De hauts cadres algériens cités dans une affaire de corruption en Espagne

de la Mata Fertiberia
Le président de la commission d'enquête espagnole José de la Mata. D. R.

Cinq juges espagnols mènent une enquête sur des soupçons de corruption dans un marché obtenu par la société espagnole des fertilisants Fertiberia, du groupe Villar Mir, en 2005 en Algérie. Selon le journal espagnol News Europa, qui cite des sources judiciaires, le président de la commission d’enquête, José de la Mata, s’intéresse de près aux contrats obtenus par cette société pour la construction d’usines d’ammoniacs en Algérie.

Fertiberia, du groupe Villar Mir, un conglomérat espagnol qui affiche un chiffre d’affaires total de 6 milliards d’euros, aurait versé près de 1,9 million de dollars pour l’obtention de ces contrats. Et 1,6 million de dollars auraient été transférés vers des comptes bancaires au nom d’un général algérien et du père d’un colonel qui auraient assuré la médiation pour la conclusion des contrats mis en cause.

Les deux mis en cause auraient reçu les 1,6 million de dollars à travers une société située au Royaume-Uni, appelée Tadfield Limited. Cette enquête, ajoutent les mêmes sources, est une suite de l’affaire «Arístegui y De la Serna», impliquant des responsables espagnols et algériens dans des affaires de «pots-de-vin» pour des marchés en Algérie. L’enquête actuellement en cours a révélé que Fertiberia aurait utilisé les mêmes hauts responsables politiques espagnols pour obtenir des marchés publics en Algérie. Parmi eux, le regretté Christopher Becerra Tomé. Ces dirigeants espagnols auraient en tout soudoyé douze hauts fonctionnaires algériens.

Les juges espagnols avaient affirmé avoir détecté des paiements douteux à une ancienne conseillère du ministre de la Santé (2005), un député RND et à un proche du ministre de l’Industrie et des Mines. D’autres noms qui seraient impliqués dans cette affaire ont été révélés par News Europa. L’enquête se poursuit et risque d’éclabousser d’autres personnalités.

H. A.

Comment (28)

    Chaoui Ou zien
    15 janvier 2018 - 1 h 25 min

    @ Algerien Revolte. Desole que tu n’ais pas compris mon message. Compare aux milliards de dollars de surcharges dont en beneficie les multinationales pour des travaux bacles, les pots de vin dont nos malpropres en beneficie en echange de ces contrats font figure de miettes. Calmes toi STP.

    Ahmed Benahmed
    14 janvier 2018 - 20 h 40 min

    Allez voir du côté de la Banque nationale d’Algérie, vous allez soulever de beaux lièvres en rapport avec l’Espagne….

    Anonyme
    14 janvier 2018 - 19 h 58 min

    C’est grave, mais le plus grave, c’est le silence radio de notre justice, et de nos institutions, trop passives, et trop méfiantes
    Peut etre, ils pensent à un complot, où à une manoeuvre espagnole ourdie contre l’Algérie, et ses « acquis révolutionnaires ?!,… »
    Peut etre certaines parties espagnoles pro-marocaines, en veulent à l’Algérie ??, c’est très probable,
    Mais, aussi, ces actes sont une atteinte grave à l’économie, et aux finances du pays
    Est ce n’est que la partie émergée de l’Iceberg ??
    Réseaux de fuite de capitaux, et d’investissements dans l’immobilier, et autres créneaux juteux sont déjà en place, en Espagne,
    Depuis des ……….années
    Notre prestigieuse Armée Nationale Populaire doit se débarasser, et assainir ses rangs des affairistes opportunistes-corrompus
    Qui sont minoritaires, pour qui ne puissent ternir la très bonne image de notre armée organisée, moderne, et professionnelle

    L’économie, et les finances d’un pays sont la base, et les lignes arrières, et la logistique d’une armée moderne comme l’A.N.P
    Toucher à l’économie, et aux finances d’un pays, c’est toucher à la sécurité d’une nation, et à son armée

    4
    2
    Arms
    14 janvier 2018 - 16 h 44 min

    Le groupe Vilar Mir (fertiberia ) à acheté 64% de la société algérienne Asmidal spécialisée dans la fabrication d’ammoniac. Ceci vers la fin des années 90. En achetant Asmidal Fertiberia s’est engagé à investir en Algérie. Or a ce jour les espagnols n’ont construit aucune usine d’ammoniac. Ils sont en train d’exploiter les 3 usines que Asmidal leur a cédé.

