Vaines tentatives

Tunisie pyromanes
Emeutes à Tebourba, dans l'Ouest de la Tunisie. D. R.

Par M. Aït-Amara – Les pyromanes s’agitent sur les réseaux sociaux. Formés dans les bureaux calfeutrés des officines qui œuvrent à faire des peuples du Maghreb et du Moyen-Orient des marionnettes réglées pour s’autodétruire, ces activistes payés en euros et en dollars sonnants et trébuchants jouent sur la fibre sentimentale pour pousser les jeunes Algériens à sortir dans la rue. Leur technique ? Insinuer que les Algériens seraient des «mauviettes» peureuses et pusillanimes, contrairement aux Tunisiens, «plus courageux», qui manifestent contre la cherté de la vie.

Cette tactique est vouée à l’échec pour au moins deux raisons. D’abord, parce que la situation qui prévaut en Tunisie est intenable. Petit pays pauvre, ne vivant quasiment que des maigres rentrées d’un secteur du tourisme chancelant, la Tunisie a vu son économie s’effondrer littéralement au lendemain du soulèvement de janvier 2011 qui a conduit Benali à l’exil et précipité la chute du régime en place. Assoiffés de «démocratie», les Tunisiens ont été mal inspirés par les agents d’Otpor initiés à la subversion par la CIA en Serbie. Le premier de la classe de cette école des «meneurs», Moncef Marzouki, a été porté au pouvoir après un deal passé avec l’antenne locale de la secte des Frères musulmans représentée par Ghannouchi et son parti islamiste Ennahdha.

Ensuite, les Algériens, connus pour leur caractère frondeur, n’agissent jamais par mimétisme, encore moins par caméléonisme. Lorsqu’ils sont en colère, ils s’expriment à leur façon, sans attendre de recevoir quelque leçon de qui que ce soit. Les problèmes algéro-algériens sont réglés entre Algériens, sans qu’une quelconque tentative d’ingérence, ni de manipulation influence leur jugement.

L’Algérie, qui a connu les pires années de son histoire postindépendance durant la décennie noire, a combattu les hordes sauvages seule, au moment où l’ensemble de la communauté internationale regardait le «thriller» en spectateur sadique, allant parfois même jusqu’à applaudir les terroristes qui «se battaient contre les généraux d’Alger». Cette lutte sans merci que le peuple algérien a menée contre ces «Frankenstein» créés dans les laboratoires secrets des services secrets américains en Afghanistan et ailleurs l’a forgé, a renforcé son mental et lui a fait définitivement acquérir la conviction que le changement souhaité ne viendra que par les moyens pacifiques et que toute turbulence qui le toucherait détruirait le pays et emporterait dans son sillage les nombreux acquis qu’il a arrachés de haute lutte. Seul.

M. A.-A.

Comment (17)

    Anonyme
    13 janvier 2018 - 23 h 54 min

    l Algérie et son peuple a mangé son pain noir pdt dix ans ; tt les jours les algériens et algériennes allaient travaillé et vaquer a leurs occupations quotidienne la peur aux ventre avec un ventre vide ; nous connaissons le prix du sang ; ns savons ce que c’est de voir des femmes des hommes des enfants et des personnes âgés tombés et massacrés ; le sang coulé de nos martyrs ; non les algériens ont peur de rien car ils savent ils ont vu et l ont vécu ; aucuns pays n a connu ce qu a connu l Algérie presque 6 bombes par jours pdt 10 ans ; une cinquantaine de nos forces de sécurités dont l ANP par jrs ; des massacres et embuscades ; des attentats ctre la populations et nos commissariats et casernes donc plus jamais ca!! Non nous n avons pas peur mais nous avons transmit a nos enfants cette histoire tragique qui n ont pas connu et nous l avons aussi marqué comme un article dans la constitution pour ne jamais oublié . Enfin le seul pays arabe qui a connu une vraie révolution et authentique c’est l Algérie pdt sa guerre d Algérie ctre l empire et le colonialisme Français.




    6



    0
    Anonyme
    12 janvier 2018 - 23 h 58 min

    Tout est dit et c’est bien dit en plus.




