La lettre qui prouve que les salafistes algériens obéissent aux Al-Saoud

imam salafisme
Le madkhalisme, un courant qui se dit apolitique, mais qui ressemble beaucoup au salafisme, s’invite en Algérie. D. R.

Par R. Mahmoudi Dans une correspondance adressée aux prédicateurs et adeptes algériens du salafisme, datée du 21 Rabia Al-Thani 1439 H (correspondant au 8 janvier 2018), Cheikh Hadi Ben Ali Al-Madkhali, dépositaire de la secte madkhaliste, fondée par son père Rabia Al-Madkhali, annonce la désignation de trois prédicateurs comme représentants de la da’wa salafiste en Algérie.

salalfisme
La lettre qui prouve que les salafistes algériens obéissent aux Al-Saoud

Il s’agit des «cheikhs docteurs» Mohamed Ali Ferkous, Abdelmadjid Djemaa et Lazher Snigra. Le premier est connu pour avoir toujours été le guide spirituel des salafistes dits «madkhalistes» en Algérie. En septembre dernier, il s’est rebellé contre Dar Al-Fadhila (Maison de la vertu), institution religieuse liée à l’autorité religieuse saoudienne, pour protester contre les discours excommuniant la secte des Frères musulmans, lesquels discours se sont aiguisés depuis la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar.

Cette nomination a donc l’équivalent de réhabilitation officielle d’un prédicateur très actif et très utile pour la propagation des idées de ce sous-produit de la doctrine wahhabite fondé sur le salafisme dit quiet (salafia i’lmiyya).

Par ailleurs, ces nouvelles affectations viennent traduire un redéploiement de la diplomatie religieuse saoudienne à l’aune des changements dictés depuis quelques mois par le prince héritier Mohammed Ben Salman, y compris dans la sphère pourtant très protégée de la théologie. Sur son élan, le prince a effectué une purge inédite dans les milieux religieux, tout en s’engageant à combattre les idées extrémistes et même à expurger tous les faux hadiths (citations du Prophète).

Or, contrairement à une certaine idée reçue, ces réformes ont profité en premier lieu aux adeptes du puritanisme wahhabite qui voient, ainsi, leurs pouvoirs renforcés, après la mise à l’écart des théologiens influencés par les idées des Frères musulmans, accusés de propager un salafisme belliqueux (salafia djihadiyya), matrice du terrorisme.

Cela dit, si le courant madkhaliste se dit foncièrement «apolitique» et hostile à toute idée de sédition contre le pouvoir (sultân), et aussi contre tout appel au djihad contre des musulmans, leurs disciples, au nom d’une idée puritaine et rigoriste de l’islam, se confondent souvent avec les salafistes les plus radicaux. C’est ce qui s’est passé, par exemple, en Libye, il y a quelques semaines, où des adeptes de la secte madkhaliste ont profané le tombeau du père de l’ancien roi de la Libye, Mohamed Idriss Essenouci, fondateur de la Tariqa sennoucia et, comme on le sait, originaire de la ville de Mostaganem, dans l’Ouest algérien. Un acte que les Algériens ont vécu comme une offense à leur héritage. Ce qui n’empêchera pas les gourous de cette secte saoudienne de continuer à recruter ces éléments en Algérie même !

R. M. 

Comment (28)

    Anonyme
    15 janvier 2018 - 2 h 32 min

    ATTENTION ! AU TRIO……….
    Ali Ferkous, Abdelmadjid Djemaa et Lazhar Snikra les leaders du salafisme en Algérie !
    Ce sont des mercenaires au service de puissances étrangères en l’occurrence les AL SAOUD le « Grand Argentier manipulateur »…. jusqu’aux dernières dispositions de Salmane !
    Leur « Grand gourou » marionnettiste est le Saoudien le Cheikh Mohammad Ben Hadi El Madkhali (الشيخ محمد بن هادي المدخلي).
    Comme le nerf de la guerre vient à manquer, sur ordre du Roi Saoudien qui ne finance plus leurs activités, c’est la panique à bord dans les milieux salafistes algériens (la preuve est la lettre que leur a adressé ce Madkhali !)
    Les salafistes ne sont que la version « Daechiste » en herbe ! Ils ne sont « pacifistes » que le temps de bien se préparer pour l’action violente ! Car ils n’ont pas encore la puissance pour agir !
    Ne jamais les soutenir !
    Ne leur donnez pas un SEUL dinar !
    Comme les princes Al Saoud ne les financent plus, ils s’emploient à poursuivre leurs actions de sape dans notre pays et l’abrutissement de notre peuple avec notre PROPRE argent !!
    Oui ! Comme les Américains qui nous font la guerre, avec notre argent, avec nos enfants en utilisant notre religion !

