Maiga salue la «disponibilité» de l’Algérie à rester aux côtés du Mali

Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, effectue depuis samedi une visite de travail de deux jours en Algérie
Beaucoup de pays saluent la médiation de l'Algérie dans la crise du Mali. D. R.

Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, a salué samedi à Alger la «disponibilité» de l’Algérie à rester aux côtés du Mali pour la restauration de la paix et de la stabilité dans ce pays.

«La rencontre que j’ai eue avec mon homologue algérien a été une occasion de constater la confirmation de la disponibilité de l’Algérie à rester aux côtés du Mali pour que nous puissions avancer sur la voix de la stabilisation du pays», a déclaré M. Maïga à l’occasion du point de presse qu’il a conjointement animé avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Rappelant que l’accord de paix et de réconciliation au Mali est issu du processus d’Alger, M. Maïga a souligné que l’Algérie «joue un rôle important et majeur en ce qui concerne la paix, la stabilité et la sécurité au Mali et dans la sous-région», exprimant le souhait des autorités maliennes de pouvoir «réaliser des avancées significatives» et parvenir à la stabilisation de l’ensemble de son territoire.

Il a rappelé dans ce sens que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait séjourné durant les années 1960 à Gao (nord du Mali), où il dirigeait le front sud de la guerre de libération d’Algérie.

M. Maïga a également relevé que son pays «tente de s’inspirer de l’expérience algérienne en matière de réconciliation nationale», estimant que cette expérience «constitue un bon cas d’école en la matière».

Il a ajouté que sa visite en Algérie était une occasion de «procéder à une évaluation des relations algéro-maliennes et d’envisager de leur donner un nouvel élan» en maîtrisant notamment les «enjeux sécuritaires».

Le Premier ministre malien effectue depuis samedi une visite de travail de deux jours en Algérie.

R. N.

Comment (2)

    Hamid1
    14 janvier 2018 - 13 h 12 min

    A la différence des autres pays qui font semblant de venir aider certains pays mais avec des grosses arrières pensées pour surtout les affaires de leurs pays, nous, nous agissons pour le bien de l’humanité et ceux quelque soit le lieu sur la planète sans attendre de retour comme certains charognards qui se prennent de pour de génies en profitant de la faiblesse des autres.
    La preuve est que nous sommes un peuple pacifiste et que certains de nôtres qui succombent à certaines sirènes sont de fabrication étrangères et n’ont rien de notre adn.

    1
    1
    Felfel Har
    14 janvier 2018 - 0 h 29 min

    J’ai appris à me méfier de ces dirigeants africains qui viennent en Algérie tenir un langage (ce que nous voulons entendre) pour ensuite retrourner chez eux et chanter un autre air, pour plaire aux vrais décideurs dans leur pays, j’ai nommé l’ancienne administration coloniale française. Il est même presque certain que la partition qu’ils sont venus chanter a été écrite par leurs chefs d’orchestre. Si je suis amer vis-à-vis de certains pays africains, trop souvent versatiles, c’est parce que mon pays s’est fait piégé à maintes reprises par ceux qu’on croyait nos amis. « Chat échaudé craint l’eau froide » dit l’adage. Retenons nos leçons!

    7
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.