Comment un ancien terroriste du GIA s’est retrouvé ministre en Tunisie

Abou Iyadh députée
L’ancien terroriste Seifallah Ben Hussein Mokni dit Abou Iyadh. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Une députée tunisienne, rapporteuse de la commission d’enquête sur les réseaux d’envoi de jeunes [djihadistes] dans les zones de conflits, a révélé qu’«un homme politique toujours présent sur la scène et qui fut ministre en 2015 était membre d’une cellule terroriste en compagnie d’Abou Iyadh».

La députée Leila Chettaoui a précisé que, selon les recherches de la commission, «il n’y avait, dans les années 1990, qu’une seule cellule terroriste en Algérie dont certains Tunisiens étaient membres, notamment l’ancien ministre en question et Abou Iyadh». «Ces Tunisiens jouaient le rôle de passeurs pour faire entrer les terroristes sur le territoire algérien», a-t-elle indiqué, tout en refusant, cependant, de dévoiler l’identité du ministre en question.

C’est la même députée qui avait annoncé, en novembre dernier, sur le plateau d’une chaîne de télévision qu’en 2012 et 2013, certaines forces politiques ont commencé à infiltrer l’armée tunisienne en y injectant des éléments douteux. Cette tentative a intéressé aussi bien le niveau du haut commandement que les officiers de grade intermédiaire, que celui de la base, c’est-à-dire les simples soldats. Leila Chettaoui a déclaré que «cette opération est d’autant plus grave que le Tunisien a une totale confiance en son armée». Mais, avait-t-elle déclaré, «heureusement que les forces nationalistes ont réussi à contrer cette infiltration». Elle avait refusé d’en dire plus, annonçant que «ces données demeurent, pour le moment, confidentielles».

Quelques jours auparavant, Leila Chettaoui avait déclaré à Assabah News que près de 10% des terroristes tunisiens partis en Syrie sont des femmes. Elle a ajouté que de par son intérêt au sujet, elle a reçu plusieurs contacts de la part des familles de terroristes qui lui ont indiqué les identités de leurs enfants et qui lui ont donné les noms des mosquées où ils avaient été recrutés et des personnes qui l’ont fait.

Comment un ancien terroriste membre du GIA, bras armé du parti extrémiste dissous FIS, a-t-il pu infiltrer les rouages de l’Etat tunisien ? Quel rôle le leader d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, a-t-il joué dans cette désignation ? Combien d’anciens terroristes militent au sein de cette formation, filiale de la secte des Frères musulmans égyptiens ? L’Algérie va-t-elle demander des explications à la Tunisie ?

S. S.

Comment (36)

    youss
    29 janvier 2018 - 10 h 59 min

    GIA-CIA même combat…?

    Vangelis
    27 janvier 2018 - 5 h 44 min

    La belle affaire !
    .
    Des délinquants ou des terroristes ont leurs activités dans leurs gènes. Ils ne changeront pas le moins du monde. Et s’ils sont payés pour se caser dans la société comme dans le cadre de la « réconciliation » ou recyclés dans la politique, ce n’est qu’un moyen de les mettre à l’écart …. pour un temps, le temps que leur bande de crapules, pour les voyous ou leur « organisation » criminelle, pour le terroristes d’être rappelés à leurs souvenirs, car ils ne changent jamais.
    .
    Il n’y a aucun pardon via cette « réconciliation » qui n’est que foutaise. Pourquoi veut-on à tout prix payer grassement des gens alors que l’on sait qu’ils n’ont aucune issue lorsqu’ils sont pris ? Seules des lourdes condamnations à perpète nettoieront les divers pays de cette vermine.

    11
    JUSTICE !
    27 janvier 2018 - 3 h 43 min

    Que font les soit disant agents secrets Algérien ? Dans la logique soit ils l’assasine soit l’extrader pour la justice Algérienne. Un mandat d’arrêt doit être demandé par l’ALGÉRIE et soutenu par la Tunisie !