    Chaoui Ou Zien
    13 janvier 2018 - 23 h 50 min

    Moi, si je vois des fnayah (faces) pareilles au paradis, je prendrai la poudre d’escampette.

    5
    1
    pomme
    13 janvier 2018 - 21 h 26 min

    Au trou…pour haute trahison et intelligence avec l’ennemi.

    9
    1
    Kahina-DZ
    13 janvier 2018 - 17 h 57 min

    Peu avant la décennie noire, les salafistes ont incendié les mosquées avec le wahhabisme.
    Je me souviens d’un imam wahhabite qui disait dans son discours que la femme est un animal. Et l’autre qui disait que la femme est un sous humain… La technologie est Harram… On a eu droit à des prêches et à des fatawates moyenâgeuses indescriptibles. …

    21
    2
      Hamid1
      13 janvier 2018 - 21 h 53 min

      Rien n’a changé malheureusement de ce coté là chère amie, ça s’est même empiré à tel point que même les femmes ont fini par épouser cette idéologie de barbare.

      Anonyme
      14 janvier 2018 - 2 h 24 min

      Exact. Ces charlatan religieux oublient que leur mère est une femme et qu’il a 50% de ses gènes.Il est le FILS d’un animal.

      2
      1
    co5
    13 janvier 2018 - 17 h 17 min

    « «madkhalistes» » fermons la porte à ces mécréants de l’âge de pierre , serviteurs des diables des « démocraties vindicatives ».

    19
    2
    SURVEILLANCE ET RIPOSTE SANS SOMATION !
    13 janvier 2018 - 17 h 12 min

    Ils obeissent ou ce font manipuler par les Al Saoud car = Wahabites et SIONISTES donc méfiance mes amis !

    16
    1
    CHEZ QUI SONT LES CLEFS DU PARADIS ?
    13 janvier 2018 - 16 h 50 min

    on ne peut que constater malheureusement et contrairement aux écrits Divins , l’existence de deux islams :

    -le premier et le pur , non souillé par la main de l’homme manipulateur , et qui est l’islam de DIEU (ALLAH) , l’islam révélé dans le CORAN .

    -puis l’autre , l’islam « imaginé » , revisité par les salafo-wahabites mais aussi d’autres .., et qui est un islam « medhabi » , un islam sectaire .

    des deux , je vous renvoie la question , lequel devrait d’après vous faire figure de référence ?

    Pour moi c’est simple : je suivrais sans hésitation aucune , l’islam de CELUI QUI , SEUL , DÉTIENT LES CLEFS DU PARADIS !!!

    3
    8
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 16 h 25 min

    Le regime les a nourri logé contre la culture laique. La charia à l’école obligatoire et l’arabe imposée comme langue officielle sont deux elements suffisants pour faire d’Alger , la péripherie du Caire. Ne faites pas les merveillés on ne recolte que ce qu’on seme.

    15
    6
    Abou Langi
    13 janvier 2018 - 16 h 05 min

    Amounavi vous vous trompez complètement. Ce n’est pas cette lettre-là igzaktma qui prouve que les islamistes sont inféodés aux Ibn Saoud ! D’ailleurs pas qu’eux !

    5
    2
    Rascasse
    13 janvier 2018 - 15 h 09 min

    L’éducation, le savoir la culture et l’ouverture d’esprits sont le seul moyen contre cette doctrine du mal qui reste la seule alternative offerte actuellement au désespoir des algériens et qui les accueillent à bras ouvert comme refuge facile et à faible coût

    8
    2
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 14 h 56 min

    Le salafisme est un virus mortel qu’il faut éradiquer de la terre sacrée amazighe algérienne. Dehors les salafistes de notre pays, ils ne sont pas algériens, ils sont saoudiens, ils se reproduisent comme de la vermine, ils sont à l’origine de la décennie noire, ce sont des traitres, auxquels il faut retirer la nationalité algérienne, ils détruisent le pays à vue d’œil. Ce sont des étrangers mercenaires arabes saoudiens qui n’ont rien d’algériens

    28
    4
    DYHIA-DZ
    13 janvier 2018 - 14 h 50 min

    Il suffit d’écouter leur prêche de vendredi, pour être convaincu que les salafistes Algériens prêchent du wahhabisme pur.

    29
    2
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 13 h 31 min

    Salafistes= hypocrites= anti algériens=traîtres de la nation= traîtres envers 1 million et demi de martyrs et envers toutes les victimes de la décennie noire. Ils sont complexés par les Al-Saoud, comme hypnotisés. Il est temps que ces criquets, qui se prétendent + pieux que le reste des Algériens soient déchus de la nationalité Algérienne et soient renvoyés à dos de chameau aux confins du désert d’Arabie.

