Conflit du Sahara Occidental : le nouveau patron de l’ANC choisit son camp

Ramaphosa a réitéré le droit inaliénable du peuple du Sahara Occidental à l'autodétermination et à l'indépendance
Cyril Ramaphosa, le nouveau président de l'ANC. D. R.

Le nouveau comité exécutif du Congrès national africain (ANC) fraîchement désigné a réaffirmé son soutien indéfectible au droit inaliénable du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance, condamnant le retrait du Maroc du processus de paix conduit par l’ONU. A l’occasion de la célébration du 106e anniversaire de la création de l’ANC, le président du parti au pouvoir en Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, a réitéré dans son discours samedi «le droit inaliénable du peuple du Sahara Occidental à l’autodétermination et à l’indépendance».

Le comité a condamné aussi, à travers cette déclaration, «le retrait du Maroc du processus de paix, sous l’égide des Nations unies», appelant l’ONU à ramener les deux parties à la table des négociations.

Dans le même contexte, Cyril Ramaphosa a relevé que l’ANC, par sa «tradition politique internationale», partageait la souffrance des peuples qui vivent les guerres et les conflits, faisant part de l’entière solidarité et de l’engagement de son parti en faveur du combat du peuple palestinien. «L’ANC réaffirme son engagement à apporter un soutien concret au peuple palestinien opprimé», a-t-il martelé dans son discours.

S’exprimant sur la situation en Afrique, le chef du Congrès national africain a fait part de sa préoccupation quant au trafic d’êtres humains et à l’esclavage. Et d’assurer : l’ANC «travaillera avec ses partenaires sur le continent et ailleurs pour combattre ces pratiques». «Notre parti continuera de soutenir le processus de paix dans les pays africains, comme le Soudan et le Soudan du Sud, afin de trouver des solutions durables aux questions en suspens ainsi qu’aux conflits frontaliers», a-t-il ajouté. Il a, en outre, salué l’engagement des organisations qui participent activement au travail de solidarité internationale et à l’aide humanitaire. Par ailleurs, le président de l’ANC a appelé les Etats-Unis à lever l’embargo économique contre Cuba, le qualifiant d’«illégal».

La célébration de la création de l’ANC a été marquée par la participation de l’ambassadeur de la République arabe démocratique sahraouie en Afrique du Sud, Radhi al-Bachir Asghayar, et des membres du corps diplomatique accrédités. Le parti du Congrès national sud-africain (ANC) a été fondé en 1912 par un groupe de personnalités éminentes opposées à la politique de discrimination raciale du pays, notamment le regretté Nelson Mandela et Oliver Tambo. Cyril Ramaphosa, 65 ans, a été élu en décembre dernier à la tête du parti, succédant au chef d’Etat, Jacob Zuma.

R. I.

Comment (5)

    Anonyme
    18 janvier 2018 - 15 h 56 min

    C etait toujours la position de l ANC depuis Mandela qui a dit toute sa colere contre le colonialisme marocain,Dans le monde il reste deux peuples qui vivent sous l occupation:la Palestine et la Republique arabe Sahraoui.Au sujet de la Palestine Mandela a dit dans un celebre discours:L independance de la republique d Afrique du sud reste incomplete tant que la Palestine reste sous occupation Israelienne.




    0



    0
    Le Direct .
    16 janvier 2018 - 17 h 36 min

    Ces Grands Hommes ne s’achètent pas comme le pense  » mamadoblé6  » ils savent très bien ce que veut dire colonisation , donc leurs opinion ne changent jamais et je dirais mèmes qu’ils osent dire tout haut ce que pensent les lâches tout bas , puisqu’ils à même évoqué le conflit Palestinien , le conflit Soudanais et L’Embargo Cubain , voila les vrais hommes qui méritent d’etres des Dirigeants de Pays .Bravo à Vous Monsieur le président de l’ANC , Monsieur Cyril Ramaphosa .




    34



    5
    HANNIBAL
    16 janvier 2018 - 16 h 12 min

    L’ANC suit la meme ligne que son prédécesseur Jacob Zuma , malgré l’aplat ventrisme de bourita face a la ministre des affaires étrangères de l’Afrique du Sud a Rabat dont les sites propagandistes qu’on connait on loué la clairvoyance
    de sa majesté Shlomo VI au sommet UE – Afrique et dans sa démarche incongrue de proposer a Jacob Zuma
    l’établissement d’ouverture d’ambassades en pensant influer sur la ligne politique dont le mokhrib a fait les frais avec
    le bateau de phosphate spolié et saisit au Sahara le 1er mai dernier à Port Elisabeth ceci pour dire la réponse de
    Jacob a son Excellence qu’on apprend pas a un vieux singe a faire des Grimaces et c’est au Front Polisario de faire le
    reste a chasser cette monarchie médiévale colonialiste de l’Afrique !!




    36



    10
    Kahina-DZ
    16 janvier 2018 - 15 h 20 min

    Merci à l’ANC de rester fidèle aux valeurs de Mandela ( Paix à son âme).




    45



    9
    Mohamedz
    16 janvier 2018 - 15 h 03 min

    C’est une position logique est surtout indelibile de tout pays qui a connu le colonialisme et l’aparthed comme c’est le cas aujourd’hui pour les peuples de la Palestine et du Sahara occidental.




    39



    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.