La bombe sahélienne

Sahel
Les éléments des opérations Barkhane et Serval éprouvent des difficultés dans l'immensité du Sahel. D. R.

Par Sadek Sahraoui – La série d’attentats qui a endeuillé cette semaine le Mali accrédite l’idée défendue depuis quelque temps déjà par de nombreux spécialistes que la guerre contre le terrorisme au Sahel encore loin d’être gagnée. Quelques experts soutiennent même qu’elle ne fait que commencer. Le point de la situation sécuritaire concernant la zone, fait hier par le Conseil de paix et de sécurité (CPS), confirme que les opérations Serval et Barkhane n’ont réussi qu’à modifier la carte du terrorisme au Sahel.

Dans son analyse du risque terroriste en Afrique du Nord et au Sahel, le CPS laisse même entendre qu’il y a lieu de s’attendre à une dégradation de la situation en raison du fait que de nombreux éléments de la «légion africaine» de Daech s’apprêtent à revenir sur le continent. Et là on ne parle pas de 100, de 300 ou même de 1 000 terroristes mais de 6 000 hommes entraînés, armés et rompus aux techniques de la guérilla urbaine. Ils l’ont déjà montré dans d’autres théâtres de crises : ces terroristes sont capables de déstabiliser des pays comme le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie les yeux fermés.

Le très discipliné commissaire à la paix et la sécurité de l’Union africaine prévient aussi qu’il ne sera pas facile de neutraliser cette nouvelle caste de terroristes puisqu’en plus d’avoir une parfaite connaissance du terrain, ils ne sont pas fichés et possèdent plusieurs nationalités et donc plusieurs passeports. Cet élément leur permet de se mouvoir plus facilement à travers l’Afrique. Ce qui est extrêmement préoccupant.

A tout cela, il faut ajouter également la difficulté à lutter contre le terrorisme au Sahel, un territoire presque cinq fois plus grand que l’Algérie. Tous les spécialistes le savent : la zone peut être un tombeau pour les armées les mieux entraînées et les mieux équipées du monde. L’armée française, qui s’était empressée en 2013 de voler au secours du Mali et avait promis de «nettoyer» la région en deux temps trois mouvements, se rend bien compte aujourd’hui qu’elle avait tout faux. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle ses chefs réfléchissent actuellement au moyen de se désengager du Sahel au plus vite et avec le moins de frais possible car le risque d’enlisement n’est pas loin.

S. S.

Comment (9)

    Anonyme
    3 février 2018 - 0 h 53 min

    …mais ca n engage qu un citoyen algérien et pas les officiels ou le pays ; en fait si fallait le laisser ce com pr les ennemis de l Algérie ; raynani on connait leurs prétentions et ns défendons quoiqu’ il arrive nos intérêts suprême et la souveraineté et l influence de notre pays ; on le sait et ils le savent c’est une guerre ds l ombre qui a commencé…ft pas se voiler la face en partenariat bilatérales ca va et c est ca qu il faut montré mais entre eux et ds les coulisses c’est l Algérie qui est fouteuse de probs et de terrorisme alors que c est bien eux les voleurs les va t en guerre et les créateurs de terreur et producteurs de terroristes ; pkoi sont ils la alors si ce ne st pas seulement pr contré l Algérie et la rendre petite voir inexistante meme la reprendre pr certains nostalgiques israéliens et Français donc oui la seule force; la seule puissance au sahel et ds cette région c’est l Algérie ca veut pas dire que ns ns en sommes responsables de ses actes Berkane et serval ont bien vu que le terroriste est transfrontalier et que l Algérie était la premier a les aider au début du conflit ss Hollande ; en tt cas ns les avions prévenu et leur forces sont présente depuis lgpts et on constaté par eux même sauf que maintenant ca coute cher pr, la France et il ft trver d autres qui vont participer tt en faisant participer les africains a hauteur de 50 millions et de leurs hommes car ce ne sont pas les occidentaux et les autres qui se battrons mais seulmt les cinq pays du sahel ; la preuve c’est leurs soldats qui ont paye le prix.
    Macron trve 200 million pr les écoles féminines au Sénégal et n arrive pas trver 500 millions pr les intérêts stratégiques de la France et de son armée basé au Sahel ; de qui se moque t on?




