Aïn Témouchent : 48 migrants de nationalités africaines secourus en mer

émigration clandestine

Les éléments du groupement territorial des garde-côtes de Béni Saf (Aïn Témouchent) ont procédé jeudi au sauvetage de 48 migrants de nationalités africaines qui tentaient de rejoindre clandestinement les rives espagnoles à bord d’une embarcation pneumatique à partir des côtes marocaines, a-t-on appris de ce corps sécuritaire.

Cette opération en mer a été effectuée suite à l’intervention d’une patrouille de plongeurs à 25 miles au nord de la plage de Béni Saf. Les plongeurs ont découvert un zodiac avec à son bord 48 migrants de nationalités malienne, sénégalaise, guinéenne et ivoirienne, dont 9 femmes et 3 mineurs, parmi eux une fillette de 3 ans. Les premiers secours leur ont été prodigués avant de les débarquer dans de bonnes conditions, signale-t-on.

Selon les témoignages de plusieurs de ces rescapés, leur voyage en mer a débuté à partir des côtes marocaines. Ils se trouvaient en mer depuis quatre jours jusqu’à leur secours jeudi par les garde-côtes algériens. Ces ressortissants africains ont été ensuite remis aux services compétents pour enquête et accomplissement des procédures juridiques en vigueur.

R. N.

Comment (4)

    Anonyme
    25 janvier 2018 - 21 h 45 min

    la fillette de 3 ans n a rien demander ; pensez vous pas qu elle a assez souffert comme ca donc il faut la protéger même si elle accompagné de sa mère car l Algérie avt tout est humaine . Ensuite oui il faut reconduire les autres ds les meilleurs conditions avec les femmes et les 3 mineurs.

    2
    4
      Anonyme
      25 janvier 2018 - 23 h 18 min

      On ne garde personne cette fille future migrante doit partir avec les autres.on n’a pas à rentrer dans les détails avec ces gens-là ils retournent chez eux dans les plus brefs délais.

      2
      3
    Anonyme
    25 janvier 2018 - 17 h 33 min

    Ils ont été sauvés, c’est très bien, il faut aussi et absolument les expulser vers leurs pays.

    8
    2
    Anonyme
    25 janvier 2018 - 17 h 29 min

    Ces subsahariens ne peuvent-ils pas comprendre qu’ils sont devenus agaçants. Ils nous obligent à les recevoir avec « douceur » même si au passage dans notre pays ces vagues humaines détruisent et défigurent mais il faut encore aller les sauver dans les hautes mers ???? qu’ils restent au calme chez eux !!! ce suicide en mer n’en vaut pas la peine.

    4
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.