la discipline règne, c’est pas parce qu’on est pilote ou médecin qu’on se croit intouchable.

    5
    3
    Tour Félfél avenue des champs fi Tizi
    11 janvier 2018 - 17 h 17 min

    En fait ce qui s’est passé c’est que le pilote et le copilote étaient entrain de faire la prière (récupérer salat el fejr). C’est pour ça qu’il y’a eu un silence radio !!! « Pas dérange » !!
    D’autres disent que dès lors que c’était un avion de marchandises , le pilote n’avait pas l’habitude d’avoir des hôtesses à bord. Or là, une équipe PNC femmes était dans l’avion. Alors le pilote et le copilote étaient très occupés et c pour ça que: silence radio : « pas dérange » !!
    Un mirage de femme rend invisible un mirage 2000 y’a kho
    Et le pilote en l’air a décidé de faire du 2 en 1 :
    Une escorte PNC Femmes à l’intérieur de l’avion et une escorte MIRAGE 2000 à l’extérieur de l’avion !!. Wechkoun gal le metier de pilote machi mlih !!???
    Yaw mlih héta el tém ! Mén Constantine el Lyon ou mén wahrén el Marseille. …ou khéli la tour de contrôle t3ayét. ..Malék khouya yaw Houari machghouuul. …

    2
    7
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    11 janvier 2018 - 16 h 19 min

    une tentative similaire à celle d’il y a 2 mois dans le consulat frenchy a Alger et les files d’étudiants ?

    2
    6
    Anonyme
    11 janvier 2018 - 15 h 58 min

    im semble que le personnel de bord a distribué aux passagers des figues sèches et de liqueur à base d’huile d’olive, non déclarés au dessus de l’espace aérien français. Un compromis a été trouvé in esxtremisaux termes duquel, seuls les avions de « Aigle Azur » pourront transporter les passagers, en attendant que Air Algérie efface les caractères arabes de ses avions pour les remplacer par « Air checheq » édrits en gréc

    4
    7
    Anonyme
    11 janvier 2018 - 15 h 44 min

    L’équipage devait être euphorique et a oublié de communiquer en anglais: se croyant revenu aux temps de chechneq, il a utilisé un langage que les pilotes français ont cru d’abord être celui des MAKaques mais ont découvert qu’il s’apparentait à celui des baleines en déperdition. Herureusement le consulat de Lille, toujours à la pointe les tira d’affaire

    4
    11
    Kenza
    11 janvier 2018 - 15 h 40 min

    Méfions nous de la version française: Dans la conjoncture internationale actuelle ( menace terroriste), c’est peut-être une réaction un peu trop dans l’excès de l’armée française qui, de ce fait, a dû justifier cette intervention par une rupture de liaison radio de la part de l’équipage algérien.
    En tout cas, je ne crois pas du tout que l’équipage d’Air Algérie puisse, comme le dit l’armée française, manquer de compétence à ce point.

    11
    3
    Anonyme
    11 janvier 2018 - 15 h 31 min

    Ils ont diminués le transpondeur , ils l’ont coupés, donc il ne pouvait entrer en contact avec les services radar français, mais un avion italien civile volant par-là aurait réussi à communiquer avec l’aéronef algérien près de Marseille, et aussi l’aurez prévenu qu’il est surveillé par un avion de chasse français à 30 000 mètres d’altitude.

    4
    3
    Kassaman
    11 janvier 2018 - 15 h 13 min

    J’ai creusé un peu sur cet évènement et j’ai trouvé l’origine de cette information.
    C’est un communiqué de l’armée de l’air française que vous trouverez ici:
    http://www.defense.gouv.fr/air/actus-air/nouvelle-intervention-de-la-police-du-ciel-au-dessus-de-marseille

    On y apprend que cet ‘incident’ a eu lieu le Mardi 9 janvier 2018 à 11h45, il y a deux jours!!

    Le colonel Olivier Celo, porte parole de l’armée de l’air française affirme que « Chaque année, l’armée de l’Air ordonne une centaine de décollages de chasseurs à la suite d’absences de communication radio » et qu’il n’y a « rien d’exceptionnel » dans cet évènement. source: http://www.20minutes.fr/faits_divers/2200251-20180111-vaucluse-mirage-2000-intercepte-boeing-air-algerie-dessus-orange

    La question qui se pose alors, pourquoi deux jours après qu’il ait eu lieu, cet évènement n’ayant rien d’exceptionnel fait-il la une des journaux?