    Anonyme
    26 janvier 2018 - 20 h 11 min

    Apparemment l’Algérie qui aide toute l’Afrique Nord et Sahel elle ne récolte que le mépris de tous ces ingrats.
    Des ingrats comme ce pseudo journaliste nommé Ibrahima Bayo Jr, africain noir qui a publié aujourd’hui un article intitulé « Algérie : les signes d’une reprise des expulsions de migrants se multiplient » publié dans la tribune de l’afrique, article plein de spéculations à l’encontre de l’Algérie. Ces africains noirs sont nos pires ennemis.ils surveillent l’Algérie au compte goutte pour l’attaquer et la détruire.

    14
    4
      Anonyme
      27 janvier 2018 - 12 h 30 min

      Il aurait du parler aussi de la situation de 40 mille immigrants africains en Israel,qui sont rassembles dans un camp dans le Neguev en instance d expulsion.

      8
      1
        DZ
        27 janvier 2018 - 14 h 29 min

        Exactement !!
        Israël a été très ferme en donnant un ultimatum à ces migrant pour qu’ils disparaissent du pays.

        6
        1
    Anonyme
    26 janvier 2018 - 20 h 01 min

    Regardez comment le general Ammar raconte comment Ben Ali a sauver la vie de Rached Ghannouchi candamne a mort sous Bourguiba,et Bourguiba voulait la tete de Ghannouchi et a ordonne a Ben Ali d assassiner Ghannouchi.
    https://www.youtube.com/watch?v=Krnvl3nixK8

    4
    3
    aguellidh
    26 janvier 2018 - 18 h 53 min

    La guerre terrible de l’ombre et la guerre d’intelligence. Tous les espions du monde activent comme des fauves, le plus faible, le moins intelligent se mettra à genoux.

    Djemel
    26 janvier 2018 - 18 h 45 min

    Bravo Mme Chettaoui d’avoir dénoncé ce monsieur. Vous avez fait du bon travail pour votre pays et pour vos voisins. Pour ne pas répéter les erreurs des années 80 commises en Algérie; on a laissé les islamistes agir comme ils voulaient, il faut les dénoncer et répondre avec compétence à leurs arguments fallacieux. Leur réalité est amère : les islamistes (Frères musulmans, Wahhabites, Salafistes…) n’ont pas participé pour libérer l’Algérie du colonialisme. Au contraire, ils ont pris la relève du colonialisme pour faire la guerre au peuple Algérien.

    17
    6
    Mohamed El Maahdi
    26 janvier 2018 - 18 h 16 min

    vous n’avez pas voulu vous salir les mains
    j’avais raison il fallait éradiquer tout le monde
    une pensée pour nos soldats qui ont combattu pour rien
    dont beaucoup croupissent dans la misère noire
    alors que les tango ont de l’argent des maisons de l’influence
    vous me dégoûtez

    13
    5
    Anonyme
    26 janvier 2018 - 17 h 06 min

    Guerre de libération Algérienne :
    Bombardement de Sakiet-sidi-Youssef le 8 Février1958:Algériens
    et Tunisiens,des frères unis par le
    sang.
    Algérie,Tunisie:ennemi commun:
    Le terrorisme islamiste.

    11
    4
      Kahina-DZ
      27 janvier 2018 - 15 h 41 min

      À vous lire, j’ai l’impression que c’est tout le monde qui a libéré l’Algérie sauf les millions d’Algériens morts pour leur pays.

      10
    haoudji
    26 janvier 2018 - 15 h 56 min

    Ya si Naji
    Je vous rappele que l Algerie a bu la tasse pendant 10ans où elle était sous embargo militaire sous les yeux du monde et de nos faux frères. Seul Monsieur Mandela paix à son âme a eu le courage de braver cette interdiction.
    « Preservez moi de mes amis!!! Mes énemies je m en charge »