    0



    0
    Anonyme
    3 février 2018 - 0 h 05 min

    Ben oui ; ils ont pensé faire ce qu ils veulent et crée une force G5 sahel alors qu ils savaient tous pertinemment qu il ya une seule force G1 sahel et c est l Algérie donc barrez vous tous ceci est un avertissement a tt les pays qui pensent que l Algérie va rester observatrice et attendre le feu ds son établissement ; les arabes du golf la seule chose qu ils veulent au sahel cest la destruction de l Algérie et c’est pr ca qu il subventionne la force G5 pr maquiller et faire comme chez les autres pays arabes Syrie Lybie Tunisie et d autres pays l Enfer pour Israël et les occidentaux tt en profitant des richesses avec un chaos pr noyer le poisson ; depuis qd l Arabie Saoudite et les pays du golf ont fait de bnes choses pr les pays arabes et africains donc un mélange de pleins d acteurs et les terroristes africains et arabes pr les sales besognes qui reviennent des conflits et on comprendra rien au final mais les commanditaires et les vrais cerveaux ceux sont les occidentaux et Israël avec l aide de ses bédouins arabes de services…dégagez de nos parages , de nos passages et de nos paysages sinon vs allez le regrettez tous comme vs êtes ; et même ds vos propres chaumières…car ns aussi on s est brulé les pays. Barrez vous!




    3



    0
    Jubba
    1 février 2018 - 9 h 46 min

    6.000 terroristes de DEASH s’apprêtent à infester le Sahel? Juste un peu de réalisme et on se rend compte que c’est exorbitant…je trouve que les médias occidentaux, particulièrement français, avec leurs maîtres officieux gonflent délibérément le chiffre…il faut bien créée la menace. du « catastrophisme » bien arrangé pour légitimer les interventions militaires directes…et présentement ça marche bien, même très bien….




    0



    1
    ALERTE !
    31 janvier 2018 - 3 h 21 min

    Pauvre Algérie l’occident veut le Sud et ses richesses !




    2



    3
    Anonyme
    30 janvier 2018 - 19 h 58 min

    mais qu’en serait-il de nos frontières et de nos villes déjà infestées de subsahariens avec des maliens « diables » dans les trafiques, la drogue et le désagréable reste que tout le monde connait. Il faut leur facilité la plongée pour le voyage en mer vers l’Europe.




    4



    4
    karimdz
    30 janvier 2018 - 19 h 47 min

    La dégradation de la situation au mali, n est pas le fait du hasard, elle est planifiée. Question devinette, quelle est le corollaire de cette dégradation : élementaire mon cher watson, le pretexte de l interventionnisme.

    Ainsi, francais, américains yehoudiens emiratis sionistes unis et meme ricains sont au sahel, a quoi sert réellement tout cet armada, quelles sont les raisons réelles de leur présence en Afrique du nord ?

    Notre pays a tout intérêt a redoublé de vigilance et a développé un partenariat stratégique avec la Russie, car toute cette présence n est pas innocente…




    5



    4
    Prédator.DZ
    30 janvier 2018 - 17 h 41 min

    Tout comme l’immigration clandestine, le terrorisme islamiste est une arme de destruction massive entre les mains des anciennes puissances coloniales qui, sous le prétexte de les combattre, les entretiens et les dirigent contre les pays « cibles » pour soit les occuper, les affaiblir ou les anéantir, selon l’agenda et l’objectif ultime et , surtout, le degrés de menace qu’il représente pour leurs intérêts. Ainsi avec le G5 Sahel, concocté par la France et financé par l’Arabie, la menace sur l’Algérie est plus grande qu’avec une Libye en décomposition avancée. Maintenant la france peut utiliser ces deux armes à sa guise et en doses suffisantes pour affaiblir notre Pays sans constituer une menace sur l’Europe.




    2



    4
    Nasser
    30 janvier 2018 - 13 h 45 min

    La France ne craint pas l’enlisement, c’est déjà fait. Elle a cru au G5 sahel, au départ en oubliant que les problèmes de coordination de 5 armées africaines sont insolubles. Elle, la France, fait semblant d’oublier que le Mali veut qu’on fasse la guerre à place. Or nous la réponse à été claire: le sang algérien est exclusivement réservé à l’Algérie.




    12



    5
      Anonyme
      30 janvier 2018 - 14 h 11 min

      C’est pour cela que les médias français attribuent le terrorisme au Sahel aux chefs terroristes « algériens », je l’ai lu d’un journal d’un torchon français dont je ne me souviens pas le nom.
      Les derniers attentats en Aghanistan aussi, ils sont attribués, selon un autre journaliste français sur TV5. Deash s’est installé en Afghanistan ce qui explique les massacres sanglants dans ce pays, attribués aussi aux « algériens » ce journaliste n’a pas parlé de « maghrébins » mais d’algériens, or il est de notoriété internationale que le plus fort contingent de « maghrébins » ayant rejoint les rangs de deash en Irak et en Syrie sont essentiellement marocains et tunisiens, ils sont des milliers, mais pas un mot sur ces derniers!!!
      a nouveauté dans la propagande distillée par les journaux français, c’est que mêmes les terroristes de deash qui sont Aghanistan sont « algériens » alors que le nombre d’algériens ayant rejoint cette organisation terroriste est minime – pas plus d’une centaine – et probablement tous tués. Les journaux français poursuivent leurs propagande anti algérienne et poussent le culot à attribuer les attentats au Mali et en Afghanistan aux algériens, mais pas aux terroristes marocains et tunisiens qui sont pourtant des milliers.




      41



      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.