    9



    2
    CHENOUI MCA
    12 janvier 2018 - 0 h 34 min

    LES PYROMANES NE POURRONT RIEN FAIRE CAR ILS TROUVERONT 40 MILLIONS D’ALGÉRIENS ET D’ALGÉRIENNES DEBOUTS ET PRÊTS A LES COMBATTRE POUR DÉFENDRE LEUR PAYS L’ALGÉRIE !
    ASSEGAS AMEGAZ !!! VIVE L’ALGÉRIE !!!




    28



    7
    Kenza
    11 janvier 2018 - 20 h 57 min

    De la même façon que nous avons nettoyé le pays de la vermine terroriste islamiste seuls, nous faisant en sorte de laver notre linge sale on famille!




    14



    8
    Ziryeb
    11 janvier 2018 - 19 h 03 min

    Soit la dictature ou soit le spectre du chaos. Voilà la triste destinée que certains prévoient pour la plèbe.
    Pourquoi pas un gouvernement démocratique et un peuple qui manifeste pacifiquement sans heurt ni provocation ?
    Jusqu’à quand les gens vont apprendre à vivre ensemble dans le respect de la loi ?
    L’auteur semble avoir une vision binaire. Il ne voit que des responsables patriotes face à des agitateurs aux velléités perturbatrices.
    Ce manichéisme est pernicieux pour le morale de la démocratie.




    12



    31
    Ayder
    11 janvier 2018 - 18 h 23 min

    Tout à fait! C’est chacun « zablou », …Bon Innayer 2968 à tous les Algériens.




    21



    6
    Anonyme
    11 janvier 2018 - 15 h 57 min

    La véritable menace qui pèse sur l’Algérie, c’est le manque de crédibilité de transparence dans les élections que le régime organise pour se pérenniser au pouvoir, ce régime n’a jamais été élu par le peuple il s’impose à lui, il enfonce l’Algérie dans l’abîme et le sous développement économique, morale, intellectuel. La vraie menace qui pèse sur l’Algérie, c’est la corruption endémique causé par le système en place, qui s’est étendue dans tous les rouages de la société. La vraie menace qui pèse sur l’Algérie elle est au plus haut sommet de l’État contrôlé par des mercenaires, des faux algériens (marocains, tunisiens etc..) que tout le monde connaît, des corrompus qui minent le pays et l’empêchent de se développer. La vraie menace qui pèse sur l’Algérie c’est l’islamisme, amnistié par le régime, qui gangrène toute la société pour la rendre inféodé au pouvoir, pour faire du peuple algérien une société ignorante, naïve, soumise, peureuse, indigne, stupide. La menace qui pèse sur l’Algérie c’est l’arabisation qui a abruti le peuple algérien lui a fait perdre toute son histoire, son identité millénaires, une arabisation qui lui a fait perdre tous ses repères identitaires, sa fierté de ses origines ancestrales, une société qui en est réduite à ignorer son identité millénaires pour se coller une identité arabe confondue à l’islam. La menace qui pèse sur l’Algérie c’est l’école aliénante arabisée qui génère des ignorants des analphabètes des intégristes religieux. La vraie menace qui pèse sur l’Algérie c’est le commerce informel contrôlé par les islamiste, qui s’enrichissent de plus en plus, pour s’accaparer le pouvoir, ajoutons à ceux là les barons de la drogue, les barons de la contrebande et en tous genres qui détruisent le pays pour renflouer leurs caisses, c’est un manque totale de patriotisme qui s’est emparé du peuple algérien. Je ne fais pas confiance à ce nouveau peuple qui a muté négativement, dans lequel je ne me reconnais plus en tant qu’algérien de souche et fier de l’être. La solution serait l’élection d’un gouvernement démocratique, et d’une société dynamique qui remettront le pays sur les rails, pour le projeter vers un avenir meilleur, l’Algérie est très riche, c’est un paradis terrestre, un cadeau de Dieu qui doit revenir à ses vrais enfants patriotes, nationalistes, honnêtes, travaillants pour le bien de tout le peuple algérien. Les ennemis de l’étranger ne pourront jamais atteindre l’Algérie si les choses changent dans le bon sens, à commencer par un gouvernement démocratiquement élu par le peuple qui doit lui rendre des comptes.