    22
    5
    MELLO
    26 janvier 2018 - 15 h 44 min

    On ne peut lui ( la députée) en vouloir d’avoir dénoncer une aussi grave situation qui parasite le pays voisin qu’est la Tunisie. Mais aussi , elle devrait se poser des questions sur les va et vient de Ghannouchi auprès du Président Bouteflika. En effet , c’est la septième fois en six ans que le chef des intégristes tunisiens est reçu officiellement en Algérie. Pourquoi autant d’égard vis-à-vis d’un Frère musulman qui est à l’origine de tous les malheurs tunisiens et qui n’hésitera pas une seconde pour trahir l’Algérie dès que l’opportunité se présentera ?. Malheureusement et contrairement au roi du Maroc Mohamed VI qui n’a jamais voulu recevoir le chef des Frères musulmans tunisiens malgré les demandes répétitives de celui-ci, Bouteflika est quasiment devenu le parrain de la mafia islamo-terroriste tunisienne. Notre président devrait plutôt craindre la trahison de cet agent britannique passé maître dans l’art de la dissimulation et du mensonge. Ghannouchi est capable de maintenir de bonnes relations avec l’Iran, l’allié stratégique de la Syrie dans sa lutte contre les terroristes islamistes, tout en expédiant en Syrie des milliers de djihadistes Tunisiens, financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite !

    15
    5
    MELLO
    26 janvier 2018 - 15 h 23 min

     » Réponse du berger à la bergère » semble être le credo de cette députée, après qu’un journal eu révélé comment la CIA avait renversé BEN ALI. La réponse est telle que l’Islamisme radical en Tunisie s’est développé au vu et au su de tout le gouvernement, avec appui très probable de la CIA.

    8
    3
    Dead Zone
    26 janvier 2018 - 15 h 18 min

    l’Algérie est l’un des rares pays au monde à clamer ouvertement son soutien inconditionnel à la Palestine et au Sahara Occidental.
    Il faut aussi rappeler que notre pays a toujours été la citadelle des peuples opprimés,et cela gêne
    ceux là mêmes qui veulent semer
    le chaos, chez nous,et ailleurs.
    Le pays doit impérativement
    joindre la coalition des BRIC(Brésil, Russie, Inde et Chine),pour tenir nos
    ennemis à distance.

    14
    3
    Mokrane
    26 janvier 2018 - 15 h 06 min

    YA SI BABELOUED CHOUHADA LE PERE DE CELUI QUE TU AS INSULTER EST UN CHAHID AZUL

    2
    8
      habes
      26 janvier 2018 - 16 h 55 min

      C’est ce qu’on te raconte. Ton cheikh est d’origine mauritanienne. Son arrière grand père (le père de son grand père) est arrivé dans le plateau du Tadmait près de tidikelt ( sud Algérien) où il a vécu. Son fils (le grand père de ton cheikh) est parti avec son fils(le père de ton cheikh) à Tunis ou il a grandit. Il s’est marié avec une Tunisienne et a fondé un foyer. Il a donné naissance à trois enfants dont ton cheikh.Il a travaillé comme docker au port de Tunis jusqu’à sa mort en 1961. A l’indépendance de l’Algérie, le grand père de ton cheikh est rentré avec ses trois petits enfants devenus orphelins de père et de mère. Durant les années soixante, ton cheikh et ses frères s’appelaient SNP. C’est grace à un certain Bouyali (ancien maquisard, ensuite maire d’El Achour et enfin islamo-terroriste) que ton cheikh et ses frères obtiennent le nom de Belhadj et une attestation de chahid pour leur père. Ils vécurent depuis les années soixante dix à Ben Omar à Kouba.

      11
      1
    houari
    26 janvier 2018 - 14 h 49 min

    Rien d’étonnant pour les initiés de la question islamiste. Si l’islam politique devait s’implantait en Afrique du nord, ça serait, par ordre de probabilté et de faisabilité, d’abord en Libye, Mauritanie, Tunisie et Maroc. Pour l’Algérie, c’est peu voire très peu probable qu’un tel scénario puisse se produire.