    11
    2
      L'histoire se (ré)pète
      11 janvier 2018 - 15 h 51 min

      Réponse: parce que les média algériens, dans une rare communion entre les privés et les publics, marchent sur la tête et font preuve d’une unanimité suspecte donnant un éclat démesuré supérieur à celui du 1er-novembre ou du 5-juillet ou des 20-aout ou du 11-décembre pour ne nous parler du bigbang de l’histoire de notre pays qui eut lieu, parait-il il y a 2968 ans.

      4
      7
    Felfel Har
    11 janvier 2018 - 15 h 12 min

    Qu’espéraient-ils trouver? Ce sont les avions de la RAM qu’il faut surveiller et arraisonner car ils transportent de la schnouf offerte gracieusement par leur ami le roi qui met ses menaces à exécution. Choisissez, Messieurs-Dames: Mes caprices ou ma drogue?

    8
    4
    boubou
    11 janvier 2018 - 14 h 43 min

    arrêtez de dire n’importe quoi!!! l’avion d’air Algérie ou tout autre est suivi par radar, même si il a interception ce n’est pas par un seul chasseur; un des chasseurs approche l’appareil et l’aéronef civil a un signe de détresse qui permet d’expliquer sa situation (battre des ailes) code de l’aviation civile. une leçon apprise il y a cinquante ans

    10
    2
      Anonyme
      11 janvier 2018 - 16 h 46 min

      des cas similaires se sont terminés mal,comme cet avion de la corée abattu dans les années 90

      3
      2
    Kassaman
    11 janvier 2018 - 13 h 46 min

    Quelque chose me dit que c’est le genre d’incident dont on ne connaîtra que la partie émergé pendant longtemps.
    Les autorités françaises ont donné leur version, j’attends maintenant la version des pilotes, notre version en tout cas.

    14
    2
    Yeoman
    11 janvier 2018 - 12 h 15 min

    Bon. Cette compagnie, censée être une des « vitrines » de notre pays a été longtemps confiée à un monsieur qui, quelques temps après avoir été démis de ses fonctions, et à en croire une interview qu’il avait accordée à un site lui-même douteux, s’est avéré être de ceux qui veulent transformer nos frontières ouest en passoire. Son argument : «  il ne faut pas pénaliser les marocains d’Algérie et les algériens du Maroc. » J’ignore s’il se considère comme un algérien du Maroc ou comme un marocain d’Algérie. Une chose est certaine, son passage à Air Algérie, en plus d’être une insulte, a sûrement laissé des traces. Quelques petits salopards dont le rôle n’est sûrement pas de rehausser le prestige de la compagnie.

    19
    6
      anonyme
      11 janvier 2018 - 13 h 52 min

      l’incompetence fait tache d’huile
      combien de decennies faudra t il pour effacer les consequences negatives de cette longue gouvernance basée sur l’affiliation au detriment de ce qui est necessaire ( the must)
      pauvre Algerie
      on aura tous des comptes à rendre à ceux qui ont libere le pays

      12
      3
    MoiNews
    11 janvier 2018 - 12 h 12 min

    C’est imprudent et irresponsable de joue avec la vie des pauvres passagers;c’est une devise propre a certaines personnes des pays sous développer (la négligence) et puis dire c’est EL MEKTOUB; et faire un pélerinage et le paradis est assuré

    15
    5
    Moskosdz
    11 janvier 2018 - 12 h 03 min

    On ne voit pas quel est l’intérêt de l’équipage à couper tout contact avec le contrôle aérien au sol,une clarification à ce sujet serait nécessaire.

    17
    3
    abdel
    11 janvier 2018 - 11 h 51 min

    évenement grave,l’avion aurait pu etre détruit sur ordre présidentiel,si les communications n’etaient pas rétablies

    14
    1
    chark
    11 janvier 2018 - 10 h 45 min

    Une enquête transparente doit être immédiatement mené ….les clients d’Air Algerie veulent connaitre la vérité sur cet incident ?

    27
    4
    moms
    11 janvier 2018 - 10 h 44 min

    salam! Vicissitudes de la France bien connue attention! il faut decrypter les messages,paroles ,actions et etc!!

    17
    11
    Selecto
    11 janvier 2018 - 10 h 16 min

    Les pilotes ne coupent pas les communications comme ça a moins que c’était une provocation de la part des Français.
    Attendons la version du pilote.

    29
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.