    25



    13
    Felfel Har
    11 janvier 2018 - 15 h 36 min

    Je sais que mes compatriotes sont râleurs, mais dans leur immense majorité, ils sont nationalistes et ils ont une bonne culture politique. Celà veut dire qu’ils ne se laisseront pas manipuler aussi facilement. De plus, ils se soulèveront comme un seul homme pour défendre leur patrie. Ceux qui jouent l’avenir du pays à la roulette russe sont nos dirigeants qui multiplient les coups de boutoir pour provoquer le peuple. Il est évident qu’en cas de danger, ils iraient tous se réfugier dans leur résidence secondaire à l’étranger alors que le peuple n’aura d’autre alternative que de faire face à l’éventuel envahisseur.




    25



    8
    khalilsadek
    11 janvier 2018 - 15 h 34 min

    On ignore les raisons qui font que l’algerie fait bcp plus de mal a certains milieux, lorsque la paie le calme et la sérénité régne dans ce pays.




    16



    5
    lhadi
    11 janvier 2018 - 14 h 18 min

    Quand souffle l’esprit de division avivé pari des Erostrates des temps modernes. ; ces conspirateurs qui travaillent sans cesse à balafrer l’unité nationale par le perfide fatras de leurs rapsodies mercenaires qui mephistiolisent l’air pur que nous respirons actuellement ; quand certains groupuscules, certaines publications, certains enseignements, certains partis politiques se révèlent porteur, plus ou moins ouvertes, d’une idéologie séparatiste, alors l’esprit de vigilance qui anime le citoyen algérien doit se manifester avec plus de force que jamais. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie du citoyen algérien. N’acceptons pas d’être les témoins passifs ou les complices de l’inacceptable.

    Il est capital de ne rien céder à ces vils conspirateurs qui veulent souiller la nation algérienne de l’opprobre et l’exécration du charlatanisme politique, prestige suprême créé par l’halitose et la pétulance.

    Le vrai moyen d’honorer l’Algérie est de faire briller de milles feux les lumières qui portent la clarté et en même temps que le feu où grouillent haine, divisions, obscurantisme…de toutes sortes.

    Face aux graves problèmes qui sont ceux de la jeune nation algérienne il importe, aussi, de faire appel à tous les intellectuels emblématiques des lumières, ces élites modernisatrices qui s’identifient au progrès, à la science, aux forces productives et à la rationalité,.

    Pourquoi ?

    Parce que des transformations décisives, irréversibles – politiques, économiques, sociales – qui doivent répondre non seulement aux besoins des citoyennes et des citoyens mais aussi aux intérêts les plus élevés de la nation, sont nécessaires afin que le pays d »un million et demi de martyrs ne soit plus source de critique.

    L’Algérie avant tout.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    32



    7
    kad
    11 janvier 2018 - 12 h 38 min

    Ceux qui nous veulent du mal et qui jubileraient si ça arriverai, sont plus proche de nous et sont en collusion avec l’euro et le dollar dont vous parlez. C’est pour ça que je ne pense pas qu’il y ai beaucoup d’algériens qui utilisent les réseaux sociaux pour faire de la subversion. Par contre, les ennemis dont il était question plus haut, sont eux, hyperactifs sous de faux intitulés. Alors méfions nous! A part ce journal qui porte bien son nom, je trouve curieux la passivité de nos journaux devant les coups de boutoir incessant et répété de vrai et faux journaux qui émargent tous, au moins à une officine de triste réputation à l’Ouest.




    18



    8
    MELLO
    11 janvier 2018 - 11 h 58 min

    Des événements grandioses , lourds de sens, ont submergé le peuple Algérien qui s’est imprégné d’un nationalisme unique. La révolution Algérienne contre le colonialisme et en son sein le congrès de la Soummam , véritable révélation d’une leçon politique de patriotisme, revisité chaque année par des milliers de personnes . Cet anniversaire est là pour nous rappeler, à chaque fois, que notre nation a vécu de grandes choses dans son histoire. Elle est montée si haut dans l’affection et l’estime des peuples et des hommes libres du Monde en Tiers. Pourquoi est-il descendu si bas ? probablement aussi parce que la diplomatie totalitaire a réussi à tromper ces derniers et à les retourner contre les aspirations profondes de cette nation, au nom de la lutte contre le terrorisme intégriste.
    Il convient de préciser, que ce congrès n’est pas né de nulle part , ex-nihilo, son mérite majeur est d’avoir réhabilité la nature politique et contractuelle de notre combat national depuis des décennies.
    Le Congrès de la Soummam appartiendrait-il, pour autant à l’histoire ancienne.? Bien au contraire, son défi exemplaire à la fatalité s’impose plus que jamais au présent puisqu’il peut constituer l’une des clefs pour un avenir de justice de liberté et de réconciliation.