    9
    3
      Mokrane
      27 janvier 2018 - 10 h 29 min

      SI MAURICE AUDIN EST CONSIDERER COMME CHAHID POURQUOI PAS UN TUNISIEN OU UN MAURITANIEN SALAM

    Felfel Har
    26 janvier 2018 - 14 h 23 min

    Sans verser dans le complotisme (on nous cache tout, on ne nous dit rien), ces révélations, bien que tardives, démontrent l’amateurisme de nos décideurs et la complicité de nombre d’entre eux dans cette opération de déstabilisation de notre pays. Celà ne redonnera pas la vie aux pauvres victimes. Par contre, un tribunal du type Nuremberg doit être mis en place avec pour mission sacrée d’identifier, de juger et de condamner tout ceux qui ont endeuillé nos familles. Ce ne sera que justice! Ya katel errouh win trouh! La réconciliation nationale, telle qu’elle est mise en oeuvre, est une tentative d’effacer les traces de toutes les complicités à des niveaux différents dans les multiples structures de l’État et de la société civile. Elle fait fausse route quand on sait que des terroristes notoires avouent publiquement avoir torturé et tué des compatriotes et qu’ils ont toujours pignon sur rue pour haranguer les foules, en toute impunité pendant que la police se fait un plaisir de bastonner notre jeunesse.

    21
    1
    Anonyme
    26 janvier 2018 - 12 h 43 min

    Le Makhzen oui,la Tunisie je ne le pense pas ,sinon on l aurait su

    11
    7
    Cherif
    26 janvier 2018 - 12 h 08 min

    Je suis de meme avis que dyhia. Par contre je ne croix pas aux tunisiens de gauches qui ont vision très tranchée contre l islamisme d abord
    Cette histoire me conforte dans ma vision de complot de la part plutôt des gauchistes que des islamistes

    Cordualemnt

    2
    9
    Anonyme
    26 janvier 2018 - 11 h 03 min

    Un grand bravo à cette députée tunisienne qui a mis le doigt sur cette plaie qu’est le terrorisme islamiste dont certains veulent minimiser le rôle dans la descente aux enfers que subit le monde musulman et particulièrement l’Afrique du Nord et le Moyen Orient.Ces contrées riches en ressources naturelles mais sous développées et pour cause…subissent l’horreur de ces malades qui rêvent de paradis et pour y aller ils détruisent tout sur leur passage au grand bonheur des marionnettistes qui font tout pour faire durer leur plaisir.

    38
    3
    Naji
    26 janvier 2018 - 10 h 58 min

    A’ l’intention de Dyhia -DZ , votre commentaire est vraiment déshonore tout esprit clairvoyant , comment pouvez vous accuser les tunisiens de comploter contre son voisin avec lequel des affinités et des liens sont tissés depuis des décennies , comment pouvez vous traiter la Tunisie d’être l’ennemi de l’Algérie , je comprends pas votre raisonnement , est ce que vous nous prenez pour des terroristes et des islamistes extrémistes et fanatiques ? Les 99% des tunisiens sont pacifiques et non rien à voir avec ce fléau qui est étrange à notre société et notre paysage politique . Ceux qui connaissent le peuple tunisien parmi nos amis algériens savent sa nature et son pacifisme légendaire . Nous souffrons autant que vous de cette tragédie qui nous provient de l’Arabie wahabite .

    35
    12
      DYHIA-DZ
      26 janvier 2018 - 17 h 50 min

      Ce ne sont pas des mensonges, mais on le voit dans le comportement des hommes politiques tunisiens.
      Sarkozy s’est permis d’insulter l’Algérie et son peuple à partir de la Tunisie. La base militaire américaine que vous abritez est un mensonge aussi.
      Arrêtons ces jeux de caméléons.

      9
      1
      Tinhinane-DZ
      26 janvier 2018 - 17 h 55 min

      Un membre du GIA est plus proche de sa Oumma Wahhabite-Sallafiste que de l’Algérie.
      Après le printemps Kharab, les islamistes ont eu le pouvoir en Tunisie. Au nom de la Oumma, Ghenouchi a fait la promotion d’un membre du GIA. mais Ghanouchi ne décide pas seul. Son maitre des pays du GOLF lui dicte ce qu’il faut faire.