    28
    3
    karimdz
    13 janvier 2018 - 13 h 03 min

    Faisons en sorte que les precheurs de la secte wahabito sioniste prêchent dans le désert et ne nous contaminent plus.

    Ces pseudos cheikhs n ont jamais appelé curieusement au djihad contre leur patrie… isra heil, tout comme le daech…

    26
    4
    Chérif
    13 janvier 2018 - 12 h 35 min

    Faîtes ce que je dis, pas ce que je fais. Si ça ce n’est pas de l’ingérence alors c’est quoi? Et l’Arabie saoudite qui crie, à qui veut l’entendre, que l’Iran cherche à déstabiliser les pays arabes par son « ingérence ». Un leurre pour cacher un fait avéré.

    32
    2
      Anonyme
      13 janvier 2018 - 14 h 28 min

      Sans se chercher un islamisme de rechange, les errements du regime entre Iran et arabie Sont simplement betes. La religion ne doit pas servir pour se consolider au pouvoir

      14
      5
    Djemel
    13 janvier 2018 - 12 h 24 min

    Et par conséquent ils obéissent à l’occident (USA, Israël, UK, France…).

    25
    4
    elhadj
    13 janvier 2018 - 11 h 29 min

    le bon sens et la préservation de la cohésion sociale notamment sur le plan religieux impliquent que les activités obscures de ces salafistes chéris par un pays étranger soient en permanence cernées de très prés par les services de securite pour nous éviter le retour de l exploitation criminelle de la religion a des fins de division et chaos sans pour autant que la société civile baisse de vigilance.on en a marre de mélanger religion qui est une foi individuelle et la politique qui est intrigue hypocrisie et manipulation

    34
    4
    BabEIOuedAchouhadas
    13 janvier 2018 - 10 h 52 min

    Surtout ne jamais OUBLIER que si le Maroc avait servi de zone de repli et de passage des armes pour les terroristes du FIS et du GIA lors de la décennie noire, El-Saoud avaient donné naissance a ce mouvement terroriste Salafisto-wahabite en Algérie puis soutenu idéologiquement et financièrement.

    30
    4
    Hamid
    13 janvier 2018 - 10 h 42 min

    Les salafistes takfiristes supposés « algériens » n’obéissent pas seulement à l’Arabie Yahoudite mais aussi à Mimi6 cet autoproclamé « Amir El Mouminine ».

    27
    4
    Algérien Nationaliste
    13 janvier 2018 - 10 h 40 min

    Le gouvernement Algérien attend quoi pour les expulser depuis le temps ?

    32
    3
    Moskosdz
    13 janvier 2018 - 9 h 54 min

    Après l’indépendance arraché par le sang de nos martyrs,tout a été calculé par nos ennemis pour saboter l’Algérie au nom d’un islam importé. égorger un être humain que Dieu a crée a été décrété Halal; par contre travailler dans les vignobles pour nourrir ses enfants c’est carrément Haram!!!

    35
    5
    EL FELLAG
    13 janvier 2018 - 9 h 22 min

    La majorité des Algériens nés après l’indépendance sont des opportunistes sans foi ni loi;l’argent et le pouvoir a n’importe quel prix!!! le musulman qui égorge son propre père puis va a la Mecque pour la « réservatio »n de sa place aux paradis: c’est nouveau, inventé par nos nouveaux cheikh!!!

    46
    4
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 9 h 08 min

    Tout l’islam sert les saoudiens. Il faut cesser de s’injecter cette drogue- l’islam et l’arabisation- pour pouvoir s’en rendre compte. Faisons abstraction du temps et survolons fin 70 jusqu’à 1990, Dans les années 80 si l’on vous disait que les habitudes vestimentaires algeriens allaient etre décidées à djedda, vous auriez ri. Mais ces valeurs arabes se sont réellement imposées. Le pays continue de placer plus haut l’islam, puis en aval tenter de combattre ses effets secondaires: l’orgueil mal placé.

    35
    11
    LE NUMIDE
    13 janvier 2018 - 8 h 56 min

    LA 5eme colonne arabo-wahabiste qui agit ouvertement avec le silence des autorités et l’indifférence sinon la complicité des élites …le wahabisme va tuer cette nation et la plonger dans les guerres

    46
    7
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 8 h 06 min

    Ces gens la sont un danger vue leur ignorance. Arretons de croire que ces gens sont des saints. Ils ne le sont pas.

    50
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.