    9
    3
    Anonyme
    14 janvier 2018 - 16 h 17 min

    Je vis sur la planète Terre et je n’ai cité que des faits avérés et vérifiables. Il suffisait de m’apporter la contradiction en m’opposant des faits réels au lieu de vous embarquer dans des jugements de valeur aussi incongrus qu’inexacts. Les théories du complot que vous semblez gober, ce n’est pas mon truc. Je suis cartésien et rationnel, pas naïf! Sans rancune Moms!

    7
    4
      Felfel Har
      14 janvier 2018 - 19 h 59 min

      J’ai oublié de signer de mon nom cette réponse à Moms qui a vu dans mon précedent commentaire de la naïveté. Rendons à César….!

      1
      2
    Zaatar
    14 janvier 2018 - 14 h 50 min

    Il faut bien rouler en Porsche chez nous aussi non? il faut bien acheter des biens en Espagne, en suisse et en France non? avec quel argent voulez vous qu’ils les achètent? L’argent de la corruption bien sur, il ne peut pas y en avoir d’autres…

    14
    2
    Zaatar
    14 janvier 2018 - 12 h 41 min

    Le pétrole sera bientôt à 70 dollars. Ils se frottent déjà les mains. Les panamas papers se réjouissent déjà.

    18
    4
    salim samai
    14 janvier 2018 - 10 h 51 min

    Dieu Merci il y a LES AUTRES pour devoiler les Bricolages et saloperies DZiennes. Et nous?

    Que faisons nous? Ce sont lá les NECESSITES de la CONTSRUCTION d´un Etat qui merite son nom! Sinon, c´est une Republique Douaria & Bananiere qui divise son Ghachi et l´occupe avec les futilites de la Rokia, Chamharouche et le debat sur le sexe des anges ou autres fatwas!

    14
    4
    Anonyme
    14 janvier 2018 - 9 h 03 min

    1,9 million de dollars c’est encore loin meme trop loin des sommes volées: il s’agit d’aumoins 250 000 000 000$.
    On cherche à sacrifier quelques uns des fonctionnaires pour laver les plus gros…

    26
    5
    moula
    14 janvier 2018 - 8 h 35 min

    il y a toujours les zaouias pour s’affranchir de ces accusations

    32
    4
    Chaoui Ou zien
    14 janvier 2018 - 0 h 03 min

    Pour ce qui est de la photo, je me refererai a un proverbe d’expression anglaise:
    « they can hide their moises but they cant hide their noses. » On dit aussi chez nous d’une maniere plus expressive: « khanfass, danfass, koul aachak men oualak. » Le trait d’union entre les deux: pour se faire une miette ou deux, certains vendraient leur pays et s’allieraient meme au diable.

    15
    7
      algerien révolté
      14 janvier 2018 - 5 h 25 min

      plusieurs millions de dollars ,vous appelez ça des miettes vous !

      15
      6
    El Kenz
    14 janvier 2018 - 0 h 00 min

    Un marché qui date de 2005 et nous sommes en 2018 ? L’ Espagne est en situation délicate vis à vis de l’ accord de pèche UE.Maroc ou elle se sent la grande perdante dans sa remise en cause par CJUE . L’Espagne tire de grands profits de cet accord plus que tous les Etats de l’ UE réunis. Tt comme, elle sait.. que c’est l’ Algérie par son soutien au Polisario qui en est à l’origine de sa remise en cause, il faut bien inventé un moyen de faire pression sur en inventant une présumée histoire de corruption sur un marché qui remonte à 2005. Un général et un père d’un colonel sont cités dans ce marché pas militaire, ca pue la machination ? Derrière cette machination se cache le Makhzen Marocain qui ne laisse rien passé lorsqu’il s’agit de salir l’ ANP, source de tous les cauchemars du roi du kif. Ce mode opératoire est souvent utilisé par la France dans les brûlants dossiers qui l’ oppose à l’ Algérie.

    13
    37
      Anonymedz
      14 janvier 2018 - 11 h 22 min

      Pour qui roulez vous?… l’ avocat du diable!!?? Je n ai pas l’habitude de commenter les commentaires, mais c’est irrésistible, désolé.

      8
      9
        El kenz
        14 janvier 2018 - 18 h 38 min

        Anonymedz .Je ne réponds pas aux Marocains parce qu’ils n’ont pas de nom et prénom comme moi,mais juste des pseudos hérités du tourisme sexuel…

        3
        7
    Erracham
    13 janvier 2018 - 22 h 53 min

    Si l’on se fie au philosophe Alain, « la justice, c’est l’égalité » (sujet de philo au Bac en 1967). C’est un ensemble de principes nobles qui consacrent l’égalité des hommes en droits et en devoirs. A contrario, quand dans un pays, les citoyens n’ont pas accés au même traitement devant le juge, il est de bon ton d’inverser la pensée d’Alain: « L’INjustice, c’est l’INégalité ». On ne peut pas bâtir une société moderne avec une justice inique, une justice à géométrie variable. La seule loi qui s’appliquerait alors c’est la loi de la jungle!