      11
      1
      DYHIA-DZ
      26 janvier 2018 - 17 h 56 min

      La réponse est dans l’Article:
      «Ces Tunisiens jouaient le rôle de passeurs pour faire entrer les terroristes sur le territoire algérien», a-t-elle indiqué, tout en refusant, cependant, de dévoiler l’identité du ministre en question.

      15
      1
      Algerienne-DZ
      26 janvier 2018 - 18 h 14 min

      Nos amis tunisiens n’ont certainement pas comploté contre l’Algérie. Ces amis tunisiens (je reprend l’amitié évoquée par Naji dans son commentaire) n’apprécient pas les vagues des touristes algériens en été c’est ça qu’on a remarqué et pourtant … ??

      8
      1
    BabElOuedAchouhadas
    26 janvier 2018 - 10 h 37 min

    N’oublions pas que le papa du « chitane » Ali Belhadj est Tunisien d’origine, que sa maman est vietnamienne, qu’il est né en Tunisie et qu’il est rentré avec sa famille en Algérie en 1962 en tant que réfugiés tout comme la smala du Tunisien Amar Saidani.

    46
    7
      Anonyme
      26 janvier 2018 - 14 h 07 min

      @BabElOuedAchouhadas
      Ali Belhaj n est pas Tunisien d origine,Ali Belhadj est né à Tunis en 1956 au sein d’une famille de réfugiés algériens d’origine mauritanienne. voir wikipedia.

      9
      5
        Lyes Oukane
        27 janvier 2018 - 1 h 35 min

        @ anonyme de 14h07 . Wikipédia ! la page à laquelle tu te réfères commence par  » cet article ne cite pas assez ses sources  » et il continue avec des  » pourquoi ,par qui ,lesquels ,évasifs ,références nécessaires  » . Déjà que Wiki n’a pas la réputation d’être un site fiable mais là ,sur une demie page ,les correcteurs bénévoles ( donc n’importe qui ) ne se sont pas fait prier pour montrer les lacunes dudit article sur ton copain salafiste … et toi tu veux nous refiler ça comme preuve irréfutable . Je vais te dire son état civil ,à ton copain , est falsifié à la mairie de sa naissance . Ce que j’avance vaut autant que ton wikipédia ( pas de preuve ,indiscutable ) .La seule chose de sûre c’est que Belhadj est un tango de la pire espèce .En tant que tel ,tout Algérien censé devrait le vomir . Ceux qui l’adule ne peuvent être des nôtres . Je remercie les jeunes des trois horloges ( Bab el Oued ) qui avaient failli le lyncher si la police n’était pas intervenue …

    Anonyme
    26 janvier 2018 - 9 h 48 min

    Bienvenus aux pays du wahhabisme

    7
    15
    DYHIA-DZ
    26 janvier 2018 - 9 h 30 min

    Je ne suis pas surprise. La Tunisie et le Mekhzen ont toujours été des alliés du GIA qui tuait les Algériens.

    Ce qui me surprend, est le fait que l’Algérie aime aider ses ennemies et ne retient aucune leçon de l »histoire.

    61
    15
      Anonyme
      26 janvier 2018 - 12 h 40 min

      @DHYHIA-DZ,c’est la strict vérité malheureusement.Ces Tunisiens tels Ali Benhadj et Saâdani et les Marocains qui sont encore plus nombreux font tout pour détruire ce pays qui les a pourtant acceuillis et offert des situations de choix.

      18
      5
      Yaz
      26 janvier 2018 - 16 h 23 min

      Exact plus de 20ans de souffrance on a pris le label de terroristes et rien ne se passait a cote etrange la semaine passe l.arme tunisienne a Tue 2 terros et devines! Ils etaient algeriens primo mainant qu.ils ont des problemes ils les ont comme par hazard retrouves!
      Segundo sur tout le quotas de terroristes tunisiens again il n.ont trouve que 2 algeriens hum
      En plus just une question concernant le Sahara occidental quel est leur position?
      Moi personnelement j.aurais subventionne le tourisme chez nous et economiser tout ces milliard8 on a assez de touristes en nos emigres qui rentrent chaque anee j.en fait partis
      Wake up call

      9
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.