    17



    6
    El Kenz
    11 janvier 2018 - 10 h 17 min

    Bêtes, idiots seraient les Algériennes et Algériens qui se laisseraient entraîner dans la destruction de leur pays sous un quelconque alibi fabriqué par les partisans du désordre mondial ou par des harkis de l’ interieur , pour être en suite des réfugiés dans des camps de fortune vivant de maigres aides. Si Aujourd’hui, il ne reste à l’ Etat Algérien que 10 à 15% d’ efforts à faire pour garantir à ses sujets dignité et bien être ( emploi, logement, éducation,santé,infrastructures,loisirs) ,si par malheur , il échappera à notre attention un quelconque complot dormant dans bien de labos anti Algérien ,on y retournera, que dieu préserve notre pays, à l’ age de la pierre taillée. C’est à dire comme disait l’ adage populaire JA YAS3A WADAR TAS3A (en voulant gagné 1, il a perd 9 à la fois) . Si aujourd’hui on a juste besoin au plus que de 800, 000 logements pour rendre heureux tout les Algérien, si on tombe bas dans le jeu des professionnels du désordre mondial embusqués dans les labos du complotisme, on on aura besoin 5 millions de tentes et de l’ aide alimentaire que nous distribuera nos bourreaux. Si on a 10% de chômeurs aujourd’hui, on aura 80% de chômeurs demain et nos yeux pour pleurer d’avoir été rouler dans la farine par de faux slogans.




    58



    7
      Anonyme
      11 janvier 2018 - 11 h 53 min

      La chose la plus antinationale est d’avoir comme programme la defiguration du paysage culturel identitaire du pays, ce qu’a reussi le regime. Sauf que les vrais agents de l’etranger se trouvent au sommet de l’Etat et imposent la charia pour servir mieux ce pays aux monarchies hideuses. Laissez tranquille la morale, cela ne vous convient pas!!




      17



      18
    Ouelechaab
    11 janvier 2018 - 10 h 13 min

    Des que des Algériens élèvent la voix pour un pays de Droits équitablement appliqués à tous, vite fait on leur sort El Ghoul, leur manipulation par l’étranger.
    Mais enfin, appliquez juste les lois existantes équitablement à tous, et nous tous nous applaudirons du soir au matin.
    – 1 – Appliqués à tous l’impôt sur la fortune,
    – 2 – Sanctionnez les corrompus, non pas certains seulement du petit peuple, mais tous, y compris ceux qui ont volé un boeuf (Wikileaks, Panama Papers, etc).
    – 3 – Appliquez les lois que vous mêmes avez promulguées sur la fiscalité, le crédit aux entreprises, etc.
    – 4 – Appliquez juste la loi dans le cas de Cevital Bejaia et R. Kouninef Jijel.
    Sinon, allez chantez votre chanson ailleurs.
    Ceux qui revendiquent leurs droits et manifestent sont certainement les patriotes véritables.
    Par contre vous, à travers vos portes-voix dans la presse, vous n’êtes, en réalité, qu’un pouvoir appelé, à court ou plus long terme, non seulement à disparaître, mais également à être stigmatiser par les générations et l’histoire.




    18



    33
    bougamouss
    11 janvier 2018 - 8 h 45 min

    L’Algérie a déjà donné dans ce domaine.Nous avons fait notre « printemps Berbère », puis notre « printemps Arabe ».Nous avons perdu des dizaines de milliers de vie, et nous avons compris que c’est le travail et la
    patience qui paient.En plus, comme le dit l’article, l’Algérien est unique.Il n’agit jamais par mimétisme.




    42



    10
    Chaoui
    11 janvier 2018 - 8 h 16 min

    J’adhère COMPLÈTEMENT aux propos énoncés par Aït-Amara dans son article ci-dessus.
    Et il fait bien de faire ces rappel façon de nous tenir en éveil…




    39



    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.