    26
    1
    Felfel Har
    13 janvier 2018 - 22 h 39 min

    Dans les démocraties qui se respectent, le pouvoir judiciaire est indépendant de l’exécutif et du législatif. Le juge lit et dit la loi; il ne l’interprète pas, ne la maltraite pas, il l’applique dans toute sa rigueur. Duralex, sed lex! En Italie, un juge a mis fin aux fonctions d’un PM, un certain Silvio Berlusconi. En Espagne, une princesse et son mari ont été traduits en justice. Aux USA, des juges fédéraux ont bloqué des décrets présidentiels signés par Trump car non conformes à la loi. Il n’y a pas de place pour l’impunité au bénéfice d’amis. Pas étonnant que ces pays avancent pendant que d’autres périclitent en queue de peloton.

    32
    2
      moms
      14 janvier 2018 - 15 h 53 min

      salam! @felfel Ta naiveté est déconcertante ,sache que dans ces pays pseudos democratique le système capitalisme fabrique des fusibles pret a sauter pour éblouir le peuple formater ,je t’excuse si tu vie en ALGERIE mais si tu vis en france ,en europe depuis de nombreuse annees alors je pense que tu est naif!!

      1
      9
        Erracham
        14 janvier 2018 - 16 h 31 min

        Erreur Moms! Dans ces pays la démocratie n’est pas factice, elle est réelle. Il arrive parfois que la justice se fourvoie mais il existe des institutions qui la ramènent sur le droit chemin. La société civile veille aussi à son bon fonctionnement. Erigez ces cas en normes pour se permettre une comparaison avec un pays où la justice est instrumentée, biaisée, donc défaillante, est une démonstration d’étroitesse d’esprit. Moms,vous défendez l’indéfendable!

        10
        1
    Yeoman
    13 janvier 2018 - 22 h 00 min

    “L’enquête actuellement en cours a révélé que Fertiberia aurait utilisé les mêmes hauts responsables politiques espagnols pour obtenir des marchés publics en Algérie. Parmi eux, le regretté Christopher Becerra Tomé.” Regretté pour qui? N’importe quoi!

    21
    6
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 21 h 54 min

    La prestigieuse Armée Algérienne, l’A.N.P, doit désavouer, et nettoyer ses rangs des corrompus, et des affairistes véreux
    Qui se sont versés dans les affaires douteuses, portant de graves préjudices à l’économie, et aux finances du pays
    L’avenir, et le prestige de l’A.N.P reposent essentiellement sur la fidélité de ses éléments à l’Algérie dans les moments très difficiles
    De sa grave crise économique,et financière, son intégrité morale, le sacrifice, et le sérieux de ses éléments
    L’A.N.P saura répondre aux défis, et aux problèmes, avec maitrise, et savoir connus d’elle

    24
    12
    chark
    13 janvier 2018 - 21 h 25 min

    villar mir = nom à consonance israelienne , comment des algeriens ont fricoté avec des israeliens ?

    23
    13
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 21 h 11 min

    En avant la musique…..encore des scandales de tchippa… ces gens ne Croit point au pays. Ils doivent passer au poteau. Quel malheur.

    25
    6
    Le Dircet .
    13 janvier 2018 - 21 h 05 min

    NA3LATOU ALLAH 3LA RACHI WOUA EL MOURTACHI WOUA MACHI BIYNAHOUM . HASBINA ALLAH WOUA NA3MA EL WAKIL .

    15
    8
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    13 janvier 2018 - 21 h 01 min

    il ne faut pas ceder au chantage, l’affaire du Harrag assassiné par les surveillant du centre de detention doit etre mene a terme.

    22
    19
    karimdz
    13 janvier 2018 - 19 h 55 min

    La corruption dans les marchés publics existe partout dans le monde, pas seulement qu en Algérie, cela aiguise bien des appétits.

    Il faut renforcer la transparence dans les procédures de marchés publics, être plus exigeants dans la rédaction des cahiers de charge et veiller à la sécurisation des procédures.

    Bien entendu, les membres de la commission marché doivent être des gens intègres, désintéressés, et surtout qui n aient pas été suspectés ou condamnés.

    21
    16
      ELKENZ
      14 janvier 2018 - 0 h 10 min

      Le premier et inégalable pays corrompu dans le monde c’est bien ton royaume pourri du prédateur roi du kif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.